Perdu et peut-être un peu bourré aussi. { Lawrence } { NC - 18 } { TERMINÉ }

avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Avr - 10:17
// ATTENTION \\
Ce rp traite de sujets matures pouvant ne pas convenir à  tous les lecteurs.
Les scènes sexuelles sont sous balise hide, mais le rp en lui-même pourrait troubler les gens les plus sensibles par la vulgarité des personnages ou la présence de concepts matures évoqués.
Vous voilà prévenus <3



Quelle heure était-il exactement ? Ça, il ne le savait pas. Depuis une bonne vingtaine de minutes déjà il déambulait dans les rues de Londres, ne sachant plus vraiment où il voulait aller à la base, ni d'où il venait. Ah... Non, ça il s'en souvenait. Il avait passé la soirée à boire, histoire d'oublier pourquoi il avait eu envie de boire. Un message de son père, une pseudo-bonne intention, une tentative encore ratée de reprendre contact avec lui, ignorée par le jeune homme de 26 ans qui avait plus ou moins cessé de communiquer avec son père alors qu'il n'en avait que 21. Depuis, à toutes les années l'homme avait tenté de lui envoyer des messages, des lettres, de lui téléphoner de temps en temps. Il avait même appelé Amber l'an dernier, belle tentative. Mais Josiah restait sourd à ses tentatives. Il ne voulait pas de lui dans sa vie, tout simplement. Le message de son père n'avait pas été la seule raison. Il avait ignoré celui-ci et, pour ne pas devoir en parler, il avait aussi ignoré son rendez-vous chez le psychologue. Belle preuve de double lâcheté, pour changer. Contrairement à son père qui abandonnerait pour quelques mois encore, ce bon vieux psy ne lâchait pas prise aussi facilement. Il l'avait donc rappelé en journée, une fois, laissant un message sur le portable du jeune homme. Il ne faisait pas appeler sa secrétaire, évidemment, ça aurait été bien trop facile d'entendre un message d'une idiote de 22 ans qui se fichait bien de lui. Non, il avait entendu la voix de son cher psychologue qui lui demandait de le recontacter pour un autre rendez-vous, tout en s'inquiétant de ne pas l'avoir vu aujourd'hui. Super. Et il le savait ce vieux con, il savait bien que lorsqu'il évitait les rendez-vous c'est qu'il fuyait, ce qui ne lui donnait qu'une meilleure raison encore pour l'appeler. Bientôt dix ans qu'ils se connaissaient, difficile de lui cacher un truc aussi flagrant. Ça avait eu raison de l'énerver encore plus.

Effet boule de neige, il avait eu envie de craquer. Il ne pouvait parler à personne de ces choses là, ce serait bien trop long à expliquer, bien trop de choses bien trop vraies à son sujet, c'était... trop. Il ne pouvait que garder tout ça à l'intérieur et enterrer un peu ses ressentiments et ses démons. Enfin, il choisit plutôt de les noyer dans ce cas-ci. Il se rendait compte de sa lâcheté et ça le rendait encore plus faible, plus lâche et plus sale. Il était allé boire, seul dans un bar de merde, parce que c'était toujours mieux à ses yeux que d'acheter une bouteille et de la vider chez lui. C'était moins triste ? Difficile à dire. Dans tous les cas c'est ce qu'il avait fait, mais sa soirée s'était écourtée. En effet, il y avait eu ce type, qui s'énervait contre un autre type, et allez savoir pourquoi, Josiah s'était levé et il s'en était mêlé. Du haut de son mètre soixante-seize, il ne faisait évidemment pas le poids, mais il avait provoqué le plus agressif des yeux, ayant déjà descendu quelques verres il ne voyait plus très clair. Enfin... Disons plutôt que c'était ce qu'il cherchait.
La vérité était qu'au fond, s'il buvait dans un bar plutôt que chez lui, c'était pour ça. Provoquer, s'agiter et gueuler devant des inconnus, lever les poings comme si ça servait à quelque chose et se faire remettre à sa place. Par terre, tout au fond.

Heureusement pour lui, il n'avait récolté qu'un coup de poing dans le ventre avant que le barman n'intervienne, mettant fin à un éventuel combat dont la raison échappait à tous, mais dont la finalité n'aurait eu de surprise pour personne. On l'escorta jusqu'à la sortie, le laissant partir sans un mot de plus, lui laissant un goût d'inachevé au fond de la gorge. Il n'était pas assez saoul pour s'écrouler, vomir et s'endormir, mais clairement assez saoul pour tituber et perdre son chemin. Il avait voulu marcher, ayant besoin d'air frais pour s'éclaircir les idées, mais son chemin ne l'avait pas mené chez lui. Il s'en éloignait, à vrai dire, sans vraiment réfléchir, réalisant un peu trop tard qu'il ne savait plus d'où il venait.

Son ventre lui faisait mal, le coup allait définitivement laisser un bleu bien visible sur sa peau trop blanche. Il s'arrêta alors quelques instants, s'adossant à un mur de brique d'un bâtiment quelconque, sortant son portable qui vibrait dans sa poche. Un autre message, qui était-ce cette fois-ci ? Encore un tocard, fantôme du passé, un fils de pute qui voulait gâcher son fragile équilibre ? ... Non, c'était Lawrence. Le message était plutôt banal, des salutations nocturnes comme ils s'en envoyaient bien souvent, des échanges de conneries pour passer les nuits un peu trop longues. Merde, il avait envie de le voir.
Ces derniers temps, leur relation avait été quelque peu différente, bizarre par moments, mais tout était plus ou moins rentré dans l'ordre. Ils avaient couchés ensembles une première fois, puis il y avait eu ce baiser, puis sa fuite lâche - rien d'étonnant. Après cela, Josiah avait choisi d'éviter le sujet, laissant tout d'abord une ambiance quelque peu étrange les premiers jours, puis peu à peu ça s'était calmé. Ils avaient rapidement retrouvé leur complicité, insouciants de ce qui s'était passé ou, plutôt, préférant choisir de l'être. Leur petit jeu avait repris, effleurant le dérapage à quelques reprises, sans qu'aucun des deux ne s'en plaigne.
Là, tout de suite, en voyant le message de son ami Josiah eut envie de le voir. Il était le seul qu'il voulait voir en cet instant. Il l'avait comme d'un seul coup ramené à la réalité avec son sms, le sortant de ses pensées évasives, embrumées par l'alcool, lui rappelant la situation réelle. C'est sans hésiter qu'il choisi de répondre à son sms, craquant à son envie, lui envoyant donc le message suivant, imbibé de fautes de frappe impossibles à rattraper par le correcteur, témoignant de son état malheureusement...

« Mec, viens m'chercher j'suis perdu. J'veux faire un tour de moto stp... »

Il releva ensuite la tête, observant les noms des rues du coin sur lequel il se trouvait. Il envoya ensuite celles-ci à son ami via un nouveau message, sachant bien qu'il ne lui dirait pas non. Il ne pouvait pas l'abandonner dans cet état, il ne pouvait pas le laisser seul.
Il regretterait certainement ça le lendemain matin, il regrettait déjà à vrai dire. Il ronchonnait contre lui-même, pas encore assez saoul pour être complètement inconscient. Law allait le voir bourré et c'était loin d'être glorieux, lui qui ne buvait jamais que lorsqu'il voulait réellement se torcher. Mais c'était ce dont il avait besoin là tout de suite. Ce type, ses conneries et ses sourires, il lui ferait oublier ce pourquoi il avait bu, mais aussi le fait qu'il avait bu. Il ne pouvait que lui faire du bien, à ce niveau c'était pas bien difficile de remonter puisqu'il se sentait tout au fond.
Il ne voulait pas le voir pour lui parler, pour pleurer dans ses bras ou s'accrocher à son cou et raconter sa vie. Même saoul c'était loin d'être son genre. Il voulait le voir pour passer à autre chose, pour fuir sa fuite... Encore un peu plus.

Alors il attendit le jeune homme contre ce mur, s'allumant une cigarette de ses doigts pas tant maladroits, fumant silencieusement en observant le lampadaire qui l'éclairait. Il faisait froid, la rue était silencieuse et l'ambiance avait l'air et l'odeur d'un mauvais film. Surréaliste et pourtant beaucoup trop vrai. Il remonta quelque peu sa veste qui descendait précédemment sur son épaule, l'attachant ensuite en laissant sa cigarette fumer entre ses lèvres, se cachant finalement derrière la capuche sombre de son sweatshirt. Il espérait bien vite entendre le bruit de la moto de son ami, ne le redoutant pas vraiment. Law était comme Amber après tout, il ne le jugerait pas, il ne poserait pas de questions. Il le connaissait. Il serait simplement là...


Ma couleur : #4E4B79
avatar
Chanteur
Date d'inscription : 26/02/2016
Messages : 96
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Bi'
Etudes/Métier : Chanteur- Musicien
Pounds : 968
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Avr - 17:56


Perdu et peut-être un peu bourré aussi. Ft Josiah

Encore une nuit qui s'annonçait longue et ennuyante. Je n'avais strictement rien à faire à part comme toujours squatter ma vieille console de jeux vidéos et/ou la télévision. Des émissions sans intérêts qui ne feraient qu'accentuer mon ennui. J'avais tellement dû m'occuper ses derniers jours que mon studio était impeccable, je ne l'avais jamais gardé aussi propre aussi longtemps. Le lit cassé, remplacé ainsi que la table basse. Le sol sentait bon la fleur d'oranger, ça m'avait prit bien une bonne partie de la soirée. Je vous laisse imaginer le délire de laver en sous vêtement avec les cheveux attachés, une vraie petite ménagère, j'en connais un qui aurait prit plaisir à me chambrer sur ça. En y pensant, je n'avais qu'à appeler Josiah et lui dire de ramener ses fesses chez moi pour qu'on passe la nuit ensemble comme chaque fois, enfin pas comme LA dernière fois. Non, nous avions reprit nos bonnes vieilles habitudes à se chambrer, se taquiner et rigoler comme de bons vieux potes, presque comme rien n'était arrivé au final, mais il y avait toujours ce regard quand le sujet tournait sur le sexe, ce petit regard complice qui nous ramène bien plutôt lors de nos ébats, démontant mon pauvre lit. Mais cette pensée nous ramenait aussi, surtout moi, à mon débordement. J'avais eu le temps d'y penser plus profondément et je préférais oublier n'accordant pas trop d'importance, c'était juste un élan de tendresse pour mon pote, plus sensibilise que lui et un peu en mal d'amour je m'étais un peu jeter sur la personne la plus proche de moi : Jo, à son grand désespoir.

Assis sur mon lit propre et tout neuf, je pris le téléphone pour envoyer un message à mon boulet, Jo espérant qu'il rapplique dans l'heure, j'ai acheter un nouveau jeu en plus que j'attends de tester avec lui. Dans l'attente d'une réponse de sa part, je regardais par la fenêtre les lumières de la ville percer l'obscurité. Je sursauta en entendant mon portable sonné, me tirant dans mon observation, dans cet élan je le lu et fronça les sourcils en déchiffrant le sms. Il avait bu ?Ou devait avoir trop froid aux doigts pour prendre le temps d'écrire proprement ? Dans les deux cas ça ne lui ressemblait pas et je commençais à m'inquiéter pour lui, on ne sait jamais ce qu'il est capable de faire alors pas d'hésitation je m'habilla, enfila ma combinaison de moto. Bon c'est vrai au passage j'en ai profiter pour me regarder dans le miroir et me faire une mini beauté histoire de ne pas voir une haleine de merde et une sale tronche.

J'avais tout de même fait vite car je reçu le message de Jo m'indiquant la rue où il était, qu'une fois que je descendais les escaliers pour aller vers le garage où se trouve ma merveille. Prit soin de prendre mon vieux blouson pour Jo, il fait pas chaud et ça évitera qu'il attrape la crève, ainsi qu'un casque pour lui même si il risquait de râler. J'enfourchais ma bête sentant le poids entre mes cuisses. Le garage s'ouvrit automatiquement après la pression d'un bouton. Je démarra et sortit un peu comme un bâtard du garage faisant grincer les pneus et rugir le moteur, juste histoire de faire chier les voisins encore un peu. Je savais plus ou moins où il se trouvait, un quartier pas très fréquentable à vrai dire, mais je n'allais pas le juger sur ça car moi-même il arrivait que j'aille me torcher là-bas. Il me fallut bien quinze minutes pour arriver dans les alentours, les rues sont pas très bien éclairé et je ralentis donc beaucoup, laissant les pieds toucher le sol avançant à vitesse lente comme si je marchais au final. Je le cherche du regard jusqu'à ce que mes yeux tombent sur une silhouette adossée au mur, une lueur de cigarette l'accompagnant, pas de tout ça c'était Jo. J'approchais doucement, m'arrêtant devant lui, les pieds au sol et lâchant le guidon pour remonter ma visière laissant mon visage apparaître.

«  Bah alors Bro tu prends combien? » je riais de ma connerie, ne pensant même pas à Andy et son passé de prostitution. Ils étaient tout les deux différents et cette insulte ne s'accordait pas avec Josiah. Je choisissais l'humour pour le détendre et éviter de le mettre de mauvaise humeur, si il avait bu ça devait être la meilleure chose à faire pour ne pas l'irriter. «  Aller viens poupée on va faire un tour, promis je te ramène chez toi sans te plotter »

Je lui tendais le casque de moto ainsi que le blouson. La visière remontée je sentais bien que l'air était froid et j'étais bien content d'être au chaud dans ma combinaison. Je le regardais se tenir prêt à monter, et une fois qu'il était assis derrière moi j'attendis son signal avant de faire rugir de nouveau le moteur quittant les lieux. J'ai plutôt l'habitude de profiter de la nuit et des rues vident pour conduire assez mal, trop vite, beaucoup trop vite. Mais moi ça m'aidait à me changer les idées un peu d'adrénaline, alors ça pourrait marcher pour Jo. Je pris des chemins un peu au hasard, le compteur de vitesse grimpant  à chaque demande, la moto se penchant à chaque virage un peu trop raide, mais je gères. Je roulais pendant environ une vingtaine de minute avant de voir qu'il fallait que je mette de l'essence. Je trouva une station essence et arrêta la moto devant les pompes à essences. Nous descendions tout deux afin que je puisse faire le pleins. Je retirais mes gants, remontait la visière afin d'y voir plus claire. J'enfonçais ma carte dans la fente et attrapa la pompe pour remplir mon réservoir. J'en profitais pour regarder Jo.

«  ça va t'as pas trop froid ? Tu veux que je te ramène chez toi après ou tu veux venir geeker chez moi ? J'ai un nouveau jeu et le frigo pleins de bouffe, de bière et j'ai même de quoi fumer »

Autant à se mettre dans le mal je pouvais bien l'accompagner avec une petite bière, le joint finit pour moi, on est potes et je suis là pour traverser ce genre de passade pas agréable je le conçois très bien. Je reposa la pompe et payant avant de refermer le réservoir d'essence. Les gants de nouveau mits, la visière abaissé je me dirigeais dans la direction qu'il m'indiqua, il avait la possibilité de choisir pour ce soir. Il avait le droit de penser à ce que lui voulait et je serais là pour l'aider autant qu'il voudra que je le sois.

© By Halloween sur Never-Utopia



avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Avr - 8:07

Alors il attendit. Il attendit en sachant très bien que Lawrence viendrait. Il fuma une, puis deux cigarettes, avant d'entendre enfin le bruit rassurant du moteur grondant de sa moto. Ses yeux bleus s'étaient relevés, on pouvait y lire bien des choses, mais comme si tout s'embrouillait dans son regard rien n'était clair. Il observa son ami qui arrivait à sa hauteur, se sentant étrangement rassuré de voir son visage lorsqu'il releva la visière de son casque. Comme prévu, il était venu. Sa remarque arracha un sourire au brun, mais c'était un sourire en coin loin d'être vrai, rempli d'une amertume qui lui ressemblait un peu trop. Il montrait quelques dents, haussant un seul coin de ses lèvres, s'approchant en jetant sa cigarette au sol pour l'écraser du pied.

« Trop cher pour toi, gamin. Mais je veux bien faire un tour quand même ~ »

Il lâcha un petit rire. Sa voix était rauque, plus encore qu'à l'habitude, usée par l'alcool de ce soir et la cigarette. Il avait cette voix un peu basse, ce ton qui ne portait pas bien loin, mais aux accents graves et rauques. Trop souvent il mâchait ses mots, n'étant pas toujours très clair, mais lorsqu'il voulait vraiment être compris, dieu sait qu'il savait le faire. Ce soir, l'alcool le rendait las, il ne faisait aucun effort, de toute manière il savait très bien que Law comprendrait ses paroles. Il avait l'habitude de l'entendre après tout.

La nuit était froide et il ne pouvait nier que ce blouson tendu lui faisait plutôt plaisir. Il l'enfila par dessus sa veste, puis attrapa le casque prêté par son ami. Il savait bien qu'il insisterait s'il bronchait, alors il le mit sans répliquer, enfourchant à son tour la moto. Il avait eu le temps de désaouler un peu, à peine, il pouvait enchaîner ses pas sans tituber, mais devait bien avouer qu'une fois assit sur le siège chaud de la moto il se sentait bien plus à l'aise. Était-ce le fait d'être assit ? Ou plutôt ses bras qu'il passait autour de la taille du conducteur, s'imbibant de sa chaleur, pressant son torse contre son dos, sentant sa présence le rassurer. Il y avait, faut-il l'avouer, une grande part de son bien-être actuel causé par cette chaleur contre lui. Trop saoul pour se soucier de grand chose, il se contentant des ressentis, de son instinct, qui le guidait à s'accrocher un peu plus à son ami.

Alors que le jeune homme démarrait en faisant rugit le moteur, Josiah eut un vague sourire sur ses lèvres. Ce que c'était bon.. Il pouvait sentir le moteur gronder dans le siège, il sentait la vitesse, l'accélération et le vent pourtant froid qui ne le dérangeait pas le moins du monde. Insouciant comme l'adulescent qu'il était, il se sentit vivant ainsi. L'alcool le rendait encore plus léger, alors qu'il resserrait ses mains sur le haut de son ami, s'accrochant au tissu et à son corps tout entier.
Il avait l'habitude, Lawrence conduisait toujours ainsi lorsqu'ils faisaient des balades nocturnes. C'était toujours aussi bon, et tout comme lui Josiah n'avait peur de rien. L'excitation grimpait au même rythme que l'aiguille du compteur à vitesse, le rendant fébrile, lui faisant oublier quelque peu ses tracas de la soirée. C'était l'effet Law. Il avait définitivement bien fait de l'appeler, même bourré, il ne regrettait rien, du moins pas encore.

La balade durait, ce qui lui faisait plaisir. Il n'avait pas eu envie une seule fois d'interrompre Lawrence pour lui demander de rentrer. Néanmoins, ce dernier fit tout de même un arrêt dans une station service, devant visiblement faire le plein. Josiah se leva donc du siège lui aussi, posant les deux pieds par terre, retrouvant quelque peu son air chancelant. Toujours un peu bourré. Il retira le casque et, évidemment, profita de cette pause pour allumer une cigarette, grillant rapidement celle-ci le temps que son ami fasse le plein. Il releva les yeux à ses paroles, l'écoutant en silence, tenant sa cigarette entre ses doigts en crachant la fumée d'un air songeur...

« Nan mec... »

Il répondant plus ou moins à tout avec cette courte réponse. Il n'avait pas froid et il préférait rentrer chez lui. La proposition était tentante, mais tout ce qu'il voulait c'était son appartement, sa chambre, la chaleur de ses draps, toutes ces conneries bien à lui et se réveiller dedans le lendemain. Le studio de son ami était tout aussi accueillant que son propre appartement, ça il le savait bien, mais c'était pas ce qu'il voulait cette nuit.

« Ramène-moi chez moi... J'suis torché Law. »

Comme s'il ne l'avait pas déjà remarqué. Évidemment qu'il était torché. Ça crevait les yeux, mais c'était comme ça. Il n'avait pas envie de l'expliquer, déjà l'exprimer semblait l'emmerder, mais c'était arrivé, c'était comme ça. Son ami lui avait laissé le choix et il respecta sa décision, puis ils reprirent la route. Josiah écrasa son mégot au sol à nouveau, avant de grimper à l'arrière de la moto tout en remettant son casque en place. Ses bras s'accrochèrent à nouveau à son ami, fermant les yeux cette fois, se laissant conduire jusqu'à chez lui.
La moto s'arrêta à nouveau, cette fois il reconnaissait son quartier. Il reconnaissait aussi son bâtiment en vieilles briques, ses escaliers, son chez lui. Il descendit du siège, retirant son casque, puis son regard se posa sur son ami. Comptait-il repartir ? Ça valait mieux, pour tous les deux. Pourtant, ce n'était pas là ce dont il avait envie. Ses doigts se tendirent alors vers lui et il détacha son casque, pour le lui retirer à son tour, libérant sa tête de celui-ci ainsi que ses longs cheveux.

« Viens, aide-moi à monter jusqu'à ma porte. T'as promis tu me ramenais chez moi. »

Il s'approcha un peu plus, posant sa main sur son épaule pour s'y tenir un peu, venant presser ses lèvres à son cou, remontant ensuite jusqu'à son oreille. Ce genre de contact n'était pas rare entre eux, ils jouaient bien souvent après tout, mais Josiah ne jouait qu'à moitié. Il ne voulait pas jouer, il voulait qu'il monte chez lui, avec lui. Effleurant son lobe de ses lèvres, sentant la chaleur de sa peau contre la sienne, il murmura faiblement de son souffle quelque peu trop alcoolisé..

« Tu peux pas m'laisser tout d'suite Law. »

Pas assez saoul pour s'écrouler, trop saoul pour réfléchir clairement. Il aurait des regrets. Car il n'oublierait pas, il n'avait clairement pas assez bu pour oublier. C'était sale, comme état. Heureusement, il n'en était pas encore là. Tout ce qu'il voulait c'était qu'il lui tienne compagnie, encore un peu plus...
avatar
Chanteur
Date d'inscription : 26/02/2016
Messages : 96
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Bi'
Etudes/Métier : Chanteur- Musicien
Pounds : 968
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Avr - 10:55


Perdu et peut-être un peu bourré aussi. Ft Josiah


« Ramène-moi chez moi... J'suis torché Law. »

Je savais très bien que Jo avait bu il n'avait pas besoin de me le préciser, mais c'est jamais agréable de dé-saouler tout seul, surtout si il se rend malade, il aimerait peut-être avoir un peu de compagnie pour prendre soin de lui. Je l'avais regarder avec une petite mine car je n'avais pas non plus envie de passer le reste de la nuit tout seul dans mon studio. J'allais devoir me faire une raison et laisser Josiah tout seul avec lui même pour le reste de la nuit, qu'il se retrouve un peu avec lui-même. C'est donc sans discuter que je me dirigeais vers l'appartement de Jo, connaissant les rues par cœur dans les alentours, à force de venir le chercher ou de le ramener comme ce soir, sauf que ce soir c 'était particulier car il était rare de le voir autant beurrer.

De la station essence nous n'étions pas si éloignés du quartier de Jo, nous arrivions donc assez vite. Une fois le pied à terre je regardais mon ami descendre de la moto avec cette petite démarche de je suis bourré qui me fit légèrement sourire, c'était peut être pas bien pour Josiah de se sentir bourrer mais qu'est ce que c'était amusant pour moi, je pourrais garder des petits dossiers sur lui, pour mon petit plaisir personnel ( rien de pervers hein). Il enlevait son casque et son visage tourné vers moi je ne pouvais que le regarder et attendre qu'il me salut ou qu'il me dise qu'il ait besoin d'aide, histoire que je m'impose pas et que ça le fasse chier pour qu'au final je me fasse remballer. Dans la foulée il m'enleva le miens, découvrant ma tête dans le froid de la nuit. Je le regardais avec un air interrogatif, ne comprenant pas où il voulait en venir mais très vite il enchaîna :

  « Viens, aide-moi à monter jusqu'à ma porte. T'as promis tu me ramenais chez moi. »

J'inspirais profondément en coupant le contact sur la moto historie d'aider la demoiselle en détresse qui avait apparemment autre chose en tête. Une seconde d'inattention et voilà que je sens ses lèvres dans mon coup remontant avec adresse jusqu'à mon oreille. La chaleur de son souffle m'arracha un frisson dans le dos, il savait jouer de mes points faibles, malheureusement pour moi. Notre petit jeu était devenu un peu plus compliqué après que nous ayons déjà craqué, nous n'avions plus vraiment de limite et par moment la tentation et la provocation devenaient vraiment difficile à contenir.

  « Tu peux pas m'laisser tout d'suite Law. »

Je n'allais pas le laisser de la sorte, surtout dans cet état. Au pire des cas le remonter chez lui et le mettre au lit allait m'occuper pendant un moment avant de retourner sagement chez moi. Enfin ça c'est le plan que je me fais, mais c'est loin d'être ce qu'il va se passer. Avec Josiah il faut s'attendre à tout éventualités.

«  je vais venir m'occuper de toi ma jolie, j'mets la moto à l'abri et j'arrive de te porter jusqu'à chez toi comme une princesse promis »

Je jouais un peu de le voir demandeur, amusé de le voir avec autant d'idée derrière la tête. Car même si il est bourré je suis sûr qu'il arrive encore à savoir ce qu'il veut. Je poussa la moto jusqu'à un coin à l'abri où elle a l'habitude de rester lorsque je rends visité à Jo. Je l'attrapais au passage par les épaules avant d'entamer l'escalade des escaliers qui devaient être simplement une épreuve , pas très sportif hormis au lit, je le voyais galéré dans sa progression du à l'alcool. Il devait avoir la tête en vrac. Je passais donc mon bras sous ses aisselles afin de le maintenir, dans le cas de Jo c'est plus comme si je le portais tellement il prenait appuie sur moi sans s'en rendre compte faut croire. Heureusement qu'elle est pas lourde cette patate. Nous arrivions devant sa porte d'entrée et j'allais bientôt devoir rentrer chez moi et le laisser décuvé. Il ouvra sa porte entrant dans son appartement. Je le regardais entrer, moi je restais sur le pas de la porte accoudé à l'encadrement de porte.

«  J'vais te laisser aller dormir, les jeunots dans ton genre ils sont déjà au pieux depuis belle lurette. » Je souris un moment le faisant marcher, car je savais qu'il allait plus ou moins m'inviter à entrer. Je le regardais avec un petit regard coquin et provocateur comme nous avions l'habitude de jouer. Qu'il ait bu ou nous on allait pas changer nos habitudes pour autant. Je pourrais abusé de la situation mais non, le pousser à bout était plus amusant. «  Aller va te mettre au lit j'arrive m'occuper de toi comme il se doit ! »

J'aurais pu simplement partir mais non, il fallait que je joue encore un peu plus avec le feu. J'avais pris soin de ne pas parler trop fort à cause du coloc' on ne sait jamais si il dort ou non, si il est là tout court. Je suivis donc Josiah jusqu'à sa chambre fermant derrière moi la porte d'entrée puis la porte de sa chambre. J'avais envie de jouer avec lui et en affichant une mise sérieuse accompagné d'un ton assez dominant, je lui dis :

«  Bon aller baisse ton fut' je vais te faire ta fête vite fait après je rentre chez moi »

Je n'étais qu'à moitié sérieux, mais j'affichais le contraire afin de jouer avec Josiah et sa perception des choses en étant bourré. Je fis mine de déboutonner mon pantalon allant toujours plus loin dans mon petit jeu de rôle. Un peu trop loin ? Jamais assez avec Josiah.


© By Halloween sur Never-Utopia




avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Avr - 7:44

Lawrence ne pouvait pas lui dire non, il le savait trop bien, alors il sourit à sa réponse, un sourire vaguement malhonnête, car il avait déjà quelques idées en tête, il ne comptait pas se contenter de jouer ce soir. Alors que son ami s'éloignait pour ranger sa moto, il l'attendit tout en bas des escaliers, s'allumant une cigarette en silence, profitant de cet instant pour fumer calmement. Il était quelque peu ailleurs, observant le veston prêté par son ami, glissant ses doigts contre le col de celui-ci, tenant sa cigarette de l'autre main. Il la portait à ses lèvres lorsque Lawrence arriva derrière lui, le prenant par les épaules, prêt à gravir la montagne qu'étaient les escaliers.
Josiah jeta donc sa cigarette à moitié grillée à contrecœur, posant ses mains sur la rampe d'escalier, ayant bien du mal une fois l’ascension entamée à mettre un pied devant l'autre. Comment pouvait-il être aussi mal, alors qu'il ne se sentait pas si saoul que ça ? Enfin, les escaliers étaient toujours une étape difficile, peu importe la quantité d'alcool dans son sang. Il tenait donc la majorité de son poids sur son ami, le reste soutenu difficilement par ses jambes un peu molles rendues tout en haut du troisième étage.

Il sortit alors ses clés de ses poches, arrivant sans trop de mal à enligner la bonne clé dans la serrure de la poignée de porte, ouvrant celle-ci avec une facilité surprenante. Ses jambes étaient visiblement plus bourrées que ses mains. Enfin, il entra à l'intérieur, traînant des pieds, retirant ses chaussures pour les jeter un peu plus loin, détachant le veston sans penser à le retirer, se sentant déjà mieux d'être enfin chez lui. C'est alors qu'il tourna les yeux vers Lawrence qui se tenait encore dans l'encadrement de la porte, le regardant en lançant sa première remarque. Josiah fronça un peu les sourcils en l'entendant, répondant simplement en le tirant un peu par le col de son haut, marmonnant de sa voix rauque quelques paroles à peine compréhensibles... « Fuck. T'as pas intérêt, connard. N'y pense même pas. » Mais évidemment, Law se jouait de lui. Josiah n'était pas assez sobre pour s'en rendre compte tout de suite mais il le comprit assez vite. Il jouait, mais lui n'était pas d'humeur au jeu. Il se recula donc ensuite un peu à sa seconde remarque, se tournant pour aller vers la chambre, son ami le suivant en fermant les portes derrière eux. Josiah était si inconscient en cet instant qu'il ne regarda même pas si Lilian était à l'appartement. Avait-il remarqué ses chaussures dans l'entrée ? Il ne s'en souvenait plus. S'il avait été un peu attentif il aurait vu que la veste du jeune homme manquait, tout comme sa présence cette nuit-là. Il était parti chez une fille ou un garçon, qui sait, l'un de ses amants, qu'importe. C'était totalement hors des pensées de Josiah en cet instant. Que son colocataire soit présent ou pas, ça ne changerait rien à cette nuit, ça n'y aurait rien changé.

Une fois dans la chambre, Josiah s'était tourné vers son ami, ce dernier lançant sa réplique de son ton dominateur, mais même saoul le brun savait qu'il n'était pas vraiment sérieux. Il le vit déboutonner son pantalon, mais ça ne suffisait pas. Il n'aimait pas ce qu'il entendait, ni ce qu'il voyait. Law avait besoin de comprendre une chose : Il ne jouait pas.
Alors il s'approcha lentement, tendant les mains pour attraper celles du jeune homme, les guidant lentement sur son propre corps, le faisant toucher ses hanches, remontant ses paumes si chaudes sous son haut et le veston, pour qu'il touche la peau de son ventre, pour qu'il le réchauffe alors qu'il bouillonnait déjà.
L'ayant guidé sur le bon chemin, il relâcha ses mains, remontant les siennes jusqu'à sa nuque, attrapant celle-ci d'une poigne ferme dans ses longs cheveux, tenant son épaule de l'autre main, le forçant ainsi à s'abaisser à sa hauteur pour venir à nouveau presser ses lèvres contre son oreille...

« Tu vas rien me faire "vite fait" Lawrence. Je mérite mieux que ça et tu le sais bien. » Il se mordit un instant la lèvre, se penchant un peu en avant, son nez un peu froid butant contre la peau de son cou, humant son odeur quelques instants, se gorgeant de sa chaleur en resserrant ses doigts fermement dans les mèches rouges... « Law... »

Sa voix était tout aussi bouillante que lui alors qu'il s'échauffait et réchauffait aussi l'air sans même se rendre compte. Il tentait de garder un peu de sérieux, de garder son calme, mais l'alcool le poussait à l'extrême, rendant toute idée de contrôle inaccessible. Ce qu'il faisait n'avait rien à voir avec leur petit jeu habituel, du moins pas dans son esprit alcoolisé. C'était habituellement lui qui s'amusait à provoquer son ami, le tentant, lui faisant des remarques salaces, en riant, toujours avec ce sourire carnassier aux lèvres, mais là tout était différent. Il ne se moquait pas de lui, il ne riait pas, il ne faisait pas l'aguicheur pour s'éloigner ensuite et éclater de rire. Il se pressait indécemment à lui, son corps était comme aimanté au sien alors qu'il venait sans même se rendre compte de susurrer son prénom.

« Touche-moi comme j'le mérite. »

Il releva alors lentement les yeux vers lui, son regard azur se perdant dans les yeux de son ami, avant qu'il ne referme ses paupières, pressant ses lèvres aux siennes. Son souffle était alcoolisé aux accents de whisky, ses lèvres étaient pourtant brûlantes et il n'avait rien perdu de son habileté avec celles-ci. Il embrassa ainsi longuement, trop longuement son ami, d'un baiser trop semblable à celui qu'ils n'auraient pas dû échanger l'autre nuit. Il l'embrassait ainsi sans y penser, guidé simplement par une envie dévorante, étant beaucoup trop doux par l'alcool...

« J'ai envie de toi... »

Encore une fois, c'était définitivement une tendance qu'il avait lorsqu'il était bourré, il énonçait une évidence. Il n'y avait plus aucun doute là dessus, vu le baiser qu'il venait de lui offrir, long et langoureux, ses gestes qui laissaient peu de place à l'interprétation, ses joues rougies à la fois par l'alcool et l'envie et son corps écrasé contre le sien, il ne cachait en rien son désir. L'alcool l'avait toujours rendu plus facile, plus insouciant, mais aussi il perdait quelques barrières, même s'il ne les perdait pas toutes, il oubliait ses craintes, il oubliait ce qui l'empêchait de recoucher à nouveau avec Lawrence jusqu'à maintenant. Il avait tout oublié, pour le moment, avançant à l'instinct, abandonnant sa méfiance et son côté brusque, mais arrivant au moins ainsi à oublier ses tracas, ne serait-ce que le temps d'une nuit.
avatar
Chanteur
Date d'inscription : 26/02/2016
Messages : 96
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Bi'
Etudes/Métier : Chanteur- Musicien
Pounds : 968
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Avr - 20:48


Perdu et peut-être un peu bourré aussi. Ft Josiah

« Tu vas rien me faire "vite fait" Lawrence. Je mérite mieux que ça et tu le sais bien. »

C'est vrai qu'il méritait qu'un simple petit coup vite fait, mais même bourré il gardait les idées assez claire sur ce qu'il voulait et apparemment c'était moi qu'il voulait ce soir dans son lit. Pas que j'en ai pas envie, Jo me fait toujours beaucoup d'effet, mais je n'ai pas envie de profiter de la situation, pas envie que demain il me voit et regrette d'avoir déraper une nouvelle fois. J'essayais de me contrôler un maximum, mais j'avais déjà eu le droit à ses lèvres près de mon oreille, et mes mains déjà sous son haut à toucher sa peau, qui semblait m'appeler et je ne pouvais y résister. Mes doigts se promenaient timidement sur sa peau, la sentant frissonner par moment. Je sentais mon cœur prendre un nouveau rythme, mon pantalon devenant un peu trop étroit. J'avais forcément envie de coucher avec lui, sûrement autant que lui à cette instant. Je gardais le contrôle de moi même aussi longtemps que je pouvais.

Son souffle vint caresser mon cou, le bout de son nez froid me rappelant bien assez que la température montait assez vite pour moi. Je sentais sa poigne dans mes cheveux, la même poigne lords de notre premier dérapage, de quoi me faire remonter des souvenirs de sensation encore bien vive dans mon esprit. Chacun de ses gestes étaient bien trop excitant, je n'avais qu'une envie : le pousser sur son lit et le déshabiller, le prendre sauvagement comme il le méritait. Il prononçait mon surnom, avec cette pointe d'excitation dans sa voix, une pointe d'invitation à l'acte. Son corps contre le miens, c'était dur. Bien que je me laisse docilement faire par Jo, il n'en reste pas moins que je me bats intérieurement, tout les gars savent à quel point c'est chaud de se contenir.

« Touche-moi comme j'le mérite. »

Mes mains sur sa peau obéirent sans même me consulter, par automatisme , l'une remonta sur le torse de Jo effleurant un téton dans au passage, la seconde cherchant à se frayer un chemin entre l'élastique de son boxer. Je n'avais rien à dire, mes pensées tournées exclusivement sur le corps de Josiah, sur l'envie de coucher avec lui. Je croisais son regard, ses yeux me regardaient presque avec satisfaction. C'était déjà trop dur pour moi, ses lèvres se posèrent sur les miennes et je sentais sa langue s'introduire dans ma bouche, venant chercher la mienne pour jouer. Je répondis avec entrain à ce baiser, collant mon torse un peu plus contre lui. Je tenais en otage un téton sous mes doigts, effleuré, roulé, doucement pincé, il en prenait pour son grade mais il était dur d'excitation de quoi ne pas me stopper.

« J'ai envie de toi... »

Cette phrase sonnait comme une supplication, ses joues rougies par le baiser et la température entre nous. Je me mordis la lèvre réfléchissant un instant avec une lueur de lucidité.

« Mec , t'es torché … J'veux pas profiter de la situation »

Ce corps presser contre moi, qui ne demandait que ça que je profite de lui. Je ne savais que faire, écouter mon vrai cerveau ou celui déjà en érection dans mon caleçon. Je le regardais un instant, l'envie de voir ce visage de nouveau crisper par le plaisir gagna. Je me pencha sur lui, l'embrassant à pleine bouche, retirant la veste, agrippant son haut pour lui retirer brusquement, interrompant ce baiser fougueux quelques instants. Mes lèvres se jetaient de nouveaux sur les siennes en demandant toujours plus, finissant par glisser dans son cou. Je touchais son torse qui n'était pas aussi froid que je l'aurais pensé. J'avançais vers son lit le forçant à reculer jusqu'à celui-ci. Je le fis s'allonger, me mettant au dessus de lui appuyé sur le bord du lit avec mes genoux. Mes bonnes résolutions étaient bien vite oubliées, laissant place à l'homme affamé de sexe que j'étais. Ma bouche glissait sur le corps de Josiah dévorant chaque morceau de sa peau à ma disposition. Son torse nu était tout à moi et je pouvais en faire ce que je voulais. Cependant j'avais envie de faire autre chose, je m'en rendis compte lorsque mes lèvres touchaient le bas de son ventre. Je relevais les yeux sur lui, voyant les traces de ma langue sur sa peau, brillante à cause de la lumière sur ma salive.

« T'es sûr mec que c'est ce que tu veux? »

Je n'avais même pas eu la réponse que mes doigts déboutonnèrent son pantalon, le baissant ainsi que le sous vêtement, avant que ma bouche descende à son tour.


© By Halloween sur Never-Utopia




avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Avr - 8:11
[ ET C'EST LE RETOUR DE LA BALISE HIDE ]
avatar
Chanteur
Date d'inscription : 26/02/2016
Messages : 96
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Bi'
Etudes/Métier : Chanteur- Musicien
Pounds : 968
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Avr - 13:57


Perdu et peut-être un peu bourré aussi. Ft Josiah




© By Halloween sur Never-Utopia




avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Avr - 7:42
[ RP SOUS BALISE HIDE, DÉSOLÉ LES ENFANTS ! ]
avatar
Chanteur
Date d'inscription : 26/02/2016
Messages : 96
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Bi'
Etudes/Métier : Chanteur- Musicien
Pounds : 968
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Avr - 19:15


Perdu et peut-être un peu bourré aussi.  Ft Josiah




© By Halloween sur Never-Utopia



avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Avr - 20:31
avatar
Chanteur
Date d'inscription : 26/02/2016
Messages : 96
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Bi'
Etudes/Métier : Chanteur- Musicien
Pounds : 968
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Avr - 4:17


Perdu et peut-être un peu bourré aussi. Ft Josiah



© By Halloween sur Never-Utopia



avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Avr - 9:36
[ RP SOUS BALISE HIDE ]
avatar
Chanteur
Date d'inscription : 26/02/2016
Messages : 96
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Bi'
Etudes/Métier : Chanteur- Musicien
Pounds : 968
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Avr - 13:04


Perdu et peut-être un peu bourré aussi. Ft Josiah




© By Halloween sur Never-Utopia



avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Mai - 4:13
[ RP SOUS BALISE HIDE ]
avatar
Chanteur
Date d'inscription : 26/02/2016
Messages : 96
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Bi'
Etudes/Métier : Chanteur- Musicien
Pounds : 968
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Mai - 13:50


Perdu et peut-être un peu bourré aussi. Ft Josiah





© By Halloween sur Never-Utopia



avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Mai - 8:14

Après son compliment vaguement lancé d'un ton fatigué, Josiah n'avait qu'à moitié entendu la réplique de son ami. Il était chanceux en effet et il en avait conscience en plus de ça, mais le savoir et l'avouer étaient deux choses bien différentes. Il avait lâché un compliment à Lawrence et ce dernier devrait s'en contenter, car ceux-ci n'étaient certainement pas chose commune chez Josiah, même lorsqu'il était saoul. De toute manière vu son état actuel il ne risquait plus de dire grand chose, car déjà il somnolait, s'endormant contre le torse encore brûlant et humide de son amant. Il s'y sentait bien, un peu trop bien d'ailleurs, assez bien pour y trouver le sommeil, assez bien pour y presser sa joue et ne plus penser à quoi que ce soit.
Lorsque le jeune homme posa sa question, demandant s'il pouvait rester, il était déjà un peu trop tard et Josiah s'était endormi contre lui désormais. Il ne répondit donc pas, mais Lawrence ne semblait pas avoir besoin de réponse. Le corps lourd ensommeillé de Josiah se retrouva bien vite couvert de la couverture par les bons soins de son amant, alors que ce dernier à son tour rejoignait les bras de Morphée. En cet instant d'insouciance, rien ne laissait présager ce qui allait être une matinée bien mouvementée et amère pour les deux amis...

***

Lorsqu'il s'éveilla, Josiah n'ouvrit pas tout de suite les yeux. Sa première sensation fut celle de la migraine qui heurtait son crâne sans la moindre douceur. Il sentit ensuite la nausée qui pointait le bout de son nez, mais n'eut pas l'impression qu'il allait vomir. Il se sentait tout simplement malade. Après quelques instants passés à constater son propre état, il avait fini par ouvrir les yeux. Sous son corps, il avait tout de suite distingué la chaleur d'un autre, mais il n'avait qu'à moitié voulu se rappeler de la veille. Les souvenirs arrivaient peu à peu, à mesure qu'il émergeait du sommeil peu réparateur qu'il avait eu. Les iris bleus détaillèrent le torse qui lui servait d'oreiller, observant distraitement un tatouage qu'il connaissait trop bien. Ses souvenirs tardaient encore à revenir entiers, mais une chose était certaine : Il avait couché avec Lawrence, encore une fois.

Il se souvenait lui avoir envoyé un message, puis du tour de moto. Il se souvenait aussi être monté chez lui en sa compagnie, et d'une grande partie de ce qui avait suivit. Il plissa le nez en tentant de se souvenir des détails, mais tout lui paraissait flou. Il avait mal au dos, aux reins, il sentait que son corps avait été violenté et cela le surprenait guère. Il referma les yeux un instant, l'air quelque peu agacé, la douleur étant définitivement présente dans à peu près chaque partie de son corps. La migraine n'était que la pointe de l'iceberg.

Un goût amer entre les lèvres, celui de l'alcool, entre autres et cette soirée en travers de la gorge, il se sentait déjà plutôt énervé quelques instants à peine après son réveil. Lawrence était encore là, il était encore étalé dans ses draps sales comme s'il était chez lui et, bien que durant une seconde il avait apprécié la chaleur de cet oreiller de chair, il était désormais en colère qu'il soit là. Qu'est-ce qu'il foutait là de toute manière ? Il savait pourtant très bien ce que Josiah pensait des parasites qui s'incrustent après un coup. C'était loin d'être ce qu'il préférait.

N'ajoutant que plus à son agacement, Josiah finit par soupirer, sa voix rauque se faisant vaguement entendre, avant qu'il ne se redresse sans la moindre tendresse pour quitter le lit pour se rendre à la salle de bain. Il avait probablement beaucoup d'alcool à évacuer de sa vessie, sans parler d'une gueule de bois à traiter et... Nouvelle remarque désagréable. En marchant - titubant - vers la salle de bain, il remarqua contre son bas ventre ce qui devait bien fort probablement être sa propre semence. Il plissa le nez de plus belle, le dégoût s'ajoutant à l'agacement. Puis alors qu'il atteignait à peine la porte de la salle de bain, il réalisa enfin cette sensation désagréable qui maintenant surplombait la douleur en lui.
Il pouvait sentir le liquide couler de son intimité, la sensation lui arrachant un frisson de dégoût. Alors il eut un instant d'arrêt, son poing se serrant de plus en plus fort, si bien qu'il ne réalisait même pas qu'il enfonçait ses ongles dans sa paume. Les souvenirs remontèrent et avec ceux-ci la colère grimpa à son tour...

Dans tout l'appartement, on avait pu entendre le claquement de la porte de la salle de bain, sans la moindre douceur. L'agacement se transformait peu à peu en colère, mêlé au dégoût et à la frustration. Il tentait encore de canaliser, mais maintenant la douche venait de prendre priorité sur tout le reste. Il tira la porte rageusement, la refermant avec le même fracas que la porte de la salle de bain elle-même, avant de démarrer le jet d'eau. Il ignora le froid qui le fit se crisper encore plus, ne se calmant pas vraiment lorsque l'eau se réchauffa.
Alors que, quelques minutes auparavant, il espérait que Law ait disparu, voilà qu'il en était à penser tout le contraire. Il n'avait pas intérêt à fuir, parce qu'il avait besoin de se défouler. C'était une envie bien égoïste, mais Josiah voyait rouge et en sortant de la douche il ne prit même pas le temps de s'enfiler des cachets. Il avait cependant prit le temps d'enfiler un boxer et un jogging, mais le tout ne lui avait pas prit plus de trois minutes.

La porte de la chambre se rouvrit d'un fracas alors qu'il s'approchait déjà du lit, tirant la couverture, sortant Law de ce qui semblait être un semi-sommeil. Son visage trahissait sa colère mais ce n'était rien à côté de sa voix. Plus rauque qu'à l'habitude, certes, mais surtout bien plus forte, il haussa directement le ton, ne laissant pas à son ami la moindre chance de mal entendre ses paroles.

« T'es encore là toi connard ?! » Si Lawrence n'était pas encore bien réveillé, il allait l'être sous peu, car l'instant d'après Josiah l'attrapait par les cheveux fermement, ignorant complètement le désavantage physique qu'il avait s'ils venaient à se battre, ne contrôlant tout simplement plus ses gestes guidés par la haine. Il tira donc les mèches rouges, comme pour arracher le jeune homme à ce qui restait de son sommeil, comme pour le forcer à se relever. « Alors tu t'es bien vidé les couilles sale chien ? J'vois qu't'as profité d'mon cul la nuit dernière, c'était bien ?! Vas-y parles-m'en un peu parce que moi tu vois j'ai un peu de mal à m'souvenir. Ah attends, ça m'revient, quand tu m'as baisé sans capote ! »

Ses souvenirs n'étaient certes pas clairs, mais il avait les grandes lignes et ça lui suffisait. Il ne se souvenait pas de tout dans les détails, il ne se souvenait pas vraiment des bons côtés de la chose non plus, mais là tout de suite ça ne l'intéressait guère. Il savait une chose, c'est que Lawrence avait dépassé les bornes et qu'il allait lui faire regretter amèrement d'avoir profité de son ivresse. Dans aucun cas il ne se voyait comme autant fautif que lui dans cette histoire, puisqu'à ses yeux son ami qui était sobre aurait dû être plus sage que lui bourré, tout simplement.

Fraîchement sorti d'une douche rapide, son corps était encore couvert de gouttes d'eau, ses cheveux courts en bataille dégouttant un peu partout autour de lui, cette scène aurait très bien pu paraître érotique dans une autre situation, mais là tout de suite il n'en était rien. Son visage ne témoignait que de sentiments négatifs, ses sourcils froncés et ses yeux assombris par la colère, son nez plissé par l'agacement et son expression haineuse, il n'avait rien de ce gamin joueur qu'il était habituellement. Lui qui était toujours calme, qui prenait toutes les situations avec une légèreté faussée avec excellence bien souvent, là il ne se ressemblait pas du tout. Capable de bien grande haine, il avait l'air malgré la différence de carrure entre lui et Lawrence de ne rien craindre. Il ne tremblait d'aucun membre et Law ne lui faisait pas peur.
Il avait lâché ses cheveux tout en crachant ses paroles au visage du jeune homme, mais ses poings ne s’étaient pas desserrés pour autant. Il réprimait une envie qui lui paraissait bien trop doucereuse de le frapper en plein visage. Dieu que ça aurait fait du bien, mais il savait très bien qu'il perdrait ce combat, et que de toute manière son coup ne ferait qu'ébranler la silhouette trop ferme du jeune homme.

« Sale profiteur de merde, tu m'dégoûtes casses-toi ! »

L'instant d'après lui échappa, plus fort que lui, il lui cracha au visage, probablement un geste bien plus efficace qu'un coup de poing. Ça en disait long sur l'étendue de sa colère et de son dégoût, ainsi que sur le respect que Lawrence venait de perdre.
avatar
Chanteur
Date d'inscription : 26/02/2016
Messages : 96
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Bi'
Etudes/Métier : Chanteur- Musicien
Pounds : 968
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Mai - 11:27


Perdu et peut-être un peu bourré aussi. Ft Josiah

Après m'être endormie comme une masse dans le lit de Josiah, je restais immobile lui servant volontiers d'oreiller. Je n'étais pas spécialement du genre à beaucoup bougé pendant mon sommeil. Josiah se leva le premier à ce que je pouvais sentir, il laissa une place froide à l'endroit qu'il avait occupé les quelques heures de sommeil que nous avions. Mon corps encore trop lourd n'avait pas réussi à se réveiller, je savais inconsciemment qu'il fallait que je me casse avant que Jo me fasse une remarque sur le faite que j'ai squatté chez lui et que je me sois malheureusement réveillé après lui. Je pouvais entendre son énervement dans mon rêve, mais bon vu que c'était un rêve forcément je n'allais pas l'interrompre surtout que j'étais avec un très bel homme et qu'un rêve comme ça, ça se savoure jusqu'à la dernière seconde. Bref, j'étais entrain de bien dormir quoi, jusqu'à ce que j'entende très clairement la porte de la chambre avec Josiah qui entrait en trombe dans la pièce. Je manquais de faire une cardiaque sur le coup, tiré de mon sommeil aussi violemment, de quoi bien me mettre de mauvaise humeur pour commencer sans compter de Jo qui me mettait encore plus hors de moi.

« T'es encore là toi connard ?! »

Le ton qu'il utilisait était franchement pas agréable et après avoir tiré sur la couverture il m'attrapa par les cheveux de quoi me faire bouillir. Ça n'aurait pas été Jo je lui aurais littéralement éclaté la gueule lui écrasant bien mon point sur la face histoire de remettre les pendules à l'heure chez ce petit con. Je me redressais donc sans avoir vraiment le choix, le visage encore tout endormie et pourtant déjà déformé par la colère. Les sourcils froncés, le nez plissé, je poussa donc violemment la main de Josiah pour lui faire lâcher mes cheveux y mettant assez de force pour lui faire comprendre que j'avais largement l'avantage sur lui et un peu lui faire peur en étant capable de lui en retourner une si il me cherchait de trop.

«  C'est bon ta gueule j'me casse »

Ce n'est pas dans mes habitudes d'être aussi désagréable avec lui mais là il a un peu dépassé les bornes. Je m'assis un peu mieux au bord du lit frottant mon visage avant d'exploser de rire à ce qu'il venait de dire.

« Alors tu t'es bien vidé les couilles sale chien ? J'vois qu't'as profité d'mon cul la nuit dernière, c'était bien ?! Vas-y parles-m'en un peu parce que moi tu vois j'ai un peu de mal à m'souvenir. Ah attends, ça m'revient, quand tu m'as baisé sans capote ! »

Je ne pouvais pas le laisser me parler ainsi alors que lui aussi avait une part de responsabilité dans cette histoire, j'avais mes tords mais lui aussi. Il allait falloir qu'il assume plutôt que de se défiler face aux conséquences.

«  Ouais je me suis bien vidé et le pire c'est que tu demandais que ça ! Tu as fais ta salope et tu t'es empalé sur ma queue alors le coup de je suis un connard ou un gros chien tu te le garde pour toi vu comme tu étais en rûte. Essaye de mieux te souvenir au lieu de passer pour un con encore une fois »

Je jouais la provocation, un peu, je l'avoue mais comment rester stoïque face à ce petit emmerdeur. Il s'était fait prendre et alors ? J'aurais très bien pu percé la capote avec mon piercing et il aurait eut le même résultat dans son cul. Il jouait le caïd avec moi, mais des bouffons dans son genre j'en ai mis à terre plus d'un et c'est pas lui qui va me faire mal … à part avec ce genre de parole. J'avais beaucoup de respect pour lui et le voir me traiter comme ça c'était inacceptable pour ma part. J'avais clairement envie de me sauver plutôt que de lui en mettre une, notre amitié ne tenait plus à grand chose maintenant, je n'avais plus grand chose à perdre mais quand même je me sentais mal d'être aussi méchant avec lui, bien que lui n'en ait rien à faire. Il pestait contre moi, me fusillant du regard, me regardant avec mépris comme si j'étais la pire personne sur terre. C'est sûrement comme cela que je devais regarder Andy à présent et me retrouver dans cette situation je le plaignais presque ce con. J'allais me lever pour me rhabiller pour partir au plus vite de chez Jo, mais bon il fallait que je me prenne une nouvelle vague dans la gueule.

« Sale profiteur de merde, tu m'dégoûtes casses-toi ! »

Avant que je ne puisse ouvrir la bouche de nouveau ce petit bâtard me cracha au visage. Je serrais les dents jusqu'à présent mais là ça en était trop, j'eus un coup de sang et vit rouge. Je me souleva malgré les muscles engourdit par la fatigue et leva le poing comme si j'allais le frapper. Je mordais ma lèvre de rage et le regarda avec les yeux pleins de fureur. J'arrêtais pourtant mon coup avant de l'avoir touché, car même si il m'en voulait, j'avais toujours une once d'estime pour lui. Je me contenta d'essuyer ma joue dans un mouvement plein de colère, le regardant de travers. Je pris mes affaires et commença à me rhabiller sans plus attendre avant que je ne le tue.

« Sans moi tu aurais sûrement le cul défoncé par des pauvres types dans la rue, la bouche, le visage et tes cheveux pleins de sperm, alors estime toi heureux que je sois venu te chercher et que tu ais fais le gigolo avec moi et pas un autre. »

Malgré ma haine j'essayais de resté plus diplomate que lui, sûrement à cause de mes études de droit qui avait été bénéfique de ce côté là. Je venais d'attacher le boutons de mon pantalon et m'apprêtait à mettre mon tshirt avant de chercher mes clés de moto pour repartir le plus vite de cette situation horrible. La prochaine je lui arrache les bijoux de famille à ce p'tit con.

© By Halloween sur Never-Utopia



avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Mai - 7:13

Ce pauvre Lawrence venait de vivre un réveil brusque et loin d'être agréable c'était le moins qu'on puisse dire. D'ailleurs, Josiah n'était pas prêt de se calmer loin de là. Pourtant il savait bien que son ami n'était pas quelqu'un de bonne humeur le matin, mais ça ne l'avait pas empêché de le réveiller ainsi et de lui hurler au visage dès les premiers instants. Il était en colère, submergé d'une haine crue de laquelle il ne pouvait se défaire qu'en la jetant au visage du jeune homme. Il l'avait accusé selon ses souvenirs et l'état de son corps en ce matin bien douloureux, mais la réplique de Lawrence laissa Josiah dans un état de colère encore plus profond. D'une il le traitait de salope et de deux il rejetait la faute sur lui alors que, clairement, le plus âgé ne se voyait pas coupable de grand chose dans toute cette histoire. Certes il l'avait voulu, il l'avait cherché même, mais d'un autre côté il était saoul et dans son ivresse il n'avait pas vraiment eu les idées claires. Cependant, Lawrence était sobre lui et il avait été conscient de tout. Il aurait très bien pu le repousser, tout comme il le lui prouvait d'ailleurs en cet instant, sa force étant bien supérieure à la sienne. Il aurait pu lui dire non, après tout il ne l'avait pas obligé par la force alors dans tous les cas il était coupable aux yeux de Josiah.

« Alors c'est c'que tu penses de moi hein ? J'suis une p'tite salope en rûte c'est ça ?! En attendant j'étais torché et t'aurais très bien pu m'repousser, c'est pas comme si t'en étais pas capable hein Law ? J't'ai pas violé que j'sache, t'as des gros muscles tu sais t'en servir que pour baiser ou quoi ?! »

S'il voulait jouer la carte de la provocation et des coups bas, il ne s'en prenait pas à la bonne personne c'était certain. Josiah était, même dans son état normal, quelqu'un de plutôt méchant, froid et généralement fourbe dans ses paroles. Quelqu'un qui pouvait sans mal blesser les autres, que ce soit ses amis ou ses ennemis. Il était naturellement doué là dedans, mais pris d'une telle colère il devenait incontrôlable. D'ailleurs, il avait cédé à la haine et avait craché au visage de celui qui fut son meilleur ami, mais de qui il n'avait plus une telle estime en cet instant.
Ce dernier réagit aussitôt. Il avait levé le poing, mais Josiah ne trembla pas un seul instant. Il ne tressaillit pas, ne recula pas, ne se couvrant même pas le visage en craignant le coup. Il était aveuglé par sa colère et rien ne semblait lui faire peur, de toute  manière ça n'aurait pas été le premier coup qu'il recevait et il se fichait bien de la douleur. Son corps était déjà douloureux presque partout, alors un peu plus ou un peu moins ça ne lui faisait pas grand chose. En voyant Law changer d'avis et contrôler sa haine, essuyant plutôt son visage, il eut envie de le provoquer encore plus, mais les paroles du jeune homme lui arrachèrent une toute autre réaction.

Il eut en effet un rire forcé, débordant du sarcasme dont il était maître, son regard gorgé de mépris détaillant Lawrence alors que ce dernier s'habillait en vitesse, comme s'il voulait fuir, comme s'il allait fuir. Il ne le laisserait pas s'en tirer aussi facilement.

« Oh, alors t'es un putain de héro maintenant hein Lawrence ? Pour ta gouverne, Superman, j'm'en suis toujours très bien sorti sans toi et c'était loin d'être la première nuit que j'passais dehors à m'torcher. D'ailleurs au bout d'la ligne j'ai quand même eu l'cul défoncé par un pauvre type il me semble ! »

Il avait été bien important pour lui de pointer sa propre indépendance et de bien lui montrer qu'il n'avait absolument pas besoin de lui. Il n'en avait pas eu besoin hier et ça voulait aussi clairement dire qu'il n'avait pas besoin de lui dans sa vie tout court. C'était des paroles bien crues comme toujours, gorgées de haine, crachées à son visage sans la moindre douceur. Il lui rendait les insultes sans la moindre hésitation, le mettant au même niveau que ces "pauvres types" que Law énonçait dans sa vision des choses. Aux yeux de Josiah il ne valait pas mieux que ça.
Cependant, il n'en avait pas fini avec lui. Il n'avait plus aucune limite et semblait vouloir définitivement dépasser les bornes. Il voulait lui faire mal, réellement mal, il voulait qu'il souffre sans vraiment savoir pourquoi exactement. Après tout, qu'est-ce qui le mettait autant en colère ? Le fait qu'il ait couché avec lui sans préservatif c'était une chose, mais ce n'était pas vraiment ce qui avait rendu Josiah dans cet état. C'était plutôt le principe lui-même qui le rendait fou de rage. Le fait que son meilleur ami en ait profité alors qu'il était dans un état des plus vulnérables.
Josiah rouvrit alors les lèvres, crachant son venin en sachant très bien que cette fois il risquait fort bien d'aller trop loin. Il en était conscient et cette sensation lui laissait un sentiment amer entre les lèvres, mêlé à l'adrénaline du moment, causé par la colère et toutes ces émotions...

« T'es conscient que j'ai voulu coucher avec toi uniquement parce que j'avais besoin d'me changer les idées hein ? J'aurais bu jusqu'à m'endormir sinon, mais on m'a viré du bar alors j'ai du m'rabattre sur c'que j'avais sous la main et c'était toi. » Il plongea alors ses yeux dans les siens, sans détourner un seul instant le regard, ajoutant d'un ton encore plus tranchant et froid. « J'espère que tu te rends compte que t'étais rien de plus qu'une manière facile de finir la nuit et d'étouffer la douleur avec autre chose, hein ? »

C'était bien les premières paroles qu'il prononçait sans hurler sur lui depuis tout à l'heure. Il l'avait dit avec un calme surréel s'opposant à la nature des paroles. Néanmoins, son regard trahissait sa haine, son visage suintait le dégoût et il ne faisait que feindre ce calme pour espérer le perforer un peu plus de ses paroles. Il le pensait et c'était bien là toute la vérité, voilà bien le pire. Il pensait chaque mot qu'il venait de prononcer, mais il ne l'aurait jamais énoncé à voix haute si la situation avait été différente. C'était le genre de choses qu'il ne disait pas, le genre de démon qu'il cachait profondément à l'intérieur. Mais l'envie de blesser Law avait été plus forte que celle de cacher ses travers. Il avait donc exposé une partie de la vérité, une partie de ses souffrances et se ses mauvaises habitudes, uniquement pour le poignarder d'une vérité douloureuse.

« Alors sors-toi tout de suite de la tête l'idée que j'avais envie d'toi. C'est certainement pas toi qu'j'voulais, j'avais juste envie de m'vider la tête et rien d'plus. Ça aurait été n'importe quel salaud ça aurait été la même. Sauf qu'un salaud il se serait cassé avant mon réveil et qu'un ami m'aurait pas baisé alors que j'étais plus misérable que misérable. T'es ni l'un ni l'autre et d'ailleurs t'es plus rien pour moi alors maintenant tire-toi. »

De la colère vive et violente de tout à l'heure, il s'était pseudo-calmé, mais sa haine restait maître de lui. Il n'était pas moins en colère, mais celle-ci était désormais froide et tranchante. Josiah savait se montrer bien cruel et sans cœur, c'était dans sa nature et il n'avait peur ni des poings, ni de la solitude.
avatar
Chanteur
Date d'inscription : 26/02/2016
Messages : 96
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Bi'
Etudes/Métier : Chanteur- Musicien
Pounds : 968
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Mai - 16:57


Perdu et peut-être un peu bourré aussi. Ft Josiah

J'avais encore plus énervé ce petit con. Quand il est histoire d'avoir la plus grande gueule on sait d'office que c'est Josiah qui l'emporte, il parle beaucoup mais niveau action c'est pas encore ça. Le pire dans tous ça c'est que je voyais même pas pourquoi il avait la haine à ce point après moi. On a couché ensemble, certes, sans capote aussi mais ce n'est pas une raison. Il y a autant de risque d'attraper une mst avec un fellation qu'un rapport non protégé... Et le pire c'est qu'il joue la vierge effarouché. J'aurais du le repousser mais lui il aurait été capable de résister face à autant de tentation, lui qui passait son temps dans l'excès, il pouvait parler mais il aurait pas fait mieux. De plus ça arrive à tous le monde de ne pas réussir à se réveiller avant quelqu'un, surtout à l'heure où nous avions finit... Il ne pensait vraiment qu'à sa gueule.

« Oh, alors t'es un putain de héro maintenant hein Lawrence ? Pour ta gouverne, Superman, j'm'en suis toujours très bien sorti sans toi et c'était loin d'être la première nuit que j'passais dehors à m'torcher. D'ailleurs au bout d'la ligne j'ai quand même eu l'cul défoncé par un pauvre type il me semble ! »

C'était moi le pauvre type ? Alors que c'était lui qui était bourré comme un merde hier soir et qui me chauffait... Je crois qu'il est trop con pour comprendre ou même réfléchir. Ça devenait de plus en plus ridicule et les paroles de Josiah devenait de plus en plus blessante à mon égard. Je n'avais pas envie de répondre à ses actes, ses provocations immatures, j'avais juste envie de me barrer de ce trou et le laisser. Notre amitié avait toujours été basée sur cette tension, nous avions craqué une fois puis une seconde, je ne lui passais pas la bague au doigt non plus. Ce n'était que du sexe.

«  Si t'es si aussi indépendant que tu le prétends alors arrête de m'appeler quand t'as besoin »

[color:46d2=##4E4B79]« T'es conscient que j'ai voulu coucher avec toi uniquement parce que j'avais besoin d'me changer les idées hein ? J'aurais bu jusqu'à m'endormir sinon, mais on m'a viré du bar alors j'ai du m'rabattre sur c'que j'avais sous la main et c'était toi. »

J'étais vraiment cela à ses yeux ? Un second choix? Moi qui pensais qu'il avait un minimum confiance en moi, même si on a merdé c'était avec moi. Je n'arrivais pas à écouter ce qu'il me disait, j'allais de désillusions en désillusions avec Josiah. Il montrait un facette de lui que je n'aimais pas et qu'il n'avait encore jamais utilisé avec moi.

« Alors sors-toi tout de suite de la tête l'idée que j'avais envie d'toi. C'est certainement pas toi qu'j'voulais, j'avais juste envie de m'vider la tête et rien d'plus. Ça aurait été n'importe quel salaud ça aurait été la même. Sauf qu'un salaud il se serait cassé avant mon réveil et qu'un ami m'aurait pas baisé alors que j'étais plus misérable que misérable. T'es ni l'un ni l'autre et d'ailleurs t'es plus rien pour moi alors maintenant tire-toi. »

«  t'es vraiment un connard. Tu fais ta vierge effarouchée et tu avoues que tu m'appelles pour te changer les idées, te vider la tête et sûrement les couilles aussi. Le soucis avec toi c'est que t'es toujours aussi misérable à te voiler ta pauvre face en espérant que les soucis s'envolent. Grandit un peu mec et porte tes couilles. L'alcool n'excuse pas tout et justifie en aucun cas ta vulgarité et ta méchanceté envers moi. T'es juste touché dans ta petite fierté. Si moi j'ai été un salaud avec toi, t'es pas bien mieux que moi à cette heure ci! »

Je n'arrivais même plus à rager tellement j'étais au bout du rouleau. Je terminais de prendre mes affaires, récupérant bien évidement le manteau que j'avais pris pour Josiah. Il avait été mon meilleur pote ces derniers temps et j'avais encore le cœur serré de ses dernières paroles, je n'étais rien pour lui, plus maintenant. Il avait eu un si gros impact dans ma vie depuis que je le connaissais que je ressentais déjà un vide.

«  Arrête de gaspiller ton pauvre venin de tocard je m'en vais. J'ai autre chose à faire que de me faire rabaisser gratuitement par un bouffon dans ton genre. »


J'avais déjà donné ce genre de conflits gratuit avec Andy, la méchanceté et les attaques j'avais déjà eu ma dose. Je passais la porte de la chambre de Josiah me dirigeant vers la porte d'entrée ayant prit soin de ne rien oublier chez lui. Je lui avais laissé les draps sales, j'en avais rien à foutre. Je claquais la porte en grognant de colère. Maintenant qu'il n'était plus en face de moi j'avais une monté de colère, un coup de sang, une envie de lui casser sa petite gueule. C'était peine perdue et si je levais la main sur lui j'allais le tuer. Je me contentais de rentrer chez moi, me laver et dormir. Oublier cette merde.

© By Halloween sur Never-Utopia



avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 5 Mai - 3:15
RP TERMINÉ
Next » Réconciliation.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des informations, on peut même en trouver dans des lettres [Terminé]
» Lorsqu'on peut tout savoir, il faut savoir aussi tout taire ▬ Heather
» [Terminé] "Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu."
» "Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu" [Ryujia Dragonstone/Iseul Yoon][Terminé]
» Peut-on se passer de la farine de blé ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Millenium :: Londres ▬ La ville :: Les rues-