Retrouvailles inespérées ! [PV Enea]

avatar
Senior
Date d'inscription : 22/12/2015
Messages : 87
Age (du personnage) : 19 ans
Orientation sexuelle : Homosexuel, visiblement
Etudes/Métier : Lycéen
Pounds : 1124
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Juin - 19:35
RETROUVAILLES INESPÉRÉES !
Joyce
feat.
Enea


 

 



 

 

❝Des pâtes, de l'huile, du beurre, du shampoing, des croquettes ... J'ai rien oublié?❞ 


▬ T’es certain de pouvoir y aller tout seul Joyce ? Y a quand même beaucoup de choses.
▬ Papaaaaa ! Si tu ne me laisse jamais faire, comment veux-tu que je me débrouille une fois que je vivrais tout seul ?
▬ Vivre tout seul ? Attend tu m’en as jamais parlé, tu veux vivre tout seul ?
▬ Papa…

Les discussions avec ton père, c’était toujours comme ça. Il était bien trop protecteur. En même temps il l’avait toujours été. Et cela ne peut être qu’honorable pour lui qui t’a élevé et s’est occupé de toi pendant 19 ans tout seul. Tu ne le remercieras sans doute jamais pour ça, tu en as bien conscience, mais pourtant tu ne peux t’empêcher de doucement lui faire comprendre qu’un jour il va bien falloir que tu partes d’ici pour vivre ta propre vie. Bien sûr, ce n’est pas demain la veille, tu n’es pas prêt à t’assumer tout seul, tu ne te sens pas prêt du tout même… Mais l’idée commence à germer dans ta tête. Doucement mais surement.

Tu avais donc apprêté Sunny, tranquillement, pendant que ton père te répétait en fond sonore tout ce dont ils avaient besoin à la maison. Tu savais qu’il rétrécissait un peu la liste pour pas que tu ais grand-chose à rapporter tout seul. Il retournera certainement faire des courses ce soir en rentrant du travail, mais au moins tu auras eu la satisfaction d’en faire toi aussi, tout seul. Ce n’était pas souvent qu’il te laissait faire, d’habitude il t’accompagne en voiture, et ça facilite drôlement les choses.

▬ J’y vais papa !
▬ Attend, prends la carte bleue quand même !
▬ Ah oui ! Ahah merci.

Tu mets tout dans ta petite sacoche, après avoir enfilé ta veste, et vous êtes partis, avec Sunny, vers la superette du centre-ville. Heureusement, vous n’habitiez pas loin, ça ne te faisait qu’une bonne dizaine de minutes de marche à peine, et en ce moment il ne pleuvait que très rarement. Cela dit, tu sentais bien qu’il ne faisait pas grand soleil. Peut-être même qu’il allait se mettre à pleuvoir avant que tu n’aies le temps de rentrer.

Une fois arrivé dans la petite boutique, tu te diriges sans trop de mal. Cette supérette est celle que Sunny connait le mieux, son éducateur est souvent venu avec elle ici comme c’était un magasin proche de chez toi et qu’il fallait forcément penser à ton indépendance. Mais toi aussi tu connaissais plutôt pas mal l’endroit, car avant que tu n’obtiennes Sunny, tu n’avais que ta canne pour te diriger, et c’était beaucoup plus difficile, tu devais savoir combien de rayons tu avais à traverser pour te rendre à celui des pates par exemple, et combien de rayon depuis celui des pâtes, pour aller aux produits d’hygiènes, ou pour aller chercher des croquettes à Sunny. L’air de rien, un petit plan s’était construit dans ta tête. C’est limite si tu ne savais pas le nombre de pas que tu devais faire pour aller d’un endroit à un autre, pour finalement te rendre aux caisses. C’est une sorte d’automatisme que tu as obtenu à force de venir, avec ton père, ou tout seul comme aujourd’hui, avec Sunny ou non.

▬ Alors j’ai l’huile, le beurre, les céréales, le pain… Il manque que les pâtes et de quoi faire de la carbonara !

Il parle tout seul, ou plutôt à Sunny, comme si elle allait lui rappeler qu’il avait oublié quelque chose. Enfin, il parle pas très fort non plus, c’est plutôt comme si il refaisait sa liste dans sa tête.

▬ Demi-tour Sunny.

La jeune chienne obéit, pour finalement repartir vers le rayon des pâtes. Joyce tient son harnais d’une main, et son panier de l’autre. Il avance en réfléchissant tranquillement, voir s’il n’a vraiment rien oublié.

▬ Ah oui, il faut du shampoing aussi, j’ai failli oublier…
© Gasmask


avatar
Étudiante en art
Date d'inscription : 20/03/2016
Messages : 53
Age (du personnage) : 19 ans.
Orientation sexuelle : Bisexuelle curieuse.
Etudes/Métier : Première année d'Art.
Pounds : 1095
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Juin - 0:54


icon 150*150
Retrouvailles inespérées FEAT JOYCE LAWFORD
« Il ne manquerait plus que j'arrive chez mon coloc les mains vide ! Rah, quelle malpolie je fais ! »

C'est d'un pas pressé qu'elle se dirigea vers la sortie du Tram, se dirigeant ensuite vers la supérette la plus proche. La jeune fille n'avait même pas pensé à ce qu'elle allait pouvoir acheter pour son futur colocataire. De la nourriture ? À boire ? Un livre ? ... Euh nan, pas de livres. Elle ne connaît pas ses goûts ! Elle ne sait même pas sur qui ou même sur quoi elle risque de tomber. Bon, après, j'ai encore quelques jours devant moi. Mais si j'le fais pas maintenant, ça sera jamais fais.

Enea rentra dans la supérette, venant s'étirer rapidement, regardant rapidement autour d'elle. Ça va, il n'y avait pas trop de monde. La voilà qui se promenait dans les rayons, jusqu'à arrivée au rayon regroupant tous les alcools. Elle hésita un instant, venant regarder curieusement les marques et les prix des bouteilles de vin, venant ensuite hausser les sourcils en soufflant.

« Ouf nan, pas pour moi. »

C'est en fouinant encore un peu que la rouquine tomba sur le rayon multimédia, regroupant quelques films ayant cartonné dernièrement. Elle avait tout particulièrement les yeux rivés sur "Deadpool" un Marvel ayant fait tabac dernièrement, en tout cas, elle n'y avait entendu que du bien. Ils ne pouvaient que passé un bon moment en regardant ce film. Elle regarda alors son prix.

« Idem. »

Elle soupira un coup, continuant sa recherche acharnée dans un petit quelque chose de sympathique à trouvé pour un inconnu qui risque de partager un bon petit bout de sa vie et peut-être même devoir partager leurs bouteilles shampoings. En parlant de shampoing ! Voilà qu'elle se retrouve vers le rayon dédié. C'est alors qu'elle aperçut un chien, cela semblait être un berger allemand, il n'avait pas de laisse. En tout cas, pas une laisse comme les autres. Le chien regarda Enea, venant remuer légèrement la queue, comme si elle l'avait déjà vue. La jeune fille remonta son regard, voyant ensuite le jeune homme à qui appartenait surement se chien. Tout semblait clair maintenant pour elle.

Ce jeune blondinet était et est sûrement encore dans son ancien lycée. La rouquine a déjà eu l'occasion de croisé le jeune homme à plusieurs reprises dans les couloirs. Elle pue même caresser son chien une fois. Mais en tout, ils se sont très peux parler. À vrai dire, elle ne connaît même pas son nom ou elle ne s'en souviens tout simplement plus. Là, il semblait chercher quelque chose. Soit dans sa mémoire, soit quelque chose de matériel qu'il risque de regretter s'il venait à l'oublier. Il marchait tranquillement, la fille quant à elle, le suivait discrètement. À vrai dire, elle avait peur de le surprendre. Enea ne pouvait pas rester les bras croisés sans lui venir en aide.

« Hum... Bonjour.. J'ai cru comprendre en vous voyant cogité que vous cherchez quelque chose .. » Elle fit quelques pas, parlant à voix assez basse et assez douce afin d'évité de trop lui faire peur. « Je vous connais, pas de nom, mais de visage, j'ai eu l'occasion de vous croisez plusieurs fois. J'étais dans le même lycée que vous l'an dernier. »

Le fait qu'il soit aveugle semblait attendrir au plus haut point Enea. Sinon elle n'aurait jamais osé aller vers quelqu'un comme ça. Elle espère ne pas le regretté.

« Mon nom est Enea. ENARSSON Enea. »
[color=#6D292C]

CLYDE



icone 1Enea F. Enarsson

avatar
Senior
Date d'inscription : 22/12/2015
Messages : 87
Age (du personnage) : 19 ans
Orientation sexuelle : Homosexuel, visiblement
Etudes/Métier : Lycéen
Pounds : 1124
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Juin - 23:07
RETROUVAILLES INESPÉRÉES !
Joyce
feat.
Enea


 

 



 

 

❝Des pâtes, de l'huile, du beurre, du shampoing, des croquettes ... J'ai rien oublié?❞ 


Le rayon des pâtes. Si tu ne te trompe pas, il te semble que ça se trouve deux rayons vers la gauche quand tu quittes celui-ci. Enfin, en espérant qu’ils n’aient pas changé de place tous les produits, parce que ça pouvait très bien arrivé. Et quand c’est le cas, il te faut une éternité pour réapprendre l’emplacement de chaque chose. Vraiment une galère. Pour l’instant tu n’avais pas eu de problèmes avec les choses que tu devais acheter, mais ce n’était pas pour autant que tu n’allais pas galérer sur la fin. Enfin, tu espérais qu’il n’y aurait pas de soucis, autrement tu allais avoir le droit à un « Je t’avais prévu » plutôt justifié de la part de son paternel, et ça ne ferait que te mettre de mauvaise humeur, comme à chaque fois qu’il te faire comprendre –même si ce n’est pas méchant, que tu n’es pas encore prêt pour t’assumer tout seul.
Un petit soupire t’échappe alors que tu secoues légèrement la tête pour faire s’échapper cette idée. Tu ne dois pas penser à ça, autrement tu n’auras jamais le courage de prendre ta vie en main. Tu te diriges donc vers ce fameux rayon de pâtes, parce que sinon t’es pas prêt d’avoir terminé tes courses à ce rythme-là.

Seulement voilà, à trop cogiter, tu ne t’étais pas rendu dans le bon rayon. Tu t’en rendis compte rapidement quand, au lieu d’attraper un paquet de pâtes, tu avais finalement dans ta main une bouteille de shampoing. Il ne t’avait fallu que quelques secondes pour t’en rendre compte, même si tu avais quand même pris la peine de vérifier qu’il s’agissait bien de shampoing, histoire d’être sûr que tu t’étais bien planté comme il fallait. Enfin, pas totalement comme tu devais quand même prendre du shampoing au final, mais bon.
Du coup, tu te retrouves un peu perturbé. Le plan que tu avais dans ta tête est légèrement faussé comme tu n’es plus assez concentré et tu te demandes par où tu dois partir pour trouver les pâtes maintenant que tu es ici.

Tu es tellement perturbé que tu n’entends pas la personne qui s’approche de toi. Tu n’avais même pas senti Sunny s’agiter un peu, c’est pour dire combien tu n’étais pas du tout concentré. Pour une fois. Cette personne s’adresse à toi et te fait légèrement sursauter. Tu ne t’attendais pas à entendre la voix de quelqu’un aussi proche de toi sans l’avoir entendu venir, même si elle ne parlait pas excessivement fort. Tu lèves légèrement la tête pour la tourner dans sa direction.

▬ Euh… Non enfin je… J’ai trouvé, en fait.

Avouer que tu t’étais un peu paumé, c’était vraiment difficile pour toi. Et puis tu allais bien finir par le trouver, ce rayon de pâtes. C’est pas comme si le magasin faisait 10 kilomètres de long. Heureusement.
Cela dit, elle continu de parler et quand elle te dit te connaitre, tu penches un peu la tête. Sa voix ne te dit pas grand-chose. Mais en même temps si elle ne te connaît pas de nom, il est fort possible que vous n’ayez que très peu parlé, donc c’est normal que tu ne reconnaisses pas de suite sa voix. Mais quand elle donne son identité, tu redresses un peu la tête, visiblement agréablement surpris, ça se voit sur ton visage qui s’éclaircit un peu.

▬ Ah oui, ça me dit quelque chose !

Comme à ton habitude, tu laisses s’afficher un petit sourire. Tu apprécies quand les gens viennent te voir quand ils t’aperçoivent et te reconnaissent. Ça ne t’arrive pas souvent, tu dois l’avouer. Souvent les gens préfèrent certainement te « laisser tranquille » comme tu es aveugle. Comme si ta cécité était une excuse pour ne pas sociabiliser.
Elle ne connaissait pas ton nom, mais toi oui, son prénom te disait vraiment quelque chose. Surement que vous aviez déjà échangé quelques mots l’an passé, ou l’année encore avant, tu ne sais plus bien exactement. Mais la mémoire des prénoms, ça tu l’avais, et tu avais certainement dû lui demander le sien le peu de fois que vous vous étiez parlé.

Par contre, tu es un peu gêné qu’elle te vouvoie. C’est très rare, voir même inexistant, que des personnes de ton âge ou presque prennent la peine de te vouvoyer. C’est plutôt tes profs, et encore parfois ils ne prennent même pas la peine de le faire.

▬ Ah oui du coup, moi c’est Joyce. Je sais pas si je t’avais déjà donné mon prénom … Oh ça ne te dérange pas si je te tutoie ? Ca me stress un peu comme on a le même âge … Enfin je comprendrais si ça te dérange !

Tu ris un peu, même si c’est légèrement malaisant comme situation.
© Gasmask


avatar
Étudiante en art
Date d'inscription : 20/03/2016
Messages : 53
Age (du personnage) : 19 ans.
Orientation sexuelle : Bisexuelle curieuse.
Etudes/Métier : Première année d'Art.
Pounds : 1095
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 27 Juin - 23:39


icon 150*150
Retrouvailles inespérées FEAT JOYCE LAWFORD
Ce qui devait arriver arriva, le jeune homme sursauta, ce que ne souhaitez pas du tout Enea qui eut légèrement peur elle aussi. Bon, il n'avait pas l'air si perturbé que ça, pensait la jeune fille afin de se rassurer un peu. La rouquine passa alors ses deux mains à l'arrière de sa tête afin de resserrer son chouchou qu'elle sentait légèrement glisser, tout en respirant un bon coup avant de se rendre compte de sa petite gaffe qui lui fit écarquiller les yeux.

« Woops ! Oui autant pour moi. C'est vrai, mais j'ai pris l'habitude de vouvoyer chaque personne que je ne connais pas tellement, même âge ou non. Enchantée ! »

Il est vrai, ce genre de situations sont assez malaisante pour Enea qui n'est déjà pas quelqu'un appréciant le contacte avec les gens, mais le rire de Joyce la rassurait. Elle ria légèrement à son tour. Bizarrement, elle l'aimait bien. Elle n'avait pas peur de lui, elle ne craignait absolument rien de lui. Peut-être parce qu'il est aveugle ? Surement pas, au contraire, figurez-vous que les non-voyants voient beaucoup plus de choses que les voyants. Il ne faut pas les sous-estimer et ni avoir pitié d'eux.

Cela était une des choses dont Enea craint, que les autres ou même Joyce lui-même croit qu'elle soit venue lui parler juste car il est aveugle. Mais non, ils se connaissaient de loin certes, mais ils se connaissaient au lycée avant que leurs chemins soient séparé par la malheureuse année qu'ils n'ont pas en commun. La jeune femme du s'en allé en Université alors que le Joyce lui était condamné à rester encore une année au lycée.

« Alors ! Comment vas-tu depuis le temps ? »

Tout en parlant, Enea pris la peine de tourner son regard vers la chienne aux pieds de son maître, puis vin tendre sa main droite, tout en affichant un léger sourire passant sa main sur la tête du canidé qui semblait apprécier le geste, remuant légèrement la queue en restant très calme. La chienne semblait vraiment paisible et avait vraiment l'air d'apprécier son maître. Elle fait de son mieux pour lui rendre service, et cela se voit.

« Au fait ! Je ne t'ai jamais demandé, mais comment s'appelle ton chien ? Ou ta chienne ? »

CLYDE



icone 1Enea F. Enarsson

avatar
Senior
Date d'inscription : 22/12/2015
Messages : 87
Age (du personnage) : 19 ans
Orientation sexuelle : Homosexuel, visiblement
Etudes/Métier : Lycéen
Pounds : 1124
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 22 Juil - 15:46
RETROUVAILLES INESPÉRÉES !
Joyce
feat.
Enea


 

 



 

 

❝Des pâtes, de l'huile, du beurre, du shampoing, des croquettes ... J'ai rien oublié?❞ 


Tu ne peux t’empêcher de sourire un peu plus quand elle s’excuse puis accepte de te tutoyer. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est déjà bien pour toi, pour te mettre un peu plus à l’aise et te dire que d’une certaine manière, vous êtes au même niveau maintenant. Qui sait, peut-être même que tu te décideras à lui demander où se trouve ce fichu rayon de pâte, histoire que tu puisses avancer dans tes courses, parce que autrement t’es là pour encore quelques heures.
Tu aurais pu prendre l’initiative maintenant, mais ça te demandait encore beaucoup d’admettre que t’étais paumé, et puis en plus Enea part sur un autre sujet alors c’est pas vraiment le moment, que tu te dis. Toi et ta fierté mal placée, vous n’irez pas très loin si ça continuait comme ça. Mais bon, pour le moment tu te contentes de répondre à son interrogation, toujours avec le même sourire.

▬ Je vais bien. Je suis en dernière année de lycée maintenant. Et toi ? Tu es à la fac maintenant ?

Comme toujours, tu ne peux t’empêcher de te montrer curieux, même avec des personnes que tu ne connais pas tant que ça. La preuve avec Enea, tu ne connais que son prénom et voilà que tu lui demandes des détails sur sa vie. Sérieusement. C’est pas comme si vous étiez amis depuis des années et que tu prenais des nouvelles. Ca tend plus vers la discussion entre deux inconnus qui aurait dû prendre fin rapidement pour que le cours des choses reprenne aussi vite et basta. Mais non, toi et ta curiosité –et peut être celle d’Enea aussi, font que la discussion dure encore, et encore.

Elle te questionne que ta chienne, et dans un réflexe t’avais baissé le regard vers cette dernière en affichant un petit sourire.

▬ C’est une femelle, elle s’appelle Sunny.

Tu ne trouves pas l’intérêt de lui dire que c’est écrit sur le harnais qu’elle porte, elle n’a pas dû faire attention et puis ce n’est pas si important que ça, ça permet de faire la discussion et tu ne vas pas t’en plaindre maintenant que t’es lancé.

▬ C’est marrant parce que la plupart du temps, les gens osent pas l’approcher comme c’est un berger allemand. Les gens croient que c’est un chien méchant… Ça me fait plaisir que tu n’aies pas peur, et je crois que ça lui fait plaisir aussi.

Un nouveau rire t’échappe alors que tu lâches le harnais pour venir passer ta main entre les oreilles de la chienne qui vient appuyer sa tête contre ta jambe comme pour en redemander. En même temps que tu flatte son encolure, tu relèves la tête pour reprendre un autre sujet.

▬ Dis, ça te dérangerais de m’emmener dans un rayon en particulier ? Ils ont tout changé et j’avais pas prévu ça…

Tu fais une légère moue. Ça te demande beaucoup d’avouer tes faiblesses. Mais tu préfères lui demander à elle plutôt qu’à un inconnu qui se dirait certainement que tu n’as rien à faire là si tu n’es pas capable de te débrouiller tout seul. Après tout, elle t’avait demandé si tu avais besoin d’aide la première. C’était surement ça qui te faisait dire que tu pouvais avoir confiance en elle, qu’elle ne se moquerait pas de toi.

▬ Je voudrais juste acheter des pâtes. C’est débile hein mais je suis totalement perdu.
© Gasmask


Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Millenium :: Londres ▬ La ville :: Centre-ville-