Heat Rain for Lorelynn by Leo

avatar
Vagabonde
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 56
Age (du personnage) : 19 ans
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Etudes/Métier : Vagabonde
Pounds : 1342
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Juin - 23:15

Heat Rain

Leo et Lorelynn

Le ciel était couvert d’une masse volumineuse de coton grisâtre. Celle-ci semblait prendre une ampleur importante. Il faisait tard, et les étoiles ne se faisaient plus voir. Même la lune cachait son joli sourire rayonnant. Le nimbostratus venait apporter un peu de ses moissons et ainsi arroser la belle Angleterre. Une certaine mélancolie pendant les temps de pluie prenait le regard pétillant de la demoiselle qui en subissait tout de même les inconvénients. Mais la pluie, elle l’appréciait. Au moins, entre sa vie d’avant, et celle d’aujourd’hui, le climat restait le même. D’un regard d’enfant, elle levait les yeux au ciel pour apercevoir les premières gouttes tombées et s’échouer sur le sol goudronné de la capitale. La rouquine reçue peut-être plus que ce qu’elle attendait en termes de pluie et s’aperçut que cette averse n’était pas ce à quoi elle s’attendait. Bien au contraire et avec étonnement, elle ne s’attendait pas à ça de la météo et des précipitations ce jour-ci. Bien qu’elle ne soit pas tellement avertie, elle tentait de se renseigner le maximum afin de ne pas tomber dans ce genre de situation. Sur elle, elle n’avait jamais beaucoup d’affaires, juste un gros sac à dos avec le strict minimum (des vêtements, quelque réserves financières, ainsi que des affaires de toilettes et une arme blanche).

Tant bien que mal, il fallait qu’elle dorme chez quelqu’un, mais elle était partie bien trop loin de ses quartiers habituels et ne pouvait retrouver personne dans ces alentours. La jeune demoiselle devait donc se trouver un larbin afin de pouvoir gratter une nuit chez cette personne bienveillante, elle l'espérait. Elle regrettait un peu d’être partie aussi loin et commençait à ronger ses pensées de négativités. Mais rien n’était perdu. Lorelynn était prête à tout pour ne pas finir malade et trempée durant la nuit froide qui l’attendait. Il était hors de question de finir sans abri. La solution, elle la trouva en réfléchissant. Bien qu’elle ne connaissait pas trop ces rues, elle se mit à en chercher une plus fréquentée par le plus de population possible. Les gens n’allaient pas la laisser là dans le froid sachant d’autant plus que les Londoniens sont aimables et très accueillants. Cependant à cette heure, les passants filaient les uns après les autres comme des animaux en fuites pour se protéger de la pluie. Après plusieurs demandes impossibles donc d’en tirer quoi que ce soit… C’était décevant. La jeune rouquine commença à s’emporter contre les personnes innocentes qui passaient par là et se mit à crier d’un air agressif pour se faire remarquer.

“Vous n’avez pas honte de laisser de jeunes personnes mourir de froid sous la pluie ?! C’est à cause de vous si l’Angleterre à l’air d’être un pays fermé et totalement bouché ! N’accepteriez-vous pas de… Mais vous pourriez vous retourner au moins ! ! En Irlande, les gens ne sont pas aussi fermés que vous !”

Les yeux au ciel elle commençait à rechercher un espace couvert où elle pourrait dormir, car entêtée les passants n’osaient plus tellement s’approcher de la demoiselle, car elle avait l’air de trop s’emporter et c’était le cas. Elle rageait à haute voix dans la rue en faisant des grands gestes perturbateurs, sans se rendre compte qu’elle pouvait rebuter d’autres personnes. La rouquine trouva alors une place à l’abri, un espace de 50 centimètres sur une longueur d’un mètre et demi. C’était un espace utilisé pour une boutique de vêtements, mais celle-ci avait fermé boutique il y a longtemps d’après son mauvais entretien. Lorelynn jeta son sac contre la boutique et prit sa veste comme couverture. Son dernier oeil clos, la fille des rues n’essayait de ne plus penser et dormir, mais le son de la pluie était trop fort. Et cette situation lui rappelait le malheureux incident qui lui a fait perdre la vue auparavant. La rousse n’avait pas faim, loin de là. Elle voulait juste un toit, un peu de chaleur, et ne pas se retrouver en face d’un alcoolique ayant cédé à une beuverie. Son sac fini tout contre elle et une de ses mains fouillant le contenu pour attraper un couteau suisse qu’elle gardait. La jeune demoiselle ne connaissait pas les lois concernant l'autodéfense, mais elle savait que cet outil pourrait lui être utile pour sa survie.

DEV NERD GIRL

avatar
Proviseur Adjoint
Date d'inscription : 26/10/2015
Messages : 50
Age (du personnage) : 35 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Etudes/Métier : Directeur adjoint
Pounds : 1079
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Juil - 20:19
Comme un rayon de soleil
Leo
feat.
Lorelynn


 

 



 

 

"Il est plus facile de détourner le regard que de tendre la main. Il m'arrive néanmoins de le détourner quand mes deux mains sont occupées"  Δ Leo - Le mois dernier.

Il y a des jours comme ça où Leo se disait qu'il aurait mieux fait de rester chez lui. Ils étaient rares. Parce que Le oest un homme optimiste. Néanmoins, comme tout le monde, il lui arrive d'être de mauvaise humeur. Il s'en voulait à chaque fois lorsque c'était le cas. Et ce soir, il été un de ces rares jours.

Un de ces rare moment où il haïssait, détestait, rejetait. Il avait passée la soirée à nettoyer la tombe profanée de sa femme. Et ça, c'était pas le genre de chose qu'on aime faire. Il avait été la voir, comme régulièrement il le faisait en sortant du travail. Il s'était mis à pleuvoir, mais ça ne l'avait pas perturbé. Et puis il avait vu les tombes détruites. Certaines avaient été taguée, d'autre voyait leur marbre mutilé et meurtris par une tentative souvent vaine de destruction.

Il avait râlé, il avait juré, et puis il avait finalement pris conscience qu'il n'était pas le seul à en être outré. Alors il avait aidé les gens qui se trouvait là et qui, comme lui, essayait de réparer ce qui avait été détruit. Il avait cessé de râler peu à peu malgré la pluie glaciale qui lui coulait dans le dos. Parce que Leo est souvent bien trop gentil, il avait laissée sa veste sur les épaules d'une vieille dame qui lui avait promis de la lui ramener au lycée. Il n'y comptait pas. Il s'en fichait.

Quoi qu'il en soit, une fois sa besogne achevé, il était resté longtemps assis là, sous la pluie, à parler à celle qu'il ne reverrais plus jamais. Il ne la pleurait plus depuis longtemps, mais il continuait de s'en vouloir. Il avait avancé. Pas elle. Alors il s'était dit que la seule chose qu'il pouvait faire était de vivre pour elle, parce qu'elle ne le pourrait pas. C'est donc avec un sourire sur les lèvres qu'il s'était finalement levé pour regagner sa voiture un peu plus loin.

Il avait brièvement essoré sa chemise noire, ainsi que ses cheveux, avant de monter dans l'habitacle et d'y mettre le chauffage. Pour retourner chez lui, dans le logement de fonction dont il disposait au lycée de la ville, il lui fallait passer par le centre ville. Mais visiblement, malgré l'heure tardive et la pluie battante, les badaud ne semblaient pas disposés à marcher sur les trottoirs. Leo ne compris pourquoi qu'en ouvrant sa fenêtre pour demander à la foule de se disperser. C'est uniquement à ce moment là qu'il perçu les paroles d'une jeune femme un peu plus loin dans la foule. Il haussa un sourcil sans en penser grand chose avant de poursuivre sa route. Nerveux, il tapotais le volant de ses doigts. Ce n'est que parvenus sur le parking de l'école qu'il repensa à la scène.

Il soupira et fit demis tour, garant son véhicule en double file à peu prêt à l'endroit où il avait vue la jeune femme il descendit, hâtif, la cherchant du regard sans succès sans trop savoir pourquoi. Elle l'avait frappée, elle semblait si jeune. Peut-être même était elle une de ses élèves. Peu importait finalement, il n'aurait pas dormi s'il n'avait pas tenté de la retrouver.

Il fini par apercevoir un mouvement dans un recoin, devant une espèce de devanture crasseuse. Il se tourna vers le mouvement par réflexe alors que la pluie ne faiblissait pas. il plissa les yeux et passa une main sur son visage pour se débarrasser de l'eau qui obstruait sa vision. "Hey...Excuse moi de te déranger". Amorça t-il simplement d'une voix forte, afin de couvrir le brouhaha de la pluie. Il ne s'était pas abrité là où elle était. Il n'y avait pas été invité. "Je t'ai entendu tout à l'heure, je vais sûrement paraitre grossier mais...Je peux peut-être t'aider". Conclu t-il simplement, achevant ses dire d'un sourire paternel. Leo avait toujours été un exemple de sympathie. Beaucoup de gens le pensait faux. Il ne l'était pas. Et ceux qui le savait se foutait bien de lui.
   
© Gasmask


avatar
Vagabonde
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 56
Age (du personnage) : 19 ans
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Etudes/Métier : Vagabonde
Pounds : 1342
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Juil - 19:05

Heat Rain for Lorelynn

Leo & Lorelynn

Cette sensation de solitude, Lorelynn la connaissait bien après tout. Cela faisait au moins un an qu’elle était dans cette situation à rêver de ce monde utopique de liberté pour ne pas régner sous l’influence de quelqu’un. Cela finissait en une sorte de regret qui la rongeait de tant à autre, mais elle ne voulait certainement pas se l’avouer. Au contraire, elle avait la manie de rejeter les choses qu’elle trouvait négatives comme l’amour, la douleur, la tristesse, voir même l’attachement prolongé envers un inconnu. Ces sentiments, voir même émotions pour elle ne respectait pas les priorités qu’elle s’était données.

Alors que dans le creux de sa main se cachait une arme, mais aussi un bon outil pour couper un saucisson lors d’un pique-nique. Un individu de sexe masculin vint l'interpeller. Son seul oeil s’ouvrit brutalement et ses sourcils firent mine de se montrer quelque peu prêts à attaquer. Elle sortit son visage de la boule qu’elle formait et leva la tête pour écouter cet homme prête à réagir en cas d’agression. Il était hors de question que quelqu’un d’autre joue de sa situation, et encore moins un homme. L’homme qui était en face d’elle n’était pas très visible depuis son point de vue. Il avait une corpulence forte, pas dans le sens de gras, mais dans le sens musclé. Cela se voyait qu’il l’entretenait. De plus, il avait les cheveux plutôt longs pour un être de sexe masculin, ceci était plutôt rare, mais c’était le genre de chose que Lorelynn aimait voir chez l’autre. De l’originalité !

"Hey...Excuse-moi de te déranger".

En vérité, il ne la dérangeait pas vraiment vu la situation la pluie était bien trop forte pour dormir ici. Alors que certaines personnes arrivent à dormir bercées par la mélodie de la pluie, d’autre comme Lorelynn a l'ouïe fine ne pouvait pas s'endormir aussi facilement. La rousse l’écoutait patiemment avant de voir ce qu’il lui voulait.

Si c’était de l’argent, un service sexuel voir même à manger, il pouvait se foutre un fist nasal. (Oui, Nasal !) Il peut toujours rêver, je ne suis une prostituée, ni quoi que se soit d’autre de vulgaire. Puis vu ma condition actuelle, ça se voit quand même je suis fauchée et que je n’ai rien à me mettre sous la dent ! Si c’est ça, j’vous assure que je vais m’énerver, et pas qu’un peu ! J’vais le faire encore plus fuir que les passants précédemment ! J’suis pas du genre à m’laisser faire m’voyez. Et ouais.


"Je t'ai entendu tout à l'heure, je vais sûrement paraitre grossier, mais...Je peux peut-être t'aider".

Lorelynn écarquilla l’oeil et observa le sourire aimable de cette personne. Elle s’était fait des films peut-être vite après tout. Enfin, on se sait jamais avec les gens, il valait mieux toujours garder sa garde jusqu’à être sûre que cette personne ne vous fasse rien de mal. Et même encore dans ces conditions, il est encore possible que quelqu’un vous fasse mal sans le vouloir… Mais la rousse était sûre d’une chose, elle était déterminée à ne pas dormir ici. Lorsqu’elle regardait le sourire ce cet homme, elle n’arrivait pas à voir s’il était sincère ou non. Il lui arrivait d’avoir du mal à lire dans les expressions parfois. Mais cet évènement lui rappelait lui soir où elle s’était faite agressée. Au final, elle lui jeta un regard assez neutre, et ajouta sur un ton doux et innocent pour faire son effet.

“En vérité, je cherchais un endroit pour dormir cette nuit… Parce que je suis à la rue. Du coup je demandais aux gens de l’aide, mais ils ne me répondaient même pas, et j’me suis énervée... Alors je me suis mise ici pour dormir. Bon c’est pas génial j’vous avoue, j’ai eu meilleur comme idée !”

Elle se mit à grimacer et à parler d’une main. Au fond, beaucoup de personnes n’aimaient pas, et ne voulaient pas d’une personne comme elle. De ce fait, elle se faisait petite et rajouta.

“ Si vous voulez vraiment m’aider, j’aimerai juste un toit pour dormir cette nuit, parce que je n’ai nulle part où aller, et les personnes pouvant m'héberger son bien trop loin. Par contre je n’ai rien à vous donner à part ma présence en contrepartie.”

DEV NERD GIRL

avatar
Proviseur Adjoint
Date d'inscription : 26/10/2015
Messages : 50
Age (du personnage) : 35 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Etudes/Métier : Directeur adjoint
Pounds : 1079
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Aoû - 13:47
Comme un rayon de soleil
Leo
feat.
Lorelynn


 

 



 

 

"Il est plus facile de détourner le regard que de tendre la main. Il m'arrive néanmoins de le détourner quand mes deux mains sont occupées"  Δ Leo - Le mois dernier.

La pluie ne semblait pas vouloir se calmer. Et la météo n'avait pas annoncé un temps plus radieux pour les prochains jours. Londres est une belle ville, mais Leo se demandait souvent pourquoi il y restait maintenant que plus rien ne l'y retenait. Le temps n'y était pas bon. Les gens non plus à en juger par ce qu'il avait pu observer ce soir. A cette pensée, il se sentait infiniment arrogant. Comme s'il pouvait se sentir meilleur. Comme s'il pouvait prétendre l'être. Il soupira discrètement, un peu distrait peut-être. En un éclair, il avait reporté son attention sur la jeune femme qui lui expliquait sa situation, bien moins sauvagement qu'elle n'avait pu le faire auparavant, lorsqu'il l'avait aperçu.

Elle semblait jeune. Il ne pu s'empêcher de se demander dans quelles circonstances elle avait bien pu en arriver là. Il n'eut cependant pas l'audace de le lui demander. Jugeant cela déplacé compte tenu de la situation. Après tout, il ne la connaissait pas il y a de cela à peine 3 minutes.  "Ça ira très bien, ne vous en faite pas pour la contrepartie. J'ai de la place." Précisa simplement Léo sans se départir du vouvoiement. Ses collègues l'avaient toujours trouvé trop formel. Sa femme aussi quand elle le pouvait encore. Surprenant venant d'un homme portant une large cicatrice sur l'arrête nasal. En fait, s'il adoptait un autre style, il pouvait presque passer pour un gangster. Ses amis en riaient beaucoup.  

Il tendit une main pour lui faire signe de lui confier si elle le voulait. Ils n'avaient que la rue à traverser pour rejoindre la voiture. Ils avaient beau être déjà trempé tous les deux, il s'agissait de ne pas trop tarder si ils ne voulaient pas être malade tous les deux. "Vous venez? il fera meilleur à l'intérieur". Précisa t-il avec un sourire presque paternel en amorçant un pas vers le véhicule stationné un peu plus loin. Les passants les regardaient bizarrement. Une brigade de police passa d'ailleurs au ralenti, éclaboussant presque Leo qui n'y preta pas attention. Il gardait sa main tendue. Bizarrement, la rue ne lui semblait plus si bruyante.   
   
© Gasmask


avatar
Vagabonde
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 56
Age (du personnage) : 19 ans
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Etudes/Métier : Vagabonde
Pounds : 1342
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Aoû - 22:46
Lorelynn Hills a écrit:

Heat Rain for Lorelynn

Leo & Lorelynn

Lorelynn était calmée. Maintenant qu’elle avait ce qu’elle voulait, un peu comme un comme un enfant après un caprice. D’un côté, c’est vrai que la frustration de se faire rejeter maintes et maintes fois grandissait. Mais maintenant, le calme et le soleil était revenu dans la tête de la rousse après cette tempête, cette tornade nerveuse. Elle lâcha son arme dans son sac, ainsi que l’étreinte qu’elle avait apporté à ses affaires. C’était les seules choses qu’elle avait, et elle avait déjà tout perdu le soir où son œil s’est fait enlevé de court, plus rien, plus d’objets, plus aucun souvenir de sa vie passée. Bien sûr, aujourd’hui, elle sait faire sans, mais son passé, elle l’avait rayé de la carte de force pour ne pas regretté volontairement à cause de cet incident, et d’un peu de fierté. 

"Ça ira très bien, ne vous en faite pas pour la contrepartie. J'ai de la place."

Tant mieux. Je n’aurai pas à faire des choses ingrates… Et je ne les aurai pas faites. Mais bon, il faut toujours se méfier hein. Puis au pire, un bon coup directement là où j’pense, et monsieur est K.O ! Bien que celui-ci reste assez costaud vu son allure ! 

"Vous venez? il fera meilleur à l'intérieur".

« D'accord, j'arrive. »

L’homme lui tendit la main, et Lorelynn un peu hésitante la regarda pendant quelques secondes avant de poser sa main dedans et se redresser. Elle reprit son sac sur son dos, et l’apporta bien comme il faut sur ses épaules. Elle prit le chemin jusqu'à la voiture et entraîna l'homme dans son chemin avec elle. Ce n'était pas affectif, c'était juste un geste parmi tant d'autre. Mais  au moins, il ferait bien meilleur, un peu plus chaud, et puis, il y avait moins de chance qu'elle attrape quelque chose. Contrairement aux autres personnes, Lorelynn n'avait pas les premiers soins, seulement des aides. Si elle tombait vraiment malade, cela pourrait-être problématique. Déjà qu'elle n'aime pas aller volontairement demander de l'aide car elle considère que son corps fait bien son travail seul, alors ce n'est pas la peine d'imaginer le reste... La jeune femme entra dans la voiture entraînant son sac pleins de babioles avec elle, et referma la portière sans rien dire. Elle regardait juste l'intérieur du véhicule et mit sa ceinture par politesse.

DEV NERD GIRL

avatar
Proviseur Adjoint
Date d'inscription : 26/10/2015
Messages : 50
Age (du personnage) : 35 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Etudes/Métier : Directeur adjoint
Pounds : 1079
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Aoû - 12:06
Comme un rayon de soleil
Leo
feat.
Lorelynn


 

 



 

 

"Il est plus facile de détourner le regard que de tendre la main. Il m'arrive néanmoins de le détourner quand mes deux mains sont occupées"  Δ Leo - Le mois dernier.

Quand il avait tendue la main, il s'était attendue à y sentir la poignée d'un sac. Elle n'avait pas du comprendre son geste puisqu'elle s'était contenté de la saisir pour se relever avant de se saisir elle même de la totalité de ses affaires. La situation avait arraché un sourire discret à Léo qui s'était alors contenté de se diriger vers la voiture. Elle semblait avoir compris qu'elle ne risquait rien, ce qui n'était sûrement pas une évidence par les temps qui cours. Il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'elle devait en avoir du caractère pour vivre dans ses conditions. Il n'était pas dupe, certains hommes ne sont pas très Humains...

Quoi qu'il en soit, il était monté dans le vehicule à son tour, et après avoir bouclé sa ceinture,il s'était mit en route sans plus attendre vers le lycée, lieu de sa résidence. Dans un premier temps, il s'était contenté de garder le silence, estimant qu'il n'avait pas de question à poser. Le silence ne le dérangeait pas. Seule la musique de l'autoradio, presque au minimum, couvrait faiblement le ronronnement du moteur. Une espèce de musique classique asiatique qui ne plairait peut-être pas à  la jeune femme. "Si tu n'aime pas, tu peux changer, il y a pas mal de choses sur la clef usb". Avait t-il finalement annoncé. Il y avait une bonne vingtaine de minute de route. Le trafic n'était pas très dense, ça irait probablement un peu plus vite. Mais Léo n'a jamais trop aimé conduire sans musique.

Il se tue finalement, reportant son regard sur la route. Les rues se vidaient et les essuie-glace s'activaient pour chasser la pluie battante du pare brise. A priori, les nuages ne quitteraient pas le ciel de si peu. Si bien que lorsque le véhicule se stoppa enfin sur le parking devant les grilles du lycée, Léo chercha quelque chose du regard à l'arrière de l’habitacle. Pas de parapluie. Tant pis, ils étaient déjà trempé de toute façon. "On pourrait attendre que ça se calme, mais je crois que nous risquerions de dormir ici". Lança t-il amusé avant de finalement descendre de la voiture. Il y avait à peine une centaine de à faire avant de rejoindre les grilles closes. Grille dont il avait évidemment les clefs. La rentrée n'avait pas encore eue lieux, les bâtiments de l'internat étaient encore déserts.  
   
© Gasmask


Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fiche de Rain Maniko
» MILLA ♣ set fire to the rain
» AZS Ҩ Nobody, not even the rain has such small hands
» Présentation de Blue Rain
» JUN KANG ► Bi Rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Millenium :: Londres ▬ La ville :: Les rues-