Un cours avec un #Thug [pv. Josiah Miller] [NC-18]

avatar
Professeur de philosophie
Date d'inscription : 27/03/2016
Messages : 70
Age (du personnage) : 30 ans
Orientation sexuelle : Bi
Etudes/Métier : Professeur de Philosophie (fac)
Pounds : 955
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Juin - 1:49
Après ce déjeuner aux allures de drames Taylor avait reprit sa vie d'enseignant solitaire. Une bonne cuite le soir même au vin pour essayer d'oublier et surtout noyer sa peine dans l'alcool. Il s'était mit minable mais peu importait car il avait été seul avec son chat, ce trentenaire isolé de tout qui vivait nier et seul avec son chat. À trente ans il n'avait pas accompli grand chose dans sa vie et n'avait pas non plus assumé tout ce dont il était. Quel honte pouvait il bien avoir à son âge ? Il avait le droit d'exister et de vivre de la façon qu'il le désirait. Personne n'aime être seul et si il devait faire sa vie avec un homme il en serait ainsi. Les enfants il n'en voulait pas et si son partenaire aurait le désire d'en avoir, il y aurait toujours un enfant abandonné, sans parents à la recherche d'un foyer aimant pour combler cette source de manque à la parentalité. Mais Taylor n'était pas du genre à vouloir rendre les choses « pas naturelles », pauvre enfant qui grandirait entre deux parents du même sexes, dans l'incompréhension et le désarroi de certains adultes étroits d'esprit.

Pour le moment c'était Taylor qui était dans le désarroi, dans l'incompréhension de sa propre personne. Il avait eu des rêves très réaliste pendant plusieurs nuit, éjaculant dans son sommeil comme un adolescent qui ne se contrôle pas, tout en ayant Abel dans son monde onirique. Il était de plus en plus convaincu d'être gay, de vouloir un homme, se surprenant de plus en plus à regarder les hommes autour de lui, chose qu'il n'avait jamais fait auparavant. Abel avait été ce déclencheur aux allures de serpent enchanteurs, il lui avait ouvert les yeux sur ce qu'il était pour ensuite le briser comme une vulgaire brindille. Cette découverte gardait encore un goût amer mais peu à peu le temps ferait son affaire et comme Taylor avait l'habitude ses blessures guériraient toutes seules, par l'oublie ou le pardon.

Pour oublier il s'était jeté un peu plus à corps perdu dans son ouvrage mais aussi dans ses cours. Il avait été absent pendant une journée après sa cuite en solitaire et avait mit les bouchées doubles pour rattraper son retard mais aussi préparer au mieux ses élèves aux examens qui arrivait à grand pas. Jeune professeur il se sentait encore un peu nerveux à l'approche de cette période, comme si il était lui aussi sur le banc de la fac, son bloc-note à la main, révisant de longues heures pour ne pas rater son année. Il n'y avait pas grand monde en philosophie ce qui permettait à Taylor d'être plus proche de ses élèves, de débattre en nombre restreint et ainsi faire participer plus les étudiants pour ainsi les faire se sentir un peu plus impliqués dans leur apprentissage. L'ex militaire à la mémoire impressionnante connaissait chaque visage, chaque nom et surtout chaque moyenne de ses chers étudiants. Il y avait toujours des élèves plus studieux et plus impliqués que les autres mais aussi ceux qui se donnaient les moyens contrairement à ceux qui restait assis dans le fond de l'amphithéâtre à gribouiller ou dormir.

Dans ce genre d'élève là, Josiah Miller, jeune homme qui avait l'air de s'être perdu dans sa filière. Ses notes n'étaient pas fulgurantes mais Taylor se voulait à croire qu'il y avait du bon en chacun de ses élèves et qu'avec un peu de motivation il pourrait le remettre sur le bon chemin et ainsi l'aider à préparer ses examens si il avait besoin. Très impliqué il se proposerait même pour des cours particuliers si il le fallait, il n'aimait pas envisager qu'un de ses élèves soient en échec.

Pour détendre un peu cette ambiance studieuse et stressée, Taylor avait choisit de laisser le choix aux élèves pour le débat du jour. La sexualité. Forcément, à cet âge les jeunes ne pensent presque à ça et pour lui ce sujet n'avait jamais été aussi présent dans son esprit qu'en ce moment. Il était curieux de voir ce qu'ils pouvaient dire à ce sujet, leur façon de voir les choses et d'aborder les choses. La question était vague et au début, il y eut des rires, des personnes qui furent gênées voir choquées d'aborder ce genre de sujet en classe. Taylor dans son rôle de médiateur ce devait de prendre les choses en mains et de ramener le silence pour que le débat puisse prendre place plutôt que le brouhaha.

«  Jeunes gens s'il vous plaît nous allons commencer avec à la question suivante : Y a-t-il une fonction naturelle ou plusieurs à la sexualité ? Vous pourrez tout aussi aborder la question de l'utilité, la fréquence, l'homosexualité, les pratiques aussi  si ça reste sur un point de vue philosophique bien entendu nous sommes pas ici pour débattre sur vos préférences. Et vous pourrez toucher aussi à la contraception et son rôle sur la sexualité. Vous êtes libre d'exposer vos idées, vos convictions tout en respectant l'avis opposant au votre des autres. Pas de prise de tête on ne fait qu'échanger pour ce cours »

Le jeune professeur avait pu observer son débat prendre vie et les étudiants participaient dans le respect bien que certains veuillent imposer leurs idées aux autres. Taylor était appuyé sur son bureau, debout mais les fesses posées sur le bord du meuble. Les bras croisés sur le torse il regardait ses élèves débattre entre eux prenant en compte l'avis, écoutant attentivement bien que son esprit vagabonde de temps en temps se laissant porter par le flux de parole. Il y avait beaucoup de sujets traités, beaucoup d'informations mais chacun mettait du cœur à l'ouvrage et participait. Ce qui rendait fier le jeune professeur, il voyait sa profession exactement comme il l'avait imaginé pendant son service militaire. Il n'était non plus du genre à imposer un cours suivit à la lettre comme il aimait le faire avec sa vie privée, que tout soit régler comme du papier à musique ça ne rentrait pas en vigueur dans sa façon d'enseigner, il aimait être plus relaxe entre les murs de la salle de classe bien que son allure à lui soit tiré toujours à quatre épingle.

Pendant cette heure à écouter les élèves parler de la sexualité aussi ouvertement Taylor se disait bien que ses craintes sur sa probable homosexualité était absurde. Il avait sûrement perdu son ami pour cette foutu question de sexualité lui qui avait à peine trente ans se voyait dépassé par l'aisance de certains à en parler. Il était embarrassé mais à la fois admiratif, comme il l'avait été avec Abel quand celui ci parlait de sa sexualité avec autant de confort. Il lui manquait mais sa fierté pour le coup était bien trop forte. Il avait été distrait cette fin de cours et avait laissé les élèves partir au compte goutte quand ceux ci avaient d'autre cours à rejoindre ou n'avaient plus rien à redire. Le professeur n'avait pas vraiment conclu ce cours, il avait regagné son bureau, rangeant des copies. Cette copie qu'il tenait entre ces mains appartenant à ce cher Monsieur Miller. Heureusement il avait retrouvé cette copie car il devait lui parler. Avant que ce dernier ne prenne la porte Taylor avait levé les yeux sur lui, lui faisant signe de la main avant de prendre la parole.

«  Monsieur Miller, vous pouvez venir je vous prie j'aimerais m'entretenir avec vous quelques instants »

Taylor étai un peu gêné de devoir remettre à l'ordre Josiah, il n'était pas du genre à prendre du plaisir de ce genre de situation, il ne voulait pas non plus mettre l'étudiant en position d'infériorité. Il attendit que le jeune approche un peu plus de lui avait de lui tendre sa copie. Une note bien misérable que venait d'obtenir le plus jeune des deux. Le fond avait l'air intéressant mais Josiah avait sûrement fait ce contrôle pas sérieusement. Ça décevait forcément Taylor qui se sentait un peu coupable face à cet échec, comme si il avait mal fait son travail.

«  Je ne vais pas parler de la note car je pense qu'elle parle d'elle-même... Mais si vous avez besoin d'aide pour améliorer ça il ne faut pas hésiter à demander de l'aide ou des conseils parce que les examens approche à grands pas et je suis inquiet pour votre orientation. Vous avez pensé à un changement d'orientation ? »

Le jeune trentenaire s'asseyait sur le rebord de son bureau, regardant Josiah tout en remontant les manches de sa chemise pour découvrir ses avant bras peu poilu, et pour le bras droit couvert de cicatrices au niveau du poignet laissant bien voir la position où se trouvait son fixateur externe. Il attrapa sa petite bouteille d'eau dont il dévissa le bouchon pour ensuite en boire de grosses gorgées. Une fois sa petite soif étanchée, il posait ses yeux bleus sur Josiah guettant la moindre réaction, attendant une réponse, un justificatif n'importe quoi pour vu qu'il ne reste pas devant lui sans aucune réaction. Taylor posait sa cheville gauche sur son genou droit, tenant son mollet de ses mains une fois sa bouteille d'eau reposé à côté de lui.
avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Juin - 22:00
Les cours l'ennuyaient vaguement aujourd'hui et il était bien peu attentif en classe, même s'il appréciait plutôt bien ses cours il était de moins en moins motivé avec le temps. L'année avançait à grands pas et bientôt ce serait les examens. Il n'avait pas particulièrement envie d'y penser, car évidemment c'était loin de l'enchanter. Il voyait bien ses résultats frôler le médiocre et ça le stressait bien entendu... Pourtant, il ne voyait pas vraiment quoi faire pour améliorer ses notes, car il manquait cruellement d'attention et d'intérêt pour ses cours. Il rentrait chez lui et préférait lire les bouquins de philosophie plutôt que d'écrire à leur sujet, de débattre, d'exposer des idées etc. Pour lui c'était bien plus amusant de simplement lire le bouquin, rêvasser sur les paroles de grands philosophes et c'est tout.

Enfin, il n'était donc pas très attentif aujourd'hui tout particulièrement et le cours qui se déroulait présentement était celui du professeur Swan. Il était généralement encore moins attentif dans sa classe car il regardait souvent par la fenêtre ou bien le professeur... Mais sans porter attention à ses paroles. Il le trouvait évidemment très beau, c'était impossible de ne pas le voir. Après tout qui ne le trouverait pas bel homme ? Toutes les gamines, les pisseuses de 18 ans dans son cours, bavaient sur ce professeur en particulier, car il avait ce beau visage, ce corps visiblement bien entretenu, des lèvres à tomber par terre, de belles jambes et... ouais, il y avait de quoi être déconcentré. Un fantasme sur pieds donnait le cours.
Josiah était particulièrement déconcentré aujourd'hui et ce malgré le sujet intéressant du cours. Le professeur laissait les élèves débattre respectueusement au sujet de la sexualité. C'était quelque chose sur quoi il pouvait parler aisément mais aujourd'hui il n'avait pas vraiment envie de participer. Il écoutait cependant distraitement les paroles et débats des autres, trouvant certains points de vue bien coincés alors que, pour sa part, il était généralement ouvert. C'était encore plus flagrant dans ce genre de moment, quand il voyait certaines personnes rougir à cause du sujet ou maladroitement exprimer un point de vue fermé, alors que lui pourrait s'asseoir à la place du prof et raconter ses aventures et son ouverture d'esprit sexuelle à tous.

C'était d'autant plus amusant considérant le fait qu'il avait en moyenne huit ou neuf ans de plus que les autres élèves de la classe. Il était en première année après tout, malgré ses 27 ans. Les autres étudiants lui paraissaient donc un peu jeunes d'esprit en général, un peu inexpérimentés, maladroits, quoi que certains semblaient bien ouverts et proposaient d'ailleurs des idées très intéressantes de pensée. Josiah ne se mêla donc presque pas au débat, laissant les gamins s'amuser entre eux, préférant discrètement mater le prof dans son magnifique petit costume comme toujours trop propre, trop bien mis comme si c'était un événement spécial. C'était si professionnel, le genre de trucs qui lui donnaient envie de faire des bêtises, de le salir un peu, parce qu'après tout les gens trop biens, les gens gentils, qui portent de beaux vêtements, ça lui faisait un peu peur. Il préférait les souiller dans la boue un peu, et... merde, lui arracher cette foutue chemise une bonne fois pour toutes.

Perdu dans ses fantaisies bien amusantes, il ne vit pas le temps passer et bien vite le cours prit fin. Il se redressa lentement, prenant ses choses, rangeant tout dans son sac avant de se diriger vers la sortie. Il avait hâte d'être dehors - il avait d'ailleurs terminé sa journée et rentrerait. Enfin, ce qui lui faisait le plus hâte c'était surtout de pouvoir fumer enfin une bonne cigarette. Le cours avait semblé encore plus long sans ça et c'était de la torture. Il tapotait d'ailleurs distraitement le bord de son sac sur son épaule, comme pour se détendre, pour passer ses envies, ses gestes un peu impatients.
Alors qu'il allait passer la porte, il entendit la voix du professeur s'élever et son nom être prononcé. Il s'arrêta bien entendu et se tourna, avant de s'approcher un peu pour pouvoir discuter avec lui et ne pas bloquer le chemin de la porte pour les derniers élèves. La salle était déjà presque vide, tous quittaient assez rapidement en comprenant que c'était terminé pour aujourd'hui. Il ne pouvait pas les blâmer pour cela, il était tout aussi impatient qu'eux donc bon.

Une fois arrivé au niveau du professeur, ce dernier tendit sa copie à Josiah qui comprit tout de suite ce de quoi il s'agissait. Il voulait lui parler de ce foutu examen... Bien entendu. Comme toujours il avait un peu bâclé son travail, il avait tourné les coins ronds, sans s'attarder, sans chercher à développer et avait obtenu une note bien misérable. Rien de très étonnant, faut dire, car il avait l'habitude maintenant. La philosophie n'avait rien d'aisé et lui qui avait du mal à se concentrer et à apprendre, il se retrouvait souvent un peu con.
Les premières paroles du professeur l'agacèrent. Il eut envie de s'énerver mais ne dit rien, fixant simplement sa copie encore un instant avant de relever un regard froid sur le professeur. Aussitôt, sa colère s'assoupit, car il était désormais à nouveau aspiré par le bleu de ses yeux, l'épaisseur de ses lèvres semblant si pulpeuses alors qu'il parlait. Définitivement, il était à tomber par terre ce mec.

D'ailleurs lesdites lèvres s'arrêtèrent alors de remuer et Josiah sembla retomber sur terre. Il cligna un instant des yeux, avant de fixer un peu plus le professeur dans son ensemble. Il n'avait absolument pas écouté. Alors il rit un peu, très faiblement, passant sa main sur son propre visage, semblant embarrassé tout de même...

« Hein ? euh... Excuse-moi... Je suis pas hyper concentré là faut dire... »

Il n'osa pas demander au professeur de répéter car il arrivait vaguement à se souvenir de ses paroles bien qu'il n'ait pas pleinement écouté. Alors il répondit un peu à l'arrache, en remuant vaguement, n'ayant visiblement pas envie d'être là...

« Ça ira pour les cours de soutient ou d'aide ou j'sais pas quoi. J'ai un pote en deuxième année qui m'aide de temps en temps et j'ai pas tant de mal, c'juste que... » Il marqua une pause, se pinçant les lèvres, son regard dérivant un instant sur le cou du professeur, si désirable, sa peau blanche un peu plus foncée que la sienne semblant vouloir être embrassée et caressée... « Euh... J'suis pas concentré en classe. J'écoute moyen en ce moment j'ai la tête ailleurs tu vois ? »

Changer d'orientation ? Il ne releva même pas. Valait mieux ne pas s'attarder à cette possibilité car à son âge il avait déjà un peu de mal à être encore en première année avec des ex-lycéens post-adolescents attardés, alors il n'imaginait même pas recommencer encore et encore. C'était déprimant, mais... À vrai dire il ne savait effectivement pas trop ce qu'il foutait encore là. Il aimait ses cours mais c'était comme à l'époque, il manquait de motivation, il ne se projetait pas dans l'avenir et, surtout, il avait du mal à concrètement s'imaginer dans un réel métier, autre que juste serveur, barman, une connerie du genre comme ce qu'il savait déjà faire. Son cerveau était un bordel et il avait toujours du mal à enligner deux pensées cohérentes, à se voir plus loin, au delà de trente ans... Trente ? Merde, il allait déjà en avoir trente bientôt et ça faisait peur. Il ne voulait pas être si vieux, avoir l'incessante impression d'avoir tout gâché, d'avoir raté trop de trucs, d'avoir perdu son temps et d'être à la ramasse. Il préférait se dire qu'au moins il tentait un truc, qu'au moins il essai encore malgré tout.

Alors que ses pensées divaguaient, il observait les gestes du professeur. Il dénudait ses bras bien fermes et visiblement forts, posant son mollet sur son autre jambe, se mettant ainsi bien confortable. Concernant Josiah il restait bêtement debout devant lui, à le mater sans aucune gêne, à l'observer de haut en bas en silence, semblant ailleurs. Il tapotait toujours la bandoulière de son sac, pensant à ses cigarettes, retombant sur terre. La salle était désormais vide, il avait encore plus envie de fumer. Encore un peu et il pourrait.

« C'est pas ta faute, hein. C'est pas le cours qui m'emmerde, c'est juste, je suis pas concentré, mon esprit vagabonde tu vois ? » Il marqua une pause, glissant sa langue sur ses lèvres instinctivement pour les humecter, sans trop réfléchir, plongeant ses yeux bleus dans les siens, s'y perdant un instant.. « Ça arrive à tout le monde de pas être très en forme ou de pas forcément avoir envie de faire des choses parfois, non ?...  Bon je fais genre qu'y'a un truc qui va pas mais c'est juste mon cerveau qui fait de la merde. »

Il avait le mérite d'être honnête. Enfin presque. Presque parce que s'il avait réellement voulu être honnête et franc il aurait clairement juste dit à Taylor qu'il le matait en cours et, d'ailleurs, qu'il le matait là tout de suite et qu'il voulait atrocement le toucher, effleurer son cou de ses lèvres et... merde, c'était comme ça que réfléchissait Lawrence ? C'était ce qu'il se passait dans sa tête d'adolescent excité de vingt deux ans à peine ? Parce que là, il se sentait vraiment comme lui, à fantasmer, à dévorer des yeux son professeur en l'imaginant nu sans le moindre vêtement... non. Non plutôt avec encore quelques fringues, détachées, à moitié arrachées et son corps en sueur dont on ne pouvait voir que des petits morceaux. Ouais, définitivement il était aussi terrible que son ami parfois, lui qui faisait genre qu'il était plus mature... La bonne blague.

Il avait vu les lèvres magnifiques du professeur se presser sur sa bouteille d'eau, alors qu'il buvait tranquillement, il l'avait imaginé les poser ailleurs. S'il n'avait pas autant de self control il serait déjà bandé comme cet idiot de Lawrence. Mais il n'était pas un adolescent de seize ans lui, il savait se contrôler. Alors il se reprit un peu en mains, se raclant la gorge avec un petit sourire coupable, son honnêteté étant tout comme lui sans limite alors il marmonna d'un air amusé mais embarrassé..

« C'est gênant, j'arrête pas d'avoir des pensées déplacées. Ça m'aide pas trop à m'concentrer. »

Il le dit sous la forme d'une blague, d'un sous-entendu par si discret mais pas non plus trop direct. Il rit un peu, en remuant doucement, se frottant la nuque d'une main, caressant sa partie rasée, glissant ses doigts dans les cheveux courts et noirs, en bataille. Il haussa les épaules ensuite, l'air de dire "Mais tant pis" puis secoua un peu la tête, se moquant de lui-même, soupirant finalement pour changer de sujet doucement et cacher le petit malaise...

« Mais t'en fais pas j'bosserai plus sur le prochain examen. Ça ira. J'suis un grand garçon après tout. »

Pas si grand que ça, peut-être sept ou huit centimètres plus petit que le professeur, mais là n'était pas la question. Il sous-entendait surtout son âge, étant un adulte après tout, sa capacité à s'occuper de lui-même, etc. Il n'était pas un enfant c'était certain et il tenait à le préciser pour ne pas que le professeur se sente "responsable" de lui. Enfin c'était dit avec un sourire en coin tellement pas sérieux, tellement ailleurs, c'était dit sur un ton léger et plein d'amusement. Il avait encore des pensées obscènes, ça se lisait dans ses yeux quand il les plongeait dans les siens, quand il le dévorait du regard. Il lui prouverait bien, qu'il était un grand garçon, là tout de suite sur ce bureau. Tiens, encore des pensées dignes de Lawrence, vraiment il était en feu aujourd'hui... Il se moqua de lui-même mentalement, se trouvant bien con mais insouciant aussi, cela ne le choqua pas.
avatar
Professeur de philosophie
Date d'inscription : 27/03/2016
Messages : 70
Age (du personnage) : 30 ans
Orientation sexuelle : Bi
Etudes/Métier : Professeur de Philosophie (fac)
Pounds : 955
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Juin - 16:11
Taylor avait attendu une réaction de la part de son élève et celle qu'il avait eu était bien loin d'être convaincante ou rassurante. Josiah avait clairement l'air de ne pas prêter plus d'attention que ça à son avenir, sur le dossier pourtant Taylor se souvenait avoir vu que l'étudiant avait dépassé les vingt cinq ans et que recommencer une nouvelle licence serait très peu envisageable pour lui. Le plus jeune avouait sans gêne ne pas être concentré en cours et forcément le professeur le voyait très bien, il n'en avait pas encore touché mot à ses collègues et ne savait donc pas si il était ainsi seulement dans sa classe ou si c'était ainsi dans toute les matières et donc avec ses collègues. Il cherchait dans son esprit de quoi stimuler l'attention de son élève, de lui donner envie d'apprendre ou d'étudier plus sérieusement mais vu l'allure de ce dernier en face de lui c'était comme mission impossible surtout qu'il donnait l'impression de ne pas avoir envie d'être ici. Taylor comprenait bien que ce n'était pas la joie de se faire remonter gentiment les bretelles par le professeur à la fin de la classe alors que la seule envie que les jeunes ont c'est de sortir. Pour sa part, le professeur aussi avait hâte de sortir pour allumer une cigarette. Il soupira un peu face au comportement de Josiah, un peu trop je m'en fou de tout à ses yeux. Il ne pouvait pas non plus lui imposer d'étudier car son avenir à lui était déjà tout tracer et que le plus jeune devait faire ses propres décisions et tracer son propre chemin. Il avait aussi refuser son aide et semblait assez fermé sur le sujet alors le trentenaire n'insistait pas plus.  Et bien que son élève le rassure, qu'il n'était pas en question de sa façon d'étudiant en raison de cette baisse de motivation, Taylor ne pouvait pas s'empêcher de se sentir coupable.

« C'est vrai que ça peut arriver à tous le monde mais il ne faut pas que vous vous laissiez abattre l'année est bientôt finie et il ne vous manque pas grand chose pour valider votre année »

Il finit par lui faire un grand sourire lui donnant même une petite tape amicale et encourageante sur le bras histoire de ne pas être ce professeur bien chiant et prise de tête qu'il n'avait jamais voulu être, il espérait du moins ne pas être vu de la sorte par ses élèves, sinon il avait tout raté. Il regarda Josiah pendant qu'il parlait, attentif et cherchant toujours une solution pour l'aider. Il regarda sur sa montre l'heure ne voulant pas trop retenir Josiah si il avait d'autre cours ou il ne savait quoi à faire.

« C'est gênant, j'arrête pas d'avoir des pensées déplacées. Ça m'aide pas trop à m'concentrer. »

Cette phrase interpella Taylor, il comprenait parfaitement ce que c'était d'avoir l'esprit aussi occupé de cette façon, de ne penser qu'à une seule chose au point que ça en devenait obsédant. Pour l'ex militaire c'était sûrement un cas extrême mais toujours la pensée d'Abel venait brouiller le peu de raisonnement clair qu'il pouvait avoir. Il avait essayé de resté le plus professionnel possible mais rien n'était aussi facile, l'esprit indomptable ces temps ci il avait du adapté ses travaux pour ne pas trop se forcer et ne pas trop galérer à enseigner, c'est d'ailleurs l'un des raisons de ce débat aujourd'hui.

« Mais t'en fais pas j'bosserai plus sur le prochain examen. Ça ira. J'suis un grand garçon après tout. »  


C'était tout à fait vrai qu'il était un grand garçon, qu'il avait presque son âge ce qui justifiait peut être le fait qu'il soit aussi familier avec lui. C'était assez dérangeant aux oreilles de Taylor qui appréciait le respect et était loin d'être aussi à l'aise avec les gens. Il ne répondrait pas et ne le remettrait sûrement pas à sa place pour si peu. Il hocha donc la tête se redressant sur son bureau pour se lever et attraper le reste de ses copies qui traînaient sur le coin du bureau, pour les mettre dans sa pochette en cuire, faisant bien attention pour pas les froissées. Il chercha aussi son paquet de cigarette. Il finit par desserrer un peu sa cravate, car les journées de printemps devenaient de plus en plus chaudes et cet amphithéâtre était un vrai four lorsque le soleil tapait ainsi. Il se rapprochait ainsi de son élève son regard toujours bienveillant posé sur lui.

«  Encore un petit effort Josiah après ce sont les vacances »

Les vacances oui, ils pourraient tous s'adonner à leur passe temps pour une durée de deux à trois mois, avec des température agréable, sortir, partir en vacances, glander. Qui ne rêvait pas de ce genre de chose, même Taylor attendait l'été avec impatience, pas qu'il apprécie ne rien faire mais il pourrait travailler sur son livre plus sérieusement et avancé dans cette rédaction qui durait depuis plusieurs années. Il effaçait constamment ce qu'il écrivait ne trouvant pas de mot adapté pour raconter son histoire, il avait eu à l'idée de le publier un jour mais de plus en plus il voyait ce livre comme trop personnel pour que n'importe qui le lise. Il pourrait toujours écrire un nouveau livre moins personnel mettant à l'intérieur quelque détail de sa propre vie si il en avait l'envi. De toute façon il aurait l'été pour potasser et réfléchir au sujet.

Il n'avait toujours pas l'esprit à trop réfléchir Abel étant toujours bien trop dans son esprit, et comme  à chaque fois qu'il commençait à penser à lui, il perdait le fil de ses pensées. Il devenait absent, rêveur un petit sourire tendre sur les lèvres en pensant au sourire de son collègue, de ses yeux plongés dans les siens, de sa voix, bien qu'il avait blessé le plus jeune il lui manquait et le sourire tendre sur ses lèvres laissèrent une petite mine triste car forcément il était touché. Il avait envie de sortir de la salle de poussé la porte du bureau de son collègue et de lui parler, d'être juste près de lui comme avant sans qu'il n'y ait de mots échangés c'était pas important, il voulait sa présence. Il se rendit compte de son inattention envers Josiah et sourit un peu embarrassé.

«  Je suis vraiment désolé la fin de journée ce fait sentir » il rit légèrement pour essayer de cacher son malaise. «  Je ne suis vraiment pas un exemple pour vous faire des remarques sur votre attention en cours »

Comme son élève, le professeur n'était pas très en forme, mais bien entendu il présenta des excuses, comme si il était cruellement en tord. Toujours aussi poli c'est certains mais dans sa façon il était bien plus à l'aise qu'auparavant, le début d'année avait été assez dur pour lui, s'adapter à son nouveau métier, ses nouveaux horaires, prendre la place du professeur lui qui finissait tous juste ses études. Mais arrivé à cette fin d'année, il se sentait mieux dans son rôle et se trouvait exactement comme il l'avait espéré pour une première année, du moins il l'espérait toujours. Il ne pouvait pas être dans la tête de ses élèves et c'était pas plus mal par moment, surtout si ceux ci avaient des idées assez déplacées. Pudique, il ne supporterait pas d'être en intrusion dans ce genre de pensées, lui qui avait déjà du mal avec les siennes. Mais parfois ça n'aurait pas été plus mal pour comprendre un peu plus les autres, surtout ceux qui était en échec comme Josiah, il avait la volonté de l'aider mais ne pouvait rien n'y faire. Il aurait aimé avoir les mots juste mais juste être sympathique avec lui était une bonne chose pour son mental.

Il n'allait pas le retenir plus longtemps et fit un pas vers lui, ses affaires à la main pour l'inviter vers la sortie. Il doutait grandement que Josiah ait encore quelque chose à dire vu comment il avait essayé de mettre fin à la conversation, ce n'était pas agréable et Taylor voulait ainsi mettre fin à sa souffrance. Il avait fait son travail d'enseignant, prévenir et le reste était entre les mains de Josiah.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fin de cours avec une étudiante [PV : Victoria Seras]
» Un cours avec le prof seksy ? 8D
» Cours avec les 6èmes et 7èmes années
» Cours privé d'histoire ou petit flirt avec le prof? (a) [Benjamin ft Evy]
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Millenium :: Londres ▬ Cité Scolaire :: L'université :: Salle de cours & Amphithéâtre-