Ce n'est évidemment pas un rendez-vous romantique. [ taylor ]

avatar
Professeur de mathématiques
Date d'inscription : 28/02/2016
Messages : 51
Age (du personnage) : 32
Orientation sexuelle : Bisexuel
Etudes/Métier : Professeur de mathématiques à l'université / suppléant au Lycée.
Pounds : 1168
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Juin - 7:19
Les dernières semaines avaient été des plus pénibles pour Abel qui n'était définitivement pas dans son assiette depuis le déjeuner raté avec son ami. En effet, ça s'était bien mal passé et, comme un con, il avait tout gâché en s'en prenant à Taylor comme s'il était coupable de quelque chose alors que au fond... L'était-il vraiment ? Qu'avait-il fait de si mal que ça ? Après tout il avait simplement été lui-même et Abel avait été incapable de l'accepter ainsi. Pourtant, il avait toujours eu de la facilité avec son collègue, appréciant son tempérament plus réservé que lui, sa personnalité bienveillante, sa petite timidité aussi... À vrai dire ça lui plaisait beaucoup habituellement mais après ce dimanche un peu étrange il avait commencé à voir les choses un peu différemment. Un peu trop même. Enfin, ils avaient donc pris la décision de s'éloigner quelques temps, décision qu'Abel trouva bien difficile après quelques jours. Il voyait clairement son collègue l'éviter, ce qui l'ennuyait bien que ce soit ce qu'il avait voulu, puis leurs déjeuners ensembles lui manquaient. Il voulait retrouver cette complicité, mais en même temps... serait-il capable d'agir normalement à nouveau ? Ne sachant pas lui-même à quoi s'en tenir il avait préféré ne pas revenir vers Taylor tout de suite. Même si c'était difficile, il tenait le coup.

Après presque deux longues semaines sans s'adresser la parole vraiment, Abel commençait à réaliser quelque chose. Peu à peu, il se rendit compte que son ami lui manquait, certes, mais pas que ça. Il comprenait peu à peu pourquoi il s'était autant énervé contre lui, pourquoi soudainement cette distance que Taylor mettait entre eux l'énervait. Il s'en rendait compte, car après deux semaines sans la moindre proximité il commençait à en avoir mal, à ressentir le manque, la solitude. Pourtant il s'occupait, travaillant entre l'université et le lycée, sortant le soir avec quelques amis, les weekends aussi, mais... Il n'arrêtait pas de penser à lui. À un tel point qu'il en vint à se demander ce qui ne tournait pas rond avec lui. Alors, peu à peu, cela devint plus clair. Il comprit que, peut-être, il avait simplement été blessé de la froideur de son ami car il aurait aimé qu'il soit plus... enthousiaste ? Peut-être aurait-il aimé passer plus de temps avec lui, l'un contre l'autre, nus et sans complexes. Peut-être aurait-il aimé recommencer... Plus d'une fois même. À vrai dire, en deux semaines il avait eu le temps de réfléchir à tout cela et ça lui parut clair. Il avait eu envie de peut-être tenter quelque chose, il avait eu envie de voir si c'était possible d'avoir plus et il s'était fait.. recaler ? Pas vraiment. Il avait simplement mal compris Taylor, ou plutôt.. Il n'avait pas essayé de le comprendre. En y réfléchissant il voyait bien pourquoi son ami n'avait pas envie d'exposer ce genre de choses en public, même si pour lui ça n'était pas pareil il aurait dû le respecter. Il avait simplement insisté car, comme un enfant, il ne savait pas les limites. Il ne savait pas s'y prendre non plus et avait un peu trop poussé les choses. Quel idiot...

Il s'en voulait, clairement. Il s'en voulait d'autant plus car il avait peut-être gâché une belle amitié, à cause de son impulsivité de gamin irresponsable et stupide. Sur le coup il ne s'en était pas rendu compte, simplement... Il aurait aimé que Taylor ne soit pas si froid, car lui-même n'avait pas envie d'être froid. Il avait envie d'être bien plus chaleureux que ça même. Il comprenait désormais son propre geste, l'expliquant par une envie de proximité, une envie de tenter quelque chose d'absurde alors... il décida de changer un peu sa manière de faire. Clairement il était stupide d'essayer de "forcer" Taylor à être comme lui, de toute manière il n'avait pas non plus envie qu'il devienne quelqu'un d'autre. Il devait le respecter, comme il l'avait toujours respecté. Il avait bien compris que son ami avait des problèmes avec peut-être même son homosexualité, avec le fait d'en parler en public et même en privé alors... Pour qui se prenait-il d'essayer de le forcer ? Il se trouvait cruel et stupide, comme s'il ne comprenait pas une chose aussi simple. Définitivement, il avait été con, mais il n'avait pas pensé et s'était laissé guider par sa frustration. Belle manière de tenter de développer un peu plus leur relation, bravo Abel. Il se félicitait mentalement de sa connerie.

Alors il se dit qu'il devait réparer les choses. De toute manière il ne se sentait vraiment pas bien comme ça, il devait faire quelque chose. Au moins essayer, essayer de lui reparler, de lui montrer qu'il avait compris et qu'il ne recommencerais plus. Après tout maintenant il voyait plus clairement les choses, il voyait aussi que, visiblement, lorsqu'il était intéressé par quelqu'un il devenait un gros idiot mais ça passons. Il se sentait enfin à l'aise de revenir lui parler, à l'aise de retrouver son ami sans risquer de lui sauter stupidement à la gorge sans raison. Maintenant qu'il se comprenait mieux il se sentait plus capable d'agir normalement.
Il tenta donc de le croiser, ne réussissant pas la première journée, mais le lendemain entre deux périodes il réussi à l'attraper. Évidemment Taylor ne semblait pas très à l'aise, ce qu'Abel ne trouva pas très étonnant après la manière dont il s'était comporté avec lui la dernière fois. Alors il s'était excusé, il avait parlé brièvement de ce déjeuner, de son comportement stupide, s'excusant à nouveau, lui promettant de le respecter à l'avenir. Il n'avait pas abordé le sujet de leur relation, de la manière dont il la percevait, il n'expliqua donc pas très profondément son comportement de la dernière fois, le décrivant simplement comme enfantin et stupide, irrespectueux aussi bien entendu.

Sur le coup évidemment ça n'avait pas été très naturel, Taylor se sentait un peu mal, lui aussi. Comme deux enfants se réconciliant après une petite prise de tête. Ils recommencèrent cependant à se voir malgré tout et le surlendemain Abel s'était décidé à l'inviter au restaurant, pour se faire pardonner avait-il dit. Il lui promit de ne pas faire de conneries cette fois et lui dit que le restaurant en question était une surprise, mais qu'il l'invitait pour un dîner cette fois. C'était un peu différent, ils n'avaient jamais dîné tous les deux. Un peu différent et, surtout, beaucoup plus intime. Abel en était conscient mais il fit passer tout cela très légèrement, disant à son ami qu'il voulait se rattraper, qu'il l’emmènerait dans un endroit qu'il était sûr d'aimer et qu'il viendrait même le chercher.
C'était un rendez-vous, clairement. À peine dissimulé derrière une excuse, Abel avait surtout envie de passer une soirée avec lui, il avait envie de lui montrer qu'il pouvait bien se tenir et lui faire passer un bon moment comme avant. Retrouver leur complicité qui avait été, jusque là, pourtant si naturelle.

Enfin, en attendant donc le samedi soir - journée prévue de leur sortie - Abel et Taylor avaient recommencé à se voir tous les jours et c'était bon. C'était bon de le retrouver, de ne plus devoir déjeuner seul, de pouvoir sourire un peu avec lui, de rire aussi et, surtout, de ne pas parler ni de ce dimanche, ni du déjeuner maladroit de la dernière fois. Il y avait cependant toujours un petit malaise, mais rien de bien grave. Évidemment tous les deux marchaient un peu sur des œufs, Abel de son côté craignait d'agir à nouveau comme un con - bien qu'il n'en fasse rien - et Taylor devait avoir aussi un peu quelques réserves. Après tout, il avait vu le vrai visage de son ami. Il avait pu constater que le gentil Abel n'était peut-être pas si gentil finalement, qu'il n'était peut-être pas si doux qu'il voulait le faire croire. Le plus âgé l'avait blessé et il ne pouvait évidemment pas l'oublier. Abel était conscient de cela mais ça ne l'empêcherait pas de tout faire pour se rattraper et être à nouveau digne de respect pour son collègue et ami.

***

Le samedi arriva donc enfin, Abel était désormais impatient, ayant attendu ce jour toute la semaine. Il avait réservé pour ce soir dans un restaurant italien plutôt renommé et qui offrait bien entendu des vins délicieux. Il savait bien que son ami appréciait toujours un bon rouge pour accompagner son repas et quoi de mieux pour cela qu'un restaurant italien bien noté, un peu hors de prix mais passons, en plein cœur du centre ville de Londres. Avec ça, il savait bien que l'estomac de son collègue serait comblé et le sien aussi bien entendu. Cette soirée voulait dire quelque chose pour lui, ce n'était pas seulement un déjeuner un peu ordinaire avec son ami, mais un peu plus que ça. Ils sortaient en dehors du cadre des cours, en dehors de leurs petites habitudes, ils sortaient le soir et c'était la manière d'Abel de se faire pardonner et de montrer le meilleur de lui-même à Taylor.
D'ailleurs, il s'était bien habillé pour l'occasion. Le restaurant n'avait pas vraiment un code vestimentaire, mais disons que vu l'ambiance il préférait s'y adapter. Alors après sa douche il avait donc enfilé un pantalon qui lui allait plutôt bien, tout de même assez décontracté, qui mettait clairement en valeur ses jambes interminablement longues et, bien entendu, une chemise unie et plutôt classe qui tombait parfaitement sur lui. Il n'était pas forcément à l'aise de porter une chemise tous les jours, même en tant que professeur il préférait généralement un t-shirt, se fichant bien de son allure générale, mais pour ce soir ça valait le coup. Il portait d'ailleurs très bien ces vêtements, avec de belles chaussures en plus de ça. Alors une fois vêtu et ses cheveux légèrement domptés... Autant dire qu'il les avait laissés au naturel hein, comme toujours, alors il était prêt à partir. Évidemment il n'oublia pas d'ajouter à tout cela un peu de parfum, n'en mettant pas tous les jours, oubliant parfois le matin en partant trop vite en retard pour aller en cours, mais bien entendu là il y avait pensé. Il avait donc donné rendez-vous à Taylor chez lui à 20h, devant aller le chercher pour l'emmener au restaurant surprise. Il savait très bien que, même sans lui dire dans quel genre de restaurant ils allaient, Taylor serait bien vêtu alors il ne sentit pas le besoin de le prévenir à ce sujet. Son ami était toujours bien mieux habillé que lui et, même ce soir, il risquait fort bien de l'être. Une belle chemise et un petit veston qui tomberait encore une fois trop parfaitement sur ses larges épaules. Juste à l'imaginer, Abel en avait un frisson. Il serait beau, comme à chaque fois, une véritable torture.

Ne voulant pas être en retard, Abel sortit donc assez vite de son petit appartement en désordre, attrapant son porte-feuille ainsi que ses clés et son téléphone, rejoignant son 4x4 stationné en face de son immeuble. Décidément, ici dans ce quartier par forcément fortuné de Londres, un véhicule aussi massif et récent n'avait pas vraiment sa place. Dans les rues de la grande ville Anglaise, ce n'était pas forcément le mieux mais Abel ne s'en déferait jamais pour acheter une petite compacte de merde pour la ville. Pas question de s'écraser les jambes dans une voiture basse et minuscule, ça ne lui allait pas du tout.
Il prit donc le volant, arrivant chez son ami pile à l'heure, voire cinq petites minutes en avance. Il n'était pas anxieux, même si cette invitation au restaurant avait des airs de rendez-vous romantique ce n'était pas vraiment le cas, non ? Alors aucune raison de s'en faire puis après tout... il avait vraiment envie de voir Taylor et de passer la soirée avec lui. Il ne craignait pas trop non plus que son ami change d'avis après tout... Ce n'était pas son genre. Il avait des valeurs, il ne lui ferait pas un truc pareil.

C'est donc sans hésitation qu'il sonna à la porte en bas de l'immeuble, laissant son ami comprendre clairement que c'était lui et descendre le rejoindre. Il attendait dehors, près de son véhicule, observant les dernières lueurs du jour qui laisserait bientôt place à la noirceur pas si sombre que ça de la ville. Lorsque le jeune trentenaire poussa la porte, le rejoignant enfin dehors, Abel lui sourit un peu, d'un sourire tendre et sympathique comme il en avait l'habitude. Un sourire peut-être même un peu plus doux, mais passons.

« Salut Tay'.. »

Évidemment en le voyant ses pensées étaient bien moins claires. Il les calmait rapidement, ne laissant pas ses idées s'embrouiller juste parce qu'il l'avait désormais devant les yeux. Il laissa donc son ami s'approcher,  prêt à prendre le volant pour les emmener au restaurant. Il rit d'ailleurs un peu, étant à l'aise de briser la glace en douceur comme à son habitude...

« J'espère que tu as faim, car j'ai choisi un bon restaurant qui va certainement te plaire ! »

Il souriait, charmant, fier de lui et de son choix. Toute la semaine il avait attendu cette soirée et, définitivement, elle s'annonçait bien. En cet instant il ne pensait plus du tout à leur déjeuner foireux, à leur relation qui avait bien failli mal tourner, à toutes ces choses négatives. Non en ce moment il ne voyait que Taylor, magnifique comme toujours, ainsi que la soirée agréable qu'ils allaient passer.


avatar
Professeur de philosophie
Date d'inscription : 27/03/2016
Messages : 70
Age (du personnage) : 30 ans
Orientation sexuelle : Bi
Etudes/Métier : Professeur de Philosophie (fac)
Pounds : 955
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Juin - 15:45
Ce samedi s'annonçait spécial pour Taylor, contrairement à son habitudes il n'allait pas passer la soirée devant son écran d'ordinateur ou devant un livre accompagné de Oscar et d'une bouteille de vin. Non ce soir il avait rendez vous avec Abel pour dîner. Le plus âgé avait pris cette initiative après être venu s'excuser au près de son collègue. Ses excuses avaient été une libération pour Taylor, il vivait de plus en plus mal cette séparation et cette distance entre eux, il avait déprimé plusieurs soirs se sentant terriblement seul. Il était bien entendu de nature solitaire mais quand il avait cessé de voir Abel, de déjeuner avec lui tous les midis pendant leur pause déjeuner, le manque c'était fait ressentir. Son petit jeu d'esquiver Abel n'avait servit qu'à le protéger, pourquoi ? Parce qu'il ne voulait pas voir Abel heureux dans cette situation, il ne voulait pas voir que leur amitié n'avait pas compté pour lui et que de ne plus se parler avait été la meilleure des solutions, encore une fois il avait voulu fuir la réalité ( une réalité dans son esprit).

Il n'avait pas espéré de grosses excuses venant de son collègue, il n'avait peut-être pas de raison de s'excuser mais blessé et meurtrie Taylor avait voulu qu'il fasse le premier pas. Qu'il revienne le voir et que tout redevienne comme avant ou presque, il y avait toujours cette petite brisure entre eux mais avec le temps tout finirait par redevenir comme avant, il le souhaitait en tout cas. Après avoir passé deux semaines enfermé entre les murs de son appartement il avait eu l'impression d'étouffé, de manquer d'espace et cette invitation à dîner était tombée au bon moment. L'ex militaire sortait très peu le soir, n'aimant pas spécialement l'ambiance des restaurants pour un célibataire introverti et timide, il n'aimait pas non plus tous ses couples s'affichant en publique. Un peu vieux jeu peut être, mais la vie privée n'avait pas besoin d'être étalée en publique, il avait donc naturellement arrêté d'aller au bar trop tard, de dîner dans de beau restaurant.

Il avait attendu ce jour avec une certaine impatience car comme un gamin, qui ne savait pas la destination surprise, il était tout excité. Il allait passer du temps avec son ami, en dehors de leur rituel du déjeuner qu'ils avaient repris, comme si ils avaient pleins de choses à rattraper, comme si une éternité s'était écoulée, dans un sens c'est comme ça que le plus jeune l'avait ressentis.
Tout en ignorant le restaurant que Abel avait choisi, Taylor sorti l'un de ses plus beaux costumes. C'était en quelques sortes une grande occasion pour lui et il voulait être toujours aussi impeccable voir plus encore. Pour reprendre sa journée, il avait fais son ménage, changeant ses draps pour pouvoir se laisser tomber de sommeil après un délicieux repas. Puis après le ménage était venu le temps des courses, juste de quoi acheté quelques bricoles pour dire d'avoir de quoi manger pour le lendemain et des médicaments pour la tête et les maux de ventre au cas d'un dîner trop copieux et alcoolisé. Dans ce rayon là, il était tombé nez à nez avec la rangé des contraceptifs. Personne n'était autour de lui alors il y jetait un coup d'oeil rapide et curieux, comme un adolescent un peu honteux de se retrouver face à ce genre de chose. Il devait sûrement en prendre, « au cas où » car la dernière fois ils en avaient manqué. C'était la première fois que Taylor allait acheté des préservatifs et il se sentait terriblement coupable, comme si tous le monde pouvait lire sur son front avec qui il allait les utiliser.

Il regardait les différentes variétés, les différentes taille et songea à la taille d'Abel. Devait il en prendre des plus grande et des normales, ou juste des normales suffiraient pour eux deux ? Il se mit à rougir violemment réalisant qu'il prévoyait définitivement de remettre le couvert et surtout d'échanger aussi les rôles entre eux. C'était ridicule de se mettre dans un tel état alors qu'il avait dépassé la trentaine et qu'il était libre de faire ce qu'il voulait de son corps et avait qu'il le voulait. Sentant qu'il mettait trop de temps à se décidé et que les regards des autres gens dans le rayons se tournait vers lui, il prit une boîte un peu au hasard ainsi qu'un lubrifiant. C'est au moment de passé à la caisse qu'il avait sentit la plus grosse honte de sa vie. C'était un jeune cassier à l'allure un peu douteuse qui en passant l'article sur le scan s'arrêta pour faire une petite réflexion à Taylor. Un lubrifiant à la fraise, le jeune cassier avait sorti une petite blague en caractérisant la partenaire du jeune professeur de 'gourmande' et sans même réfléchir, déjà prit dans la honte il avait corrigé le jeune homme lui posant un « il » . Après cet instant plus qu'embarrassant, car forcément une fois qu'il s'en était rendu compte il était trop mal à l'aise, il paya ses courses et rentra chez lui le plus vite possible.

Une fois qu'Abel avait présenté ses excuses et que leur sorties étaient de nouveau d'actualité, Taylor s'était efforcé de faire un travail sur lui même, sur son homosexualité. Il avait essayé de se convaincre que ce n'était pas si grave, que de nos jours c'était bien plus accepté et qu'il n'avait pas à craindre le regard des autres. Bien sûr que ce n'était pas si facile que ça, qu'il lui faudrait encore du temps pour que ce soit moins obsédant mais pour l'instant il avait au moins mis un mot sur sa sexualité. Les hommes le faisait vibré et il réalisait qu'il n'avait plus regardé de femme depuis bien longtemps déjà. C'était une évidence pourtant qu'il s'était caché toute sa vie. Il discutait avec Oscar pendant qu'il rangeait ses courses, lui confiant quelque craintes sur ce rendez vous, il était nerveux et comme toujours quand il était nerveux sa langue se déliait.

L'après midi, Taylor se rendit au coiffeur pour couper sa masse de cheveux de quelques centimètres, histoire que ce soit plus propre et moins 'négligé'. Bien qu'ils soient un peu plus court ses cheveux restaient toujours aussi indomptable et rebelle mais au moins il était tranquille pour un temps. Plus l'heure approchait et plus il ne pouvait plus tenir en place. Il repassa son costume noir, sa chemise, son gilet, sa veste, son pantalon, sa cravate jusqu'au mouchoir de poche, ses chaussettes et même son boxer. Il Posa le tout sur des cintres avant de partir à la douche. Il y resta une bonne heure, puis un autre long moment devant son miroir à essayé de se coiffer et de se raser parfaitement bien, lui qui avait laissé sa barbe poussé un peu pour pouvoir la rasé au dernier moment depuis qu'il avait accepté le rendez vous de Abel.

Après rasage, parfum, il termina de s'habiller dans le stress le plus complet au point qu'il du allumer une cigarette pour se détendre. Il scrutait les aiguilles de sa montre, les dernières minutes lui semblant interminable. Quand la sonnette retentit, il sut d'ambler que c'était Abel, qui d'autre connaissait son adresse après tout. Il enfila sa veste ainsi que ses chaussures cirées, mettant ses effets personnels dans les poches intérieure de sa veste. Après avoir vérifié que Oscar ait à mangé et à boire, il sortit fermant la porte derrière lui avant de descendre rejoindre son ami.


« Salut Tay'.. »


Qu'il était beau dans sa chemise. Taylor semblait presque surprit de le voir ainsi vêtu. Le restaurant qu'il avait choisit devait être vraiment un bon restaurant pour que son ami troc ses tee shirt pour une chemise.Nerveux et stressé, le plus jeune se contenta d'un léger sourire accompagné d'un petit signe de tête pour saluer son ami avant de s'approcher de sa voiture.

« J'espère que tu as faim, car j'ai choisi un bon restaurant qui va certainement te plaire ! »

Bien entendu qu'il avait faim et appréhendant ce rendez vous il en avait oublié de manger à midi. Il était encore plus impatient de savoir où ils allaient passer la soirée. Il s'approcha de donc de la voiture ouvrant la portière une fois celle ci ouverte il grimpa à l'intérieur du véhicule, s'attachant avant de se regarder dans le petit miroir qui se trouve à l'intérieur du pare soleil. Il resserrer sa cravate rouge bordeaux avant de refermé et de regarder Abel.

  «  Oui j'ai vraiment faim et j'ai encore plus hâte de savoir où on va manger » Taylor sourit timidement n'arrivant pas trop à le regarder dans les yeux. Mais pour ne pas être impoli il regarda la chemise d'Abel ainsi que son pantalon et ses longues jambes allant jusqu'aux pédales de la voiture. Bien qu'il soit fier de sa musculature Taylor aurait aimé avoir la même silhouette svelte et élancée d'Abel, les costumes tomberaient juste à merveille sur ses fines épaules, lui donnant cet air d'homme d'affaire très charismatique qui vous séduit d'un seul regard.

Pendant le trajet Taylor reste assez silencieux, regardant le paysage défilé, cherchant surtout à deviner où ils vont dîner. C'est encore un peu bizarre entre eux et avec ce rendez vous aux allures de date ça n'arrange pas les choses. Le plus jeune a vraiment la pression et ne sait pas vraiment comment aborder l'événement. Quand Abel tourne dans une rue et finit par se garer devant un bon restaurant italien, renommé et très populaire de Londres Taylor fait de gros yeux en se retournant vers lui.
«  Mais non ! Tu as réussis à avoir une table ici ? C'est toujours pleins ! J'en reviens pas, on va manger comme des rois »

Il descend de la voiture n'en revenant pas du lieu de leur dîner. Si Abel cherchait à marqué des points il était sur le bon chemin. Une belle chemise, un restaurant de rêve et son sourire associé à ce regard, il n'en fallait pas plus à Taylor pour rougir. Il suivit son ami à l'intérieur, appréciant la décoration très classe et tamisée de la pièce, des bougies, des petites lumières ainsi que des petits bouquet en guise de centre de table. Taylor est tout simplement radieux tellement il est content d'être ici avec Abel. Il a l'air d'être un gamin dans un parc d'attraction alors quand le serveur les installe à leur table, il arrive pas à retirer ce sourire débile de ses lèvres. Il est heureux d'être là, heureux d'être avec Abel et de partager ce dîner avec lui. Il prend la carte qu'on lui tend et regarde la carte des vins en premier, que des bons vins à la carte et le prix de la bouteille est aussi élevé alors il sent qu'il va faire chauffer sa carte bleu pour ce beau repas.

«  Tout à l'air tellement bon … »

Il n'est pas du genre à regarder trop les prix car il sait que sur son compte en banque dort suffisamment d'argent et que ce dîner sera loin de le ruiner. Il a du mal à faire son choix entre tous les bons plats et il va s'accorder une petite réflexion bien que la bouteille de vin soit déjà choisie. Il regarde Abel et à du mal à caché sa joie pour le coup, lui qui est toujours maître de ses émotions, qui ne laisse rien paraître, ce soir il transpire la joie. Il se racle la gorge en essayant de retirer ce sourire de son visage mais difficile avec les yeux de Abel sur lui, il s'y perd presque et se sent comme un adolescent qui va à son premier rendez vous à dîner. Chose qui n'est pas si fausse.

«  Tu sais ce que tu vas prendre ? »

Taylor se redressa comme si il pouvait voir où les yeux de Abel se posaient sur la carte, un peu curieux de savoir ce qu'il pourrait commander dans un tel restaurant car lui n'en avait aucune idée tellement le choix était divers et tous les plats plus appétissant les un que les autres. Peu importait au final car ses yeux bleus avaient déjà le plus beau des dessert.
avatar
Professeur de mathématiques
Date d'inscription : 28/02/2016
Messages : 51
Age (du personnage) : 32
Orientation sexuelle : Bisexuel
Etudes/Métier : Professeur de mathématiques à l'université / suppléant au Lycée.
Pounds : 1168
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Juin - 4:54
Comme il l'avait imaginé, Taylor était descendu plus beau que jamais dans ce costume qui lui allait trop bien, tombant parfaitement sur ses larges épaules, bien entendu repassé parfaitement. Il était magnifique et faisait complètement baver Abel qui le dévorait des yeux sans oser directement le complimenter. Il ne voulais pas rendre l'ambiance tendue comme un idiot, il ne voulait pas tout foutre en l'air dès la première minute. Alors il se contenta de se rincer l’œil, allègrement, ne se gênant absolument pas. Il avait salué son ami qui lui répondit timidement d'un simple signe, ce qui arracha un doux sourire au plus vieux. Ils s'installèrent ensuite dans son véhicule qu'Abel s'empressa de démarrer, ayant faim et étant surtout impatient de montrer le restaurant à son ami. Ce dernier exprima d'ailleurs son impatience aussi de découvrir le lieu où ils allaient dîner, ce qui amusa l trentenaire. Il avait hâte et sans aucune hésitation il savait que ses attentes seraient comblées par son choix de restaurant. Il se contenta d'un petit rire en réponse, prenant le chemin vers leur destination au cœur du centre ville.

Ils ne parlèrent pas vraiment durant le trajet, ce qui ne dérangea aucunement Abel car l'ambiance était tout de même très bonne malgré le silence. Ils étaient habitués après tout de simplement apprécier la présence de l'autre sans forcément parle tant et si bien qu'ils n'avaient plus besoin de mots pour se sentir bien. Lorsqu'il arriva à destination, se garant devant le restaurant, la voix de Taylor se fit entendre et arracha un sourire fier au plus âgé. Il était content de sa réaction et c'était exactement celle qu'il attendait. Alors il tourna les yeux vers lui, ne cachant pas sa fierté et sa bonne humeur, haussant les épaules d'un air faussement modeste avec un petit rire.

« Il est vrai que j'ai eu un peu de mal à avoir cette réservation, mais ça valait le coup bien entendu ~ »

Il rit un peu de ses propres paroles, se moquant de son ton un peu faux, un peu trop professionnel, mais évidemment tout était amusant ainsi. Ça n'avait rien d'un ton pouvant mettre mal à l'aise, il faisait exprès de paraître sûr de lui pour mieux en rire ensuite, casser la glace et se sentir plus à l'aise aussi. C'était comme dans un vrai rendez-vous romantique, il impressionnait son partenaire, il faisait le beau, puis un peu le con aussi, c'était amusant de vivre cela avec Taylor. Amusant et, surtout, agréable.

Ensuite ils sortirent de la voiture et allèrent vers le restaurant, Abel devant se retenir d'être trop physique avec Taylor, ayant cependant bien envie de l'attraper par la taille pour le ramener contre lui il n'en fit rien. Aujourd'hui il avait le respect dont il avait manqué il y a quelques semaines. Aujourd'hui il comprenait mieux les limites de son ami et ses propres envies. Il préférait se montrer bien, bon et gentil, respecter Taylor et, ainsi, regagner la confiance qu'il avait probablement un peu perdu comme un idiot précédemment. Ils entrèrent donc dans le restaurant, l'odeur étant appétissante et l'ambiance absolument parfaite. Abel ne regretta pas son choix et tourna le regard vers son ami, constatant qu'il avait presque des étoiles dans les yeux. Il adorait voir ce regard sur lui, cette expression sur son visage, c'était une petite victoire pour lui. En effet, le plus jeune qui était normalement si peu expressif avait un regard brillant et un sourire limite un peu bête au visage. Comme un enfant, comme quelqu'un qui s'est laissé charmer par un endroit merveilleux. Décidément, Abel n'aurait pas pu mieux faire.
Il se félicita donc mentalement en allant s'installer avec le jeune trentenaire à leur table présentée par un serveur. La carte était posée devant lui mais Abel ne semblait pas arriver à s'y concentrer, ne pouvant s'empêcher de regarder sans cesse son ami de ses yeux tendres. Il était si beau, avec ce sourire, il avait envie de se redresser pour passer par dessus la table et venir l'embrasser directement. Encore une fois ce n'était que des pensées déplacées, mais il eut un petit sourire au coin des lèvres tout de même. C'était bon d'être là.

« Ouais, tout a l'air délicieux... »

Il l'avait dit en posant les yeux sur lui, effectivement c'était lui qui était le plus délicieux mais ça, c'était une toute autre histoire. Alors Abel se concentra enfin de nouveau sur le menu, observant les plats divers, appréciant beaucoup la cuisine italienne dans toute sa variété. Il ne savait pas vraiment quoi prendre à vrai dire, tout lui tentait, surtout dans ce type de restaurant il avait envie de tout essayer, de tout goûter. Alors qu'il se perdait dans le menu, relevant trop souvent les yeux de celui-ci pour admirer le visage rayonnant de son ami, celui-ci prit la parole à nouveau, lui demandant s'il avait fait un choix. Abel rit alors un peu, embarrassé car il n'arrivait définitivement pas à se concentrer sur les choix d'assiettes, puis il haussa les épaules.

« J'hésite encore.... Je vais prendre une des assiettes de pâtes je pense mais j'arrive pas à me décider ! Oh et je veux une entrée de bruschetta, je suis certain que ce sera délicieux ici ! »

Évidemment, son estomac commençait déjà à parler. Il avait faim pour le menu entier, comme toujours. Tout semblait délicieux et un peu haut de gamme, quoi que c'était loin de lui déplaire. Lui qui aimait voyager au travers du pays, découvrir des spécialités locales, des petits restaurants particuliers, il avait un peu goûté à tout et c'était quelque chose qu'il adorait faire. Que ce soit des plats très simples ou plus élaborés, il y trouvait toujours son bonheur. Enfin il reposa ses yeux ambrés sur le beau visage de son ami, puis sur son menu à lui, observant la page qui semblait l'intéresser..

« Toi, tu as une petite idée de ce que tu veux prendre ? »

Il reposa ensuite les yeux sur son propre menu, craquant finalement pour une assiette de pâtes en particulier, pointant celle-ci du doigt pour le montrer à son ami histoire qu'il sache ce qu'il avait choisi, s'exprimant d'un « J'penche pour cette assiette moi ! » puis il attendit de voir le choix de son ami, évidemment impatient de le connaître car il savait très bien qu'il pourrait en voler quelques bouchées. Comme un vieux couple, après tant de repas passés ensembles, ils n'étaient plus vraiment gênés de goûter au plat de l'autre et d'échanger quelques bouchées. Ça leur permettait de découvrir des saveurs différentes et d'essayer plus de variété. Ça faisait parti de leur complicité naturelle, de l'aise qu'ils avaient l'un avec l'autre. Quelque chose que Abel avait presque foutu en l'air, mais qu'ils retrouvaient peu à peu comme avant.

Chaque seconde de ce dîner rassurait le plus âgé des deux au sujet de cette idée d'un repas tous les deux le soir, chaque instant que Taylor passait à sourire ainsi lui rappelait aussi pourquoi il le faisait craquer. Autant lorsqu'il se montrait un peu froid, lorsqu'il paraissait distant et ailleurs, que lorsqu'il voyait son visage s'illuminer comme celui d'un enfant, comme ce soir. Tout de lui était magnifique et tout emballait Abel comme un adolescent à son premier rendez-vous. Il ne pensait même pas à ce qui allait se passer ensuite, à lorsqu'il le ramènerait chez lui, à comment il se sentirait, à une éventualité sexuelle. Ça ne lui traversait même pas l'esprit en cet instant, tout ce qu'il voyait c'était le moment présent et il le savourait pleinement. Il voulait graver tous ces souvenirs dans sa mémoire, s'en rappeler longtemps encore. C'était peut-être beaucoup, du moins Abel se convainquait qu'il exagérait un peu, qu'il en mettait peut-être beaucoup, mais c'était tout de même le fond de sa pensée. Il se sentait tout simplement un peu extrême avec Taylor, il avait envie de pousser cette amitié. Lui qui avait espéré que le sexe entre eux ne changerait rien, réalisait désormais que ça avait tout changé... Du moins pour lui.
Réaliser qu'il avait ses chances avec Taylor, réaliser qu'ils pouvaient aussi être plus qu'amis, ça voulait dire quelque chose. La possibilité était devenue une envie bien trop vite, comme si à partir du moment où il avait compris que son ami n'était pas simplement un hétéro alors il avait voulu tenter quelque chose avec lui. C'était étrange et en même temps... peut-être en avait-il eu envie depuis un moment, mais que comme il pensait ne pas avoir sa chance il avait préféré taire cette envie. Dans tous les cas, maintenant c'était là et c'était bien présent, quelque chose d'impossible à taire en lui.

Peu de temps après, le serveur vint pour prendre leurs commandes. Abel commença par énoncer la sienne, prenant son entrée aussi, puis tourna les yeux vers Taylor, se doutant qu'il allait choisir le vin pour eux il préféra ne rien prendre, voulant boire avec lui bien entendu, bien qu'il boive beaucoup moins que son collègue. Le serveur se tourna donc vers Taylor pour prendre aussi sa commande avant de repartir, laissant les deux hommes seuls à nouveau. Le trentenaire se dit que ce jeune homme qui prenait leurs commandes devait bien se faire des idées sur eux. Probablement qu'il les voyait déjà comme un couple, ou comme deux hommes d'affaire dînant ensembles, mais c'était beaucoup moins plausible. Dans tous les cas, deux amis qui partagent un repas pareil autour d'une table éclairée par quelques chandelles, c'était un peu ambiguë. Rien pour déplaire à Abel qui appréciait grandement cette ambiguïté.

« Je suis vraiment content de t'avoir invité ici et que tu aies accepté. C'était très important pour moi de me rattraper pour mon comportement pathétique de l'autre jour. » Il sourit faiblement, un sourire doux, se retenant d'ajouter un compliment sur Taylor bien que ça lui brûlait les lèvres. Il ne voulait pas le mettre plus mal à l'aise qu'il ne le faisait déjà alors il rit un peu, faiblement, passant ses doigts dans ses cheveux pour les replacer vaguement.. « J'ai hâte de goûter le vin que tu as choisi ! Je ne m'y connais pas assez j'ai préféré te laisser décider pour nous deux.. »

Il parlait de tout et de rien, du repas à venir, de cette bouteille de vin probablement hors de prix qu'ils allaient déguster bientôt. Il ne pensait même pas au prix de cette soiré, qu'il comptait bien payer en entier bien entendu. Il préférait ne pas se concentrer là dessus, passant un très bon moment et ça en valait la peine. D'ailleurs, cette fois contrairement à bien d'autres, son regard n'était posé que sur Taylor. Il ne s'amusait pas à regarder les petits serveurs, les jolies jeunes femmes de la table d'à côté, ni rien d'autre que son compagnon. Il se perdait dans ses yeux, dans ses traits, il admirait son sourire et ça le faisait lui aussi sourire, un peu niais sans l'avouer vraiment. D'ailleurs, c'était comme ça depuis qu'ils avaient recommencés à se parler. Il ne cessait de le regarder lui, offrant toute son attention à Taylor, comme si lui seul la méritait. En ce moment c'était bel et bien le cas d'ailleurs.
Le restaurant était bondé, bien que l'ambiance n'en soit pas moins très intime, mais Abel semblait être sur son petit nuage. Il ignorait les conversations des tables autour d'eux, prononcées à voix basses. Il ne voyait que Taylor au milieu de tout cela et c'était bien ainsi. Ils partageaient ce moment sans trop de paroles, comme à leur habitude, dans une douceur naturelle qui n'avait besoin ni de trop de mots ni d'être forcée.


avatar
Professeur de philosophie
Date d'inscription : 27/03/2016
Messages : 70
Age (du personnage) : 30 ans
Orientation sexuelle : Bi
Etudes/Métier : Professeur de Philosophie (fac)
Pounds : 955
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Juin - 17:59
Décidément même Abel avait un peu de mal à se décider sur le choix de son repas. Taylor était dans le même cas, tous lui faisait envie et pourtant il devrait se contenter d'une entrée, d'un plat et d'un dessert. C'est pas tous les jours qu'on peut avoir une table dans ce restaurant italien de la ville, dans l'un des plus beau quartier de Londres et ça c'était juste le plus parfait des dîners pour l'ex militaire. Il aimait les restaurants et le vins mais ce soir il aimait encore plus y être avec son ami Abel. Son ami qui semblait tout aussi attentif à lui, que lui pouvait l'être en retour. Ce petit accro lors de leur déjeuné raté avait probablement remit les pendules à l'heure, avait rappelé à Abel qu'il fallait y aller en douceur avec son ami et que le brusquer n’arrangeait pas les choses, au contraire ça le braquait. Et ce soir Abel avait une attitude qui mettait vraiment Taylor à l'aise, il avait toute son attention sur lui, pas qu'il soit de nature à vouloir l'attention de tous le monde mais juste celle de son ami était suffisante.

Les jours étaient devenu un peu plus chaud avec le printemps puis l'été qui arrivait à grands pas, Taylor n'avait pas envie d'une entrée chaude, une bruschetta lui donnerait l'impression que son estomac est lourd à peine le repas commencé et une chose était sûre c'est qu'il voulait un plat et un dessert pour profiter pleinement de la nourriture de ce lieu. À la question de son ami sur son propre choix il joua un instant avec ses lèvres réfléchissant bien une dernière fois pour ne pas faire de mauvais choix.

«  Je pense que je vais me laisser tenter par une salade italienne au melon et des lasagnes pour la suite. »

Il se gratta légèrement la nuque réfléchissant encore mais il hocha doucement la tête comme pour se convaincre que c'était le meilleur choix qu'il pouvait faire. Le dessert était encore incertain, il verrait plus tard pour l'instant il pouvait admirer son ami dans cette chemise, ce qui le fit sourire d'ailleurs car il avait un tout autre charme vêtu ainsi. Taylor avait jeté un petit coup d'oeil rapide sur ce que lui indiquait Abel, son choix, il n'y porta pas plus d'importance que ça ses yeux revenant systématiquement sur lui . Il ne se lassait pas de ce qu'il voyait et c'est seulement quand le petit serveur arriva que Taylor sorti de ses rêveries. Abel prit sa commande en premier ce qui laissa au plus jeune de vérifier sur la carte le vin qu'il voulait, une bonne bouteille de vin rouge pour accompagner leur dîner. Il récita sa commande au serveur un fois celui-ci tourné vers lui, reprenant son sérieux pour quelques instants.Il se moquait bien du regard du serveur, rien ne pourrait venir troubler la joie qu'il ressentait d'être ici en cet instant avec Abel.

« Je suis vraiment content de t'avoir invité ici et que tu aies accepté. C'était très important pour moi de me rattraper pour mon comportement pathétique de l'autre jour. »

Taylor fit une petite moue car il n'avait pas vraiment envie de parler de ce qui c'était passé, il voulait juste laisser ce petit accro loin derrière eux et reprendre leur amitié comme avant tous le dérapage, profiter de ce dîner avec lui, parler de tout et de rien, se regarder et s'admirer en secret. Si tous deux avait craqué l'un sur l'autre c'est qu'au fond il y avait bien une attirance réciproque, que Taylor réprimandait toujours plus que Abel, lui qui était si à l'aise avec tout. Pourtant ses excuses laissait transparaître un semblant de doute. Il avait douté que Taylor accepte cette invitation et ça avait vraiment été le cas, il avait laisser une chance à Abel car il ne pouvait pas continuer sur la voie du silence. Le jeune trentenaire laissait ses doigts jouer sur l'une des feuilles du petit bouquet en centre de table, une petite table qui laissait les deux hommes assez proche l'un de l'autre pour garder cette intimité, pour ne pas à avoir à parler trop fort même si les gens autour d'eux pour certains se faisait plus entendre que d'autre. Il releva les yeux sur Abel et le vit ainsi se recoiffer légèrement, avec ce petit rire qu'il lui connaissait si bien. Il sourit un peu amusé par sa propre réaction et finit par se redresser pour entamer une conversation avec son ami plutôt que de faire le timide. Oui Taylor travaillait énormément sur lui pour ne plus être aussi fermé avec Abel.
« J'ai hâte de goûter le vin que tu as choisi ! Je ne m'y connais pas assez j'ai préféré te laisser décider pour nous deux.. »

«  Je ne savais pas que tu allais en boire ! Tu aurais du me le dire j'aurais pris une bouteille plus 'douce' ... je ne savais pas que tu buvais du vin» Il ne s'attendait pas à ce qu'Abel prenne un verre de vin, il n'avait d'ailleurs jamais vu Abel boire un verre d'alcool pendant leur déjeuner, peut être pour rester professionnel pour retourner en cours ensuite et profitait de ce dîner pour se laisser aller. Taylor se sentait ridicule et égoïste d'avoir choisi une bouteille suivant ses goûts uniquement. Une petite montée de stress qui lui donnait chaud au point que ses joues deviennent un peu rouge et qu'il cherche à desserrer sa grave de quelques millimètres, juste de quoi prendre une profonde respiration. «  Tu goutteras et si c'est pas bon on demandera une nouvelle bouteille en échange »

Assez rapidement les entrées arrivèrent ainsi que le vin. Le serveur servit deux verres et Taylor dégusta cet échantillon attendant que Abel approuve son choix. Ce qu'il fit, rassurant bien entendu le plus jeune sur ses goûts en matière de vin. Ils commencèrent à manger leur plats respectifs bien que la bruschetta d'Abel fasse saliver le professeur de philosophie, il ne dirait pas non à mordre dedans. Il piqua de sa fourchette les morceaux de jambon italien ainsi que du melon avant de les enfourner dans sa bouche. C'était tout simplement délicieux au point qu'il eut du mal à retenir un petit [color:11eb=009966] «  Hmm~ » de satisfaction gustative.

«  Abel j'ai pas très envie qu'on parle de ce qui s'est passé la dernière fois, tu t'es excusé, j'ai accepté tes excuses et en plus de ça tu m'invites dans un super restaurant, alors j'ai juste envie de profiter de la soirée avec toi sans faire référence à ce petit incident »

Taylor sourit timidement à Abel, le regardant manger son entrée avec autant d'appétit que lui. Il espérait ne pas être mal interprété car il n'avait aucunement l'intention d'être méchant, il voulait profiter de la soirée avec son ami, rire avec lui. Il s'était permis de revenir là dessus une dernière fois s'étant rendu compte qu'il n'avait pas répondu à cela un peu plus tôt. Lui aussi était content d'être ici et espérait que Abel le voyait, qu'il allait lui aussi passer une divine soirée à manger comme un roi. Arrivé à la moitié de son assiette Taylor fit une petite pause, remuant son poignet droit avec insistance au point de venir le masser de sa main gauche. Il sentait sa main droite engourdie et rigide, il fallait que ça arrive maintenant pendant ce merveilleux moment. Il laissa son assiette un moment regardant celle d'Abel se vider se qui le fit sourire.

«  C'est si bon que ça pour que tu dévores ton assiette ? »

Il eut un rire sincère et très peu contrôlé pour une fois. Il attrapa son verre, buvant doucement son vin, laissant sa main droite se reposer en attendant la suite du repas. Il fit d'ailleurs signe à Abel de se servir dans son assiette si il le voulait, lui n'avait plus trop l'envie de manger sa salade se réservant pour les lasagnes, un plat qui s'annonçait déjà être bien copieux. La suite d'ailleurs qui ne se fit pas plus attendre vu qu'on leur posait déjà leurs assiettes fumantes devant eux. La bonne odeur de la nourriture italienne. Taylor regarda son ami avec un petit sourire avant d'essayer de tenir ses couverts correctement, sa main droite faisant des siennes il avait du mal à se servir autant du couteau que de la fourchette de cette main. Il persévéra mais n'eut aucun résultat. Il se sentait mal, terriblement maladroit et bête de ne pas pouvoir parvenir à dîner correctement dans un tel lieu avec Abel en face de lui.

Il baissa la tête fuyant le regard sûrement d'Abel sur lui face à une telle situation. Il avait eu des baisses de tonus dans sa main droite, plusieurs fois devant Abel mais jamais au point de ne pas pouvoir se servir de sa main. Il finit par prendre son courage pour aborder le sujet et éviter que ce ne soit trop tabou surtout en espérant qu'il se sente moins mal avec son petit handicap.

«  C'est terriblement humiliant … Je suis désolé de te demander ça mais pourrais tu couper mes lasagnes s'il te plaît ? J'ai plus de force dans la main.. »

Il regardait Abel, les yeux toujours aussi brillant de joie d'être aussi mais il se sentait coupable de faire subir ça à Abel lors de leur premier dîner. Ça n'était jamais arrivé en publique et Taylor comptait sur Abel pour traverser ce moment gênant, lui qui était toujours aussi léger dans ses paroles et qui savait rire de tout, il saurait sûrement détendre de nouveau Taylor et ça la plus jeune le savait très bien. Cette situation attirerait probablement les regards un peu sur eux et l'ex militaire se tournait déjà pour vérifier que personne ne les regard bien que deux beaux hommes à une table soit aussi délicieux à regarder que les plats servit dans ce restaurant.

«  Je suis désolé sincèrement … c'est la première fois que ça m'arrive en publique... j'ai du trop m'en servir aujourd'hui »

Taylor détourna le regard, pour ne pas trop affronter Abel. Il préféra poser ses yeux sur le plat de pâte de son ami en attendant que celui ci accepte de lui venir en aide. Comme il l'avait espéré Abel accepta donc de couper ses lasagnes en essayant de le rassurer comme il le faisait toujours, mais bon il fallait un peu plus que des mots pour Taylor pour qu'il se ressente plus de gêne. C'est donc dans la bouteille de vin qu'il trouva sa force, descendant quelques verres un peu rapidement accompagnés de son plat une fois celui ci prêt à être déguster. Il avait remercié Abel d'un sourire soulagé et d'un regard tendre. Pendant cette dégustation de plat Taylor avait parlé des soucis avec sa main expliquant à son ami les raisons. Les multiples, fractures, les muscles et certains nerfs écrasés qui le rendait parfois fatigué et inapte à se servir de sa main. Il lui parlait aussi de la douloureuse rééducation qu'il avait eu. Il parlait de ce sujet en premier pour se sentir plus à l'aise avec ça devant Abel.

L'alcool avait sûrement beaucoup aidé Taylor à parler de son petit handicap, de parler de lui plus ouvertement et plus en confiance avec Abel en face de lui tout venait naturellement. Chacun piquait dans l'assiette de l'autre pour goûter leurs plats, c'était devenu chose courante pour eux quand ils allaient manger quelque part, ils pouvait ainsi goûter deux plats à la fois. Taylor en pouvait vraiment plus, le ventre rempli, la bouteille presque vide. Mais la gourmandise de prendre un dessert était bien plus forte que la raison.

«  Je crois que je vais me laisser tenter par un tiramisu... Tu savais qu'avant les femmes italiens en donnaient à leurs amants car elles pensaient que ça améliorerait les performances sexuelles »

Il sourit un peu amusé par cet anecdote ayant un petit peu trop bu pour faire attention à tous ce qu'il disait. Il était encore conscient de tout mais se retrouvait dans un état de légerter, parlait, riait avec Abel sans gêne. Il était loin d'être bourré et lui faudrait sûrement une deuxième bouteille pour le mettre dans le mal mais il se sentait bien et avait apprécier la soirée avec son ami. Il lui souriait et le regardait un peu plus directement à présent, toujours bien assit dans sa chaise, les jambes bien rangées sous la table.
avatar
Professeur de mathématiques
Date d'inscription : 28/02/2016
Messages : 51
Age (du personnage) : 32
Orientation sexuelle : Bisexuel
Etudes/Métier : Professeur de mathématiques à l'université / suppléant au Lycée.
Pounds : 1168
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Juin - 8:07
Lorsqu'il évoqua le sujet de leur déjeuner raté, en précisant qu'il était content que son ami ait accepté son invitation malgré cela, Taylor sembla un peu triste l'espace d'un instant. Sur son visage on pouvait lire que ce souvenir ne lui faisait guère plaisir et qu'il aurait préféré l'éviter d'ailleurs. Abel se sentit un peu mal d'en avoir reparlé, mais en même temps il trouvait cela important de remercier son ami pour sa présence ce soir. Il était véritablement heureux de pouvoir se rattraper et donc, pour alléger l'ambiance malgré sa petite erreur, il sourit tendrement au professeur de philosophie pour lui redonner à lui aussi un air plus léger. Il ne voulait pas brouiller ses pensées de mauvaises choses, il voulait voir sur son visage encore ce beau sourire. Il changea donc de sujet, revenant sur le vin que le plus jeune avait choisi, voulant faire doucement la conversation pour ne pas rester sur ce sujet qui les rendait tous les deux mal à l'aise.

Taylor répliqua tout de suite, s'excusant de son choix, étant visiblement surpris qu'Abel décide de boire avec lui. Ce dernier ne comprit pas tout de suite pourquoi, puis fit le lien avec leurs précédents déjeuners ensembles. Depuis qu'ils se connaissaient, son ami ne l'avait certainement jamais vu boire une seule goutte d'alcool. En même temps, ça lui arrivait plutôt rarement, une bière de temps en temps en été pour se rafraîchir, un verre de vin avec un bon repas, un apéro chez des amis, ce genre de conneries. Il ne buvait cependant pas régulièrement, préférant rester sobre. L'alcool lui rappelait en général son passé, ravivant son envie de fumer aussi, le rendant un peu trop léger parfois, un peu inconscient aussi. Il préférait boire modérément voire pas du tout. Pourtant ce soir il avait eu envie de se lâcher un peu, envie de goûter à un vin hors de prix - qu'il allait payer, souvenons-nous - et partager quelque chose avec son cher ami. Alors il rit un peu devant la surprise et les excuses pleines d'embarras de Taylor, pour l'aider à se détendre il lui fit signe de ne pas s'en faire. Décidément, il était craquant à s'inquiéter de choses aussi futiles, craquant à s'excuser pour un rien et à craindre de lui déplaire.
Il le rassura d'ailleurs encore plus lorsque le vin et les entrées arrivèrent, car il apprécia grandement son choix sans aucune hésitation. C'était la vérité, ce vin était parfait et juste à l'idée de le déguster avec son assiette à venir Abel en était fort satisfait. Il enchaîna ensuite sur sa bruschetta, mordant dans le pain en dégustant longuement la garniture aux tomates, fermant les yeux en appréciant le goût lorsqu'il avala enfin sa bouchée. Visiblement, Taylor dégustait autant que lui son entrée, ce qui lui fit grandement plaisir. Il espérait que ce repas lui plaise autant qu'à lui, que ce soit pour sa compagnie ou bien pour la cuisine elle-même. Après tout, ce restaurant était renommé et ce n'était pas pour rien de toute évidence.

Alors qu'ils profitaient tous deux de leur premier plat, Taylor prit la parole, attirant doucement l'attention du plus vieux. Il revenait sur le sujet qui avait créé le petit malaise tout à l'heure, lui expliquant la raison dudit malaise. Abel approuva d'un hochement de tête, comprenant très bien la raison qui poussait son ami à ne pas vouloir aborder un sujet pareil. Ce dîner était absolument parfait, pourquoi le gâcher avec des souvenirs aussi négatifs après tout ? Il rendit donc son sourire à son ami, pour lui montrer qu'il ne lui en voulait absolument pas pour cela, au contraire il était même d'accord avec lui. C'était mieux ainsi et c'était signe que Taylor était passé par dessus l'incident de ce précédent déjeuner, qu'il voulait passer à autre chose et ne plus y penser. Cela semblait être une très bonne nouvelle pour Abel.

Celui-ci enfournait sa bruschetta à toute vitesse ensuite, son estomac en redemandant d'ailleurs toujours plus alors que son assiette se vidait. C'était délicieux et bien qu'il désire déguster lentement, c'était plus fort que lui il devait enchaîner les bouchées avec appétit. Son ami fit d'ailleurs une remarque en voyant qu'il avait presque terminé, faisant un peu hoqueter de gêne le plus âgé. Il avala sa bouchée avant de répondre d'un air un peu embarrassé..

« Oui ! Puis bon tu me connais, tu sais bien qu'il y aura forcément de la place pour le plat principal après tout ça... »

Il rit doucement pour faire passer la gêne, ne voulant pas passer pour un goinfre devant Taylor, quoi que ce dernier savait déjà à quoi s'en tenir avec Abel. Après tout il s'était bien remplis le ventre chez lui pour un délicieux brunch. Enfin, pas aussi délicieux que ce qui avait suivi, mais c'était une tout autre histoire. Le rire de son ami lui fit chaud au cœur et il rit un peu plus lui aussi, se sentant plus léger ainsi.
Lorsque le plus jeune lui fit signe de se servir dans son assiette, le professeur de mathématiques ne se gêna absolument pas - ils en avaient l'habitude après tout - pour piquer quelques morceaux de viande et de melon, ne laissant pratiquement rien lorsque la suite du repas arriva. Il se sentait d'attaque et prit d'ailleurs sa fourchette pour goûter à ses pâtes, soupirant de bien être en avalant sa bouchée. C'était délicieux, évidemment. Tout était parfait. Lorsqu'il reposa ses yeux sur Taylor ensuite il remarqua que quelque chose semblait ne pas aller et il hésita un peu à lui demander. Il semblait mal à l'aise et ne mangeait pas, ce qui inquiéta un peu le plus âgé. Ce dernier vit bien que son ami hésitait à lui parler, il lui laissa donc le temps dont il avait besoin pour aborder de lui-même le sujet.

« C'est terriblement humiliant … Je suis désolé de te demander ça mais pourrais tu couper mes lasagnes s'il te plaît ? J'ai plus de force dans la main.. »

Abel sembla un peu surpris, ne comprenant pas bien la raison pour le moment, mais il n'en fit pas de cas. Il voyait bien que ça mettait son ami très mal à l'aise et il était hors de question de le rendre plus gêné à ce sujet. Il eut d'ailleurs un sourire très doux, lui signifiant que ce n'était pas grave. Taylor s'excusa à nouveau alors qu'Abel lui prenait déjà ses couverts sans hésitation. Il commençait à couper délicatement les lasagnes, se fichant bien des regards sur eux, le sien étant uniquement concentré que son ami qui détournait les yeux avec embarras.

« Ne sois pas gêné ce n'est rien. Ça ne m'embête pas du tout de t'aider tu le sais bien, il n'y a pas de gêne entre nous... »

Ça, il n'y avait rien de plus vrai. Après tout ils avaient couché ensemble, ils avaient partagé un peu plus que ce que de simples amis devraient normalement partager, alors couper des lasagnes ne semblait pas du tout être quelque chose de gênant aux yeux d'Abel. Il était cependant curieux au sujet de la main du plus jeune, ne sachant pas trop comment aborder le sujet par contre. Comment lui demander la nature de cet handicap sans paraître brusque ou indiscret, voire irrespectueux ? Il laissa donc le sujet en suspend, mais Taylor s'expliqua de lui-même peu après. Il était visiblement de plus en plus à l'aise et ça rendait Abel bien heureux.
Il expliqua donc sa blessure, liée à son service militaire, brève histoire qu'Abel écouta avec attention, s'intéressant au passé de son ami bien entendu. Il voulait toujours en apprendre plus sur lui, découvrir des choses à son sujet et savoir un peu plus qui il était. Ça faisait parti de l'amitié, bien entendu, et peut-être aussi un peu de son intérêt nouvellement développé pour Taylor suite à l'évolution de leur relation. Enfin, dans tous les cas il était heureux qu'il s'ouvre à lui et ose lui expliquer tout cela. Il se montra très compréhensif et lui dit que ce n'était rien que ce genre de faiblesse lui arrive parfois, après tout ils étaient amis, alors qu'est-ce que c'était pour lui que de devoir couper des lasagnes pour quelqu'un d'aussi important à ses yeux ? Ainsi il tenta de le rassurer du mieux qu'il pouvait, tout en restant honnête et tendre avec lui, puis visiblement le vin commençait à faire son petit effet que Taylor - qui avait presque bu la bouteille tout seul, Abel n'ayant descendu qu'une coupe et quelques gorgées d'une seconde de tout le repas. Il était donc bien plus léger, sans pour autant être saoul, ce qui aurait été bien désagréable aux yeux du plus âgé. Il n'avait rien contre l'abus d'alcool, ça pouvait être amusant de temps en temps, boire un coup et rire comme des fous, mais ce soir ce n'était pas vraiment le but. Il aurait trouvé bien irrespectueux de la part du plus jeune qu'il se bourre la gueule à leur premier dîner, devoir ensuite le ramener chez lui et limite le porter jusqu'à sa porte, ça aurait été bien pathétique. Ce n'était pas le genre de soirée qu'Abel désirait passer ce soir. Heureusement, Taylor se contrôlait et était simplement un peu pompette, un peu plus léger, ce qui amusait le professeur de mathématiques. Ce n'était pas tous les jours qu'il pouvait voir ce cher Taylor dans un état aussi libre et léger. Il aurait limite cru être devant un miroir, quoi que... même avec un peu d'alcool dans le sang, son ami restait fort probablement le plus réservé des deux !

Ainsi, la soirée se déroulait sans embûches pour la suite, les deux amis riant tendrement ensembles, les assiettes se vidant jusqu'à ce que leurs estomacs soient remplis. Abel termina son plat de pâtes sans le moindre mal, ayant encore une toute petite place pour un dessert. Visiblement, c'était le cas de son invité aussi qui bien entendu aborda ce sujet. Un tiramisu ? L'idée était tentante, quoi qu'Abel voulait quelque chose de différent pour pouvoir échanger, comme ils le faisaient toujours, comme ils l'avaient d'ailleurs fait aussi durant le repas de ce soir. Les habitudes de vieux couple, habitudes desquelles il ne voulait absolument pas se défaire. Après tout, c'était un signe de plus de leur proximité et ce genre de choses le rendait tout à fait à l'aise.
L'anecdote du plus jeune concernant le tiramisu amusa un peu Abel qui rit doucement, quoi qu'un peu fort, sans pour autant attirer l'attention sur eux. À vrai dire, les tables autour commençaient à se vider, car l'heure tournait sans qu'ils ne s'en rendent compte. Il le réalisa d'ailleurs car à son rire il observa rapidement autour d'eux, constatant que personne n'avait remarqué car il n'y avait presque plus personne pour remarquer. Tant mieux.

« Ah bon elles faisaient ça ? Et dis-moi, est-ce que c'est efficace ? »

Il rit un peu, le disant sur le ton d'une blague, ne voulant pas mettre son ami mal à l'aise, quoi que puisque l'alcool coulait doucement dans ses veines il risquait fort bien de rire avec lui. Après cette petite blague à part, Abel songea plus sérieusement à son choix de dessert. Si Taylor prenait un tiramisu, il irait pour quelque chose de plus léger. D'ailleurs il se souvint un peu du menu, ayant détaillé un moment les desserts lors de son choix de repas. Il réfléchissait toujours à son choix lorsque leur serveur revint prendre leurs assiettes et la commande des desserts. Abel laissa donc son ami choisir en premier, s'exprimant ensuite avec un choix définitif.

« Pour ma part ce sera la panna cotta aux fraises s'il vous plaît ! »

En prononçant son choix il fut bien certain de celui-ci, n'hésitant plus du tout en annonçant le dessert. Quelque chose de pas trop lourd, fruité et légèrement sucré, qu'il pourrait évidemment agrémenter du tiramisu de Taylor. Avec cela il commanda bien entendu un café, car c'était indispensable pour terminer ce repas. Il avait envie cette fois d'une bonne boisson chaude pour faire passer tout cela.
Le serveur repartit donc avec leur commande de dessert, les laissant à nouveau seuls. Abel posait donc son regard sur son ami qui le regardait aussi, cet échange durant quelques secondes. Il se laissa envoûter par ses yeux si bleus et la beauté de son visage, ne réalisant pas qu'il le dévorait littéralement des yeux. Lorsqu'il s'en rendit compte il se redressa un peu sur sa chaise, semblant embarrassé l'espace d'un bref instant avant de rire d'embarras. C'était un rire un peu faible, accompagné d'un sourire sincère, un peu maladroit. Il se sentait un peu con, comme un adolescent à son premier rendez-vous, comme un mec un peu sentimental dans une histoire qui n'existe pas vraiment. C'était gênant de s'en rendre compte et il préféra balayer tout cela, se cachant d'ailleurs le visage une seconde ou deux de sa grande main, quoi que son sourire idiot soit encore visible.

« Ohlala, ça ne me va vraiment pas de boire ! »

Il craignait que Taylor ait remarqué son regard quelque peu trop tendre quoique affamé sur lui et que ça l'ait rendu mal à l'aise. Il préférait donc mettre cela sur le dos de l'alcool, alors qu'il n'avait bu qu'une coupe et demi de ce délicieux vin. Enfin, ça pouvait toujours être crédible pour quelqu'un qui ne buvait que rarement. Ce n'était bien entendu pas vraiment la vérité, il n'était ni saoul ni même pompette comme Taylor. Pour sa part il avait encore les idées un peu trop claires et rien n'excusait son regard, si ce n'est une envie latente de tirer cette jolie cravate rouge pour emmener ces délicieuses lèvres aux siennes et lui voler ainsi un tendre baiser. Fantasme un peu déplacé, il le chassa de ses pensées.
Cet instant de pseudo-malaise se dissipa à toute vitesse et les desserts arrivèrent. La soirée touchait à sa fin et il leur restait ce plat à déguster ensembles. Abel prit une bouchée du sien, soupirant de bien être, regardant ensuite Taylor en l'invitant d'un geste à goûter lui aussi.

« C'est vraiment délicieux... Tu me laisses te piquer une bouchée ? » Ce n'était qu'à moitié à peine de demander désormais, après tout ils n'en étaient plus à ça près, alors il tendit sa cuillère pour venir voler dans l'assiette du plus jeune, glissant cette nouvelle bouchée être ses fines lèvres gourmandes. « Hmmm... ~ »

Il avala avec un air satisfait, glissant même un instant sa langue sur sa lèvre supérieure pour la nettoyer d'une petite tache de cette bouchée. Ils dégustèrent donc ainsi le dessert, ainsi que leur café, terminant en beauté ce repas tout à fait parfait. Abel était aux anges et ça se lisait sur son visage. Vint ensuite le temps de payer, lorsque le serveur revint pour prendre leurs assiettes et demander s'il devait apporter les factures. Abel prit alors la parole avant Taylor, ne lui laissant pas son mot à redire là dessus...

« Oui, ce sera une seule facture, merci ! »

Puis il reposa son regard sur le plus jeune, lui offrant son plus adorable sourire, sachant très bien qu'il risquait fort bien d'être embarrassé. Enfin, il était son invité après tout et même si Taylor avait des moyens bien plus aisés que lui, ça ne changeait rien. C'était à lui de payer ce repas et il y tenait absolument. D'ailleurs il le faisait de manière tout à fait désintéressée, pas comme un petit connard qui voudrait impressionner une blondasse uniquement pour coucher avec elle après le repas. C'était loin d'être ce genre de scénario. Il le faisait de bon coeur, car il voulait faire plaisir à son ami et parce que ça lui faisait plaisir à lui aussi. Enfin, ça donnait aussi un peu plus l'apparence d'un rendez-vous à tout cela, mais tant pis. Après tout... quoi qu'ils en disent, c'était à peu près cela déjà alors qu'il paye ou non ne changeait rien. « Je ne te laisse pas le choix, si tu avais l'intention de refuser. Celle-là elle est pour moi. » Il le dit avec toujours un tendre sourire aux lèvres bien entendu. Le serveur revint ensuite rapidement avec les factures et Abel sortit sa carte pour régler celle-ci sans trop attendre. Le restaurant était désormais pratiquement vide et ils étaient dans les derniers clients à traîner encore. Décidément, Abel n'avait pas vu le temps passer, mais ce n'était pas plus mal ainsi.

Une fois la facture réglée il se redressa, allant vers la sortie accompagné de Taylor bien entendu. Ce dernier devait avoir hâte d'allumer une cigarette, surtout après tout ce vin. Abel lui-même en crevait d'envie, mais il faisait de son mieux pour résister. Juste savoir que son ami risquait d'en griller une le tourmentait, mais tant pis, au pire il craquerait, comme à chaque fois, comme trop souvent. C'était pourtant pas si difficile de répondre " non merci j'essaie d'arrêter " et en même temps ça lui semblait impossible.
Une fois dehors, la fraîcheur de la nuit le surprit. Il eut même un bref frisson, avant de rire un peu, réalisant qu'il aurait peut-être dû prendre une veste finalement. Enfin les manches longues de sa chemise suffisaient à réchauffer ses bras et bien vite ils rejoindraient son 4x4 qui attendait non loin de là un peu plus bas sur la rue. Ils s'étaient donc arrêtés un bref instant une fois la porte passée et Abel regarda le ciel une brève seconde, détaillant la lune visible par cette nuit dégagée. S'ils avaient été en campagne, ils auraient certainement pu voir toutes les étoiles du ciel, mais ici en ville c'était pratiquement impossible. Cette pensée traversa son esprit, lui rappelant à quel point ses voyages lui manquaient. Il se dit qu'il devrait remettre ça bientôt, pour pouvoir observer un ciel étoilé l'espace de quelques jours. La vie à Londres l'étouffait parfois, autant qu'elle lui plaisait d'autres fois.

Enfin ses yeux se reposèrent sur Taylor qui s'était arrêté lui aussi pour allumer sa cigarette, bien évidemment. La faible lueur  de son briquet illumina son visage d'un rouge-orangé plutôt doux, la lumière dansant sur ses traits, arrachant en une fraction de seconde Abel de toute pensée logique. C'était une image qui méritait d'être prise en photo, du moins dans son esprit. Il s'était arrêté de tout geste, de tout songe, il l'observait simplement alors que le bout de sa cigarette s'illuminait tout en se consumant de la première bouffée. Lorsque Taylor lui tendit son paquet, tout en crachant cette même bouffée, comme il le faisait toujours, comme ils en avaient tant l'habitude tous les deux, Abel eut un temps de réaction un peu lent. Il tendit finalement les doigts, mais alors que ses doigts effleuraient le paquet, il se laissa un peu aller, sa main dérivant, remontant celle du plus jeune, puis son poignet qu'il attrapa. En un instant, il l'attirait doucement à lui, c'était un erreur il en était certain, c'était une grave erreur en plus de ça et pourtant, trop tard pour reculer, trop tard pour résister.
Ainsi, il avait parcouru en une fraction de seconde la courte distance les séparant, son corps se rapprochant du sien, sa seconde main se glissant sur sa nuque avec une tendresse inespérée. Il aurait cru le faire avec violence, mais ce n'était pas le cas. Tous ses gestes étaient doux, au moins autant que les mèches noires qu'il touchait alors de ses longs doigts fins. Il risquait fort bien de le regretter et pourtant, désormais si près de lui il n'hésita pas, se penchant un peu en avant jusqu'à toucher ses lèvres des siennes. Le baiser fut d'abord léger, comme un premier baiser, comme quelque chose qui n'aurait pas dû être fait. Puis il le prolongea un peu, un peu trop aussi, ne le rendant cependant ni trop fougueux, ni hors de contrôle. Non car il n'en eut pas le temps, il eut cet éclair de lucidité et se recula un peu à contrecœur. Cœur qui battait à tout rompre dans sa poitrine, c'était de la pure folie. Il craint alors d'avoir tout foutu en l'air, il se recula un peu plus. Son souffle était brûlant, il voulait recommencer, mais son regard traduisait l'inquiétude. Tout était parfait et il trahissait ses instincts encore une fois. Tout était parfait et il allait lui faire honte, encore une fois. Aux portes de ce restaurant renommé, où ils venaient de passer un si bon moment. Aux yeux de quelques passants mais qu'en avait-il à foutre d'eux ? Lui, rien du tout. Mais Taylor, c'était une autre histoire.
Conscient de tout cela désormais, Abel baissa les yeux, entrouvrant les lèvres pour murmurer de misérables excuses... « Pardon je... » Il chercha ses mots, il chercha quelque chose pour rattraper tout ce dérapage. Il ne trouva rien cependant. Sa voix resta en suspend alors que son regard se perdait dans celui de Taylor. Malgré tout cela, malgré la dizaine de centimètres qui séparaient désormais leurs visages et leurs corps, sa main restait doucement calée contre sa nuque, la seconde désormais caressante sur le dos de la sienne. Il n'avait pas encore la lucidité de se reculer, laissant Taylor sentir encore un moment la chaleur de ses mains...


avatar
Professeur de philosophie
Date d'inscription : 27/03/2016
Messages : 70
Age (du personnage) : 30 ans
Orientation sexuelle : Bi
Etudes/Métier : Professeur de Philosophie (fac)
Pounds : 955
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Juin - 18:27
Abel surpassait toute les espérances du plus jeune. Il se montrait attentionné, attentif et vraiment  romantique. Pas tant dans les détails mais juste le fait de l'avoir inviter dans ce lieu était la chose la plus romantique qu'il ait eu. Jamais il n'avait été invité de la sorte, jamais des yeux s'étaient posé avec autant d'intérêt sur lui, autant de bienveillance, de quoi faire rougir Taylor. Il aime ça, ce sentiment de compter enfin pour quelqu'un, qu'on se soucie de lui et qu'on veuille s'occuper de lui. Un sentiment bien étrange au fond de son estomac, cette douce chaleur rassurante, comme lorsqu'on sait qu'on est plus seul, que désormais il y a quelqu'un derrière vous pour vous rattraper si vous tombez.  Un sentiment de sécurité et d'apaisement qui avait poussé le plus jeune à se confier, parler de son passé douloureux sans rentrer dans les détails mais c'était déjà un énorme pas pour lui. Lui qui ne parlait jamais, qui préférait écrire sa douleur savourait cet instant de partage et de complicité.  Abel rentrait de plus en plus dans son intimité et malgré ses craintes c'était bon.

Il s'était laissé aller à ce dîner, avait bu, mangé et rit sans gêne avec Abel. Leur regard se croisaient par moment et ce petit instant était comme une douce décharge dans ses reins, les yeux de Abel si transperçant et envoûtant qu'il en était souvent sans voix. Il s'y perdait et s'y retrouvait à la fois, comme un point inconnu et pourtant si familier. Les deux hommes avaient rit jusqu'aux larmes pour la part de Taylor, ses yeux bleus se perlant de petites larmes, accompagnant son sourire radieux et heureux. Il passait un excellent moment avec son ami et ne regrettait pas le moins du monde cette soirée, d'avoir accepté et osé sortir avec lui. D'être sorti du cadre professionnel habituel, de redécouvrir ce charme à son collègue, ce petit truc qui donnait envie de plus le connaître. Il était tout simplement fascinant.

À la petite anecdote sur les italiennes et le tiramisu, Abel avait posé la question à Taylor si c'était efficace et bien entendu il n'en avait aucune idée. Il ne couchait pas avec des femmes et avait encore moins voyagé en Italie. Il aurait mentir et continuer sur la rigolade ou tout simplement jouer sur le second degré, avec le feu et lui dire qu'il n'aurait qu'à vérifier plus tard une fois qu'ils seraient que tout les deux. C'était bien loin d'être le genre de Taylor ce genre de blague et il se contenta donc de hausser les épaules. Il avait une multitude de pensée en le regard et étrangement toutes ces pensées cessaient quand il le quittait des yeux.

Il fut temps de commander les desserts et cette fois ci ce fut à Taylor de commander en premier, sûr de lui il voulait un tiramisu au café accompagné d'un café pour terminer ce repas sur une note plus forte. Il regarda Abel faire son choix et ne put retenir un petit sourire à l'évocation de la panna cota, un dessert frais, doux et sucré qui contrasterait avec la lourdeur du tiramisu, parfait pour que chacun y trouve son compte au finale dans leur partage de desserts. Il allait de soit que chacun pourrait librement piocher dans l'assiette de l'autre sans même se soucier de quoique ce soit. Taylor termina son énième verre de vin et décida de passer à l'eau pour le dessert. Le vin avait été délicieux mais il ne voulait pas en abusé et garder les idées claire bien qu'elles soient plus légères. Il se sentait un peu observer et bien que d'habitude ça le gênait, ce soir il aimait ça, se sentir désirable en quelque sorte, qu'on le regarde un peu plus et autrement comme le professeur de philosophie ou l'ex militaire qu'il était. Il avait envie que les yeux d'Abel se posent encore sur lui, toujours plus longtemps. Il sourit quand celui ci se mit à rire en mentionnant l'alcool comme excuse. Une excuse qui semblait tout à fait possible à Taylor et qui sur le coup c'était peut-être trompé sur la nature de ses regards. Pas le temps de plus s'attarder sur ce sujet que les dessert arrivèrent. Un bon moyen de détourner l'attention de ce qui venait de se passer.

Taylor prit une première cuillère de son dessert, c'était divinement bon et de loin le meilleur tiramisu qu'il ait mangé dans toute sa petite vie et dans tous les restaurants qu'il avait pu essayer seul. Seulement c'était encore plus delectable que ce dessert était partagé avec Abel. Qui d'ailleurs l'invita à prendre dans son dessert à lui, ce que Taylor fit en poussant un petit   « Merci » quelque peu enfantin. Il savoura au point d'oublier d'inviter Abel à faire de même dans son tiramisu. Chose que le plus vieux remit à l'ordre en demandant la permission. Taylor bafouilla dan ses excuses encore un peu dans sa dégustation et finit par hocher simplement la tête en poussant le petit plat en direction de son ami. Vu les longs bras de se dernier il n'avait pas vraiment besoin qu'on l'approche de lui mais ça allait dans l'invitation de la part du plus jeune. Ils continuèrent ainsi à déguster leur dessert, piochant par ci et par là dans celle du voisin.

Les cafés terminés, Taylor se redressa dans sa chaise en se touchant un peu le ventre de la main gauche en souriant. Il avait encore abusé sur le repas et s'était un peu trop goinfré mais il avait tellement apprécier ce dîner qu'il n'aurait pas pu en laisser dans son assiette et ça devait être de même pour Abel. Quand son ami demanda l'addition, Taylor eut le réflexe de mettre la main dans sa poche et de sortir son porte feuille qu'il laissait à proximité avant de regarder Abel, encore et toujours avec ses yeux tout brillant. Il avait passé une délicieuse soirée en sa compagnie et il devait le remercier pour ça.

«  Merci beaucoup pour cette invitation, j'ai passé une excellente soirée en ta compagnie et j'espère sincèrement que ce n'est pas la dernière fois. »

Il voulait définitivement participé pour régler l'addition car après tout ce n'était pas donné ce restaurant. Mais Abel prit immédiatement la note, payant dans la foulée sans laisser le choix à Taylor qui se sentit terriblement embarrassé. Il s'était fait plaisir avec une bonne bouteille de vin, une entrée, un plat et un dessert en plus d'un bon café italien et c'était Abel qui payait tout.

« Je ne te laisse pas le choix, si tu avais l'intention de refuser. Celle-là elle est pour moi. »

Les joues déjà rouge à cause de l'alcool, se voyaient se teinter de nouveau d'un rouge plus soutenu. Il était embarrassé et ne savait pas comment dire merci à son ami pour ce repas, cette soirée, ce restaurant et cette incroyable compagnie qu'il avait eu. Toujours très poli il lui fit des remerciements en couvrant de compliments ce repas, qu'Abel sache à quel point ça avait été agréable pour lui. Le restaurant déjà presque vide, les deux hommes prirent la sortie et Taylor alluma une cigarette dans la foulée. Il inspira la fumée, remplissant ses poumons pour ensuite la recracher doucement. Il fit quelques pas, piétina sur place à cause de la fraîche du soir. Pas qu'il fasse particulièrement froid mais simplement que le changement de température était un peu brusque pour lui. Il avait hâte de retrouver sa maison et d'entamer une longue et lourde digestion.

Il avait le bras tendu vers son ami pour lui donner le paquet de cigarette pour que lui aussi savoure cet instant de la sorte. Mais Abel semblait avoir une bien meilleure idée en tête. Il attrapa la main de Taylor, se rapprochant de lui, venant contre lui passer sa main dans sa nuque. Un geste d'un tendresse sans mot qui fit clore les paupières du plus jeunes. Il aimait ce contact, cette douceur. La main qui tenait la cigarette resta un peu éloignée du corps d'Abel, pour ne pas le brûler. Taylor se laissait faire, sans aucune resistance tendant presque le visage vers le sien, sentant son souffle venir caresser son visage. Ses lèvres se posaient sur les siennes et ce contact embrasa le sang de l'ex militaire, comme si l'alcool de son sang prenait feu. Il prit une grande inspiration par le nez en sentant le baiser se prolonger, comme si il était à bout de souffle, son cœur battant la chamade dans sa poitrine. Il en fit tomber sa cigarette au sol, son esprit bien trop concentré sur ce baiser.

C'était différent, dans le bon sens du terme certainement mais différent de l'autre fois où ils avaient dérapé . Là ce n'était pas fougueux ou bestial, non c'était tendre. Abel finit par s'éloigner de lui, l'air embarrassé, inquiet presque. Taylor lui était bien trop léger pour s'inquiéter des passants autour de lui, du lieu public où ils étaient. Tous ce qui tournait dan son esprit était les lèvres de son ami. Il les voulaient encore, les dévorer ; les embrasser jusqu'à ne plus avoir de souffle.

« Pardon je... »


Il essayait de s'excuser dans un murmure, le visage de Taylor toujours tendu vers le sien qui ne cessait de crier de recommencer. Il le voulait, sincèrement. «  Chut.. » , il souffla doucement, laissant sa main libre venir attraper doucement la nuque d'Abel pour l'attirer contre lui. Il toucha cette nuque rasée, dégagée qui lui faisait envie, son pouce caressant la joue de son ami il vint de lui même l'embrasser. Il y déposa un doux baiser, glissant sa langue entre ses lèvres pour aller se languir contre la sienne. Il avait une légère haleine de tabac mais ceci ne rentrerait pas en compte tant sa démarche entreprenante était exceptionnelle.

Un instant coupé du reste du monde, juste Abel et Taylor dans cette rue, en face de ce restaurant. Juste le battement de leur cœur. Taylor se faisait plus gourmand que son ami quelques instants avant, il appuyait ses lèvres toujours plus comme si il avait peur qu'Abel y mette fin. Son souffle devenant un peu plus saccadé face à cette monté de plaisir. Un simple baiser qui mettait le plus jeune dans une humeur torride. Son corps bouillonnait sous ce costume trop serré et trop droit.La main faible qui tenait le paquet avait trouvé refuge sur la fine hanche d'Abel, les doigts cherchant à s'agripper à ce bout de tissus Le baiser dura un moment, mais ça avait l'air trop court pour Taylor qui finit par se reculer pour être raisonnable. Réalisant peu à peu ce qu'il venait de faire, ses joues déjà rouges semblaient être devenues pourpres, il baissa la tête s'éloignant d'Abel. Il retira ses mains du corps du plus vieux, un petit sourire embarrassé mais tellement satisfait sur ses lèvres. Il se mordit les lèvres, ses lèvres charnues et pulpeuses pour ne perdre aucune miette de ce festin.

«  On devrait rentrer ... »

Sa cigarette détrempée au sol, il en ralluma une en se dirigeant vers la voiture d'Abel laissant derrière lui un léger nuage de fumée. Il resta devant la portière un moment en terminant assez vite sa cigarette laissant le temps à Abel de reprendre ses esprits. Un trajet de retour bien silencieux après ça, personne n'osait vraiment prendre la parole comme si ce silence permettait de perdurer ce baiser encore brûlant sur les lèvres du plus jeune. Il avait un petit sourire rêveur aux lèvres, regardant les lumières londoniennes par la fenêtre de la voiture. Des lumières qu'il avait toujours admiré mais que pour quelques occasions, rare était les soirées pour lui. D'habitude il les observait du haut de son balcon, une cigarette à la bouche, un verre de vin à la main, et Oscar entre ses jambes tout miaulant. Il avait apprit à se satisfaire de cette vue mais d'être en bas pour une fois c'était agréable, avec Abel c'était agréable.

La voiture garée sur le bas côté, Taylor regarda longuement Abel. Il ne savait pas trop quoi faire et n'avait même pas profiter du trajet pour y réfléchir. Il se détacha et descendit de la voiture avec une tête pleines de rêveries mais tout aussi triste. Il prit une grande inspiration.

[color:288d=009966]«  Merci pour cette soirée c'était vraiment génial ! J'ai passé un excellent moment avec toi et je ne regrette pas d'avoir accepté l'invitation. Fais attention sur le retour»

Il gratifia Abel d'un sourire tendre avant de s'éloigner doucement de la voiture. Les mains dans les poches il fit quelques pas avant de s'arrêter. Qu'est ce qui l'empêchait de retourner en vitesse et d'inviter Abel à prendre un dernier verre avec lui ? Qu'est ce qui l'empêchait de se donner à lui encore une fois ? Entre adulte consentant rien ne l'y empêchait hormis la honte. Il avait peur du jugement de ses voisins qui le voyaient passer tout les matins dans son petit costume bien repassé, qui lui demandait systématiquement si UNE fiancée allait bientôt montré le bout de son nez. Des taquineries qui mettaient la pression au jeune trentenaire. Et pourtant, il en avait terriblement envie, il se frotta la nuque repensant aux doigts d'Abel qui s'y logeaient à merveille. Il tourna le regard pour voir la voiture de son ami, le voir à l'intérieur. Sur un  coup de tête il fit demi tour, trottinant jusqu'au véhicule. Il ouvrit la portière plantant son regard bleu dans celui ambré de son ami.

«  Tu veux pas monter ? … Boire un dernier verre ? »

Un demi ordre masqué par une question. Une proposition osée déguisée par une autre tout à fait banale. Tous deux savaient forcément ce qui allait en suivre si Abel montait avec lui. Ce qui se passerait une fois la porte de l'appartement fermée, ils l'avaient en tête. Cette fois ci il n'y aurait pas de mal entendu, il se l'était juré, il allait assumé ses désirs jusqu'au lendemain et y faire face une bonne fois pour toute, il allait s'abandonner dans les bras d'Abel pour une nuit, le laissant faire de lui tout ce dont il avait envie. Se laisser être désiré.
Abel accepta l'invitation et monta jusqu'à l'appartement de Taylor. Le court trajet fut silencieux et Taylor se sentait vraiment comme un gamin qui est sur le point de faire sa première fois, comme si Abel n'était jamais venu dans sa petite bulle privée, comme si c'était nouveau et qu'il était une autre personne tout en ayant les traits habituels de son ami. Il le voyait différemment. Taylor ouvrit la porte, entrant le premier pour allumer la lumière à l'entrée. Oscar, qui dormait sur le canapé se redressa en miaulant, les paupières encore à moitié closes. Comme la première fois il descendit et vint se frotter aux jambes de Taylor avant d'aller voir Abel. Cet instant de répit, le plus jeune en profita pour retirer sa veste et ses chaussures, il retira aussi dans la foulée son gilet le laissant sur le porte manteau. Il vida ses poches dans le vide poche et avança vers son canapé tout desserrant sa cravate, soupirant d'aise d'être enfin dans son petit cocon, un sourire bien plus provoqué par Abel et cette soirée que par son confort habituel.
avatar
Professeur de mathématiques
Date d'inscription : 28/02/2016
Messages : 51
Age (du personnage) : 32
Orientation sexuelle : Bisexuel
Etudes/Métier : Professeur de mathématiques à l'université / suppléant au Lycée.
Pounds : 1168
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Juin - 6:07
À cet instant, alors qu'il venait de murmurer quelques pathétiques excuses, Abel se sentait désarmé, démuni. Il avait définitivement l'impression qu'il venait de tout gâcher, que leur soirée ne serait que mauvais souvenir pour Taylor, qu'il risquait de lui en vouloir d'avoir encore une fois dérapé, d'avoir une fois de plus eu envie de plus sans se contenter de ce qu'il avait. Pourtant, ce n'était pas du tout le cas. Le trentenaire était ravi de cette merveilleuse soirée et même sans ce baiser elle l'aurait été, mais il avait craqué. Une fois de plus, il n'avait su résister à ses envies et il l'avait embrassé, comme un adolescent incertain certes, mais un baiser tout de même. Un baiser tendre, doucereux, en pleine rue du centre ville de Londres. Un baiser des plus délicieux, mais qu'il regrettait déjà. Il imaginait Taylor le repousser, l'engueuler, ou pire encore, ne rien dire et simplement lire la déception sur son visage. Pourtant après ses excuses maladroites le silence durait, encore et encore aucun des deux ne parlait. Il plongea alors son regard dans celui du plus jeune, détaillant le bleu de ses yeux, remarquant d'ailleurs leur proximité que son ami n'avait pas encore brisée. Son visage restait à portée, tout comme ses lèvres, desquelles Abel avait encore tellement envie. Il voulait se pencher en avant et goûter à nouveau à cette délicieuse bouche, mais n'osa rien en faire. Il ne voulait pas gâcher encore plus l'instant, quoi que...

Ce fut Taylor qui brisa le silence, simplement pour signifier à Abel de se taire, de ne rien ajouter de plus très simplement. Ce dernier ne comprit pas tout de suite, mais en sentant la main du plus jeune sur sa nuque il se laissa totalement aller. Cette fois, c'était Taylor qui menait le baiser, mais le plus vieux n'y résista pas un seul instant. Il en avait eu tellement envie, tellement trop longtemps et voir son ami entreprendre quelque chose comme ca c'était si rare, si exceptionnel qu'il ne pouvait se poser plus de questions, il ne pouvait que subir et apprécier. C'était signe qu'il le désirait au moins autant que lui et Abel en était si heureux que ça se voyait dans son regard, bien que trop vite celui-ci se cacha derrière ses paupières closes.
Il profita ainsi du baiser longuement, leurs langues dansant l'une contre l'autre, leurs corps se rapprochant encore un peu, dans un geste rempli de désir alors qu'ils ne se lâchaient tout simplement plus. Abel aurait voulu faire durer ce baiser encore longtemps, mais Taylor y mit fin le premier, reculant, les laissant tous les deux haletants. Visiblement, ce baiser était bien plus intense, bien plus fougueux et passionné que le premier que le professeur de mathématique avait sagement volé. C'était sans hésitation cette fois, sans doute, sans honte ni gêne. Du désir pur, de la tendresse entremêlée de passion. Quelque chose de vrai et de fort...

Lorsque le plus jeune se recula, Abel rouvrit doucement les paupières, plongeant ses yeux ambrés dans les siens. Il vit d'ailleurs les rougeurs à ses joues, mais ne passa pas de commentaire. Son ami devait déjà être bien assez embarrassé d'avoir osé une chose pareille et pourtant... Ça avait été si bon de sentir son désir se manifester aussi clairement. Enfin, bien que ses joues trahissaient une petite gêne, son regard montrait sa satisfaction et son sourire aussi. C'était beau à voir et le plus âgé sourit à son tour, ses yeux s'emplissant à nouveau de tendresse et de désir. Il était magnifique, ce sourire. Il voulait déjà l'embrasser à nouveau, mais Taylor l'arrêta en annonçant qu'ils devraient rentrer. C'était une bonne idée. Enfin, c'est ce que le cerveau du grand brun lui cria à cet instant. Rentrer, c'était bien mieux que de continuer à s'embrasser en pleine rue comme deux adolescents après tout. Rentrer, ça voulait dire bien des choses...

« Ouais... »

Alors que Taylor finissait sa nouvelle cigarette, Abel s'était installé à l'avant de son véhicule, réfléchissant au retour. Où toute cette histoire allait-elle les mener ? Allait-il l'inviter à monter, ou préférerait-il en rester là ? Dans les deux cas, le trentenaire se promit de respecter le choix de son ami. Il refusait de s'imposer à nouveau et voulait le laisser faire les choses à son rythme. Après tout, ce soir il avait déjà eu une belle récompense qui brûlait encore ses lèvres un peu rougies par ce long et langoureux baiser. Il n'en demandait pas plus, sinon de pouvoir recommencer comme Taylor avait d'ailleurs évoqué la possibilité précédemment. Il voulait pouvoir partager à nouveau un peu plus de sa vie avec son ami et qu'il en fasse autant. Il voulait goûter encore plus de plats en sa compagnie, boire gentiment et le regarder boire, rire avec lui, s'enivrer de son rire aussi et rêvasser à un peu plus que tout ça, mais sans plus. Il se contenterait de bien peu, tant qu'il pouvait partager quelque chose avec lui.

Lorsque Taylor monta à son tour dans son véhicule, Abel mit le contact, lui jetant un bref regard accompagné d'un doux sourire. Ils rentrèrent donc en silence, comme d'habitude ils n'avaient pas besoin d'échanger des paroles futiles pour se sentir bien. En cet instant il était bien évident que les deux hommes étaient tous les deux comblés. Ce baiser avait définitivement mit une note plus que parfaite à une soirée déjà exceptionnelle et les sourires discrets aux lèvres des deux amis le prouvaient.

Abel alla donc jusqu'à chez son ami, se stationnant devant la porte de son immeuble, attendant qu'ils se disent au revoir avant de repartir. Ils échangèrent donc un bref regard, avant que le plus jeune ne se détache pour sortir du véhicule. C'était apparemment ainsi que leur soirée prendrait fin. Abel lui offrir un délicieux sourire, hochant la tête à ses paroles en répondant bien entendu d'une voix douce.. « Moi aussi, j'ai vraiment adoré cette soirée. On se voit lundi alors... Bonne nuit Taylor. » Puis il se redressa, prêt à repartir en voyant le brun faire quelques pas vers chez lui. Il avait voulu l'observer encore quelques instants, mais il le vit alors s'arrêter et attendit un peu, incertain de la raison qui poussait son ami à cesser ses pas ainsi. Avait-il oublié quelque chose ? Abel se pencha un peu pour voir s'il n'avait pas fait tomber un truc dans sa voiture, puis lorsqu'il se redressa il vit la portière s'ouvrir.
Le plus jeune se trouvait devant lui et son regard se plongea alors dans le sien. Il prononça enfin ces mots qu'Abel n'avait pas espéré entendre. Il l'invita à monter. C'était pour boire un dernier verre mais ils savaient tous les deux qu'ils ne feraient pas que ça. D'ailleurs, Abel se demandait bien s'ils prendraient au moins la peine de boire un seul verre. C'était un mensonge, une invitation pour en cacher une autre mais ça lui allait parfaitement. Alors il coupa le moteur de son véhicule, sortant de la voiture sans hésiter.

« D'accord. »

Il n'y avait pas d'hésitation dans sa voix. Il savait ce qu'il voulait et si Taylor avait le courage de l'inviter à monter alors c'est qu'il savait très bien ce qui l'attendait. Il le suivit donc à l'intérieur, puis sans un seul mot les deux hommes allèrent jusqu'à l'appartement du plus jeune. Une fois à l'intérieur, cette douce odeur vanillée rappela de bons souvenirs à Abel. Difficile d'oublier ce dimanche particulièrement exquis. Il retirait alors lentement ses chaussures, puis vit Oscar s'approcher. Dès que l'attention du petit chat blanc se posa sur lui il tendit les doigts pour le cajoler longuement, appréciant toujours autant cette petite boule de poils. Cependant aujourd'hui il se dit que le maître était au moins aussi sociable que son mignon petit animal.
Lorsqu'il se redressa, enjambant le chat - qui le suivait sans hésiter en trottinant - il vit Taylor qui défaisait un peu sa cravate qui devait certainement l'étouffer après toute cette soirée. Lui savait très bien que s'il en portait une plus d'une heure il se sentait définitivement mal après et avait toujours hâte de la retirer. Enfin, il s'approcha donc lentement de lui, n'hésitant plus vraiment maintenant qu'ils étaient dans l'intimité. Après tout, Taylor l'avait invité à monter en connaissance de cause, non ? S'il s'était retourné, après ces quelques pas, ce n'était pas pour un simple verre. Cette fois, Abel comptait bien passer la nuit entière à ses côtés.

Il arriva donc lentement derrière lui, passant ses bras autour de sa taille, se glissant dans son dos avec une douceur calculée. Il pressa ainsi son corps au sien, penchant légèrement le visage pour venir embrasser son épaule par dessus sa chemise, venant jusqu'à son cou ensuite qu'il caressa de ses lèvres tout en y déposant une multitude de baisers doux. Il prenait son temps, ne le brusquant pas, ne le projetant pas sur le canapé pour lui sauter dessus comme un animal. Il n'avait pas envie de ça. Il voulait le toucher de ses mains chaudes, le déshabiller lentement et lui faire l'amour de façon brûlante. Tant et si bien qu'il ne pourrait plus jamais faire comme si rien ne s'était passé. Il ne risquait pas d'y arriver, pas après ça.

Ses mains se glissèrent lentement contre son torse, venant défaire un, puis deux boutons de sa chemise, glissant ses doigts par cette nouvelle ouverture pour pouvoir toucher enfin sa peau. Il portait toujours trop de vêtements, comme s'il ne voulait pas être déshabillé, comme s'il ne voulait pas être vu nu. Comme s'il voulait cacher son corps trop parfait, ses muscles si bien dessinés et sa peau douce. C'était un crime de cacher un si magnifique trésor et Abel allait y remédier très vite.
Il touchait donc sa peau et glissa donc jusqu'à pouvoir effleurer son téton duquel il fit le tour de son index, avant de venir le faire rouler entre deux doigts, lentement. Il jouait distraitement avec ce petit bout de chair, plutôt concentré sur son cou qu'il dévorait toujours de baisers de plus en plus passionnés et brûlants. Abel s'enflammait, gardant cependant sa tendresse il devenait un peu plus excité à chaque seconde qu'il passait contre son ami et amant. Il resta ainsi quelques instants, à le caresser un peu, le mettant dans l'ambiance, détachant peu à peu tous les boutons de sa chemise jusqu'à l'ouvrir sur son torse parfaitement musclé qu'il caressait de sa main libre. Il alla lentement jusqu'à la base de son pantalon, puis remonta lentement, venant détacher complètement sa cravate. Il défit le nœud, puis tira doucement sur le tissu pour le laisser glisser jusqu'au sol. Il n'en aurait pas besoin, c'était certain. S'il voulait le violenter un beau jour il ne manquerait pas de cravates pour s'amuser à l'attacher, le bâillonner et toutes ces conneries, mais ça ne concernait pas ses pensées ce soir. Ses envies étaient bien différentes de cela, à vrai dire elles frôlaient la romance et c'en était effrayant. Pourtant pas encore assez pour qu'il s'arrête, pas encore assez pour qu'il freine ses envies. Il ne se retenait pas et il se sentait libre et c'était bon.

Puis il se déplaça lentement, quittant enfin le dos du plus jeune pour venir en face de lui, se rapprochant à nouveau autant qu'il l'était, glissant ses deux mains sur chacune de ses épaules pour y faire glisser sa chemise et la laisser tomber au sol. Elle rejoignit la cravate sans un bruit sauf un doux froissement qui attira l'attention d'Oscar qui venait s'intéresser à ce bout de tissu au sol. Cela n'attira guère l'attention d'Abel qui portait toute la sienne à son amant. Il venait désormais embrasser ses lèvres, son corps s'écrasant contre le sien, ses mains passant dans son dos pour l'enlacer et le garder dans ses immenses bras de géant. Comme dans les films, comme dans ces scènes un peu surjouées des séries romantiques, ils se tenaient tous les deux debout entre l'entrée et le salon, leurs corps pressés, dégageant trop de chaleur, trop d'envie pour rester ainsi.

« Je n'ai pas envie d'un dernier verre, pardon... »

Il s'excusait sans en penser un traître mot, car il savait très bien cette fois que Taylor le désirait au moins autant que lui. Il se recula ensuite doucement, offrant un discret sourire à son amant avant de glisser sa main jusqu'à la sienne. Il la prit doucement, sans le forcer, sans trop le tirer, l'entraînant ainsi jusqu'à la chambre, y pénétrant en fermant la porte derrière eux, les laissant cette fois dans une noirceur presque parfaite, simplement éclairés par la lueur de la ville ainsi que celle de la lune dehors. Les rideaux étaient ouverts, mais à cet étage personne ne pouvait les voir. Abel s'en fichait de toute manière. Il voulait lui faire l'amour maintenant et tout de suite, au diable les voisins.
Son corps se pressa alors contre le sien à nouveau et il le poussa ainsi doucement jusqu'au lit, l'étendant sur celui-ci en venant ensuite embrasser son cou, puis ses lèvres à nouveau, avec une tendresse qui semblait plus profonde à chaque instant. Pourtant, celle-ci se mêlait de plus en plus avec l'envie un peu brute, un peu trop passionnée et fougueuse qui s'emparait d'Abel. Le met l'ange était bon, intense et vif, gorgé de sentiments inachevés, un peu brouillons mais présents.

Il ne dit rien alors, car son corps parlait pour lui, désirant celui de son amant si ardemment. Ils n'avaient pas besoin de mots, encore une fois. Pas besoin de rien, si ce n'est de se toucher, de se redécouvrir à nouveau. Abel s'était glissé sur le lit avec Taylor et il se trouvait entre ses cuisses, se redressant enfin un peu, commençant à lentement retirer sa chemise pour pouvoir sentir lui aussi la peau et les mains de son amant sur la sienne. Il voulait le voir à nouveau parcourir ses grains de beauté de ses lèvres et de ses doigts, il en mourrait d'envie même. Sans s'en rendre compte son cœur battait déjà trop fort, son regard se perdant dans le bleu des yeux de Taylor. Il le trouva, en cet instant, plus beau encore que toutes les fois précédentes. À vrai dire, c'était ce que son esprit se disait chaque fois qu'il le découvrait sous une nouvelle lueur. Il le voyait pour la première fois sous les rayons de la lune et son visage semblait doucement illuminé, de quoi faire rêver. Cette nuit serait parfaite.


avatar
Professeur de philosophie
Date d'inscription : 27/03/2016
Messages : 70
Age (du personnage) : 30 ans
Orientation sexuelle : Bi
Etudes/Métier : Professeur de Philosophie (fac)
Pounds : 955
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Juin - 17:42
Ses doigts libérant son cou de cette cravate devenue trop serrée, Taylor s'était perdu dans ses pensées. Il regardait par la fenêtre en face de lui, son regard traversant le petit salon parfaitement rangé. Tout était à sa place. Entièrement tout quand il sentit les bras d'Abel autour de sa taille. Il sentit son corps s'appuyer contre son dos, sa fine musculature se pressée contre lui à la recherche d'un contact plus fort. Les joues du plus jeune recommençaient à s'enflammer avec ce contact si tendre et sage. Il n'y avait pas de tension sexuelle, de pulsions sauvage l'un envers l'autre. Un simple désire pur et sincère qui berçait doucement Taylor. Pour quelqu'un qui venait de boire une bouteille de vin à lui tout seul il était étrangement lucide, ses pensées étaient droites et ne se perdaient pas. Il savait ce qui allait se produire bien que les gestes de son ami l'enveloppe d'une tendresse enivrante et reposante. Il ignorait le plaisir d'être simple étreint, de simplement apprécier le contact aussi simple d'un câlin contre lui, se sentir le corps de quelqu'un s'apaiser contre lui. Et pourtant, il le vivait à cet instant, son corps se reposait dans les bras finement musclés d'Abel, ses muscles s'étaient ainsi détendus et il respirait à pleins poumons l'odeur de son amant. Un amant qui se montrait toujours plus tendre dans ses gestes, ses lèvres se firent sentir sur son épaule, sur le tissus de sa chemise en arrachant un sourire attendrit au plus jeune. La chaleur commença à monter quand cette bouche se posa sur son cou, lui faisant tendre celui-ci dans un soupir. La tête basculée en arrière venant se poser contre le haut du torse d'Abel. Il lui offrait cette partie de son corps, soumettant sa peau aux caresses de ses lèvres, aux baisers toujours plus chaud. Il s'en mordit la lèvre inférieur, gonflant son torse lorsque de petite vagues d'excitation se firent ressentir dans son bas ventre.

C'était bon, tendre et doux. Le plus jeune découvrait cet autre plaisir, un plaisir loin de la violence qu'il avait pu connaître, un plaisir sage et tellement plus fort. Ils avaient toute la nuit devant eux, demain serait Dimanche , ils pouvaient donc bien se permettre une longue nuit de tendresse. Taylor était docile, pas besoin de le soumettre car il se laissaient entièrement faire. Il laissa les mains d'Abel venir sur son torse, le faisant frissonner une fois que ses doigts s'introduisirent dans sa chemise. Cet index sur son téton le rendait dingue au points où son pantalon de costume commençait à devenir inconfortable. Sa voix soupirante accompagnait chaque geste de son amant, l’incitant à poursuivre ces mouvements. Abel termina d'ouvrir entièrement la chemise de Taylor, son torse à nu frissonna un peu plus sous la main chaude de son ami qui continuait de dévorer de ses doigts chaque centimètre de sa peau. Ses doigts qui descendaient un peu trop rapidement vers son pantalon, lui faisant contracter brusquement les abdominaux. Un frémissement qui s'ajoutait à une érection de plus en plus imposante. C'était délicieux. Bien mieux encore que le dîner, mais combiner à celui-ci la soirée était parfaite, et la nuit qui s'annonçait encore plus. Ce Abel là, tendre, doux et prudent dans ses gestes faisait chavirer le cœur de Taylor. Il était devenu bien peureux et méfiant en revenant de son service militaire et la douceur de son ami le mettait toujours plus en confiance, il lui faisait confiance aveuglément au moins de lui donner son corps à nouveau et cette fois ci bien plus lucidement que la première fois.

La cravate tomba au sol après qu'Abel lui ait retirée. Elle était devenue gênante, comme une petite barrière sur le chemin de son ami. Une barrière aussi mince que ça et qui pourtant n'était pas si anodine. À peine la cravate retirée que Abel se déplaça enfin pour venir en face de lui. Il avait attendu impatiemment de pouvoir voir son visage, ses lèvres, son sourire, tous. Il le regardait venir contre lui, laissant ses mains se poser sur ses épaules afin de faire glisser la chemise. Taylor était hypnotisé par le regard d'Abel, il n'arrivait plus à pensée, le souffle presque coupé sous ses doigts. Il se laissa enlacé, posant ses propres mains légèrement crispées sur le torse d'Abel. Il n'était pas nerveux, loin de là il ne s'était jamais sentit aussi bien dans les bras de quelqu'un que dans ceux d'Abel, mais l'excitation avait raison de ses muscles. Sa main droite toujours un peu trop faible, pinça entre ses doigts le col ouvert de la chemise d'Abel, faisant glisser la pulpe endoloris de ses doigts sur le tissus. Le visage toujours tendu vers le siens, il le dévorait des yeux soulignant chaque parcelle de son visage, chaque aspect qu'il n'avait pas eut le courage de regarder en public. La forme de ses yeux, l'arrête de son nez, la forme de ses narines, ses lèvres dans les plus précis détails qu'il pouvait.

« Je n'ai pas envie d'un dernier verre, pardon... »

Taylor non plus n'avait pas envie d'un dernier verre et secoua doucement la tête en entendant les excuses de son aîné. À quoi bon s'excuser alors qu'il avait sûrement comprit le petit stratagème de son ami. Taylor avait entremêlé ses doigts à ceux de son amant quand celui s'y était venu prendre sa main. Il l'avait suivit comme si il ne connaissait pas les lieux, comme si il avait oublié le chemin jusqu'à sa chambre et qu'il s'en remettait entièrement à Abel pour les y conduire. Une fois dans la pièce Taylor regarda par la fenêtre toutes les lumières et l'éclat de la lune. C'était beau et romantique. Il le laissa revenir contre lui et l'allonger sur le lit. Taylor s'installa, laissant Abel s'installer pour sa part entre ses cuisses. Il sentit le poids de son corps sur ses muscles, ses lèvres sur son cou remontant avec une lenteur calculée jusqu'à sa bouche. Un baiser qu'il accueillait avec entrain et envie. Il l'avait attendu ce baiser, même si peu de temps c'était écoulée entre celui ci et le dernier, c'était déjà trop long.

Ses lèvres étaient bien moins sages que ses mains, toujours sagement posé sur le torse d'Abel, sentant les battement de son cœur à travers sa fine peau. Quand celui ci se redressa, commençant à défaire sa chemise, Taylor le suivit dans son mouvements se redressant dans la foulée. Il posa ses mains sur ses hanches le regardant faire un instant avant de l'aider à s'occuper de tout ses petits boutons qui le séparait de sa peau, de ses grains de beauté. La main droite toujours aussi peu sûre, il y arrivait convenablement seulement de la gauche, défaisant les derniers avant de poser ses lèvres sur son corps. Il l'embrassait tendrement, ses doigts remontant sur sa colonne vertébrale. Il se faisant lent, découvrant uniquement du touché Abel. Cette lenteur avait des allures de premières fois pour le plus jeune qui ne s'impatientait pas le moins du monde. Il goûtait sa peau, pouvant distinguer quelques grains de beauté où il écrasa doucement ses lèvres, traçant des petits chemins entre eux. Il arriva à atteindre son torse, passant doucement sa langue sur un téton qu'il ne lâcha pas de si tôt. Il le suça doucement, tirant un peu dessus pour espérer en avoir un peu plus entre ses lèvres. Il entrouvrit les lèvres, inspirant par la bouche pour rafraîchir ce téton chauffer par la salive de Taylor. Sa respiration devenue un peu trop haletante juste pour des caresses, il laissa ses doigts redescendre le long du dos d'Abel pour venir ensuite tirée sur ses manches et lui retirer définitivement cette chemise. Elle avait été pour lui, pour leur dîner et il était vraiment beau dedans. Au point que le repas avait été un régale pour les yeux et le ventre. Il était très élégant dans cette chemise, mais torse nu il était encore plus beau.

Cette position ne permettait pas à Taylor d'avoir la liberté d'atteindre convenablement le corps de son ami avec ses lèvres. Il prit donc le dessus, l'allongeant doucement sur le lit pour venir se mettre au dessus de lui, les fesses posées sur son entre jambe. Il y sentait la forme, se frottant maladroitement dessus en se penchant pour venir embrasser son amant. Un baiser toujours plus langoureux et passionné qui devenait assez difficile de contrôler tant la température était montée. Ses mains se baladant ses sur ses côtes, jusqu'à sa taille pour venir défaire cette ceinture et ce pantalon qui les séparait encore. Il voulait le sentir nu dans ses bras, contre son torse et son bassin, sentir sa peau brûler contre la sienne et s'embraser encore plus sous ses gestes.

Taylor redressa la tête pour regarder Abel pour avoir un consentement qu'il savait très bien évident. Le pantalon d'Abel, il y glissa la main, timidement et lentement. Ses doigts touchèrent en premier son pubis avant de se déplacer légèrement sur les côtés pour sentir son érection du bout des doigts. Il retira assez vite sa main, comme si il avait brisé ce moment de tendresse en voulant être sûr qu'il lui donnait envie. Un peu embarrassé il se pencha pour embrasser Abel, noyant sa gêne entre ses lèvres. Il posa son torse contre le sien, ses doigts se glissant sous sa nuque. Il l'embrassa longuement, jusqu'à ne plus avoir de souffle, jusqu'à être au bord de l’asphyxie n'arrivant pas à détacher ses lèvres de celle d'Abel. Plus il y goûtait plus ça devenait dur de s'en détacher. Il finit par se redresser, les lèvres gonflées par ces baiser passionné. Il s'était aussitôt redresser pour être un peu plus loin de la tentation, reprendre ses esprits et pouvoir recommencer à penser clairement. Il regardait le corps d'Abel, cette vue plongeante sur son corps au point de lui donner envie de dessiner sur sa peau du bout des doigts.

«  J'ai... J'ai acheté des préservatifs et du lubrifiant. » Il lâcha cette phrase totalement hors contexte. Il détourna un peu les yeux d'Abel comme un adolescent tout gêné d'avoir acheté ses premières capotes. Oui, c'était la première fois qu'il le faisait malgré ses trente années passées. Il pointa brièvement la table de chevet où se trouvait les fameux achats du plus jeune, bien rangé dans le tiroir à proximité du lit.

Il se sentait un peu mal et comme il l'avait fait un peu avant il retourna l'embrasser pour cacher cette gêne. Il resta de nouveau penché sur lui, attrapant ses lèvres entre les siennes pour les sucoter doucement, les savourer . Il les déplaça sur la joue d'Abel, retrouvant la ligne de sa mâchoire pour se diriger doucement vers son cou. Il y promena sa langue mais n'arrivait pas à prendre les choses en main, c'était son maximum. Il soupira un peu embarrassé et se laissa tomber à côté d'Abel sur le matelas. Il n'arrivait pas à être aussi tendre qu'Abel, à lui donner autant de tendresse car c'était encore trop nouveau pour lui. Il se frotta le visage en se maudissant d'être aussi nul et commença à se mettre une pression inutile. Une pression de première fois ? Probablement car bien qu'il ait bu Taylor était très lucide et le commencement des choses étaient bien loin de ses repères habituels, il avait essayé et s'était ainsi ridiculiser. Il attrapa un coussin pour cacher son visage un peu plus pour ne pas se sentir juger. Abel n'était pas du genre à critiquer ou à se moquer de Taylor mais la simple peur de le décevoir était insupportable pour le plus jeune. Abel avait attendu qu'il soit enfin prêt pour que ça se reproduise, pour qu'ils en soient là aujourd'hui et Taylor n'était même pas capable d'assurer.

À peine quelques secondes après avoir recouvert son visage de l'épais coussin il le souleva pour regarder Abel et croiser son regard. Ces quelques secondes avait un peu trop durée et son visage lui manquait. Il se tourna vers lui posant sa main sur son bras, l'effleurant doucement, ses yeux analysant chaque traits de son visage, de son cou, de son torse. «  Désolé … je suis pas très doué » Il avait sûrement frustré Abel sur le coup mais ne disait pas non pour continuer. Il chercha même à ce que ce soit Abel qui prenne les choses en mains, touchant son téton de son pouce. Il rapprocha son corps du sien, jusqu'à ce que son torse touche le côté d'Abel. Sentant de nouveau sa peau contre la sienne, il en eut un sourire de soulagement. Il se sentait bien mieux dans les bras d'Abel allant s'y abandonner de nouveau avec plaisir.
avatar
Professeur de mathématiques
Date d'inscription : 28/02/2016
Messages : 51
Age (du personnage) : 32
Orientation sexuelle : Bisexuel
Etudes/Métier : Professeur de mathématiques à l'université / suppléant au Lycée.
Pounds : 1168
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 17 Juin - 4:10
[ H I D E ]


avatar
Professeur de philosophie
Date d'inscription : 27/03/2016
Messages : 70
Age (du personnage) : 30 ans
Orientation sexuelle : Bi
Etudes/Métier : Professeur de Philosophie (fac)
Pounds : 955
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Juin - 0:44
avatar
Professeur de mathématiques
Date d'inscription : 28/02/2016
Messages : 51
Age (du personnage) : 32
Orientation sexuelle : Bisexuel
Etudes/Métier : Professeur de mathématiques à l'université / suppléant au Lycée.
Pounds : 1168
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Juin - 6:28
[ H I D E ]


avatar
Professeur de philosophie
Date d'inscription : 27/03/2016
Messages : 70
Age (du personnage) : 30 ans
Orientation sexuelle : Bi
Etudes/Métier : Professeur de Philosophie (fac)
Pounds : 955
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Juin - 20:54

avatar
Professeur de mathématiques
Date d'inscription : 28/02/2016
Messages : 51
Age (du personnage) : 32
Orientation sexuelle : Bisexuel
Etudes/Métier : Professeur de mathématiques à l'université / suppléant au Lycée.
Pounds : 1168
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Juil - 5:50
[ H I D E ]


avatar
Professeur de philosophie
Date d'inscription : 27/03/2016
Messages : 70
Age (du personnage) : 30 ans
Orientation sexuelle : Bi
Etudes/Métier : Professeur de Philosophie (fac)
Pounds : 955
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 22 Juil - 16:52
avatar
Professeur de mathématiques
Date d'inscription : 28/02/2016
Messages : 51
Age (du personnage) : 32
Orientation sexuelle : Bisexuel
Etudes/Métier : Professeur de mathématiques à l'université / suppléant au Lycée.
Pounds : 1168
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Aoû - 17:36
[ H I D E ]


avatar
Professeur de philosophie
Date d'inscription : 27/03/2016
Messages : 70
Age (du personnage) : 30 ans
Orientation sexuelle : Bi
Etudes/Métier : Professeur de Philosophie (fac)
Pounds : 955
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Aoû - 12:20
Tout était devenu flou, trop parfait, trop bon pour le jeune trentenaire qui goûtait à cette ivresse sexuelle. Un trop pleins de tout qui était pourtant si bon. Après ces ébats pleins de tendresse et de désir, de passion, un sentiment de satisfaction intense courrait dans les veines du plus jeune. Comme si il avait toujours rêver de ce moment, que sa vie reprenait un sens au niveau personnel, Abel avait chamboulé la vie du professeur de philosophie et ce changement était une seconde jeune, une renaissance idyllique. La chaleur du corps de son amant était un appel à l’excès, une drogue douce et pourtant si puissante qui lui faisait perdre ses moyens, le contrôle qu’il s’imposait continuellement. Ce même contrôle qui avait faillit les séparer, arracher aux plus meurtrie des deux ces moments d’apaisement.

Le corps lourd, la tête pleine de douces pensées érotiques, Taylor s’était endormi sans vraiment s’en rendre compte. Appelé par les bras de son collègue où il était allé se réfugier. Un sommeil bénéfique et si profond que lorsque le petit matin pointa le bout de son nez, tirant le brun hors de son sommeil, il se sentait vivant et plein d’énergie. Une petite gueule de bois qui finirait par passer avec un bon déjeuner dans le ventre et une bonne douche. Il sortit du lit sur la pointe des pieds pour ne pas réveiller Abel, lui soulevant les bras pour sortir de cette étreinte.

Taylor se dirigea vers la salle de bain, les muscles un peu douloureux après une nuit de folie au lit, chose qu’il n’avait clairement pas l’habitude de faire. Chaque membre étaient une preuve plus concrète encore que ses souvenirs de ce qui c’était passé ce soir là entre les deux hommes. Devant le miroir, les cheveux en bataille qu’il tenta de dompter du bout de ses doigts, il souriait. Un sourire à la fois amusé et gêné, qui étendait ses lèvres encore rougit des nombreux baisers passionnés qu’ils s’étaient échangés. Il secoua doucement la tête en pensant clairement qu’il était devenu fou, qu’il avait perdu la tête de s’être donné à lui, d’avoir franchit le pas mais qu’est ce que c’était bon. Les gémissements entremêlés résonnaient encore dans la tête de Taylor qui sans un mot, commença à se laver le visage, frottant ses yeux cernés avant de frotter ses joues recouverte d’une légère repousse qu’il ne tarda pas à recouvrir de mousse à raser. Un rituel matinal qui était devenu de l’ordre du réflexe. Il se rasa, faisant attention de ne pas se couper bien que son esprit soit encore un peu ailleurs. Quand il se rinça le visage, vérifiant n’avoir oublier aucun endroit, Abel fit son entrée dans la salle de bain. Complètement nu. Les yeux bleus du plus jeune se posèrent presque par automatisme sur cette nudité presque trop naturelle, alors que lui avait prit soin de mettre un pantalon de pyjama, juste histoire de ne pas être nu.

Abel vola un baiser à Taylor, qui se mit à rougir comme un adolescent. Ils en étaient donc là, devenu trop intime pour des salutations banales. Le professeur de philosophie cacha son visage un instant dans la petite serviette de toilette, prétextant ainsi se sécher le visage. Tout eux fac au miroir entrain de se brosse les dents, comme un couple. Le regard encore timide de Taylor, se baladait sur le ventre et le torse d’Abel, sur son reflet plus que plaisant. Il avait envie de rire tellement il était mal à l’aise, tellement il ne savait pas comment faire dans cette situation. Étaient ils ensemble ou de simple amants ? Un coup d’un soir renouveler? Ce n’était pas ce que voulait Taylor pour sa part. Cette nuit avait définitivement eu bien plus d’impact qu’il aurait pu le croire. Aucun n’osait prendre la parole, jusqu’à ce que l’aîné le fasse. Une proposition qui pouvait sûrement avoir une autre connotation mais dans les deux cas Taylor ne dirait plus non. Il en avait assez de faire attention à tout, à réfléchir sur la moindre parole, à tout décortiquer et se torturer l’esprit plus qu’autre chose. Il avait envie de cette douche avec lui, d’un moment de tendresse sous ses caresses. Peut être qu’il finirait par regretter mais sa vie était déjà pleins de regrets qu’un de plus ne serait qu’une petite goutte dans un océan. Cette bouffée de bonheur, il voulait a savourer et l’épuiser jusqu’au bout, abuser des limites qu’il s’état fixé.

“ Un bain plutôt ça te dis ? “

Taylor se doutait bien que son collègue n’avait pas ce privilège et un bain était toujours une invitation à s’enlacer tendrement et se laver le dos mutuellement. Se toucher tout en se relaxant dans l’eau chaude. Sans vraiment attendre de réponse, la brosse à dent toujours dans sa bouche il avança vers le grand bain, allumant l’eau pour en régler l température. Il fit signe à son ami de venir vérifier, reprenant son brossage de dent un instant. Il se déplaça dans la pièce, ouvrant un placard pour en sortir des serviettes de toilettes épaisses et les poser sur le petit meuble non loin du bain. Il sortit aussi dans la foulée de petite billes de couleurs, aux parfums multiples pour en lancer une ou deux dans l’eau chaude. Laissant l’eau devenir mousseuse et colorée, parfumée aux goûts de Taylor. Une fantaisie digne d’une fille, mais sur cet aspect là il assumait plutôt bien la chose.

Il se rinça la bouche, retirant le pantalon de pyjama pour se retrouver à son tour nu comme un verre. Il posa le pieds dans la baignoire, soupirant sous la chaleur de l’eau alors qu’il laissa son corps s’immerger doucement. Taylor regarda Abel le rejoindre, ne prononçant aucun mot bien que ses yeux dévoraient son partenaire. Une fois bien installé, il tendit ses mains cherchant à trouver celle d’Abel, entrelaçant doucement ses doigts dans les siens, le tirant un peu vers lui. Il planta son regard dans celui du plus vieux, ne voulant pas de question. Il se redressa un peu, s’appuyant sur ses genoux pour venir l’embrasser, posant ses lèvres charnues sur les siennes, lui donnant un baiser bien moins sage que celui d’Abel précédemment. Il osait, après avoir bataillé mentalement avec ses démons. En s’éloignant du visage de son amant, il s’en mordit doucement les lèvres en détournant le regard avant de lâcher ses mains pour jouer avec la mousse. Comme à chaque fois qu’il était mal à l’aise, Taylor essayait de changer de sujet pour que sa gêne ne soit pas trop voyante.

“ Tu veux un petit déjeuner après le bain ? Pancake omelette ? Je dois aussi avoir du bacon ou du jambon “

Sans oublier forcément tout les fruits et légumes qu’il cuisinerait sûrement pour le déjeuner si Abel lui faisait l’honneur de rester, en tout cas Taylor en avait envie. Il n’avait pas envie de voir le plus vieux partir comme la dernière fois et si il devait se faire un peu violence pour cela il en serait ainsi mais en aucun cas il voulait ressentir de nouveau cette frustration et ce sentiment d’abandon.
avatar
Professeur de mathématiques
Date d'inscription : 28/02/2016
Messages : 51
Age (du personnage) : 32
Orientation sexuelle : Bisexuel
Etudes/Métier : Professeur de mathématiques à l'université / suppléant au Lycée.
Pounds : 1168
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Aoû - 4:41
[ H I D E ]



avatar
Professeur de philosophie
Date d'inscription : 27/03/2016
Messages : 70
Age (du personnage) : 30 ans
Orientation sexuelle : Bi
Etudes/Métier : Professeur de Philosophie (fac)
Pounds : 955
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Aoû - 20:08
Tout avait des allures de rêves, de films trop parfait, d’un couple prenant un bain et se donnant une multitude de gestes tendre après une nuit de folie dans les bras l’un de l’autre. Taylor, malgré sa nature très réservé et timide, d’autant plus avec son homosexualité, avait mit derrière ses malaises pour profiter de Abel. Il profitait de sa bouche, de sa peau et de son corps à sa vue. La chaleur du bain était agréable, être avec Abel dedans encore plus, il avait envie de sourire bêtement tellement il savourait cet instant, et bien que son visage soit encore un peu barbouillé de timidité il avait le regard pleins d’étoiles.

Lorsque Abel accepta l’invitation, Taylor ne pu retenir son sourire franc et immense, laissant ses dents blanches apparaître. Il était ravi de savoir qu’il allait passer un peu plus de temps avec lui et qui sait il arriverait peut être à le faire rester encore un peu plus, pour le déjeuner... Il ria même un instant en entendant la proposition de plat de Abel. Clairement ça ne suffirait pas à combler son appétit, mais bon il s’occuperait de lui faire autre chose à côté si il le désirait. Ses yeux bleus se promenait un peu dristraitement dans le bain, jusqu’à ce que le plus âgé commença à se savonner sous ses yeux. Il n’en perdait pas une miette, dévorant chaque partie de son corps des yeux, chaque plis, grains de beauté, nuance de couleur sur cette peau si blanche. Taylor, lui jouait encore avec la mousse autour de lui, ne fuyant plus vraiment Abel du regard il le regardait sans aucune gêne bien que son visage ait toujours cette petite mine d’innocence. Il passa ses oigts dans ses cheveux épais, essayant de les applatir un peu sur sa tête ayant vraiment les cheveux rebelles du matin même après avoir essayé une première fois de les dompter avant le bain.

À croire que Abel lisait dans ses pensées, il avait envie de se faire bichonner, qu’on lui lave le dos et les épaules, qu’on le caline encore. Et c’est ce que fit le professeur de mathématiques, il attira Taylor contre lui, savonnant son dos avec attention de ses long doigts. Le gan de toilette avait été de trop pour ce moment de tendresse. Le plus jeune se détendit sus ses mains, baissant la tête pour offrir sa nuque à son amant, laissant ses muscles retomber. C’était agréable au point de lui en faire fermer les yeux, soupirer doucement d’aise. Il sourit et tourna un peu la tête quand les lèvres de Abel se firent sentir sur sa peau, ça ne le gênait pas, loin de là même mais ça l’entraînait encore plus dans l’ambiguïté de leur relation, un sujet qui commençait un peu à inquiété le plus jeune.

“ Tu peux venir ici quand tu veux tu sais ... On pourra profiter de la nouvelle baignoire”

On C’est bien le pronon qu’il avait utilisé car clairement il ne se voyait pas être seul dans cette grande baignoire, maintenant qu’il y goûtait avec Abel ça serait bien trop difficile de le faire sans lui, sans ses caresses, ses baisers, sa présence. Quand il vint remetre son visage contre sa nuque, Taylor tendit le bras vers l’arrière, passant ses doigts humides dans les cheveux de son amant, les caressant du bout de ses doigts faible. Il fit le détaille de sa tête un instant, le même sourire stupide collé aux lèvres. Il ne pouvait pas le voir clairement et heureusement sinon Taylor aurait rougit et n’aurait sûrement pas osé, car Abel intimidait avant tout son cadet.

À sa demande Tay fit une petite grimace un peu tiraillé entre le faire ou non. Abel avait vu son corps en détail hier soir, mais à la lumière c’était différent. Bien qu’il ait un corps de rêve son corps était encore marqué de profonde cicatrice un peu partout sur sa peau. Certaines plus grosses que d’autres et dont il aimerait ne pas avoir à imposer visuellement à Abel. Il prit une bonne inspiration et se leva, s’appuyant sur les rebords de la baignoire pour se redresser. Il laissa la mousse glissé sur son corps, laissant apparaître certaines cicatrices au fur et à mesure. Un peu gêné il n’arriva pas à parler bien qu’il aurait voulu dire à Abel qu’il n’était pas obligé de le laver, qu’il pouvait très bien le faire tout seul même si c’était plus agréable de se faire laver.

avatar
Professeur de mathématiques
Date d'inscription : 28/02/2016
Messages : 51
Age (du personnage) : 32
Orientation sexuelle : Bisexuel
Etudes/Métier : Professeur de mathématiques à l'université / suppléant au Lycée.
Pounds : 1168
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Aoû - 3:18
[ H I D E ]



avatar
Professeur de philosophie
Date d'inscription : 27/03/2016
Messages : 70
Age (du personnage) : 30 ans
Orientation sexuelle : Bi
Etudes/Métier : Professeur de Philosophie (fac)
Pounds : 955
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Sep - 0:38
avatar
Professeur de mathématiques
Date d'inscription : 28/02/2016
Messages : 51
Age (du personnage) : 32
Orientation sexuelle : Bisexuel
Etudes/Métier : Professeur de mathématiques à l'université / suppléant au Lycée.
Pounds : 1168
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Sep - 3:05
[ H I D E ]


avatar
Professeur de philosophie
Date d'inscription : 27/03/2016
Messages : 70
Age (du personnage) : 30 ans
Orientation sexuelle : Bi
Etudes/Métier : Professeur de Philosophie (fac)
Pounds : 955
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Sep - 14:25


Leurs fronts étaient posé l’un contre l’autre, leurs souffle entremêlé. Taylor frotta le bout de son nez contre celui de son amant avant de recevoir un baiser dont il se délecta et auquel il n’avait aucune envie d’y mettre fin. C’est Abel qui mit fin à ce moment et qui sorti doucement du bain dont l’eau avait un peu refroidit. Taylor tenta de se redresser avant de grimacer un peu car même si il y avait prit du plaisir la position n’avait pas été des plus confortable pour son corps. Il resta assis un instant dans l’eau les cheveux en bataille, le sourire aux lèvres avant de tourner le regard sur Abel et ses fesses qu’il avait sous le nez. Il eut un petit rire innocent en les regardant mais il apprécia la vue. Il laissa son partenaire se sécher tandis que lui, laissait son corps se remettre de tout ça.

« Tu sors aussi ? Ça m'a donné faim tout ça... »

Taylor passa la main sur son estomac vide, lui aussi avait faim et sûrement Oscar aussi qui commençait à miauler dans le salon. C’était rare que le pauvre animal avait à attendre aussi longtemps le matin pour avoir son petit déjeuner et il se faisait impatient.

“J’arrive donne moi 5 minutes”

La voix de Taylor semblait fatiguée après avoir été autant sollicitée. Il commença à vider l’eau du bain souillée par leur ébats avant de se redresser pour passer à la douche et découvrir seul les inconvénient de ne pas se protéger. Il grimaça un peu et se battit avec le pommeau de douche pour se nettoyer l’intérieur du mieux qu’il le pouvait. Il prit de nombreuse position assez bizarre et se découvrit même une certaine souplesse qu’il avait ignoré. Il en profita pour se laver les cheveux avant de sortir définitivement de la salle de bain en boxer. Il resta ainsi déjà fatigué de sa journée, après tout Abel l’avait vu dans bien plus de nudité que ça donc le plus jeune se sentait un peu moins pudique.

Il entra dans la cuisine ses lunettes sur le nez, les cheveux encore humides. Oscar qui s’était jeté sur Abel afin d’avoir de l’attention trottina jusqu’à son maître car forcément Taylor allait lui donner à manger histoire d’avoir la paix pour lui cuisiner le petit déjeuner à son amant. Une fois l’animal occupé par sa nourriture, le professeur de philosophie entra dan la cuisine et se nettoya les mains en regardant Abel du coin de l’oeil.

“ Tu as bien dormi sinon ?”

Un peu de banalité pour commencer la journée et autour du petit déjeuner, Taylor commença à sortir de quoi faire la fameuse omelette pour Abel. Il s’activa dans sa petite cuisine, lavant et coupant ses légumes tandis que la poêle chauffait doucement. Il aimait cuisiner et encore plus quand il pouvait partager sa cuisine avec Abel, la nourriture c’est d’abord ce qui les avaient le plus rapprocher dans leur relation. L’odeur de nourriture commença à envahir la pièce pendant la cuisson des légumes, puis avec le jambon et les oeufs sans compter les petites épices magiques de Taylor. Les fruits sorties sur la petite table du salon, des petits gâteaux sucré aussi car Taylor avait un peu la flemme de faire des muffins maintenant ou des pancakes.

“ Pour ma part je crois que je n’ai pas dormi aussi profondément depuis des années...”

Torturé pendant ses nuits sans sommeil, ses cauchemars à répétition, cette nuit dans les bas d’Abel avait été d’un repos parfait. Il n’avait pas vraiment eu de gros cauchemars et son corps avait pu récupérer un peu malgré les courbatures des leurs ébats. Il sous entendait bien avoir des problèmes pour dormir mais Abel finirait par en savoir plus si leur relation continuait à devenir aussi intime à chaque fois. En tout cas, Taylor lui l’envisageait sans vraiment en avoir pleine conscience, un peu comme une évidence.

Le petit déjeuner servit, il s’installa sur le canapé en se frottant les yeux avant de replacer ses lunettes sur son nez. Il attrapa sa tasse de café pour en boire quelques gorgées histoire de commencer par complètement se réveiller, car ses pensées partaient dans tous les sens et ça se voyait sur son visage, dans son regard que son esprit était un peu ailleurs ce matin. Il repensait à toute cette soirée et cette matinée aussi car maintenant il n’avait plus vraiment l’excuse de l’alcool et même si il avait essayer de jouer cette carte, Abel ne l’aurait pas cru face à la sincérité du corps de son partenaire. Taylor garda ce léger sourire aux lèvres regarda on collègue avec un peu plus de timidité que dans le bain.
avatar
Professeur de mathématiques
Date d'inscription : 28/02/2016
Messages : 51
Age (du personnage) : 32
Orientation sexuelle : Bisexuel
Etudes/Métier : Professeur de mathématiques à l'université / suppléant au Lycée.
Pounds : 1168
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Sep - 7:39
Abel s'était arrêté dans ses activités en voyant le chat blanc venir se frotter au bord de son pantalon, se penchant immédiatement vers lui pour lui offrir les caresses qu'il semblait réclamer. Il devait avoir faim, le pauvre, mais le brun ne se sentait pas vraiment en position de nourrir l'animal. C'était le travail de son maître et celui-ci ne tarderait pas, alors il faisait patienter Oscar en le cajolant, grattant son pelage derrière les oreilles avec une certaine tendresse. Il avait toujours été doué avec les animaux, mais celui-ci était particulièrement aimable ; Tout comme son maître, il l'avait rapidement adopté et c'était tant mieux.
Lorsqu'il entendit des pas derrière lui, le trentenaire releva la tête, croisant son amant, restant un bref instant figé devant sa presque nudité, ses cheveux encore humides et les lunettes sur son nez. Comment pouvait-il être toujours plus beau à chaque fois qu'il faisait une apparition ? C'était absolument incroyable.

Il se redressa une fois le chat préoccupé par des choses plus importantes - son plat de nourriture entre autres - et s'étira un peu, ne quittant pas vraiment des yeux Taylor qui venait se laver les mains. Il préparerait sûrement le petit déjeuner ensuite, ce qui rendait Abel tout de suite très enjoué. À sa question, un sourire grandit un peu plus sur ses lèvres avant qu'il ne réponde avec honnêteté..

« Oui, j'me sens super reposé ~ »

Il voyait son amant s'activer dans la cuisine devant le four, coupant les légumes, ajoutant des ingrédients à la poêle sans qu'Abel n'ait vraiment la chance de l'aider. De toute manière il n'aurait certainement pas été d'une précieuse aide, vu son talent inexistant en cuisine, mais quelque part ça l'embêtait tout de même de ne pas pouvoir le faire. Il n'aimait pas l'impression d'être un invité qui ne sert à rien, alors lorsqu'il en eut la chance il prit les fruits frais et les petits gâteaux, ainsi que son café pour porter le tout à la table du salon. Il sentait son ventre gronder en inspirant l'odeur alléchante de l'omelette que lui préparait Taylor pour le petit déjeuner. Définitivement, les talents du plus jeune en cuisine n'étaient plus à discuter, juste à l'odeur c'était évident.
Alors que tout était presque prêt, Taylor avoua n'avoir pas dormi aussi bien depuis longtemps, ce qui fit plutôt plaisir à Abel. Il n'avait pas trop de problèmes à dormir pour sa part, mais il était vrai que cette nuit en sa compagnie, après leurs ébats passionnés, ça ne lui avait pas fait de mal. Il avait bien dormi avec son amant dans ses bras, la chaleur de son corps irradiant le sien, le berçant tout comme les battements de son coeur qu'il n'entendait que dans sa tête et pourtant ils semblaient si réels. Ça avait été une nuit douce et calme, sans qu'il ne se réveille une seule fois sauf une fois le matin arrivé. Une nuit comme il les aimait. De la manière dont son amant en parlait, il semblait mal dormir depuis fort longtemps, ou alors pas aussi bien que cette nuit et bien que de savoir qu'il avait apaisé son sommeil le rendait heureux, il se souciait aussi un peu de sa condition les autres nuits. Il n'en était pas bien certain, ce n'était qu'une déduction hazardeuse, mais malgré tout ça l'intriguait un peu. Pourtant il n'insista pas là dessus, ne cherchant pas à gâcher le moment, ni à forcer Taylor à lui parler. Ça viendrait, si ça avait à venir.

« Tant mieux alors ! Maintenant tu sais qui inviter pour passer une bonne nuit ~ »

C'était un sous-entendu plutôt évident, pas que une bonne nuit de sommeil qu'il voulait dire. Il rit devant l'immaturité de sa phrase, ne l'ayant pas dit très sérieusement mais plutôt pour s'amuser, quoi qu'il ait tout de même envie d'être réinvité bien entendu. Il se moquait gentiment de lui-même en allant s'installer au salon avec son amant. Il s'était posé près de lui dans le canapé, attrapant son assiette pour prendre quelques bouchées avec entrain, visiblement affamé. Son appétit ne s'éteignait jamais, comme s'il était resté bloqué au stade d'adolescent en poussée de croissance. Il en avait d'ailleurs le corps, mais c'était comme ça, il ne grandirait plus - fort heureusement - mais son appétit resterait toujours le même. Enfin, c'était tant mieux pour Taylor, après tout c'est toujours agréable de voir quelqu'un se régaler de sa cuisine, du moins c'est ainsi que Abel le voyait.

« Hmmm... C'est trop bon ! »

Il sourit alors au plus jeune, content de lui montrer qu'il appréciait la nourriture, mangeant donc avec appétit toujours, ne dégustant pas autant qu'il l'aurait voulu car la faim prenait le dessus. Son estomac en tout cas appréciait grandement. Il termina plus de la moitié de son assiette à  grandes bouchées avant de ralentir un peu, prenant une gorgée de son café, s'enfilant quelques raisins à nouveau avec un certain amusement ; Il prenait plaisir à les manger à même la grappe, faisant glisser les petites boules rouges entre ses lèvres, les arrachant de la tige un ou deux à la fois. Le pire, c'est qu'il le faisait sans se rendre compte, car il avait la mauvaise habitude de le faire.

Il finit rapidement son assiette, un peu trop vite d'ailleurs, reposant celle-ci sur la table basse et tendant les doigts pour attraper un petit gâteau qu'il glissa entre ses lèvres, le mangeant avec de petites bouchées cette fois. Il s'était bien remplis la pense déjà et ce n'était plus que de la gourmandise. Il se remit ensuite bien sur le canapé, puis laissa son corps doucement venir se reposer contre celui de son amant. Il n'avait pas envie de rester loin de lui. Plus envie de se priver de sa peau, pas une seconde de plus. Il avait résisté à être trop tactile durant le repas, un peu trop concentré à vider son assiette, mais maintenant il n'avait que cette pensée en tête. Il pressa donc son épaule contre la sienne, mais bien vite remua et laissa son corps glisser contre celui de Taylor et étendit ses jambes de tout leur long sur le reste du canapé. Sa tête reposait dans le creux de son épaule, il l'avait doucement poussé pour l'avoir mieux positionné, pouvoir se servir de lui comme coussin.
Sa peau pouvait ainsi frotter librement contre la sienne, sentant sa chaleur doucement diffuser dans son dos blanc et nu. Il tenait toujours d'une main son petit gâteau, le portant parfois à ses lèvres lâchement pour en prendre une petite bouchée, mais la seconde glissait contre la cuisse nue du plus jeune. Il caressait celle-ci distraitement, avant de s'enfiler ce qui restait du gâteau et se laisser complètement choir contre les cuisses de Taylor cette fois.

« Hmm... J'ai mangé trop vite... »

Toute cette activité physique avant le petit déjeuner ça lui avait beaucoup trop creusé l'appétit et il avait mangé à toute vitesse. Voilà qu'il regrettait, mais ça ne durerait que quelques minutes. Il en profitait surtout pour se reposer contre le plus jeune, sentant qu'il n'était pas trop réticent, sentant qu'il ne se crispait pas alors il restait bien contre lui, sa tête reposant désormais contre sa cuisse, ses yeux mi-clos, il soupira doucement...

« C'est de ta faute tu cuisines réellement trop bien Taylor. Enfin au moins ça me fait une bonne excuse pour me caler contre toi.. »

Il avait murmuré cette bêtise avec un doux rire, toujours aussi léger, toujours aussi agréable et simple dans ses pensées. Il le complimentait souvent, de plus en plus souvent d'ailleurs, ça venait naturellement et il n'y résistait pas. Il aimait voir sur le visage du plus jeune un peu l'air surpris du mec qui n'en a pas l'habitude. Cette tête comme s'il hésitait, comme s'il ne savait pas comment réagir devant la sincérité des mots d'Abel. C'était beau à voir.
Après avoir mangé ainsi, s'il avait été chez lui le professeur de mathématiques se serait certainement endormi sur le canapé. C'était samedi, pourquoi se priver après tout ? Cependant il faisait l'effort de ne pas se rendormir, car il n'était pas dans son propre canapé - qui servait d'ailleurs souvent de lit pour de nombreuses siestes - il était chez Taylor et ce n'était pas très respectueux de s'endormir sur lui. Alors il se contentait d'un instant de calme, se laissant bercer par la chaleur de son corps, reposé.


avatar
Professeur de philosophie
Date d'inscription : 27/03/2016
Messages : 70
Age (du personnage) : 30 ans
Orientation sexuelle : Bi
Etudes/Métier : Professeur de Philosophie (fac)
Pounds : 955
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Sep - 23:12
« Tant mieux alors ! Maintenant tu sais qui inviter pour passer une bonne nuit ~ »

Même si Abel proposait indirectement de revenir passer la nuit avec lui, Taylor n’était pas aussi sûr d’avoir le courage de faire de nouveau LE pas pour repasser la nuit dans ses bras. Même si les choses avaient eu l’air si naturelles et encore ce matin, leur regards se croisèrent avec cette petite lueur complice aux fond des yeux, Taylor restait le timide qui ne s’assume pas vraiment. Il progressait c’était certain mais appeler Abel pour qu’il vienne et que forcément ce qui doit se passer se passe, c’était une autre histoire. Le plus jeune hocha pourtant la tête avec ce petit sourire gêné qui ne sait pas trop quoi répondre et qui se contente d’être poli pour cacher son trouble.

Il regarda Abel commencer à manger son petit déjeuner et pour sa part ce n’était pas l’appétit qui lui manquait, juste qu’il avait cette petite boule au ventre en repensant au corps de son amant contre le sien. Un bon souvenir qui donnait de nouveau un peu plus le rose aux joues du plus jeune des deux. Taylor se pencha un peu pour reposer sa tasse sur la table basse et attraper à son tour son assiette pour commencer à manger le contenu. Il avait l’habitude de sa propre cuisine mais il ne pouvait pas dire qu’il la trouvait si délicieuse que ça, il voyait toujours le progrès possible dans tous ce qu’il entreprenait, un côté très perfectionniste qu’il lui avait valut d’aussi bon résultat à la plupart de ses examens à son retour de l’armée. L’armée... Un sujet qui lui brûlait souvent les lèvres en compagnie d’Abel mais dont il n’avait jamais osé parler car une fois qu’il en parlait son humeur chutait aussi violemment que ce qu’il avait pu voir.

Taylor avait eu envie d’aborder le sujet à cet instant, de lui parler de sa main, de ses nuits pleines de cauchemars mais aussi du repos qu’il avait trouvé dans ses bras, cet apaisement suprême et délicieux dont il se voyait déjà accro. Mais son ami lui retira aussi vite l’envie en se collant un peu plus contre lui, en engageant un contact assez intime aux yeux du plus réservé. Il avait sa tête sur son épaule et semblait toujours à vouloir se laisser aller contre lui un peu plus. Le jeune trentenaire, malgré son âge, n’était pas habitué à ce genre de contact et se crispa légèrement avant de prendre une bonne inspiration et de laisser son amant faire à sa guise. Il lui avait donné bien plus que son épaule cette nuit, ce n’était pas vraiment crédible de faire des manières pour si peu. Il le laissa prendre place au même titre que si ça avait été Oscar qui venait chercher quelques caresses et de la tendresse.

Plus ça allait plus Abel se laissait tomber sur le corps à moitié nu de son amant. Assez vite sa tête se retrouva sur les cuisses de Taylor qui eut envie de se redresser pour être plus confortable pour son partenaire mais ainsi ça avait l’air de lui convenir alors il ne bougea pas plus. Taylor souleva son assiette la rapprochant de sa bouche pour ne pas embêter Abel avec. Il eut un sourire quand son aîné mentionna le fait qu’il ait mangé trop vite, mais il pouvait très bien comprendre qu’avec tout ce qu’il avait fait le plus grand soit affamé. Taylor finit par poser son assiette à moitié vide et de s’enfoncer un peu plus dans le canapé, laissant la main de son amant caresser sa cuisse nue.

« C'est de ta faute tu cuisines réellement trop bien Taylor. Enfin au moins ça me fait une bonne excuse pour me caler contre toi.. »

“Je suis content si tu as bien mangé” Il eut un petit rire gêné avant de poser ses yeux sur Abel, il passa ses doigts dans ses cheveux noirs les coiffant ver l’arrière alors qu’il découvrait son front. “ Tu n’étais pas obligé d’avoir un prétexte pour” il enfonça un peu plus ses doigts dans sa chevelure.

“Enfin je veux dire que ... Tu vois on a quand même ... Donc ... Tu vois ce que je veux dire ?”

Il se faisait maladroit mais en aucun cas il n’avait envie de voir Abel quitter le canapé, quitter l’appartement. IL appréhendait de se retrouver de nouveau seul avec ses démons et sa solitude. Sa pensée était toujours un peu confuse et il ne savait comment exprimer plus clairement ses sentiments, ses idées sur la situation qui lui était encore étrangère. Il déplaça sa main de la tête d’Abel pour la mettre sur son torse et lui prodiguer de douce caresse sur ses pectoraux. Il sentait les léger battement de son coeur, sa respiration calme et ce sourire stupide sur ses lèvres ne le quittait plus, Taylor était attendrit par Abel et le regardait avec des yeux qui en disent toujours plus que ce qu’il le voudrait.

“ Je suis content que tu sois là Abel ...”

Il le souffla doucement pour ne pas perturber cet instant si doux et pleins de tendresse, ce calme et cette plénitude entre eux. Il était sincèrement satisfait d’être en sa compagnie et cette soirée suivie de cette matinée parût aux yeux de l’ex militaire l’un des plus beaux moments de sa vie. Rien de particulier en soit mais des choses pleines de sens de son point de vue, dans sa vie d’ancien soldat qui essaie de se reconstruire. Abel venait de poser les fondations de quelques choses qui donnait du baume au coeur du second, annonçant une possible guérison pour l’ancien soldat Swan.
avatar
Professeur de mathématiques
Date d'inscription : 28/02/2016
Messages : 51
Age (du personnage) : 32
Orientation sexuelle : Bisexuel
Etudes/Métier : Professeur de mathématiques à l'université / suppléant au Lycée.
Pounds : 1168
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Sep - 1:04
Abel s'était lentement laissé choir contre le corps à moitié nu de son amant, se sentant définitivement bien ainsi, contre lui à se reposer après avoir mangé autant et aussi vite. Il parlait sans trop réfléchir, de bonne humeur et comme toujours exprimant ses pensées un peu trop simplement peut-être mais avec honnêteté. À la réponse du jeune trentenaire, Abel n'avait pas tout de suite été très attentif, déconcentré par les caresses dans ses cheveux, par les doigts qui parcouraient les mèches noires dont les pointes étaient encore légèrement humides après le bain. Il se sentait reposé et lorsque les mots de Taylor percutèrent enfin sa compréhension il posa un regard tendre sur lui. Il était certes fort maladroit, mais il venait de dire qu'il n'avait pas besoin d'un prétexte pour s'étendre contre lui, pour se presser à son corps et l'enlacer, ce qui lui fit du bien. Il était content d'entendre une chose pareille, qui contrastait grandement avec ce qu'il avait ressenti la dernière fois lorsque son amant s'était crispé à son contact.
Cette fois-ci l'instant était tendre et partagé par les deux hommes. Abel se sentait bien et visiblement Taylor était lui aussi dans un certain confort. Ce n'était évidemment pas habituel pour lui, le plus vieux sentait bien certaines hésitations, mais aucunement une envie de le repousser ce qui le mettait à l'aise. Ça et le regard tendre que son amant avait posé sur lui, ces yeux doux qu'il lui faisait, tout en caressant son torse. Au fond de ses iris, Abel s'amusait à se perdre, sachant bien qu'il devait avoir au fond des siens la même lueur. C'était quelque chose d'impossible à exprimer avec les mots, du moins pas pour lui, mais avec son regard il sentait qu'il pouvait comprendre bien des choses ; Qu'ils pouvaient se comprendre l'un l'autre.

L'instant était agréable et Taylor l'exprima une fois de plus, soufflant qu'il était content de sa présence. Abel sourit un peu plus, ses yeux ambrés levés vers le visage de son ami et amant qu'il détaillait. La lueur dorée des rayons de soleil entrait par une grande fenêtre aux rideaux ouverts, dansant dans les cheveux sombres du jeune trentenaire et sur son visage auquel une telle lumière rendait hommage. Chacun de ses traits semblait encore plus beau aux yeux d'Abel qui ne se lassait pas de ce spectacle, qui l'observait comme s'il risquait de l'oublier un jour ou d'en perdre les détails. Un instant aussi doux doit rester gravé dans ses souvenirs. Il n'était pas vraiment quelqu'un gardant beaucoup de souvenirs matériels des bons moments, mais il s'accordait quelques photos et lorsqu'il n'avait pas la chance d'immortaliser un moment sur du papier alors il le gravait dans son esprit.

Ses doigts s'étaient levés et il les tendait pour toucher avec une certaine douceur la joue de son ami, caressant sa peau, prolongeant le contact comme s'il n'en avait pas assez, comme s'il n'en avait jamais assez. Il l'avait ainsi caressé quelques instants, avant que ses yeux ne se ferment d'eux-même, la fatigue le gagnant. Il laissa ses longs doigts fins glisser contre son cou, son torse, avant de finir par se poser sur son propre ventre. Sa seconde main pendait hors du canapé, tendue dans le vide, mais il ne s'en souciait plus car il s'était endormi doucement.

Une fois assoupi il n'avait plus vu le temps passer, celui-ci s'écoulant sans qu'il ne s'en doute. Il dormait dans une douceur agréable sans se soucier de son environnement, pouvant d'ailleurs passer des heures ainsi. Faire la sieste faisait partie de ses mauvaises habitudes, mais il n'arrivait pas à s'en défaire tant c'était agréable à ses yeux. Il resta donc paisiblement endormi durant quelques heures, la fin de l'avant midi et le début de l'après-midi passant sans qu'il n'ait la chance de les voir. Ses songes l'emmenèrent dans des endroits vagues qu'il aurait oubliés à son réveil. Bien souvent ses nuits étaient longues et remplies de rêves desquels il ne se souvenait que très rarement. En paix avec ses souvenirs, se disait-il, pourquoi serait-il hanté par ceux-ci une fois dans le pays des songes ? Que pourrait-il bien voir pour agiter son sommeil ? Il se disait qu'il n'y avait rien, quoi que ce soit plus pour se rassurer qu'autre chose. S'il s'en sortait si bien, c'était en grande partie parce qu'il arrivait encore aujourd'hui à minimiser son passé, à ne pas lui donner trop d'importance. À ne pas trop penser au visage de sa sœur déformé par la haine et ce regard gorgé de jugements. Ne pas trop penser à ces années perdues, passées à vivre sans vraiment vivre, à moitié toujours un peu ailleurs, à ces années passées en prison. C'était le passé désormais, il allait de l'avant et tout cela ne pouvait pas le hanter. Ni les regrets, ni les remords et, enfin, surtout pas les envies qu'il avait endormies. Plus rien, que le présent, les rêves doux et les moments agréables.

Lorsqu'il rouvrit les yeux, sa tête ne reposait plus sur le coussin chaud des cuisses nues de son amant, mais plutôt sur celui du canapé qui accueillait son corps immense. Il s'était légèrement replié sur lui-même, ses cuisses remontées doucement pour que ses jambes ne dépassent pas du canapé, son visage reposant dans un creux confortable créé par son propre bras plié sous son crâne. Il avait doucement redressé la tête, quelques mèches noires glissant devant ses yeux encore mi-clos. Il observait par la fenêtre la lumière faiblissante du soleil qui déclinait doucement. Il comprit alors qu'il avait passé tout l'après midi à dormir et tourna la tête en cherchant Taylor des yeux.
Il était là, tout près de lui, posé dans le fauteuil et lisait tranquillement. Il semblait avoir attiré son attention en se redressant, alors il lui sourit, s'asseyant et tendant les bras vers le ciel pour s'étirer longuement. Il sentit alors son dos craquer dans ce mouvement, lui donnant un sentiment de bien être profond avant qu'il ne se laisse mollement retomber contre le dossier du canapé...

« Pardon, tu aurais dû me réveiller j'ai vraiment abusé de m'endormir ainsi.. »

Il rit un peu, faiblement, son regard tendre toujours posé sur son amant qui ne semblait pas vraiment dérangé par sa petite sieste à vrai dire. Il passa alors sa main contre sa nuque, frottant la partie rasée de ses cheveux, quelque peu embarrassé avant de se lever enfin. Il se pinça doucement les lèvres, hésitant un peu avant de soupirer doucement.

« J'aimerais beaucoup rester un peu plus, mais j'ai beaucoup de travail à finir pour mes cours de lundi et ce serait vraiment pas raisonnable de traîner encore... » Il se mordit doucement la lèvre, avant d'ajouter tout en se grattant le bas du ventre, pas encore tout à fait bien éveillé.. « La prochaine fois je resterai éveillé, c'est promis. »

Son sourire montrait sa sincérité alors qu'il s'éloignait doucement, traînant ses pas jusqu'à la chambre pour remettre sa chemise. Il la boutonna maladroitement, puis revint au salon pour dire au revoir à son ami. Il avait hésité sur la manière convenable de le faire, n'ayant pas encore bien dessiné les limites entre eux, ne sachant pas exactement ce qu'il pouvait ou ne pouvait pas faire. Il s'était donc approché, touchant son visage de sa paume chaude, caressant sa joue, puis ses cheveux, allant jusqu'à sa nuque et rapprochant son visage, lui volant un doux baiser sans trop insister, avant de se relever. Dans une dernière caresse il éloigna sa main de son visage, son sourire collé aux lèvres, il lui avait dit au revoir en promettant qu'ils se verraient lundi, puis était rentré chez lui. Rien ne pouvait lui baisser le moral après un si doux moment passé en la compagnie de Taylor qu'il sentait de plus en plus ouvert et moins réticent. Rien, même pas la contravention qu'il vit remuer au gré du vent sur son pare-brise une fois en bas. S'il avait été un peu moins hypnotisé par son amant peut-être aurait-il vu qu'il s'était garé dans un endroit interdit, mais là tout de suite il s'en fichait complètement. Rien ne pouvait lui arracher ce sentiment de bien être qui bouillait en lui.


Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Millenium :: Londres ▬ La ville :: Centre-ville :: Restaurants-