Maribel, poupée de cire, poupée dans l'âme...

Invité
Invité
Mer 22 Juin - 18:14


PSEUDO P. PSEUDO
NOM : Anderson
PRÉNOM : Maribel
ÂGE : 19 ans
SEXE : Fille
NATIONALITÉ : Anglaise
ORIENTATION SEXUELLE: Bisexuelle
SITUATION AMOUREUSE : Célibataire
GROUPE : Etudiants
ANNÉE / MÉTIER : Etudiante première année
OPTION(S) : Arts plastiques
AVATAR : Alice dans Alice Madness Returns
IN REAL LIFE
PSEUDO : Rainy
ÂGE : 23
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ?
Top site
PETIT MOT : Cookies =3
CODE : Mangé par Nolan

PHYSIQUE / MENTAL
D’apparence, c’est une jeune femme rappelant ces poupées de porcelaine… La peau blanche et les cheveux d’ébènes, les lèvres roses et l’œil émeraude. Gracieuse, elle bouge toujours lentement mais ses gestes sont surs, aussi surs qu’elle. Comme un chat, elle pourrait vous fixer de son regard intense, comme si elle voyait votre âme sans pour autant vous laisser pénétrer la sienne. Des petits poignets, des petits mollets, cela ne veut rien dire de sa taille car elle reste dans la moyenne. Les couleurs trop vives la mettent parfois mal à l’aise, sauf quand il s’agit de peinture ou de ses rêves. D’un naturel renfermé, la jeune fille aura plus tendance à vous observer et à écouter qu’à venir spontanément vers vous. De son enfance et tout particulièrement de sa mésaventure elle garde une cicatrice étrange au mollet droit. Côté vestimentaire, elle privilégiera toujours le bleu, le blanc et le noir, ses trois couleurs préférées et qui ne cessent d’apparaître dans ses tableaux. Elle ne possède aucun artifice comme les bijoux, ou même les tatouages mais ne serait surement pas gênée d’en porter.

Secrète, timide et introvertie, Maribel n’est définitivement pas du genre bavarde. C’est une observatrice qui aime se nourrir des discussions et des atmosphères qui l’entourent. Elle ne déteste personne ni n’aime particulièrement les autres, mais si on vient vers elle et avec même rien qu’un peu de temps il est possible qu’elle s’ouvre à a conversation ! Il s’agit d’une personne certes timide, mais qui sait rester spontanée. Ainsi, elle n’aura jamais peur si on arrive à faire sortir quelques mots de sa bouche de dire le fond de sa pensée. Il lui arrive de dire des choses déplacées sans se rendre compte de ce qu’elle est en train de faire, c’est du genre « réféchissons après avoir dit des bêtises absolument non calculées » ! Pour être plus précis, il s’agit juste d’une personne sensible qui a été blessée et brusquée par la vie… Au fond d’elle, elle rêve d’être appréciée et aimée mais n’a jamais vraiment su comment s’y prendre. Son univers est délicat tout comme sa voix, et la faire sortir de ses gonds est juste impossible… Essayez donc de l’énerver, ou de mal vous comporter envers elle. Vous n’obtiendrez qu’un silence lugubre et elle ne fera jamais rien d’autre que vous tourner le dos.


HISTOIRE

« Je me souviens de cette somptueuse couleur… Je me souviens de la fascination qui m’habitait, en spectatrice impuissante que j’étais. L'odeur du fer... L'odeur du sang. »

Prologue – Rouge éclosion

Son premier pêché… Que dis-je, son premier meurtre remonte au moment même de sa naissance. Voilà l’histoire comme on me  l’a racontée, et je vais tenter de vous dessiner les évènements de quelques mots plus proches de la vérité que vous ne voudrez le croire ou l’entendre. Un écrivain rencontra sa muse, son amour, le seul, celui qu’il décrivait dans ses écrits. Elle apparut devant lui un jour de grisaille et un puissant sortilège d’amour les a touchés, les emportant dans un carrousel d’évènements merveilleux. Elle vola son cœur avec ses yeux d’un vert émeraude enchanteur, et lui vola son cœur avec ses histoires merveilleuses aux fins doucereuses et ses poèmes étrangement mélancoliques. Ils étaient jeunes, si jeunes, avec le chemin de la vie s’étendant devant eux, des projets merveilleux plein la tête comme le ciel est rempli d’étoiles ! Mais tous les comptes n’ont pas que des fins heureuses… Lorsque les livres racontent qu’ils eurent beaucoup d’enfants, voici la triste vérité : la jeune femme 9 mois après son mariage  accoucha d’une petite fille avant de mourir, laissant derrière elle un jeune père brisé et détruit jusqu’au plus profond de son être. Tous les jours il devait en plus s’occuper d’une fillette ressemblant à sa belle comme si c’était une copie d’elle qui était née. Quand elle eut un an il ne supportait rien et n’avait plus d’envie, n’arrivant plus écrire une seule ligne, il tenta donc d’en finir. Il emporta l’enfant dans un couffin et une bouteille de bourbon. Il alla sur la tombe de sa femme en plein milieu de la nuit et après avoir bu toute sa bouteille commença à pleurer son amour disparu, vociférant des insultes au bonhomme au-dessus de lui… La seule chose qu’il souhaitait, c’était que son chagrin l’emporte jusqu’au près de sa belle disparue… Jusqu’à ce qu’une femme apparaisse pour le sauver tel un ange descendu du ciel. Se précipitant sur lui, elle parvint après des heures et des heures de discussion à lui faire entendre raison. Sans le savoir, sa folie venait de le conduire droit dans les bras de sa future nouvelle épouse la condamnant dans le même temps à une mort certaine, sans le savoir… D’une certaine manière, l’histoire aurait peut-être connu une fin plus heureuse si personne n’avait secouru cet écrivain au cœur meurtri et cette petite fille si… Spéciale.

Histoire d’un jour – Souffle, souffle tes bougies

Un regard à droite, puis un autre à gauche. Je ne les comprends pas… Ils sont tous idiots. Ils jouent à des jeux, tapent dans des ballons, imitent les pirates, sautent sur des dessins marqués au sol et rigolent. Mais je n’y trouve aucun intérêt. Je sais que je suis différente, mais est-ce vraiment moi qui ai un problème comme tous le prétendent ? Personne ne veut être mon ami, mais si je dois choisir parmi ces idiots dehors qui n’ont rien à m’apporter de plus que ce que mes livres m’apportent déjà, c’est normal que je sois si seule. C’est normal que je finisse sur mon muret tout froid avec pour compagnie mes piles de bouquins remplis d’histoires fabuleuses, d’aventures extraordinaires. Même ma petite sœur ne me parle pas, seuls mes parents m’adressent la parole de temps en temps. Mais ils ne savent rien de moi réellement, ils sont bien trop concentrés sur Maria, et à la maison on n’entend jamais parler que d’elle. Je ne suis rien à leurs yeux, ils la préfèrent, je le sais et je le sens. Papa me déteste tout particulièrement, quand il me regarde ca me fait mal dans la poitrine. Maman, elle, ne me comprend pas et me regarde tout le temps comme si j’étais un monstre odieux… Comme si j’étais un ogre mangeur d’enfants. J’ai l’impression qu’elle a peur de moi. Je n’ai que 10 ans, mais je sais déjà que ma vie entière est construite sur les illusions que m’offrent tous ces manuscrits que je collectionne et affectionne tant…

Assise sur un muret, j’ai un coin de l’œil rivé sur les enfants piaillant et courant dans la cours. Maria semble bien s’en sortir parmi eux, elle a l’air d’un poisson dans l’eau ! Et moi, je peux continuer mon livre tranquillement sans me méfier. Personne n’oserait venir me déranger, ils ont bien trop peur de moi, n’est-ce pas ? Ils ne sont jamais venus me déranger, et je ne vois pas pourquoi ca commencerait aujourd’hui précisément, d’autant plus que le passage que je déguste actuellement est des plus savoureux. Un véritable bijou haletant ! Des histoires de sorcellerie et de magie qui font rêver… J’aurais bien ma place dans ce monde merveilleux, avec mes cheveux noirs aussi sombres que le ciel de la nuit et mes yeux verts émeraude comme ceux des chats des sorcières. Maribel la sorcière, voilà que j‘ai trouvé un nom, un but ! Etre Maribel la gamine qui lit ses livres sur son muret n’est qu’un passage, j’aspire à d’autres choses… Beaucoup, beaucoup d’autres choses. Je veux voyager, oui, aller partout dans le monde. Mais dans tout cela, avec mes rêves et mes livres, j’ai au final comme toute une sensation qui me manque… Quelque chose qui fasse battre mon cœur. Oh, je ne parle pas d’amour, les princesses et leurs princes charmants, les baisers cela ne m’a jamais parlé. Je voudrais trouver une passion qui fera déborder mon âme… J’aimerais créer mes propres histoires, mes propres œuvres !

« Maribel ! »

C’est un coup dans la poitrine qui me fait relever la tête… Un enfant m’a appelée par mon prénom ?! Voilà quelque chose de nouveau. En effet, un blondinet s’approche de moi, sous le regard effrayé de tous les autres bambins restés loin derrière, ma sœur comprise. Avec lenteur il arrive juste en face de moi alors que je vois le reste de la petite troupe chuchoter un peu en retrait, et semble sur ses gardes. Je ne le sens pas, mais pourtant… Je sens que quelque chose « doit » se passer.

« Oui ? Je t’écoute.

- Avec la bande, on aimerait t’offrir un cadeau pour ton anniversaire… C’est ta sœur qui nous a dit que c’était aujourd’hui ! Mais le truc qu’on a  préparé, c’est une  construction, près du ruisseau. Tu veux bien venir avec nous qu’on te l’offre ? »

J’ouvre alors de grands yeux ronds, ne comprenant ni ce qui peut le pousser à me parler, ni ce qui peut motiver ces bipèdes à vouloir m’offrir quelque chose alors qu’avant, ils ne m’ont même jamais adressé la parole… Mon cœur s’agite, et sans réellement avoir conscience de la possibilité qu’il puisse s’agir d’une tromperie ou une mauvaise blague, je referme mon livre d’un coup sec avant de m’adresser à lui avec la plus grande politesse.

« C’est très aimable à vous, et je vous remercie de ces égards. Je veux bien vous suivre. »

Dans ma tête, une voix me crie que je suis stupide. Je les trouvais idiots il y a moins d’une minute, et maintenant je fais le bon toutou et je les suis ? Oui. Oui, je les suis. J’aimerais bien avoir un cadeau… Ca serait la première fois que des enfants de mon âge m’offriraient un cadeau. Et je suis curieuse de savoir ce que c’est, eux qui ne me connaissent que par ce que ma sœur a pu dire. Je me fonds alors dans leur petit groupe, et deux des fillettes me prennent de chaque coté bras dessus bras dessous pour me guider après que j’aie accepté qu’on me bande les yeux. Je connais les environs par cœur, je connais le nombre de pas qu’il faut pour rejoindre chaque endroit à force d’avoir vagabondé seule. Tout autour de moi n’a jamais été que chiffres et lettres, calculs et histoires… Si jamais je sens qu’ils ne m’emmènent pas au bon endroit, j’arrêterai la supercherie, on ne sait jamais… J’ai envie de leur faire confiance pour une fois, mais puis-je seulement ? Nous entamons donc le chemin, la petite troupe ne s’arrête pas de brailler et jaser, et un instant je me demande s’ils se forcent, ou s’ils se sont réellement habitué à ma présence qu’ils avaient toujours fuie jusque là. La deuxième opportunité fait tout à coup naître en moi quelque chose de nouveau… Le sang bat à mes tempes. Et… Et s’ils m’appréciaient ? Oui… S’ils m’appréciaient parce qu’ils avaient enfin compris qui j’étais ? Peut-être Maria a-t-elle fouillé dans ma chambre, peut-être… S’intéresseraient-ils à moi ? Sont-ils tombés sur tous mes romans de sorcellerie, de fées et de magie merveilleuse ? Peut-être voudraient-ils partager avec moi cette passion ? Je hâte mes pas, un espoir m’habite. Et si on m’offrait une opportunité, si tout cela m’amenait vers la preuve enfin que je suis capable d’avoir des amis ? Peut-être qu’en fait, eux m’avaient compris depuis le début ? J’aimerais voir une étoile filante, et faire un vœu. Je veux bien reconnaître que je les ai détestés de toute mon âme, parce qu’ils n’ont jamais voulu être mes amis jusque là. Et s’il s’agissait du début d’une amitié ?

Douleur. Froid. On me lâche et s’écarte soudainement de moi. Une douleur effroyable au pied droit. Silence, puis hoquets paniqués, bruits de pas qui s’éloignent. Le temps que je lève le bandeau, je les vois tous debout en rond autour de moi, me fixant le regard dur et froid. Mon sang se glace, et je baisse les yeux sur un piège de chasseur. Le sang coule le long de ma cheville, comme une évidence qui aurait dû me crever les yeux…

« Zut, c’est quoi ce machin-là ? J’avais pas vu qu’il y avait ca ici ! Ca devait pas se passer comme ca… lance un garçon.

- On garde notre plan, suffit de la ligoter et ensuite on pourra l’amener jusqu’au ruisseau ! impose une fillette.

Leur rire. Leur hoquet de surprise est soudain devenu un… Rire ?! Si jovial, surexcité à la vue de cette blessure qu’ils m’infligent. Seul un bruit sourd me parvient à présent, celui des battements de mon cœur… Me voilà plongée dans le rôle d’une marionnette, celle qu’ils semblent vouloir « exorciser » en me plongeant dans le ruisseau. On va donc me purifier avec de la vulgaire eau, et ce pendant que je serai ligotée ? Ont-ils même conscience de la force de l’eau ? Que je pourrais mourir dans leur entreprise ? Ils sont sensés être plus âgés que moi pour certains… Que me veulent-ils vraiment ?

J’étouffe, je suffoque. C’est comme si le sang était dans ma gorge et qu’il s’activait pour aller remplir mon ventre d’horreur… Oui, je sens l’horreur venir se lover en moi. Mon pied délivré soudain laisse paraître une vilaine blessure… Quand enfin me voilà ligotée vulgairement, je découvre le summum du cauchemar qu’on m’enfonce dans le gosier. Un récipient rempli d’un liquide bizarre, qui ressemble à de la sève... Et je me souviens alors d’un de mes livres de magie qui racontait que certaines sorcières se nourrissaient de la sève des arbres. Et je ne peux rien y faire, ils sont tous autour de moi, à me tenir le corps et la tête jusqu’à ce que j’ai absorbé ce qu’ils voulaient. Ils ont à peine le temps de me relâcher et de s’écarter de moi que je recrache immédiatement ca. Des piaillements et cris d’horreur, mais ca ne sont plus les miens, ce sont ceux des enfants déguerpissant… Tous disparaissent alors dans le noir de la forêt… La manœuvre et la vue de ma blessure semble les convaincre que les choses ne devaient absolument pas tourner comme ca. Tous disparaissent. Sauf deux jeunes filles dont une, en larme. Maria. Elle se met à genoux, face à moi et se met soudainement à me parler, geignant comme une abrutie.

« J’ai… J’ai entendu maman gronder papa qui pleurait… Elle… Elle disait que… Que tu étais la fille d’une sorcière, et que… Que tu grandissais et que tu allais finir par le tuer avec … Avec tes yeux… Qu’il fallait trouver une solution… »

Elle renifle bruyamment et je l’observe déboussolée, pleurant de dégout, de frustration, de haine et d’énervement.

« Je… Je me suis dit que j… Que je pourrais détruire tes pouvoirs de sorcière… Comme ca papa… Papa ne pleurera plus… Et … Et maman le grondera plus…  Et j’ai vu dans ton livre, que l’eau pure du ruisseau»

Je la regarde maintenant avec noirceur, détaillant tout ce qu’elle est. Répugnante. Repoussante. Sale. Immonde. Infâme. Ce n’est pas ma sœur, elle ne l’a jamais été… En me dandinant, pendant que son amie la réconforte et la convainc qu’elles doivent agir vite, je parviens à me défaire des liens improvisés. En me voyant retrouver soudainement ma liberté, elles paniquent et m’attrapent chacune un bras en tentant de me faire avancer vers le ruisseau. C’est à ce moment que tout s’enchaine, beaucoup trop vite.

Une bagarre, trois fillettes. Un geste de trop en me débâtant, projetant la meilleure amie de ma sœur contre un rocher. Blessure à la tête, perte de contrôle. Chut. Tout au ralenti. Un dernier regard. Blanc. Impuissance. Blanc. Plus de sentiments. Rien.

En voulant me faire tremper dans le ruisseau, une fillette à fini par se faire emporter, inconsciente, dans ce ruisseau boueux.

Ellana… Elle s’appelait Ellana. Et en luttant contre elle, je…

« C’est ta faute, Maribel. Tu es une sorcière, c’est évident… Et je peux rien contre toi, sinon… Tu vas me tuer. Et tu vas tuer papa et maman… Tu es méchante ! Tu dois disparaître ! »

Maria se rue en direction de notre maison. Quelques heures passent. Et je regarde l’eau. L’eau file, toute seule… Comme si tout allait bien. C’est l’odeur de la fumée qui me prend les narines, sur le chemin du retour. J’ignore totalement ce qui va se passer, et… Je ne le saurais jamais. Je ne saurais plus jamais rien. Car la fumée, elle vient de ma maison. Ma maison qui est en train d’être maitrisée. L’évidence est là, dans les chuchotements qui m’entourent. Je n’ai plus d’émotions, et les regards de dédain autour de moi… Je sais ce qu’on pense de moi, je ne suis pas bête. Ils pensent que je les ai tués. Mais je voulais juste lire mes livres, moi… Et maintenant, je me dis que la seule échappatoire que je puisse espérer, c’est de disparaître.

Apologie de la solitude  - Epilogue

Quelles étaient les probabilités ? Dès que je repense à ce jour, je me demande combien de temps je suis restée en forêt. J’aurais dû mourir avec eux. Finir dans les flammes. Et si c’est une action divine pour m’offrir une autre vie, je ne pense pas que cela me plaise… Je n’ai jamais aspiré à leur mort. Tout comme pour Théa, quand je me suis débattue, je n’ai jamais voulu la tuer. Je voulais juste rentrer chez moi, survivre, lire mes livres. A la place, je me suis retrouvée dans les limbes d’une solitude. A la place, c’est elle qui a consumé mon âme… Je revois le visage des gens ce jour là, poser leurs mains sur leurs bouches en me voyant arriver en boitillant légèrement et en réalisant que je n’étais pas dans la maison. Que j’étais seule, enfant spectatrice, enfant abandonnée, dont une fuite de gaz et une explosion avait mis en cendre les espoirs de vie de famille.

Après ca, bien sûr, l’événement est apparu partout à la télé. Evidemment, qu’ils ont cru que j’avais tué Théa. Une enfant meurtrière en plus, ca ferait bien vendre un millier de journaux. Et pourtant, je n’ai rien fait d’autre que me défendre, lutter pour survivre. En vérité, la tristesse m’a enveloppée de sa froideur pendant de trop longs moments, et ca n’était ni les témoignages des autres enfants ni mon profil psychologique qui allait me rendre blanche comme neige… Oh, aux yeux de la justice, je suis devenue la victime, mais les gens lambda préfèrent les horreurs, les ragots, les potins et les sujets aussi morbides que croustillants. Avec mon allure j’avais clairement la tête de l’emploi et personne ne s’est privé de me dénigrer… Personne sauf les bonnes sœurs, qui m’ont accueillies à l’orphelinat, et Lily qui se foutait de pratiquement tout sauf de la peinture. Sans elles, j’aurais plongé, mais elles m’ont parlé de pardon, et Lily m’a tendu un pinceau. Bien que je n’aie jamais trouvé de famille d’accueil, j’ai fini par me sentir plus sereine. Je me suis habituée au fait que les gens que j’aime disparaissent un jour de ma vie. Je savais que la peinture, elle, serait toujours là, et c’est ce que Lily m’a légué quand j’ai eu 16 ans. Un des plus beaux cadeaux qu’on m’ait jamais fait….

Et après...
La peinture. Je ne suis plus que ca. Les mots ne sortent que très rarement de ma bouche. Et ce que j’ai vécu dans cet orphelinat tenu par les sœurs ne m’a été que d’un vague secours… On ne sauve pas une âme qui pleure l’incompréhension. La seule chose que j’aimerais faire, c’est peindre et pour ca on a fini par me convaincre d’aller étudier… Dans cette fameuse université. Il paraît que mes notes catastrophiques ne seront pas un obstacle à mon entrée. Voilà à quoi se résume mes lendemains… Maintenant, pour Elle, j’ai fait une promesse. Je vais me reconstruire, et tout recommencer. Quelque part. Et peut-être qu’un jour, oui, un jour, je pourrais enfin mettre un terme à cette souffrance perpétuelle qui est en mon âme. J’y mettrai un terme, de quelques coups de pinceaux…

Hors présentation : Maribel sera donc une étudiante, pas une marginale >< J'espère bien d'ailleurs qu'elle ne va pas mal virer, ou alors ça serait bien étrange...
avatar
Éducateur de jeunes enfants
Date d'inscription : 18/06/2016
Messages : 213
Pounds : 1219
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Juin - 19:34
Bonjour Bella, et bienvenue chez nous (qui sera bientôt ton chez toi héhé ♥)

N'hésite pas si tu as des soucis pour ta fiche, ou des questions ! On est là pour ça ~

& ton ava n'est pas a la bonne taille, il doit être en 200*320 !

Bisou bon courage ♥
Invité
Invité
Mer 22 Juin - 23:13
Aw merchi et enchantée ! =3

Concernant ma fiche, je ne pense pas y retoucher et justement, pour mon avatar je l'ai calibré en 200*320 mais quand il arrive sur le forum, il n'apparait pas à la bonne taille >w< Et j'ai eu beau me débattre avec hostingpic ça n'a pas marché, si vous avez une solution je suis preneuse !
avatar
Soldat au repos
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 39
Age (du personnage) : 26 y.o
Orientation sexuelle : asexuel ; panromantique.
Etudes/Métier : soldat au repos.
Pounds : 889
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Juin - 23:20
Hello & bienvenue cutie ! ♥

Alors je n'ai pas lu ta fiche vu que je ne peux pas du tout, cependant je pense que je peux te dire que ta description physique & mental est beaucoup trop courte. Il faudrait que tu développes un peu plus. :c

Ensuite pour ton avatar, est-ce que tu as essayé de le mettre dans la troisième case "Lier un avatar à partir d'un autre site" ?
Invité
Invité
Mer 22 Juin - 23:28
Coucou =3

Voui, je suis définitivement pas bonne en description mentale et physique, je vais m'y remettre du coup >///<

Et pour mon avatar, justement c'est ce que j'ai fait D= J'ai bien pris la grande, pas la miniature, et j'ai mis le lien de casimage dans "lier l'avatar à partir d'un autre site". C'est pour ça que je suis bien embêtée...
avatar
Soldat au repos
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 39
Age (du personnage) : 26 y.o
Orientation sexuelle : asexuel ; panromantique.
Etudes/Métier : soldat au repos.
Pounds : 889
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Juin - 23:55
Essaie de m'envoyer le lien par mp si tu peux ? c:

Edit ; j'ai vu que tu avais réglé le souci, donc c'est booon. ♥
avatar
Éducateur de jeunes enfants
Date d'inscription : 18/06/2016
Messages : 213
Pounds : 1219
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 25 Juin - 1:47


ANALYSE DE FICHE
Hello little you ! Encore bienvenue sur le forum ~

J'aime beaucoup ton personnage, et ton style d'écriture aussi ** C'est fluide, on a pas le temps de s'ennuyer C: Mais j'ai quand même quelques trucs à redire (parce que j'suis chiante dans le genre ahah ♥)

Je trouve que la chute de ton histoire est trop brutale. Pourquoi le feu s'est déclanché chez elle? Pourquoi sa soeur et ses parents n'ont pas eu le temps de se sauver? C'était en pleine journée en plus, les voisins ont bien du voir quelque chose?
Et concernant la jeune fille qui est morte et s'est noyée par la suite, ça ne peut juste pas se terminer comme ça. Le corps à forcément été retrouvé à un moment ou à un autre et vu l'avancée de la science, Maribel aura forcément été soupçonnée ...
De plus tu ne nous dis pas comment elle vit après ça. Elle n'a que 10 ans quand sa famille meurt, elle ne peut pas subvenir à ses besoins seule, même si elle s'est sauvée, je ne pense pas que les services sociaux et tout le toutim l'aient laissé se balader seule dans les rues de Londres aussi jeune. Il faut donc trouver quelque chose, placement en famille d'accueil, en foyer, jusqu'a sa majorité au moins (ou 16 ans si tu veux, avec l'émancipation éventuellement, mais c'est toute une paperasse qu'il va falloir décrire un peu. Et si elle demande l'émancipation, penser qu'elle doit pouvoir subvenir à ses besoins toute seule autrement ça ne sera pas accepté)

Et dans le début de ta fiche, tu as mis qu'elle était marginale, mais qu'elle était en première année d'étude en art plastique. Je ne sais plus si c'est avec toi qu'on en avait parlé, mais elle ne peut pas être Marginale et étudiante en même temps. Il faut donc trouver une solution pour ça aussi.

Voilà voilà, on peut croire que ça fait gros pavé, mais c'est plus des explications qu'autre chose, et des demandes de détails assez importants à nos yeux ~

Bon courage et n'hésite pas si tu as des questions !
Invité
Invité
Sam 25 Juin - 3:11
OH MON DIEU, ALICE. Épouses-moi sur le champs, s'il te plait ! Tu es la femme qui me fera devenir hétéro o_o.

(Si tu l'avais pas compris, j'aime ton choix d'avatar, je le plussois au plus haut point ♥️ fais lui honnorablement honneur è_é I see you, everyday...everynight.. everywhere, even in the toilet :culdepoule: )

Sinon, à part ça, j'en oublie d'être polis, bienvenu et bonne chance pour ta fiche :D See you in the CB on day ;)
Invité
Invité
Sam 25 Juin - 10:13
Coucou Yann et enchantée -^^-

Kiseki, je vais effectivement clarifier ça dans ma fiche et faire un mp perso dès que ça sera fait, mais je tiens à marquer déjà ici mes explications =3

Alors effectivement, j'ai été brutale et nébuleuse mais je possède bien toutes les explications dans mon petit cerveau. Le feu est dû à un accident ménager, c'est à dire en fait une fuite de gaz. Les probabilités étaient mince pour que ceci arrive, mais au moment où tous les membres de sa famille se trouvent dans la maison eh bien l'incident survient. Elle ne s'enfuit pas, après par contre ! J'ai été très peu explicative, mais elle se retrouve en fait dans un orphelinat tenu par des bonnes soeurs, sans trouver de famille d'accueil. Concernant l'enquête, la jeune fille a évidemment été suspectée de meurtre, en expliquant d'abord qu'on avait tenté de la jeter dans le ruisseau. Elle a été honnête, et suite à ça les jeunes enfants ayant pris la fuite ont été interrogés et ont confirmé qu'à l'origine, ils se trouvaient sur le point de faire du mal à Maribel. Pour appuyer ça, il y a les traces dans la forêt sans compter qu'elle est blessée à la cheville à cause du piège... Les éléments entre les dépositions des enfants et celui de Maribel, plus un profil psychologique effectué, après tout cela on a pu dire avec certitude qu'il s'agissait bien d'accident et de légitime défense et les poursuites ont été abandonnées.
Durant ses moments à l'orphelinat, Maribel suit l'éducation des bonnes soeurs et peint également, c'est un échappatoire qu'elle découvre et qui est plus ou moins thérapeutique. Elle ne lie qu'une seule amitié avec une jeune fille mais cette dernière est adoptée au moment où Maribel a 16 ans et elle ne la reverra plus après.

Voilà, je vais donc aller réécrire ça dans ma fiche, je préviendrai quand ça sera bon pour éviter le double post =3
avatar
Éducateur de jeunes enfants
Date d'inscription : 18/06/2016
Messages : 213
Pounds : 1219
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 25 Juin - 23:26


VALIDATION

Heeeey c'est parfait tes modification, c'est beaucoup plus clair comme ça !
J'espère que tu réussiras à faire rester Maribel dans le droit chemin... Dans le cas contraire ça m'intéressera aussi de voir ce que ça peut donner 8D (*sadique*)

Je te valide donc sans problèmes ♥

Maintenant que tu as ta couleurs et ton rang, tu peux faire tout ça :

♙ Aller recenser ton avatar ;
♙ Créer ta fiche de relations ;
♙ Demander un rp ;
♙ Demander un logement, mais uniquement si tu penses en avoir besoin pour rp,
♙ Créer ton téléphone et ton Twitter si tu le souhaites ;
♙ Rejoindre un club si tu es lycéen ou étudiant.
♙ Et si tu es un dc, n’oublie surtout pas d’aller l’indiquer ici !

Bon jeu à toi et surtout : HAVE FUN !
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SWANN&LYL ♫ Poupée de cire, poupée de son ♫
» Poupée de cire, poupée de son [Roy]
» « Je suis une poupée de cire, une poupée de son » † Sarah & Libre
» Un manoir pour une poupée de cire
» Poupée de Cire et bouts de chiffons.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Millenium :: Zone de détente :: Archives :: Fiches membres supprimés-