Actual Cinnamon Roll Wants To Become The Better Person That He Already Is

Invité
Invité
Sam 9 Juil - 18:44

 
GABRIEL A. DÍAZ
NOM : Díaz
PRÉNOMS : Gabriel Angelo (j'te jure)
SURNOMS : Gaby, Gab, le bisounours de l'amour
ÂGE : 24 ans
SEXE : dude
NATIONALITÉ : américaine, avec des origines sudaméricaines (habla muy bien español~)
ORIENTATION SEXUELLE : euuuh regarde sa tête c'est évident qu'il aime les teubs (mais chut, il le sait pas encore)
SITUATION AMOUREUSE : laisse tomber, y'a rien eu depuis sa copine de la maternelle, lui parle même pas de se compromettre avant le mariage
THEME SONG : ☀️
GROUPE : étudiants
ANNÉE / MÉTIER : master d'art (photographie et pourquoi j'ai failli écrire pornographie)
OPTIONS : Espagnol, Portugais
AVATAR : Marco Bodt (SnK)
IN REAL LIFE
PSEUDOS : Beyond-Moon, Over-the-rainbow, Drooling Potato, tout ce qui est con et qui me passe par la tête
ÂGE : 18
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? une petite souris nommée Myo m'en a touché un mot <3
PETIT MOT : vous savez à quel point c'est dur de trouver des illus de Marco SANS Jean ?? Je voulais juste le faire remarquer, histoire que tout le monde réalise à quel point ils sont gays et à quel point tout le monde le sait, même inconsciemment *sort* *puis revient* sinon le forum est cool, j'ai déjà un peu d'expérience dans le rp mais j'ai pas pratiqué depuis longtemps (blame it on the exams), je compte sur votre compréhension et votre (chaleureux eue) accueil :bouyah:
CODE : Mangé par Clé'. ♥️
 
DIME COMO ESTÁS
On a tous connus cette personne exaspérante qui, dans votre classe ou votre environnement immédiat, énerve tout le monde à cause de sa perfection permanente. Mais si, vous savez. Non seulement il ou elle rafle toutes les bonnes notes, n'a que des éloges au conseil de classe alors que tout le monde se fait défoncer sa gueule et est le petit chouchou des profs, mais en plus on peut pas l'attaquer sur son physique parce que pour une fois les stéréotypes du premier de la classe ont tort, et tout le monde grince des dents en voyant ses photos de vacances sur facebook. Gaby, donc, fait partie de cette catégorie de gens qu'on appellera la preuve vivante que l'existence est une grosse blague qui fait bien rire celui qui l'a inventée.
 
Déjà, Gabriel, quand tu poses les yeux sur lui pour la première fois, soit tu l'aimes, soit tu le détestes - c'est des vieux réflexes d'animaux, on le flaire et on se dit, "oh, celui-là, il va venir empiéter sur mes plates-bandes." C'est vrai quoi, regardez-le, il a l'air beaucoup trop honnête pour être- pour être honnête, finalement. Une bouille d'ange ; il a le sourire facile - et la larme aussi, pour peu que vous vous mettiez à parler de ce petit chat que vous avez vu écrasé sur le bord de la route. Grand, mais pas trop, juste de quoi vous raccompagner chez vous à trois heures du mat sans pour autant brasser de l'air à chaque fois qu'il veut vous faire un câlin - et il aime ça, les câlins, croyez-moi. Solide, mais plus sprinter que boxeur ; il a la silhouette un peu étoffée par une enfance remuante, mais c'est pas non plus la première chose qu'on remarque chez lui. Cheveux bruns, en même temps avec des gènes latino il avait pas trop le choix, un peu dorés par le soleil parce que ça tape dur là d'où il vient ; garantis doux au toucher, conçus pour être ébouriffés, testés et approuvés par les séances de coiffure de sa petite sœur à qui on ne pouvait pas offrir de tête à coiffer. Il s'est fait une légère undercut la dernière fois qu'il est passé chez le coiffeur et depuis s'étonne qu'on lui dise qu'il fait gay. Bronzé, hein, avec les ancêtres qu'il a ; ça aide à pas ressembler à un cachet d'aspirine dès que le soleil se barre deux minutes. Pas de tatouages ou d'autres machins, non mais vous plaisantez ? On parle de Gaby là. Gaby qui a jamais traversé la route sans regarder à gauche, à droite puis encore à gauche. Niveau fringues ? Il est sobre comme un vétéran des alcooliques anonymes. Il aime pas attirer l'attention sur sa personne, mais il se débrouille toujours pour avoir ce petit détail qui est rien qu'à lui et que personne d'autre ne peut avoir. On l'aime beaucoup en costume mais lui préfère largement rester comfy quand il peut – détail tue-l'amour : il a en sa possession une paire de crocs.
 
Et on ne va pas ne pas parler de ses taches de rousseur, hein. Gabriel et ses taches de rousseur, c'est comme Hercule Poirot et sa moustache (et ouais, on a des références ou on en a pas) ; il en est fier et elles le lui rendent bien. Il en a partout, c'est comme si on lui avait imprimé une carte du ciel sur le corps - une voyante a déjà essayé de lui prédire son avenir sur ses bras.
 
Conclusion : Gaby, niveau physique, il a pas trop à s'en faire jusqu'à ses cinquante ans au moins – même s'il commence à prendre de la brioche, on parie combien qu'il aura toujours son foutu sourire pour rattraper le coup ? Après, je sais ce que vous allez dire, c'est bien joli tout ça mais on est pas beaucoup plus avancés, est-ce que ce qu'il y a l'intérieur est à la hauteur de la façade. Laissez-moi vous dire : Gaby, c'est ce gars qui n'arrive pas à raccrocher au nez des annonces publicitaires, et qui passerait plus volontiers une heure entière à se faire expliquer en détail cette offre exceptionnelle pour la pose de nouveaux velux plutôt que d'entendre la déception dans la voix de son interlocuteur. Gaby, quand il était petit, il voulait devenir dentiste pour soigner les caries de sa petite sœur. Gaby, quand il ne veut pas finir son assiette et qu'on lui dit qu'il y a des petits enfants qui meurent de faim en Afrique, il va la finir en pleurant. Gaby, quand il voit un escargot sur la route, il va s'arrêter pour le remettre sur le côté. Gaby, il signe des pétitions pour que demain soit un monde meilleur. Gaby, il est en mode rayon de temps H24, faut pas le regarder en face quand il sourit, ça fait mal aux yeux. Gaby, il est jamais entré dans un McDo et il y entrera jamais, parce que c'est contraire à ses principes. Gaby, il est végétarien depuis qu'il est en âge de comprendre que ce qu'il mange avait une vie avant d'atterrir dans son assiette. Gaby, il est abonné à la newsletter de WWF. Gaby, quand il a fallu retirer ses ours en peluche de son lit parce qu'il avait atteint où ça craignait un peu, il osait pas choisir ceux qu'il allait mettre au grenier, parce qu'il avait peur qu'ils ne lui en veuillent. Gaby, il s'oblige à regarder des documentaires sur l'élevage industriel. Gaby, il a tellement pleuré la première fois qu'il a regardé Titanic, même quand on lui a dit qu'il y avait assez de place sur la planche ça ne l'a pas consolé. Gaby, son deuxième prénom c'est Angelo mais il le dit à personne sinon les gens lui diraient qu'il est un cliché vivant. Gaby, il n'a pas compris la première fois qu'on lui a dit qu'il y avait la guerre et la famine dans le monde. Gaby, il aurait voulu devenir médecin pour aller soigner ces enfants qui meurent de faim, mais il aime vraiment pas les sciences. Alors vous savez ce qu'il veut faire, le Gaby ? Photographe chez Reporters sans Frontières.
 
Le truc c'est que, Gaby, à force de vouloir vivre pour les autres, il aurait pas un problème ? Bah si : il a pas de vie à lui. Quand tu lui demandes ce qu'il aime, il ne sait pas quoi répondre. Aider les autres ? Tu nous l'as déjà faite celle-là mon grand ; mais qu'est-ce qui te passionne toi. Il ne sait pas. Ah si : il aimait bien Coldplay quand il était au collège. Mouais. Il aime la photo, mais il ne sait pas pourquoi. Il n'a pas d'amis, que des gens avec qui il s'entend bien. Sentimentalement parlant, personne ne l'intéresse – il doit se concentrer sur ses études de toute façon, pour rendre sa famille fière de lui et ne pas gâcher tout l'argent qu'ils ont dépensé pour lui, il n'a pas le temps pour ça. Il ne sait même pas s'il aime les filles ou les garçons. Gabriel ? "Il est sympa." "On parle de temps en temps, je le déteste pas." "Je traîne pas avec les premiers de la classe de toute façon."

 
¿ QUÉ PASÓ CONTIGO MI HERMANO ?
Qu'est-ce qu'il reste à dire, maintenant ? Gabriel, c'est surtout un type simple. Il est pas devenu ce qu'il est à coups de Tragic Backstory. Quand il est venu au monde, il pesait quatre kilos et cinquante-sept grammes ; son père a failli le faire tomber en le recevant de la main du médecin. A six mois, il a fait de l'eczéma sur les bras et la poitrine. Il voulait attraper les abeilles avec ses petits poings quand elles lui passaient devant le nez. A la maternelle, il était l'un des premiers à savoir sa droite et sa gauche, et il pouvait compter jusqu'à trente avant tout le monde ("vamos, Díaz, de uno a treinte"). Les autres garçons de la classe voulaient le faire tomber de la cage à poules parce que la maîtresse lui donnait plus de bons points qu'à tous les autres, et parce que tout le monde en était amoureux, de la maîtresse. Une petite fille l'a pris par la main pendant une récré, et il lui offrait des fleurs ; ça faisait rire doucement sa mère à la sortie des classes. La première fois qu'il l'a vu, Bambi l'a fait pleurer pendant des semaines. Quand la maîtresse leur faisait faire des lectures à voix haute, il était déjà cinq pages au-devant de tout le monde. L'école n'était pas difficile, mais il était un peu trop tendre pour le collège ; un gamin de sa classe l'a harcelé pendant quelques mois. Il n'a jamais souhaité son malheur, même dans l'intimité de sa conscience. Après un passage chez la psychologue scolaire, tout allait de nouveau bien dans sa vie. Ses parents n'avaient aucune raison de ne pas être satisfaits de lui. Il rapportait de beaux bulletins, ne se battait jamais avec sa petite sœur, était végétarien pour ne pas devenir complice de l'industrie agro-alimentaire, ne regardait pas trop la télé, ramenait une médaille de la compétition de gym locale de temps en temps. Qu'est-ce qui aurait pu mal aller ? Après le lycée, il pouvait faire ce qu'il voulait. Il pouvait s'envoler de la petite ville américaine de seconde zone où il était coincé depuis sa naissance, et qui n'avait pas beaucoup plus d'autres d'attraits que la plage, le surf et encore la plage. Il pouvait rester. Il pouvait partir et revenir. Ses professeurs lui parlaient de diplômes et de situations et de sécurité et de revenus, mais il n'arrivait pas à se décider. Tout le tentait, ou plutôt rien ne le tentait. Il voulait aider le reste du monde, mais il n'y avait pas d'études pour ça.
 
C'est parce qu'il y avait tant d'ombres dans le regard des gens, partout. Gabriel ne savait pas d'où elles venaient. Il avait l'impression d'être le seul à les voir. Lui n'avait jamais été malheureux, jamais complètement, parce qu'il avait eu des gens qui l'aimaient près de lui, toujours, mais surtout parce qu'il y avait cette stupide, stupide glorieuse confiance en l'humanité. Il n'y avait pas de sans-papiers près de chez lui, pas dans leur ville minable ; la première fois que Gaby en a vu un, il avait quatre ans. Il avait tiré sur la main de sa mère, lui avait demandé pourquoi personne n'aidait cet homme à se relever. Sa mère lui avait expliqué. Avait essayé de lui expliquer. Quand elle eût fini, Gaby était resté silencieux, puis lui avait demandé son porte-monnaie d'un ton grave. Elle lui avait donné, et lui était allé le renverser, solennellement, au-dessus de la main tendue du mendiant. Un instant, les ombres s'étaient écartées du visage de l'homme, comme une éclaircie dans un jour d'orage, et il avait souri. C'est le premier souvenir clair de Gabriel.
 
La photo lui est tombée dessus comme ça – personne ne s'y attendait, et surtout pas lui. Avant, il n'avait jamais vraiment pratiqué, jamais comme si c'était quelque chose de sérieux. Il a eu envie de capturer des moments, ces moments où tout va bien et où il avait vaincu les ombres avant qu'elles ne reviennent. Sous le coup d'une impulsion, il a pris en photo le visage de sa sœur à un moment où elle faisait du trampoline, à l'apogée de son saut, ses deux couettes flottant de chaque côté de son visage. Une dizaine de clichés plus tard, le verdict était formel : il était doué. L'image de lui, un appareil photo dans les mains, ne lui déplaisait pas. Il a dit, "pourquoi pas," puis une deuxième fois avec plus d'enthousiasme, pour ne pas rajouter des soucis à sa mère.
 
Ils ont fait des recherches – ses parents et lui. De par chez eux, l'éducation était chère, ce n'était pas un sujet qu'ils pouvaient se permettre de prendre à la légère. Gabriel aurait pu avoir accès à une bourse, mais pas pour ce qu'il avait prévu de faire. Il est revenu sur son choix, il a dit que, si c'était aussi compliqué, il valait peut-être mieux qu'il fasse quelque chose de plus simple pour eux, une filière dans laquelle il savait qu'il aurait une bourse – lettres ou histoire ou économie. Le lendemain, un dépliant dépassait dessous son oreiller. Une université anglaise, renommée, sans frais. Prestigieuse dans toutes ses filières. Personne ne leva les yeux quand il entra dans la cuisine ce matin-là. Oui, c'était loin. Oui, il allait leur manquer. Mais pour une fois il allait faire ce qui était le mieux pour lui et pas pour les autre, parce qu'il avait tellement économisé à la banque de l'égoïsme que maintenant il pouvait se permettre de faire un gros emprunt.
 
Gabriel est moins sûr de lui que jamais, maintenant que le car de l'aéroport l'a déposé avec sa valise au coin de la rue où il va passer les prochaines années de sa vie. L'Europe n'est rien comme ce qu'il a pu connaître. Londres est imposante. Les gens qu'il a croisé ont cet accent qui emmêle ses mots dans sa tête quand il doit leur répondre. Il a peur de tant de choses qu'il est bien parti pour faire une liste – ne pas arriver à gérer sa nouvelle vie universitaire, passer pour un imbécile, passer pour un imbécile américain, réaliser que la photo n'est pas faite pour lui ou qu'il n'est pas fait pour la photo, gâcher tout l'argent et les espoirs que ses parents ont placé en lui. Rentrer chez lui sans avoir réussi à aider personne et surtout pas lui-même. Il prend une inspiration pour lutter contre la sensation d'être piégé à l'intérieur de son propre corps. Il ne sait pas à quoi servent les trois-quarts des options sur son appareil photo, mais il va arriver – non, ce même pas une question d'y arriver ou pas, il doit y arriver.
Invité
Invité
Sam 9 Juil - 19:36
Uh, au cas où un admin passe par là, j'ai un léger problème avec mon avatar : il fait bien 200*320 pixels et moins de 64Ko, pourtant à chaque fois que je l'upload, le site persiste à le faire apparaître plus petit. J'ai essayé de différents appareils et avec une autre image de 200*320, mais c'est toujours la même chose :cry: qu'est-ce que j'ai fait de mal :cry:

Edit : problème résolu parce que j'ai réfléchi avec mon cerveau ahahahaha *sort*
Invité
Invité
Dim 10 Juil - 3:28
HOHOHO BIENVENU CHEZ TOIIIIIIIIIII o/

ET OMG, QUOI, MARCO...MARCO....FRECKLED JESUS....THAT BABE ♥♥♥♥♥♥ Love me, i'll love you.
s'il te plait pas d'histoire tragique D: pas d'histoire de moitié ou quoi que se soit =__= I SEE YOU...Fais le vivre jusqu'au bout et fais le mourir de façon naturel D:

Sinon, bonne chance pour ta fifiche !
avatar
Agent d'entretien
Date d'inscription : 04/07/2016
Messages : 113
Age (du personnage) : 27 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Etudes/Métier : Agent de nettoyage
Pounds : 1317
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Juil - 10:51
OOOOOOH! BIENVENUE!
Ton perso a l'air trop cool!!! Et en plus c'est Marco! :love:

J'ai hâte de lire la suite de ta fiche! Bon courage pour la finir ;)
Invité
Invité
Dim 10 Juil - 11:02
:fuuuh: OOOOOH DES GENS, MERCI, TADAIMAAAAA /pan

Vouiiii eue (Lavi le husbando est pas mal non plus dans le genre 8D) Ofc, Marco the waifu loves everybody ♥️
xDD me tente pas, j'ai un passif plutôt important dans les Tragic Backstories 8D (nan, quelle histoire tragique est-ce que je pourrais faire à ce p'tit cœur, franchement - et puis j'avais prévu de lui faire une histoire toute simple de toute façon :'))

ET SAITAMA AAAAAAH TROP DE CUTIES SUR CETTE PAGE, ÇA COMMENCE À ÊTRE DANGEREUX POUR MA SANTÉ LÀ

Merci tous les deux /o/
Invité
Invité
Dim 10 Juil - 18:31
Welcome !
avatar
Fleuriste
Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 109
Age (du personnage) : 26 YO
Orientation sexuelle : BISEXUEL
Etudes/Métier : FLEURISTE
Pounds : 991
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Juil - 18:40
GABRIEL A. DÍAZ a écrit:
vous savez à quel point c'est dur de trouver des illus de Marco SANS Jean ??
c'est l'histoire tragique de sa vie. :'((((

MAIS MARCO. MON DIEU. CE CHOIX. JE. AHHHH. ZDOPJREIGJRIGJEGLJ (mais j'ai vu que yann s'est occupé de te prévenir, alors je vais pas te menacer non plus /sbaff.)
FAIS NOUS UN BABY HEUREUX. ♥️
Au passage, j'adore ta façon d'écrire et le petit Gab' a juste l'air adorable ;3; :friend:
Courage pour le reste :love:


I WANNA CALL THEM STUPID SHIT
But, babe, you know I've tried and failed But, you just don't know how it feels to lose something you never had and never will.  ©️alas.
Invité
Invité
Lun 11 Juil - 10:07
Bruuuh merci tous les deux ;w; j'ai pas encore eu l'occasion de croiser des gens sur la cb mais j'vous aime déjà eue

Caelan : c'pas tragique au contraire c'est magnifique, tant de gayness entre ces deux-là, personne peut les voir l'un sans l'autre :')))

MARCO EST LA WAIFU INTERNATIONALE, IL AIME TOUT LE MONDE ET TOUT LE MONDE L'AIME *sort* uuuh, double menace d'admin sur ma vie ;w; j'espère que l'histoire est suffisamment pas tragique pour votre goût (please use some mercy)

*se roule par terre* mercii ;3; Gaby ? Tu sais, juste un ange tombé du ciel parmi tant d'autres /pan

Grâce à tout votre love- ou plutôt, grâce à toute votre DETERMINATION (les vrais de vrai comprendront), j'ai enfin pu finir ma fiche !! :yeah:
avatar
Éducateur de jeunes enfants
Date d'inscription : 18/06/2016
Messages : 213
Pounds : 1219
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Juil - 13:55


ANALYSE DE FICHE
Coucou toi et encore bienvenue ici ♥

J'aime vraiment ta façon d'écrire ! Ca se lit tout seul, j'étais même étonnée d'arriver à la fin sans m'en rendre compte /die
Par contre, je vais être obligée de te demander quelques petites modifications de rien du tout :

- D'abord, je trouve que ta description est un peu légère. Tu restes vagues, mais ce serait bien d'avoir un peu plus de détails (même si je sais que les détails, on peut les voir sur l'ava, et franchement, qui ne connait pas Marco, gn? /pan). Genre il est grand, petit, musclé, pas trop, cheveux longs, ou pas, ses yeux... Des petits détails de ce genre, quoi !

- Et ensuite, pourquoi partir en Angleterre? Il y a des écoles très bien en Amérique. Pourquoi l'Angleterre et surtout pourquoi Millenium? Parce que c'est pas la seule université non plus. J'pense pas avoir lu les raisons de son départ en Angleterre (si c'est écrit, my bad /die)

Voilà c'est tout ! Si t'as des questions hésite pas, j'suis là pour tes beaux yeux ♥
Invité
Invité
Mer 13 Juil - 16:21
Adorable Gabriel. Si mignon. Si innocent ! Je te l'ai déjà dit mais j'adore ton personnage. Bienvenue à lui et à toi. Bon courage pour tes retouches. Shame on me de ne pas t'avoir souhaité bienvenue plus tôt ! :gnnn:

avatar
Professeur de Philologie
Date d'inscription : 14/02/2016
Messages : 193
Age (du personnage) : 32 ans.
Orientation sexuelle : ... Il est déjà fiancé.
Etudes/Métier : Représentant littéraire.
Pounds : 1199
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 14 Juil - 12:14
... Je n'ai qu'une seule chose à dire.
Je veux RP avec toi. ( ah si, deux choses à dire : ton perso et ton avatar sont trop badass, girl - man ? - )

Bienvenue ici, sweetie. ~
Hâte de te voir validé(e). ♥




~ When people will truly understand each other, Humanity should survive. ~
Invité
Invité
Jeu 14 Juil - 19:23
Ooups, je sentais bien que c'était un peu léger :') J'étais pas complètement satisfaite de cette fiche non plus, donc tant mieux x) je vais rafistoler tout ça, je devrais en avoir fini d'ici demain soir

Myo : AAAAAH TWA, MERCI ♥♥♥ *la nomnomnom bien fort* Myo is a precious child too ;w; uuuugh j'ai hâte qu'on puisse commencer à rp (shame on you, shame on you, en même temps si t'avais pas internet c'était pas de ta faute *patpat*)

Laël : OwO bruh, merci UwU contente de voir que cette fiche est pas totalement à jeter à la poubelle :') (definitely girl, thanks~) Avec plaisir ! Je suis encore plus motivée pour finir ma fiche maintenant ʕง•ᴥ•ʔง

Edit parce que j'ai enfin fini :'D
avatar
Éducateur de jeunes enfants
Date d'inscription : 18/06/2016
Messages : 213
Pounds : 1219
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Juil - 11:25


ANALYSE DE FICHE
Re !

J'ai plus rien à dire. Gaby est parfait, Gaby est beau. J'aime Gaby, voilà ♥ (Pis ce prénom, rrr ~)

Du coup je te valide sans attendre, félicitation ♥

Maintenant que tu as ta couleur et ton rang, tu vas pouvoir t'acquitter de tâches administratives !

♙ Aller recenser ton avatar ;
♙ Créer ta fiche de relations ;
♙ Demander un rp ;
♙ Demander un logement, mais uniquement si tu penses en avoir besoin pour rp,
♙ Créer ton téléphone et ton Twitter si tu le souhaites ;

Encore une fois... BIENVENUE !
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rick Roll de la nouvelle star !
» ROLL N TROLL
» Roll a d6 - Un petit bijou
» 05. I Love Rock'n Roll [PV ERIN]
» La maison de retraite du rock and roll

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Millenium :: Zone de détente :: Archives :: Fiches membres supprimés-