That's ancient history, been there, done that ► ft. Dmitri A. Netchaïev

avatar
Barman - Serveur
Date d'inscription : 11/11/2016
Messages : 13
Age (du personnage) : 32 ans.
Orientation sexuelle : Bisexuel.
Etudes/Métier : Serveur - Barman || Déchet à mi-temps.
Pounds : 907
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Nov - 22:45
THAT'S ANCIENT HISTORY

BEEN THERE, DONE THAT


Autumn [1] || 22h30 – That's ancient history, been there, done that

Les mains enfoncées dans les poches et son bonnet un peu troué sur le crâne dissimulant ses cheveux gris, Taylor avait l’air d’errer un peu dans la rue, sans but réel – sauf qu’il savait absolument ce qu’il faisait et où il allait, pour la simple et bonne raison qu’il avait décidé de passer sa soirée de congé dans un bar dans une autre partie de la ville où il ne risquait pas de croiser un habitué qui irait le vendre à Alissa. Ce n’était pas qu’il craignait réellement la réaction de l’anglaise, mais plutôt que le côté maternel exacerbé chez ce brin de femme avait parfois le don de le mettre en rogne ; cette manie qu’elle avait d’estimer devoir l’aider à gérer sa vie et ses relations était quelque chose qu’il ne parviendrait jamais à apprécier chez elle. Elle lui avait déjà fait la leçon, quand Lily était passée au bar pour mettre les choses à plat et rompre avec lui – il avait dû supporter ses jérémiades pendant toute la soirée tandis qu’elle tentait de mettre en avant les qualités fantastiques de la jeune femme. Elle n’avait cessé que quand il avait fini par craquer, brisant un verre entre ses phalanges tandis qu’il lui demandait le plus poliment qu’il le pouvait d’aller se faire foutre avec ses conseils.

Elle l’avait plutôt bien pris dans l’ensemble, l’aidant à désinfecter et bander sa main en silence, puis ils avaient repris leur relation habituelle après ça, sans plus faire une seule mention à Lily. Mais le malaise perdurait malgré leurs efforts, et c’était bien pour cela qu’il avait décidé d’aller passer la soirée ailleurs. L’homme s’arrêta devant la devanture, tirant sur son bonnet troué pour le fourrer dans sa poche et pousser la porte ; l’atmosphère chaleureuse et le bruit le frappèrent de plein fouet après son trajet dans l’air automnal, l’enveloppant dans cette douce léthargie coutumière. En silence, il évita les gens déjà installé, allant prendre place au bar pour s’installer sur un des hauts tabourets. Ses doigts un peu engourdis sortirent difficilement quelques billets de cinq livres froissés de sa poche qu’il posa sur la table, levant à peine les yeux vers le barman. « Un verre de whiskey. Bushmills, 10 ans. S’il vous plait. Avec deux glaçons. » Les doigts de sa main droite se posèrent sur ceux de sa main gauche, jouant distraitement avec le coin un peu lâche du bandage qu’il avait refait avant de partir – ça laisserait une vilaine cicatrice, c’était certain… Mais ce n’était pas comme si ses mains lui servaient encore à jouer de la guitare ou un truc du genre, il pourrait vivre sans difficulté avec ça. Il pencha légèrement la tête sur le côté – vraiment, il avait bien fait de ne pas aller passer sa soirée à son lieu de travail. Etant donné la nature du verre devant lui qui serait bientôt posé devant lui, Alissa ne l’aurait pas loupé et elle lui aurait fait des remarques acerbes absolument toute la soirée – autant elle était habituée à ce qu’il se serve un verre pendant qu’ils nettoyaient le bar, verre qui restait intouché et que l’un ou l’autre vidait dans l’évier au bout d’un moment, autant en commander un pour faire exactement la même chose, ça passait au-dessus de la tête de la jeune anglaise.

Le verre fut finalement posé devant lui et le trentenaire adressa un bref « Merci. » au barman avant de pousser son argent vers lui, ne levant toujours pas les yeux, un peu distrait par l’ambiance autour de lui, écoutant d’une oreille la conversation de ses voisines qui s’extasiaient sur il ne savait trop quel bouquin, ayant pris la discussion en cours de route. Un sourire lui échappa tandis qu’il faisait tourner le verre entre ses doigts – là où il travaillait, les gens qui lui payaient à boire avaient pris l’habitude de lui commander les cocktails sans alcool les plus exotiques qui pouvait leur passer par la tête – et Alissa n’était jamais en reste, inventant parfois sur le coup une mixture qu’il testerait en direct – et elle n’avait pas toujours la main heureuse dans ses mélanges. Il secoua un peu la tête, pivotant sur sa chaise pour apposer son coude au bar et observer plus largement la foule. Sa tactique d’éviter le coin de la ville où il travaillait avait plutôt bien fonctionné au final – il n’avait vu aucune tête plus ou moins connue et il avait pu commander son verre sans se faire alpaguer par quelqu’un qui aurait absolument tenu à le lui offrir. Il poussa un léger soupir, un peu surpris de se sentir aussi soulagé pour une chose aussi simple ; finalement, il décida d’enlever son manteau, le posant sur ses genoux tandis qu’il tirait un peu sur les manches de son pull élimé pour que celles-ci atteignent le haut de ses doigts. Puis, les yeux posés sur son verre, il recommença à jouer avec celui-ci, n’ayant absolument aucune intention de le boire, laissant les glaçons fondre progressivement et diluer l’alcool. Une fois ceux-ci complètement fondu, il leva les yeux vers le barman, lui adressant un léger sourire en coin, parfaitement conscient qu’il devait avoir l’air totalement à côté de ses pompes – mais ça, il était familier. « Hem. Vous auriez du London Hill ? »

Alissa allait le tuer, si elle l’apprenait. Mais après tout, il ne faisait rien de mal, n’est-ce-pas ? Il n’avalait pas une seule goutte de l’alcool qu’il commandait. Il y avait juste quelque chose d’incroyable rassurant dans le fait de regarder l’alcool tournoyer et les glaçons fondre – un peu comme s’il se retrouvait seul avec lui-même, qu’importait le bruit autour de lui. On pouvait certainement atteindre le même résultat en mélangeant quelques sodas, mais il lui manquerait toujours cette odeur caractéristique qui faisait palpiter son cœur.
avatar
Perceur & Barman
Date d'inscription : 30/05/2016
Messages : 7
Age (du personnage) : 25 ans
Orientation sexuelle : Homosexuel
Etudes/Métier : Perceur - Barman
Pounds : 866
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 29 Nov - 0:27
THAT'S ANCIENT HISTORY, BEEN THERE, DONE THAT

Un sourire au coin des lèvres, Dmitri écoutait distraitement l'histoire bien peu palpitante que lui racontait une cliente qui avait déjà un peu trop bu. Il était définitivement plus attentif à l'alcool qu'il versait dans son verre qu'aux paroles quelque peu chaotiques de la jeune femme, mais il ne laissait rien paraître et acquiesça comme s'il avait tout écouté. Elle ne se rendrait compte de rien, bien trop saoule pour discerner quoi que ce soit et il le savait bien. Se détournant ensuite pour servir un autre client un peu plus loin, il n'avait pu se retenir d'échapper un soupir bruyant. La fatigue tirait ses traits et changeait ses bonnes habitudes, lui qui ne tirait jamais la tronche, lui qui souriait un peu trop aisément à tout le monde et qui faisait toujours bonne impression. Une collègue à côté de qui il passait avait croisé son visage et voilà qu'elle le retenait d'un geste un peu ferme. Il sortit alors de ses pensées, fixant la jeune femme qui le tenait par le bras et qui posait l'autre main sur sa hanche d'un air soucieux. « Fatigué ? » Bam, dans le mille. Il aurait bien aimé esquiver la question, faire genre que pas du tout, ricaner et s'éloigner, mais elle voyait clair dans son jeu. Trop habituée à travailler avec lui, aucun changement ne lui échappait ; Quelle emmerdeuse. Il s'était contenté d'hausser les épaules, avant d'avouer. « Crevé. » Fatigué c'était trop faible pour décrire son état, car voilà trois jours qu'il enchaînait les doubles. La soirée au bar, fermeture à trois heures et demi, puis réveil à huit pour enchaîner le boulot de jour. Il n'aurait certainement pas dû être là ce soir, mais il n'avait trouvé les mots pour dire non à un collègue qui devait se rendre à l'hôpital avec son gamin fiévreux. Quelque chose comme "Excuse-moi, mais en vrai je m'en branle, j'ai pas eu plus de huit heures de repos en trois jours donc va te faire enculer Joey" ça aurait pu le faire, mais c'était loin d'être son genre. Et puis après tout il n'était plus à ça près, une journée de plus une de moins qu'est-ce que ça pouvait bien changer ?
Sa collègue avait donc clairement compris le message en entendant la réponse du jeune homme. Elle s'était alors contenté d'un petit sourire plein d'excuses, puis s'était détournée pour retourner servir quelques clients. Dmitri en fit de même, s'approchant d'un homme qu'il ne regarda d'abord que d'un œil distrait, avant de s'attarder un peu plus sur ses traits. Son visage n'était pas désagréable, mais sa dégaine semblait trahir quelques mauvaises habitudes de vie ou dieu sait quoi. Dmitri ne se sentait pas vraiment en position d'en juger, alors il ne s'y attarda pas, quoi que les cheveux gris de l'homme aux traits pourtant pas si vieux attiraient vraiment son regard. Dans tous les cas il ne l'avait jamais vu ici il en était certain.

Dmitri s'était contenté de lui apporter son verre de whisky comme il l'avait demandé, prenant l'argent tendu sans trop se poser de questions. Son client semblait satisfait de son verre, alors il partit s'occuper d'un jeune couple qui venait d'arriver, le quittant des yeux quelques minutes. Lorsqu'il reposa le regard sur l'homme il ne put s'empêcher de voir qu'il n'avait pas touché à son verre. Incertain, Dmitri s'était approché de lui pour demander si tout allait bien, mais son client l'avait devancé. Son sourire était charmant, comme s'il s'amusait de voir l'incompréhension sur le visage du jeune Russe qui semblait chercher une quelconque explication dans le regard de l'homme. Il n'en trouva aucune, encore moins lorsqu'il commanda autre chose.

« Ah.. Oui je crois bien, attendez-moi une minute. »

Son accent trahissait toujours autant ses origines, bien que ses proches s'y étaient habitués il y avait toujours les inconnus, les clients et les passants qui plissaient parfois des yeux en tentant de comprendre chacun de ses mots. Il avait l'habitude de répéter, de faire de son mieux pour ne pas prononcer n'importe comment, mais malgré tous ses efforts on ne pouvait ignorer son accent. Enfin, l'homme semblait avoir bien compris, il allait donc chercher la bouteille demandée, puis s'arrêta un instant avant de partir en arrière. Devait-il reprendre le verre intouché ? Probablement. Il tendit les doigts vers celui-ci, le prenant et attendant de voir si l'homme le retiendrait ou non ; Une fois l'approbation plus ou moins obtenue il alla vider le verre au lavabo derrière, marmonnant un peu dans sa barbe inexistante « What a weirdo.. » avant de revenir vers ledit "weirdo". Il apportait avec lui la bouteille de gin, posant celle-ci sur le comptoir en attendant de savoir ce qu'il lui demanderait de faire avec. Gin tonic ? Martini ? S'en servir pour défoncer le crâne de la fille juste à côté qui parle un peu trop fort ? L'idée était alléchante, même pour un non-violent comme lui. Dmitri était définitivement ouvert à toutes les propositions.

« Comment je vous le sert ? » Il marqua une pause, avant que la remarque ne lui échappe, accompagnée d'un petit sourire au coin de ses lèvres.. « Enfin, si vous comptez le boire.. »

Il se dit ensuite que si sa patronne avait entendu la remarque elle aurait certainement tiqué, détestant ce petit côté arrogant qu'il avait parfois, mais elle n'était pas là pour l'engueuler. Fallait bien avouer qu'il l'avait un peu cherché celle-là, non ? Dmitri se rassura en se disant que ouais, il ne faisait rien de mal. Au moins il avait trouvé quelque chose d'un peu divertissant pour le sortir de son état léthargique, quelque chose de plus intéressant que sa cliente au bout du bar qui en était à son troisième verre de trop et qui allait encore râler au sujet de son patron aux mœurs douteuses lorsqu'il retournerait la voir...
avatar
Barman - Serveur
Date d'inscription : 11/11/2016
Messages : 13
Age (du personnage) : 32 ans.
Orientation sexuelle : Bisexuel.
Etudes/Métier : Serveur - Barman || Déchet à mi-temps.
Pounds : 907
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Déc - 21:41

Le barman avait eu un air légèrement déstabilisé – celui qu’avaient généralement les gens qui buvaient pour la première fois à proximité du trentenaire. C’était normal, après tout – l’autre était probablement pas plus vieux qu’un gosse et buvait probablement dans des soirées, appréciant l’oubli et sombrant dans l’agape de l’alcool, oubliant la face beaucoup plus dangereuse de celui-ci – Taylor y avait été et en était revenu. Mais après tout, ce que faisaient les autres de leurs soirées ne leur regardait pas – si les gens préféraient se mettre une bonne pilule à coup d’alcool à bas prix pour passer une bonne soirée, grand bien leur en fasse – c’était comme ça que les bars comme celui auquel il bossait faisaient leur chiffre d’affaire. Ils se fixèrent quelques instants, les yeux dans les yeux, le plus vieux ne détournant pas le regard, attendant que le barman s’attèle à sa commande avant de les rebaisser pour recommencer à jouer avec le bout de son bandage, un peu perdu dans ses pensées. Le brouhaha ambiant ne le gênait pas plus que ça, et ses pensées s’éparpillèrent un peu tandis qu’il recommençait à écouter la si passionnante conversation de ses voisines de bar qui s’étaient mises à parler de leurs boulots respectifs, échangeant des potins sur leurs collègues, embrayant ensuite sur leurs petits-amis et le reste de leur vie ; c’était tout un monde auquel il se sentait totalement étranger, éternellement bloqué dans ses dix-sept ans, à courir après le temps qui ne cessait de fuir devant lui. Après tout, il n’avait jamais rien fait de réellement consistant depuis le lycée : les études l’avaient gonflé, son copain du moment aussi, il avait fêté ses vingt ans en train de vomir comme un trou près d’une poubelle derrière un bar minable. Un léger sourire lui échappa – c’était un souvenir vieux de plus de dix ans, mais il s’en souvenait comme si c’était hier, il sentait presque encore la main de Tom sur son dos, Tom qui était presque aussi bourré que lui mais qui tentait quand même de faire gaffe à ce qu’il ne se casse pas la gueule dans son vomi ou dans la poubelle.

Quelque chose fut posé devant lui et quand il releva les yeux, il tomba sur le barman du soir, qui le regardait avec un mince sourire tandis qu’il lui demandait comme il devait lui servir son verre. L’anglais plissa légèrement les yeux, hésitant sur le comportement à adopter quant à la suite de sa phrase – si lui avait fait ça, Alissa lui aurait tapé dessus. Mais il n’était pas sur son lieu de travail, et ici il n’y aurait pas d’Alissa pour veiller à ce que son collègue ne raconte pas trop de connerie – ou ne commence pas à devenir un peu trop tactile avec un ou une cliente derrière le bar. Il finit par pencher la tête de l’autre côté, adressant un léger sourire au jeune homme. « Comme ça. Après tout, je ne vais probablement pas le boire… » Il laissa passer un court silence, avant d’embrayer, presque innocemment. « Ou alors, je vais le mélanger avec mon whisky et je vais probablement gerber sur votre bar bien verni. A vous de voir la version que vous préférez entendre. » Il avait l’air presque innocent, jouant négligemment avec une mèche de cheveux, l’air un peu absent, dans ses fringues d’adolescents avec sa tronche de trentenaire. Mais après tout, c’était l’entière faute du barman : quand on fait ce genre de job, on sait que poser ce genre de question à un client, ça pouvait mal finir – le seul moment où ils étaient autorisés à interféré dans la relation privilégiée du soulard et de son verre, c’était quand ledit soulard allait s’avérer incapable de rentrer chez lui autrement que les pieds devant et accompagné d’une sirène d’ambulance. Il croisa ensuite les doigts, adressant un sourire désarmant au plus jeune. « Et donc, mon verre ? »
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Black History: Haitian Monument
» HISTORY TENDS TO REPEAT ITSELF
» Haiti and the Dilemma of Afrikan Sovereignty in the Americas
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» Présentation de dremed, nain guerrier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Millenium :: Londres ▬ La ville :: Les rues-