Riche un jour, riche toujours [Terminée]

Invité
Invité
Dim 27 Nov - 18:15


ISAAC BLACKHEART
NOM : Blackheart
PRÉNOM : Isaac
ÂGE : 24 ans
SEXE : M
NATIONALITÉ : Anglais
ORIENTATION SEXUELLE: Homosexuel
SITUATION AMOUREUSE : Célibataire
GROUPE : Citoyen
ANNÉE / MÉTIER : Vendeur dans un magasin de costumes
OPTION(S) : //
AVATAR : Chrollo Lucifer de HunterxHunter
IN REAL LIFE
PSEUDO : Moi
ÂGE : 22 ans
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ?
Par Taylor, tout est de sa faute.
PETIT MOT : Anticonstitutionnellement. (je suis si drôle)
CODE : ♕ Mangé par Nono ~ ♕

PHYSIQUE / MENTAL
Fils de riche, Isaac en possède les manies. Il dépense sans compter et vit bien au-dessus de ses moyens sans même le réaliser. Il a un énorme penchant pour le luxe et aime être au centre de l’attention. D’autant plus lorsqu’il est entouré de personnes admirables – à ses yeux – et qui sentent bons. Léger fétichisme de sa part ? Probablement. Sa famille lui a toujours appris à être poli et souriant qu’importe les circonstances. Elle lui a aussi enseigné l’importance du physique, des premières impressions. Isaac a bien intégré cette notion et refuse d’être vu s’il est à son désavantage. Toujours tiré à quatre épingles, il prend grand soin de lui. Mais ça ne s’arrête pas là. Car en plus d’essayer d’impressionner les autres et de considérer leur regard comme capital, il juge sur l’allure de la personne. Sur les vêtements qu’elle porte, sur sa prestance, sur la tenue de ses épaules, sur le visage qu’elle affiche, sur ses cheveux. Tout. Il observe tout et décide après cela si son interlocuteur est digne de son temps ou non.

Cependant, une fois ce filtre aiguisé passé, le jeune homme se laisse aller. Il se montre social et presque collant. Détestant la solitude, il a tendance à passer du temps avec ses amis et à s’incruster à des fêtes où il n’est pas invité. S’il semble purement vénal, ce n’est pas le cas. Maladroit dans sa façon d’exprimer son affection, il a tendance à laisser sa langue s’agiter plus vite que son cerveau. Cela le rend particulièrement vicieux, pour son plus grand malheur car il s’est pris quelques coups à cause de ce défaut. Et ce qu’il faut savoir, c’est qu’aussi orgueilleux soit-il, Isaac reste douillet. Très douillet. Alors la douleur, les larmes montent vite et le lionceau sort les griffes. Incapable de donner un coup de poing sans se faire mal à la main, la scène tourne vite au ridicule et l’humiliation est un sentiment qu’il abhorre. Heureusement pour lui, il lui arrive de trouver les bons mots ou les bons gestes pour soutenir ses amis et ne pas tous les perdre en se montrant trop cynique sur la vie. Et puis, avec un peu d’alcool dans le sang, il devient tout de suite plus libre et ose davantage de folies.

Physiquement, Isaac n’est pas très grand, pas assez à son goût. Pour compenser cela, il se tient très droit et relève un peu la tête. Souvent, son visage exprime un air royal, pour ne pas dire hautain. Sa chevelure noire est toujours coiffée et ne présente jamais un seul épi. Ses ongles sont manucurés et il met chaque jour du parfum. Niveau style vestimentaire, c’est un adepte de la chemise qu’il porte à toutes les sauces, le plus souvent dans des tons froids. S’il travaille, le costume est de mise. S’il sort, il s’osera dans quelque chose de plus « cool » sans tomber dans l’extravagant. Jamais il ne prend de risque de ce côté-là. Son apparence a bien trop d’importance.


HISTOIRE
Installé sur un fauteuil, observant la tasse de thé et les petits gâteaux déposés sur la table basse, le cadet retenait difficilement ses soupirs d’exaspération. Pourquoi se trouvait-il ici encore ? Ah oui. Pour son coming-out. Quelle idée ! Dire la vérité à une famille de menteurs. Même sa sœur avait été bouche bée. Sa sœur si merveilleuse qui, devenue médecin, parcourait le monde pour aider les plus démunis. Une fierté, un sujet de conversation infini au diner de famille… Et pourtant, il y avait Isaac aussi. Le petit Isaac. Si mignon avec ses joues rebondies. Celles que chaque tante tirait avec force en montrant leur dents, prête à croquer ses moelleux morceaux de chair. Mais là n’était pas la question. Les Blackheart étaient sous le choc. Encore bouche bée de la nouvelle. Leur fils, leur adorable fils… aimait les hommes. Impossible. Inconcevable. Qui avait bien pu lui mettre des idées pareilles en tête ? Surement ses séries qu’il regardait sur son ordinateur. Oh, Madame avait bien souligné le danger de toutes ces nouvelles technologies ! Ah, mais Monsieur avait dit qu’emmener un garçon à des défilés de mode, le faire côtoyer des stylistes tous plus maniérés les uns que les autres n’aiderait pas à son développement normal ! Chacun se jetait la balle, personne ne voulait assumer ce fardeau. Ce fut donc d’un commun accord qu’ils envoyèrent l’adolescent chez un psychologue. Le meilleur bien sûr. Car ils étaient ainsi les Blackheart. L’argent coulait à flot et ils ne faisaient pas de petites économies.

Ainsi, Isaac se trouvait face à un vieil homme à la renommée immense et qui le fixait d’un œil inquisiteur. Qu’espérait-il voir ? Le démon de l’homosexualité briller dans les iris sombres de son patient ? Cette fois, le soupir siffla entre les lèvres du dévisagé, sans retenue.

« Prenez donc un biscuit mon petit. »

Car il était d’une évidence même qu’il soupirait à cause de son estomac affamé. Aucune autre raison ne pouvait être valable. Prenant la tasse par esprit de contradiction, il attendait toujours que l’autre vieillard se mette à parler. Les séances d’exorcismes devaient bientôt commencer.

Quelle ne fut sa surprise lorsqu’il découvrit une nouvelle facette de cet homme à l’aspect revêche et rustre. Sa réputation ne mentait pas. Il était bon. Mais pas dans le sens qu’espérait ses parents. Il l’acceptait lui. Il lui expliquait qu’il n’y avait rien d’anormal à cela, qu’il n’était pas malade et encore moins possédé par le diable. Isaac avait trouvé ses heures de répit dans des semaines à faire semblant que les demoiselles qui passaient étaient en effet ravissantes et surtout, attirantes. Des journées de mensonge dans lequel il ne s’épanouissait pas mais vécut la fin de son adolescence malgré tout. A ses dix-huit ans, le psychologue – abusant de sa réputation – suggéra aux parents de donner plus de liberté au jeune homme. De l’envoyer dans une autre ville. Qu’il découvre la réalité et comprenne à quel point son orientation n’était qu’une folie, qu’un jeu dévoué à tuer l’ennui. Comment un enfant ayant grandi dans une famille si éduquée pouvait mal tourner ?

Sans l’ombre d’une hésitation, touché au plus profond de leur orgueil, les Blackheart envoyèrent leur fils à la capitale. La grande Londres. Il y ferait ses études, tout cela serait parfait. Sous le conseil – étrange mais avalé comme un morceau de jambon par un chien – du psy, il fut convenu que l’argent irait sur le compte du nouvel adulte directement et qu’il serait ainsi complètement libre de payer ses études et sa vie sur place. Idiotie bien sûr. Jamais Isaac ne s’inscrivit à l’université. Débarrassé de ses boulets de parents, il s’ouvrit au monde. Mais pas de la manière qu’ils espéraient. Deux ans durant, il festoya. Habitué des bars et boites, il y apprit à se lâcher, à danser et boire sans se soucier des autres. Une petite voix dans sa tête continuait pourtant de lui souffler qu’il s’égarait, qu’il perdrait pied dans ce luxe non mérité. Mais n’avait-il pas fait cela depuis sa tendre enfance ? Profiter de l’argent qui lui tombait directement dans le gosier ?

Malheureusement, toutes les bonnes choses avaient une fin, et celle-ci ne fit pas exception. Son psy adoré qui couvrait ses arrières décéda. Triste nouvelle qui chamboula grandement l’homme aux joues trop rebondies. Les funérailles furent difficiles. La raclée que son père lui colla en apprenant les déboires ne se montra pas aisée non plus. Isaac ignorait que son protecteur avait inventé une petite amie, descendante d’une grande lignée de noblesse anglaise. Le rêve de ses parents. Seulement, son incompréhension lorsqu’ils la mentionnèrent suffit à briser leur utopie et les ramena à la réalité. Leur fils leur mentait et profitait d’eux. La décision devait être prise au plus vite : soit il se mariait, soit il était déshérité.

De retour à Londres, expulsé de son appartement, Isaac connut les plus dures années de sa vie de pourri gâté. Il était tombé en bas de la chaine alimentaire, au milieu de ceux qu’il dénigrait avec dédain. Son orgueil l’empêcha de se sentir comme eux. Son éducation hautaine lui permit de garder la tête hors de l’eau. Toujours bien vêtu – car s’il prenait bien soin d’une chose, c’était ses vêtements – il savait pertinemment que son apparence comptait énormément et qu’à la seconde où il arrêtait d’y faire attention, il serait définitivement perdu. Plusieurs occasions de larcins se présentèrent à lui. Il échoua à chaque fois et finit au commissariat, sous le regard hilaire et moqueur des policiers qui avaient rarement vu quelqu’un de si mauvais. Oh, il mentait bien. Mais il ne savait rien faire de ses dix doigts. Heureusement pour lui, ses connaissances l’aidèrent. Contre quelques faveurs séductrices, Isaac trouva un travail dans un magasin à l’aspect luxueux qui vendait des costumes pour hommes. Il côtoyait ainsi les riches qui aimaient être brossés dans le sens du poil. Ceux dont il maitrisait le langage depuis sa tendre enfance.
Invité
Invité
Dim 27 Nov - 18:20
Je vais le faire hurler avec mon Taylor fringué comme un sac. ♥
avatar
Agent d'entretien
Date d'inscription : 04/07/2016
Messages : 113
Age (du personnage) : 27 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Etudes/Métier : Agent de nettoyage
Pounds : 1317
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Nov - 10:13
Je m'en veux mais j'ai souris au coup du petit mot :gniiik:
Bienvenido, en tout cas, c'est un personnage intéressant que tu as là!
avatar
Éducateur de jeunes enfants
Date d'inscription : 18/06/2016
Messages : 213
Pounds : 1219
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Nov - 10:24


VALIDATION
Coucou toi, bienvenue chez nous ~

Alors, déjà j'suis amoureuse (moi, pas Kise' hein, quoi que...) de ton prénom. Isaac c'est juste. Gn. Voilà.
Ensuite, j'adore ton perso parce qu'il ressemble à un des miens que je jouais il y a longtemps et tu m'as juste ramener des souvenirs de ouf, donc je t'aime toi aussi en tant que personne (M'en faut pas beaucoup c'est vrai, du coup on se marie quand? 8D)

En fait je brode parce que j'ai rien à dire. J'veux dire, rien à dire en mal de ta fiche, pas de détails à demander en plus et tout... Alors c'est pas drôle tu vois? Mais bon.
Du coup tu l'auras deviné, je te valide ! Et j'ai hâte de voir ce que vous allez faire en RP toi et Taylor ♥

Maintenant que tu as ta couleur et ton rang, n'oublie pas de faire tout ceci :

♙ Aller recenser ton avatar ;
♙ Créer ta fiche de relations ;
♙ Demander un rp ;
♙ Demander un logement, mais uniquement si tu penses en avoir besoin pour rp,
♙ Créer ton téléphone et ton Twitter si tu le souhaites ;
♙ Rejoindre un club si tu es lycéen ou étudiant.
♙ Et si tu es un dc, n’oublie surtout pas d’aller l’indiquer ici !

Bon jeu à toi et surtout : HAVE FUN !
Invité
Invité
Lun 28 Nov - 13:48
Merciiii *va pouvoir aller faire des folies*  :unicorn:

(et pour le mariage, je veux une demande romantique moi :O)
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chocolat un jour, Chocolat toujours | PV Alyss|
» Scout un jour, Scout toujours !
» (solo) Voleur un jour, volera toujours. (Terminé)
» Les souvenirs restent toujours [Terminé]
» Gaffeuse un jour, gaffeuse toujours ! (Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Millenium :: Zone de détente :: Archives :: Fiches membres supprimés-