« boi, yee don't seem to fit the bullies » || Sidney C.

Invité
Invité
Lun 13 Fév - 0:37


SIDNEY (SID) CAMPBELL
NOM : Campbell.
PRÉNOM : Sidney.
ÂGE : 17 ans.
SEXE : Féminin (si si.)
NATIONALITÉ : Écossaise.
ORIENTATION SEXUELLE: Hétérosexuelle.
SITUATION AMOUREUSE : Célibataire (et difficilement casable).
GROUPE : Lycéenne.
ANNÉE : 3ème année (Mathématiques, Histoire, Italien)
OPTION(S) : /
AVATAR : Seven – Mystic Messenger
IN REAL LIFE
PSEUDO : Asahi.
ÂGE : 20 patates.
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ?
J'ai débarqué y'a un petit moment, mais la résa de l'ava m'avait stoppé. Là je reviens, car le fofo il m'plaît et j'avais envie de faire un perso comme ça. Dans un fo type école, et ça beeen c'était purfact. Donc me voilà.
PETIT MOT : Oui, j'ai fais de Seven une fille travestie, je regrette rien :D Par contre, si c'est pas possible au niveau de l'avatar masculin (je veillerai toujours à prendre des images qui font pas mec à 100%), je m'en irai une fois de plus, car je peux toujours pas envisager un autre perso mdr. Donc je poste un squelette de fiche pour être sûre.
CODE : Calculé par Cath avec amour. ~♥

why u act like u lost ur bra


> P H Y S I Q U E

Vous l'aurez compris (mais on répète pour les nigauds du fond), Sidney est, malgré son apparence convaincante, une jeune fille. Ayant commencé son travestissement assez tôt, les écoles (prenons en compte lycée et université, oui) l'ont toujours prit comme un garçon un peu efféminé sur certains bords, car il n'est pas commun de croiser un adolescent au visage si fin, un peu rond, aux mains faibles et surtout, à la voix étrangement fluette pour un homme. Elle (ou il, du point de vue des autres) n'a pas les cordes vocales d'une princesse, mais ce qui l'arrange, c'est que cette voix paraît aussi bien féminine qu'androgyne. Lorsqu'on est trompé par son déguisement, on se dit juste que Sidney est un garçon au corps indécis à muer. Mais tant pis, ça ne « le » rend pas plus ridicule que certaines lopettes.

Encore que, « déguisement » est un mot fort. Pour Sidney, ce n'est pas seulement un masque, mais également un style de vie. Des vêtements quotidiens aux pyjamas, tenues de sports et 31, elle s'est parfaitement adapté à cette mode qui laisse bien croire qu'elle possède un paquet entre les jambes. Bon, il est évident qu'elle ne porte ni de sous-vêtements adéquates, ni même de maillots de bain (fort heureusement, la piscine n'était pas incluse dans son bulletin). Mais elle met bien des soutien-gorges aussi fins que possible afin qu'ils ne déforment pas la forme de son torse. Son identité était secrète, et son plus gros mensonge, sous les yeux de chacun, sans qu'ils ne s'en rendent compte.

Le reste, en revanche, c'est naturel. Une chevelure désordonnée et rousse flamboyante, elle a quitté sa longue coupe au carré il y a quelques années, à coups de ciseaux dévastateurs (mais volontaires et de ses propres mains) qui ont transformé sa tignasse en cette chose trop courte mais qui s'alliait parfaitement au garçon qu'elle voulait montrer. Elle veille donc régulièrement à ce qu'ils ne s'allongent pas, préférant conserver au maximum le moindre détail qui rendrait son trompe-l'oeil efficace. Ses lunettes en font partit : elles ne cachent peut-être pas ses yeux couleur miel, mais elles les a choisit si grosses que les traits féminins à ce niveau-là de son visage ne sont que peu visibles. Ses lunettes ne sont donc pas fausses, Sidney est bien un peu myope de base. Pas de quoi se prendre un mur, mais elle ne peut plus lire, ni écrire.

Sidney n'est pas excessivement grande, mais on y croit quand même. 1 mètre 66 à tout casser, elle paraît comme un garçon relativement « petit » et puis c'est tout. Il y en a des plus grands, et elle ne ment pas sur son âge, mais c'est pas grave. De toutes façons, qui irait croire que sous cette tonne de désillusions se cache une adolescente gênée lorsqu'elle doit expliquer ses douleurs dues aux règles tout les mois ? Pour éviter toute bavure au niveau du physique (en laissant apparaître un bout de chair suspect, par exemple), elle conserve des vêtements légers, mais grands. Tous en accord avec la couleur de ses cheveux, elle bannira évidemment jupes, robes, débardeurs, et tout ce qui s'en suit. Au moins, ses goûts de garçon manqué seront satisfaits avec la tête de s'habiller entièrement comme un garçon. Cette mode lui plaît et ça n'embêtera personne. Espérons. Elle porte rarement des shorts, plus souvent des t-shirts que des manches longues, mais dans l'idée générale, elle sera souvent couverte de la tête aux pieds.

Et là, reste la question à laquelle on attendait évidemment depuis tout à l'heure la réponse : qu'en est-il de sa poitrine ? Eh bien, même si elle utilise des brassières qui la lui compriment légèrement, elle peut s'estimer déjà « chanceuse » d'avoir, de base, un tour de taille très petit... que l'on peut remarquer cependant si l'on touche le haut avec attention (mais qui irait faire ça avec naturel, hm ?).


> C A R A

Ouiii alors, Sidneeey, elle est mal dans sa peau du coup elle s'habille en monsieur, c'est pour ça ?? Eh ben, non, c'est pas pour ça. La fragilité, ça va bien deux secondes, mais faut arrêter de prendre les demoiselles pour des petites poupées sans défense. Bande de fachos.

Vous êtes pas si loin de la vérité, pourtant...

Pour tout le monde, sauf pour les plus polis ou tout simplement le personnel, c'est « Sid ». Sidney, c'est bien mixte, mais « Sid », ça passe mieux. Certains (la plupart, même) penseront qu'il s'agit là de son vrai prénom (puisque c'est toujours plus facile d'appeler n'importe qui par un surnom, et elle s'en accommode très bien) donc le bouche à oreille a fait qu'il s'agit plutôt de « Sid Campbell », et en espérant que ça n'attire pas trop la curiosité de professeurs trop sérieux... En même temps, ça doit être marqué sur les papiers qu'elle a une paire de seins plutôt qu'un ciseau à brique, mais ils ne sont pas obligés de savoir qu'elle se fait réellement passer pour un homme, hm ? Car si vous vous posez la question : OUI, c'est totalement volontaire, c'est pas une blague qui a mal tourné ou une rumeur qui s'est répandu suite à un qui-proquo. Sidney fait bien semblant d'être un mec et il y a des raisons à cela (totalement stupides peut-être, c'est vous qui voyez, on est tous cons un peu dans notre tête, et Sid ne fait pas exception à la règle).

Quand bien même tout cela est intentionnel, Sidney se comporte plus souvent comme une fille qu'à l'inverse. Mais bon, c'est bien parce que c'est une personne gentille comme pacifiste que ça passe sans problème. Aux yeux de la généralité, la rouquine (enfin le roux) est quelqu'un d'attachant malgré son attitude qui aspire plus la gêne et le malaise en cas de pépin imprévu. Ce serait pas la première fois qu'on s'écrit « aw, c'est trop chou, un garçon tout mimi qui se sent perdu comme ça ! ». Bah wi ma fille, c'est parce que le garçon, c'en est pas un. Sidney a dû s'habituer à changer par détails sa façon de parler, en veillant bien sûr à ne pas se tromper dans les adjectifs ou même certains mots qui ne s'accordaient qu'à l'image de la fille (dire « je suis une princesse » même pour blaguer, ça lui donnerait vite la réputation d'homo, même si en fait, Sidney préfère les hommes... Ouais, côté cœur, ça risque d'être tordu).

S'il y a cependant bien une chose qui l'encourage à donner plus de vie à son personnage, c'est l'injustice. La raison de son travestissement ne réside qu'en une peur assez commune, sans aucun doute surtout connue chez les Marginaux. L'aspect héroïque que peut avoir Sid en se comportant comme un homme, un vrai (du moins, autant qu'il le peut) c'est en défendant n'importe qui de faible et pas juste dans le besoin. « Seul contre tous », c'est une devise qui fait chavirer ses émotions vers un marais de désespoir, et dû à quelques souvenirs, une forte envie de vouloir jouer (yolo) les défenseurs peut la pousser hors de son timide retranchement (on est un mec ou on ne l'est pas, même si on est pas du genre à se battre). C'est pour toutes ces petites raisons inconnues des autres qu'elle a décidé de se travestir et d'être un garçon dans l'âme; ce qui a plus ou moins échoué, car on ne chasse pas le naturel qui revient en un galop t'explosant la gueule. Sidney est donc une jeune fille à l'intérieur, mais sait faire ressortir son mensonge à l'extérieur.

Pas non plus misogyne (ce serait le comble) ou grande repousseuse des hommes (ce qui serait suspect au niveau du trompe-l'oeil), Sidney (ou Sid) ne sera en aucun cas regardante sur tout ce qui touche au genre, au sexe, dans le terme du comportement. Elle serait très mal placée pour donner des leçons alors qu'elle parle d'elle au masculin... même avec des goûts cachés féminins.


story telling time


- Petite enfance et primaire : like, being children was just fine ?! -

Bon, les Highlands en Écosse, c'était... un putain de terrain de jeu. Dommage que les Campbell vivaient juste à côté. « Famille nombreuse », qu'ils étaient, avec leurs trois gamins : hyperactif 1, hyperactif 2, et boutchou. Sidney, c'était boutchou. La petite dernière et seule fille de la bande. Née durant un mois d'automne, en fin Novembre; le 27, même. Ça, on s'en foutait un peu, car maintenant fallait aller chercher le signe astro', comme quoi ça influençait le comportement, bla bla bla, nan. Rien à battre. C'était une mioche, petite sœur de deux autres mioches, point barre. Et ils vivaient tous dans une jolie maison avec un joli jardin et des gentils parents, voilà, c'est de là qu'on part.

Sidney a toujours été une fillette et elle le sait. Elle n'a jamais eu d'idée merveilleuse comme « tiens, et si je mettais un pantalon puis brûlait mes jupes ? ». Non, vraiment, on est loin du côté excentrique qui pope dans ton esprit comme l'envie de pisser. C'est pas ça. Sidney a vraiment été une jeune fille pendant ses petites années. Et la seule trace de masculinité présente dans sa vie à cette époque, c'était ses frères; plus marquants que son paternel. Une paire de jumeaux, Allen et Aiden. Toujours fourrés ensemble et capricieux, mais qui n'abandonnaient pas leur sœur dans sa chambre entre ses poupées. Les gamins jouaient souvent dehors, et rarement séparément. Même si les garçons semblaient à la fois l'un ou l'autre, ils ne la laissaient en rien de côté. Les trois petits mousquetaires mignons tout plein. Bon, ils avaient quatre ans de plus qu'elle, mais qu'est ce que ça changeait ? Qu'elle était plus petite ? Mais, ha ha, et alors ?

Ok, d'ac', ça pouvait être con un gosse, mais là ils étaient innocents ! Et très proches ! Bon ben ça va, quoi, il n'y avait pas de danger. Et c'était trop chou en plus, de voir les deux jumeaux tenir leur soeurette cadette par la main, au retour de l'école. Elle avait encore les cheveux longs, à cette époque, mais ressemblait pas mal à ses frères en d'autres points – physiquement, oui; normal, c'est ses frères.

- Début des règles et collège : c'mon, it's like « playing » ! -

Peu après l'entrée de Sidney dans la middle school, ce fut le début de l'adolescence. Ok, le tout petit début, mais elle commençait à s'ouvrir le crâne aux idées plus libres, aux décisions scolaires plus diversifiées, et surtout, allait enfin rattraper ses frangins qui, eux, entamaient leur année de troisième (pour vous donner une classe, quoi). L'écart, à ce moment de l'enfance (et de la pré-adolescence, si je puis me permettre) était assez important, dès lors. Le collège, ça pouvait être la petite liberté ou bien la prison de tes joies. Et pour Sidney, ce ne fut pas le cas. Non, vraiment. L'école, ça allait, elle était même plutôt intelligente. Élève basique, qui n'avait rien à envier, et dont les notes s'élevaient au fur et à mesure qu'elle apprenait. Le véritable « soucis », c'était ses frères.

Que ce soit au collège ou à la maison, Allen et Aiden s'avéraient plus complices entre eux, et moins avec elle. « Aaah oui, bah je vois, ils ont finit par se détacher, se séparer, ok ok » bah pas tant que ça, au final. Ils jouaient bien avec elle, mais plus de la même façon. Grands, à moins d'un an de patience avant de passer des portes de lycée, ils « martyrisaient gentiment » leur cadette, sans y laisser de traumatisme ou de séquelles ineffaçables. C'était pas si grave, ils la taquinaient énormément, c'est tout. Parce qu'elle était mignonne ? Non : parce qu'elle était une fille.

« Aaah ouais, d'accooord... » oui, voilà. Content ? Bref.

Ils la pinçaient et l'embêtaient, voire même la rabaissaient avec le ton de l'innocence qui ne se rendait compte de rien. Sidney était farouche et aimait beaucoup ses frères, elle ne voulait pas leur en tenir rigueur – et ça ne les aurait mené à rien. Tout ce qu'elle espérait, c'était qu'ils se mettent à grandir un peu, histoire de, possiblement un jour, s'excuser de toutes ces piques un peu trop fortes pour une petite fille. Il n'en était rien, puisqu'ils s'en amusaient énormément. Elle restait leur camarade de jeu, toujours collée à leurs basques, mais devenait le jouet plutôt que la joueuse (le mot est fort, j'avoue, mais au moins, ils ne lui tapaient pas dessus). Avec le temps qui passait, ça n'allait pas de « pas fort à trop violent », mais ça durait sur les mêmes choses. On l'embêtait, on la titillait comme une faible petite poupée, et ça s'arrêtait là. Mais ça continuait, quoi.

- Cheveux à la garçonne et vacances d'été : but do you still wear your bra ? -

Tout de même, il n'y avait aucune excuse : ça devenait non pas invivable, mais c'était hyper vexant. Ils avaient pour prétexte potable qu'elle était faite pour se faire titillé comme un chaton parce qu'elle était une fille ? « Oh, mais laisse-les faire, c'est parce que tu es tout jolie qu'ils te font ça ! » ouais, mais non. I mean- c'est quoi cette logique à la con ? Si c'était pas les brimades d'un collège qui allaient lui tomber dessus, c'était ses frangins ? Le monde était devenu dingue, merde. D'accord, c'était pas de la brimade, mais c'était saoulant quand même. La « petite fille », elle avait droit à son lot de fierté et de force, aussi. Si en plus c'était pour que tout le monde à l'école le sache, que bah voyons, elle a des nichons alors allons-y ! On l'embête ! C'est la fête ! Non. Ils allaient pas faire ça.

Sa mère avait hurlé de terreur en voyant la petite rouquine d'à peine 14 ans avec les cheveux ravagés par des coups de ciseaux qu'elle pensait pourtant avoir « aussi soigneusement que possible » manipulé. Elle avait pensé à un sale coup – au moins elle se rendait compte d'un truc – de ses fils, mais la cadette avait tout de suite démentit en disant bien qu'ils ne lui avaient rien fait de ce côté-là. La solution était un peu tirée par les cheveux – mais quelle blague – mais c'était là, l'idée : si Sidney se comportait comme un garçon, ses frangins la laisseraient tranquille. Si les parents étaient ultra laxistes au départ, ils étaient réticents en entendant leur gamine vouloir jouer un rôle pareil. Mais la pilule passa – on sait pas trop comment, mais elle passa.

Allen et Aiden étaient décontenancés, confus face aux mesures prises par leur sœur. Ne s'est ensuite jamais enchaîné de bêtises comme « hé, qui pisse le plus loin » ou « tape-moi, et si j'ai un gros bleu, t'as gagné ». C'était une solution pour renouer avec eux, d'une façon meilleure, et peut-être similaire au passé. C'était aussi peut-être ne pas prendre de l'avant et tout simplement fuir les mauvaises blagues de ses aînés en se défendant avec un déguisement pour bouclier, mais Sidney se sentait plus affirmée avec une idée aussi accrochée à l'esprit.

- L'hosto et avant le lycée : have you noticed he was mad ? -

Eh non. Pas du tout.

Les parents – qui s'étaient enfin réveillés, un peu tard, mais c'est l'intention qui compte – se demandaient tout de même « pourquoi tant de violence ». Bon, ils ne se sont pas posé la question comme ça, mais Aiden, alors qu'il était la copie en tout points de son jumeau, s'avérait être au final le petit chef – pas de cuisine – de leur duo. Au départ, pour décoincer un peu la situation, on avait envoyé les jumeaux chez un psy, pour s'assurer qu'ils n'étaient pas atteint d'un virus misogyne et non pas celui de la connerie – ce qui est un peu similaire quelque part. Mais Aiden s'était avéré plus réceptif pour « des résultats ». Ha ha, non, ça n'allait quand même pas être un problème psycho-moteur au niveau du cerveau, du fait que sa connerie avait prit sa propre forme humaine, son indépendance et son existence ? Hélas.

Aiden développait des signes de troubles antisocial, et c'était moche à annoncer à la famille.

Sidney, la petite sœur, n'était pas suffisamment complice comme Allen pour ne pas échapper au titre de « test », mais elle avait au moins eu le « mérite » d'avoir été le calmant de son grand-frère qui aurait pu faire plus de mal que ça à n'importe qui en dehors de sa famille. Les médecins – les stagiaires ? - les plus tordus disaient que ça partait dans tout les sens, sur les hypothèses du dit trouble : borderline, schizophrénie, et tout ce qui pouvait plaire dans le prologue d'un scénario de film d'horreur. Mais Aiden était loin d'être malade comme un tueur en série. Il était juste... instable. Et impossible à garder à la maison une fois la porte de l'adolescence franchie. Il ne pouvait pas rester chez eux, imprégné de cette ambiance angoissante et quotidienne où, jugé en permanence bien que silencieusement par la découverte de son trouble. Le laisser en liberté chez eux, alors qu'il montrait de plus distincts signes dérangeants (comme sa confusion, son errance comme s'il était perdu, et sa soudaine agressivité envers autrui) aurait donné trop de fil à retordre aux parents... d'où l'hospitalisation.

Donc, lorsque les parents en avaient la possibilité, ils choppèrent la paperasse adéquate et envoyèrent un de leurs fils dans un asile assez soft. C'est important à préciser, parce que quand on parle d'asile, on pense tout de suite aux trucs affreux dans lesquels des grands fous se cognent la tête sur des murs tout en blanc, emprisonnés dans une camisole. Mais il n'était question que de soins et pas de dressage, pour le cas du jumeau écossais.

Sidney avait commencé son travestissement quelques mois plus tôt, à cette époque, et l'été venait de commencer. Ses journées habituelles de jeu avec ses grands frères s'étaient transformé en un paisible mais gênant quotidien où le soleil semblait se faire timide, et les activités du jour, relativement calmes. Allen n'osait pas parler autant à Sidney qu'à l'époque, car il finissait les phrases d'Aiden comme ce dernier commençait les siennes. Et se retrouver du jour au lendemain rien que tout les deux sur les balançoires du jardin avait quelque chose d'aussi déprimant que vide. Il s'était vaguement excusé de leur comportement contre elle. Il aimait tellement Aiden que, forcément, l'ado-con qu'il était s'avérait plus influençable. Mais l'orage était passé, et loin d'être rancunière, Sidney passa l'éponge sur cette histoire. Aiden était « malade », et ce n'était pas le moment de jouer les commères à côté.

- Mensonge énorme et pendant le lycée : of course I'm a boy, what -

Alors qu'Allen préférait rester dans un lycée du coin pour soutenir son jumeau à pyjama de chambre d'hôpital, Sidney s'était promise à un avenir plus... « radieux », si elle pouvait espérer. Ambitieuse, et aussi un peu par envie de fuir la maison familiale qui sentait bon le malaise à cause de cette histoire, elle déménagea seule pour entrer dans le lycée voisin de la Millenium. Ça lui donnait un peu l'impression d'abandonner sa famille, mais... bon, ça lui donnait beaucoup l'impression d'abandonner sa famille, mais ça aurait été con d'abandonner ses projets uniquement pour satisfaire sa bonne conscience – elle s'en serait de toutes façons encore plus voulu de laisser tomber ce lycée pour ça. On veut bien que la famille compte, mais voilà...

Le petit truc, c'était que Sidney allait donc se retrouver toute seule à Londres, et même carrément en Angleterre. Descendre traverser la frontière seule, ça allait en mettre gros sur ses appréhensions, autant autonomes que scolaires. Voire même sociales ? Elle n'était pas trop timide, mais si elle avait un soucis, elle allait se tourner vers qui ? « Ah oui, je vois, le déguisement, tout ça... » et bravo au public du fond.

Grimée en garçon, Sidney allait prendre un nouveau départ en débarquant dans cette école où personne ne la connaissait. C'était quand même un hasard génial : son apparence à peine androgyne, et son prénom mixte, ça donnait vraiment envie de faire perdurer le plus gros mensonge de son histoire dans un campus immense ! Elle allait pas le faire, hein ? Bah mon vieux, écoute... elle l'a fait. Sidney faisait indéniablement croire à tout ceux qu'elle rencontrait qu'elle était un garçon, et avec autant de détails que possible, même. Tomber chez les Marginaux, se faire brimée comme à l'époque (avec un cran supérieur, ça rigole moins), c'était un peu la peur de tout le monde, et également la sienne. Une fille, ça se faisait discriminé et tapé sur la tête. Un garçon, non seulement ça se faisait moins emmerdé – dans la généralité – mais en plus ça pouvait défendre – dans la généralité... Y'avait de quoi être malade, avec tout ces clichés; mais avant, ça avait marché.

Donc ici aussi, ça allait marcher.
Y'avait pas de raison qu'ça marche pas.
avatar
Chef de gang
Date d'inscription : 08/09/2015
Messages : 2115
Age (du personnage) : Twenty six years old.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Etudes/Métier : Informaticien à temps partiel. ... Officiellement. En vérité, c'beaucoup plus compliqué, héhé.
Pounds : 10728
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 13 Fév - 8:27
Ma chérie, tu as fait une lycéenne. Qui allie sciences exactes, humaines, et... de l'italien. Tu as tout pour plaire. ♥ Et aussi, au niveau de ta petite fille travestie ( qui est rousse en plus, mon dieu je fonds )... y a pas de problèmes y'know ? Tu fais comme tu le sens ( et tu peux même prendre des images à 100% masculines si tu estimes que les autres la voient d'emblée comme un mec, sans aucune ambiguïté ) ( là c'est à toi de voir ), donc franchement ne te casses pas la tête sur un détail aussi mince. Un personnage ne se résume pas à son avatar, bien que ce soit un plus. :wink wink:

Bienvenue ici, sweetie. ~♥

J'ai vraiment hâte de voir ce que tu nous prépares, parce que mine de rien tu as très fortement titillé ma curiosité, donc je ne vais pas te mettre la pression mais je vais planter ma tente et attendre de pouvoir te valider et de te voir évoluer en RPs ( que je stalkerai, comme tous les RPs du forum ) ( salut je suis un fada de lecture de fiches et de RPs //vlan ). Si tu as la moindre question, un besoin d'aide quelconque, un doute, n'hésites pas à venir me trouver par mp ( moi ou un autre staffien ), je te répondrai toujours. :wink wink: parce qu'il n'y paraît pas comme ça, mais en fait j'suis gentil. //vlan

Kufufufu...



Thanks le vioque. ~

Event de Pâques 2016:
 

Event Noël 2016:
 
Invité
Invité
Lun 13 Fév - 12:17
Oh my my, merci /w\ En voyant le pavé, j'ai cru à un problème, mais c'est le soulagement qui fait plaisir, c'est trop gentil, aw aw ♥

Pour l'avatar, ok nickel, ça marche ! Mais de l'image que j'ai du perso, je prendrai de toutes façons des images qui ne font pas masculines à en crever le plafond (Seven a quand même une carrure de bonhomme, donc je viserai les fanarts qui le rendent un peu crevette, ça me convient mieux).

Mais merci beaucoup pour cet accueil (et le code ♥) je suis chaud patate douce pour continuer, j'arrive 8D
avatar
Chef de gang
Date d'inscription : 08/09/2015
Messages : 2115
Age (du personnage) : Twenty six years old.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Etudes/Métier : Informaticien à temps partiel. ... Officiellement. En vérité, c'beaucoup plus compliqué, héhé.
Pounds : 10728
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 13 Fév - 14:45
Voyons honey, il n'y a jamais de problèmes en ce bas-monde. ♥
Et c'est avec plaisir, mon p'tit coeur. ~

Comme je te l'ai dit, c'est à toi de voir. Ton soucis du réalisme est cela dit très honorable, je tiens à le souligner. Et si ça te convient mieux... c'est parfait amour. :wink wink:

Et de rien. J'ai hâte de te voir sur la ligne d'arrivée alors et je t'y attends avec impatience. 8D



Thanks le vioque. ~

Event de Pâques 2016:
 

Event Noël 2016:
 
Invité
Invité
Lun 13 Fév - 15:56
J'adore, je me dis "on dirait trop 707 de Mystic Messenger". BAH NORMAL, C'EST LUI. ♥
Bienvenue à toi sur ce joli forum ! :D
Invité
Invité
Lun 13 Fév - 18:18
SEVEN.
ZERO.
SEVEN.

Défenseur de ton keur. (c'est pas ça, on s'en fout).

Merci encore de l'accueil ♥ Bon bah j'ai terminé :D En espérant que tout soit bon.
Invité
Invité
Lun 13 Fév - 19:16
Prend bien la relève lololol
avatar
Surveillant à mi-temps
Date d'inscription : 28/07/2015
Messages : 521
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Homosexuel
Etudes/Métier : Lettres Classiques - Surveillant à mi-temps
Pounds : 29942
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Fév - 11:43
Analyse de fiche
Hello cutie ! C'est moi qui vais m'occuper de ta fiche ~

Avant de commencer je tiens à te dire que j'aime beaucoup ton personnage et j'ai hâte de voir ce que ça va donner pour toi en rp (parce que je stalk toujours un peu, parce que j'suis curieuse tu comprends? /die)

Il y a juste un petit détail qui me chiffonne dans ta fiche, c'est le fait de faire interner son frère juste parce qu'il est "malade" socialement ? Le faire entrer en hôpital psychiatrique le temps de trouver une solution à son problème (parce qu'il y a des solutions, et toutes les personnes schizophrènes ne sont pas internées à vie en HP) pourquoi pas, mais de ce que tu dis dans ta fiche ce n'est pas très "grave" donc ... Je sais pas, la solution de l'internement me parait un peu brutale, comme il existe des traitements et tout le toutim pour permettre une vie quasi "normale" à ces personnes là. Après c'est mon âme de psychologue qui parle /die

A part ça, je n'ai pas d'autre choses à relever, j'ai beaucoup aimé lire ta fiche, elle est bien construite je l'ai lue d'une traite ~
Quoi qu'il en soit je ne veux pas t'obliger à changer cette partie de ta fiche, parce que je comprends que ça joue un rôle important dans la vie de Sidney et dans ce qu'il se passe pour elle, mais peut être jauger différemment la maladie de son frère pourrait être une bonne solution.

Dis moi ce que tu en penses !

Love sur toi ~


Invité
Invité
Jeu 16 Fév - 12:03
Waai, merci bien o/

Je me disais bien que je n'étais pas assez claire sur ce détail, mais j'étais pas sûre. Du coup, j'ai rajouté du détail quand on parle de l'internement :

genre ça:
 

Ca convient ?
avatar
Surveillant à mi-temps
Date d'inscription : 28/07/2015
Messages : 521
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Homosexuel
Etudes/Métier : Lettres Classiques - Surveillant à mi-temps
Pounds : 29942
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Fév - 12:08


VALIDATION
C'est mieux en effet ! Je comprends mieux en tout cas C:

Du coup j'ai plus rien à dire, je te valide sans attendre ~ Bienvenue parmi nous, j'espère que tu vas t'amuser ici !

Mais avant de courir partout, n'oublie pas de te mettre à jour pour tout ça :
♙ Aller recenser ton avatar ;
♙ Créer ta fiche de relations ;
♙ Demander un rp ;
♙ Demander un logement, mais uniquement si tu penses en avoir besoin pour rp,
♙ Créer ton téléphone et ton Twitter si tu le souhaites ;
♙ Rejoindre un club si tu es lycéen ou étudiant.
♙ Et si tu es un dc, n’oublie surtout pas d’aller l’indiquer ici !

Love sur toi cutie ~


Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» Carrière compromise?
» Plantez des arbres : la généalogie approche
» Katniss ▬ Fille du feu ? Nan, fille du Capitole ayant des idées de feu !
» Sidney Crosby

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Millenium :: Zone de détente :: Archives :: Fiches membres supprimés-