dacian mihai ionescu [ TERMINÉ ]

avatar
Junior
Date d'inscription : 17/02/2017
Messages : 14
Age (du personnage) : 15 ans
Orientation sexuelle : Plutôt attiré par les hommes.
Etudes/Métier : Lycéen (Philosophie, Sciences humaines et Anglais), dealeur
Pounds : 241
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 17 Fév - 22:40

PHYSIQUE & MENTAL ₪ Un visage d'ange et, derrière, l'âme et l'esprit d'un chien de l'enfer. Comme ce besoin constant de liberté qui gronde à l'intérieur, cette haine envers toute forme d'autorité et une incapacité totale à respecter les interdictions. Comme si c'était plus fort que lui, d'être une sale bête, de faire soupirer les autres et donner l'impression de n'avoir reçu aucune éducation. Comme pour protester, constamment, contre tout et rien, contre la vie elle-même. Contre les dieux, contre ses profs, contre son frère qu'il aime profondément, contre son père inexistant. Contre sa génitrice, contre le système, contre l'école et contre le père Noël qui sait, ça n'a pas d'importance. Parce qu'au fond c'est comme un orage, toujours en rage. Une envie de faire des doigts aux passants, de montrer son pire côté, de faire le fier et le fort, mais surtout pas faire le beau pour une fois. Peut-on lui en vouloir ? De haïr sa mère, de n'obéir à personne. De suivre un mauvais chemin, parce que c'est le seul qu'il connaît, le seul qu'il veut connaître.. Peut-on lui en vouloir d'être parfois et trop souvent en colère pour rien..?

Après tout d'où il vient, on ne connaît pas bien des lois qui ne soient pas faites pour être enfreintes. On ne connaît pas forcément de justice qui soit faite de manière juste. Il y a la famille, que l'on ne peut trahir, son sang que l'on ne peut renier. Sa parole et son honneur, qu'il vaut mieux ne pas ternir. La trahison ne connaît aucun pardon, les lâches peuvent toujours crever. Ce genre de pensées et de paroles ayant bercé son enfance et son adolescence ont forgé son caractère.

On peut dire qu'il n'y a pas grand chose de bon dans tout cela. Une sale bête, un cafard, un futur déchet de la société. Élevé par son frère et les gangsters autour de ce dernier, que peut-on espérer de lui ? Pourtant il y a toujours du bon en chaque être humain. Il sait où sont ses valeurs, il sait ce qu'il veut dans la vie. Son regard est fier, son visage droit. Il sait respecter celui qui l'a élevé, mais sait aussi se débrouiller seul. La vie ne lui fait pas peur, à vrai dire rien ne lui fait vraiment peur dit-il. Évidemment, c'est un peu faux, mais il n'ira jamais exposer ses craintes au grand jour. Sa grande gueule ne lui sert pas qu'à insulter et blasphémer, il sait parler avec foi dans ses propres paroles, il sait exprimer des idées claires en y croyait fermement. Ce qu'il prononce en insulte peut aussi être dit en compliment, tant que c'est franc il n'hésitera pas à le dire. Penser par lui-même, trouver des solutions, affronter des problèmes sans flancher, son cerveau est conditionné à fonctionner à merveille dans toutes les situations. Comme si la nervosité ne pouvait pas l'atteindre. C'est l'un de ceux qui sont forts, forts dans tout ou assez forts pour combler leurs faiblesses. Parce que certes, c'est un cafard, mais quoi de plus dur à tuer qu'un cafard ? En plus il court vite ce bâtard.

Fiable et fidèle, une parole qui vaut de l'or. On peut compter sur lui s'il dit quelque chose il ne risque pas de changer d'avis ensuite. S'il s'attache à quelqu'un, ce ne sera certainement pas pour décevoir cette personne ensuite ; Sauf peut-être son frère, à qui il désobéit sans cesse, mais entre le respect qu'il lui porte et son conflit autoritaire, c'est toujours un peu le bordel. Il l'aime malgré cela, à n'en pas douter.

Son visage est certes celui d'un bel ange blond, mais rien à l'intérieur ne rappelle cette douceur. Entre les insultes et le sarcasme, le cynisme et ce sourire moqueur au coin des lèvres, dieu seul sait où est passé l'ange.
L'opposition de son physique et de son mental ne s'arrête pas là. Son corps est frêle, fragile et faible. On croirait pouvoir le briser d'un seul coup, le voir s'écrouler à tout instant par manque de stamina, pour n'avoir pas pris de petit déjeuner ou quelque chose du genre. Pourtant, son caractère est fort et son esprit rigide. Il ne se laisse pas atteindre par les moqueries et les insultes, s'amusant sans mal avec l'auto-dérision, ne craignant pas les regards ou les remarques. Il sait ce qu'il est, il sait ce qu'il vaut. Son intelligence ne lui fait pas non plus défaut, malgré un désintérêt des plus profonds pour l'école il possède une facilité absurde dans à peu près toutes les matières. C'est du gâchis, lui dit-on. Quel dommage qu'il n'en ait rien à faire ; Fort à parier qu'il portera une arme avant d'obtenir un quelconque diplôme.

PRÉCISIONS RANDOM ₪  Dacian apprécie les animaux, tout particulièrement les chats. Il considère que son frère est sa seule famille, ainsi que le gang auquel celui-ci appartient. C'est d'ailleurs là où il voit son propre avenir, malgré les espoirs de son frère. Il sait se défendre, mais manque cruellement de force physique pour y arriver. Ne possède pas de talent artistique particulier, mais il a plutôt bon goût niveau vêtements ; Il n'hésite pas à mettre en valeur son côté androgyne sans pour autant s'habiller "en fille", appréciant ce contraste naturel avec sa personnalité. Ne juge jamais les gens selon leur apparence physique ou leur faiblesse apparente par ce fait. Est d'ailleurs plutôt doué pour lire les gens, comprendre leurs sentiments, etc. S'intéresse aux sciences humaines, mais ne se voit aucun avenir dans les études. N'obéit à personne. Son anniversaire est en mai. Il ne prend pas vraiment de drogues ni d'alcool, quoi qu'il lui arrive de fumer un peu d'herbe de temps en temps. Il fume aussi la cigarette, mais à faible débit. Mange un peu mal, sautant parfois des repas, ayant un petit appétit. Malgré ses origines, il ne parle pas la langue de sa mère ; Pour cause, il la déteste et renie donc tout lien avec la culture de cette dernière. Malgré le milieu dans lequel il a été élevé, il est très ouvert d'esprit et n'a pas vraiment de préjugés. Il est considéré par les membres du gang comme un "petit frère" général et personne ne l'embête vraiment.

168 CM ₪ 53 KG ₪ YEUX BLEU-VERT ₪ CHEVEUX BLONDS ₪ PIERCINGS AUX LOBES ₪ AUCUN TATOUAGE
PEAU CLAIRE, FINE ET SANS RÉELLES IMPERFECTIONS ₪ QUELQUES CICATRICES MINEURES D'ENFANCE
ANDROGYNE ₪ SANS COMPLEXE ₪ PEU PUDIQUE ₪ FRÊLE MAIS PEU SENSIBLE À LA DOULEUR
dacian mihai ionescu
QUINZE ANS ₪ ANGLAIS ₪ ORIGINES ROUMAINES ₪ HOMOSEXUEL SANS TOTALEMENT ASSUMER ₪ CÉLIBATAIRE
LYCÉEN EN SECONDE ₪ PHILOSOPHIE, SCIENCES HUMAINES & ANGLAIS ₪ PETIT DEALEUR
PART ONE ₪  Son regard détaillait vaguement la travailleuse sociale, l'allure générale de cette dernière, puis le visage de son demi-frère qu'il avait toujours considéré comme son frère et rien de moins. Père différents, quoi que tous les deux inconnus, et la même mère. Même histoire aussi, l'accident qui donne la vie, pas le courage de l'avorter, mais pas la force de l'élever. Ils étaient frères dans cette misère.
Les paroles de la jeune femme, visiblement encore peu adroite dans un métier auquel elle était nouvelle, traversaient complètement son esprit d'enfant de douze ans, sans qu'il n'en capte vraiment un seul mot. Elle expliquait "la situation" en détaillant le dossier des deux frères, ainsi que la requête que Marius, l'aîné de dix-huit ans à l'époque, avait fait pour obtenir la garde de Dacian. Ce dernier savait déjà tout cela, l'ayant entendu en boucle sans cesse depuis les cinq derniers jours. Depuis que sa mère avait été arrêtée et jugée coupable de divers crimes, notamment prostitution et vente et.. d'autres conneries aussi, probablement quelque chose comme offense à l'autorité, vu comment elle avait traité le policier qui l'avait mise à l'arrière de sa voiture.. Enfin, peu lui importait. Sa génitrice n'avait jamais vraiment été là ni pour lui, ni pour Marius. C'était lui qui s'était toujours occupé de lui, qui avait préparé ses repas pour l'école ou prévu des sous pour qu'il puisse participer aux activités scolaires. C'était lui qui avait acheté ses fournitures, lui qui lui avait appris à nager, à faire du vélo et toutes ces conneries. Ça avait toujours été Marius, jamais "maman".

Aujourd'hui elle n'était officiellement plus là et rien ne changerait. Enfin elle pouvait rejoindre son père dans les membres inexistants de sa famille, enfin elle pouvait n'être plus qu'un vague souvenir. Pas qu'elle l'ait déjà dérangé, défoncée sur le canapé ou ailleurs, sortie la nuit, jamais là pour lui. Il n'avait jamais vraiment ressenti ni d'amour pour elle, ni le besoin d'aller la voir pour quoi que ce soit. Elle était un fantôme qui errait dans leur petit appartement, une vague légende, un mythe même. "On dit que dans cette chambre, il y a ma mère. Mais en vrai, c'est juste une pute."
La travailleuse sociale terminait d'expliquer la situation au jeune Dacian qui avait enfin reposé son attention sur sa voix plutôt qu'ailleurs. Elle annonça alors que la requête de Marius avait été acceptée et qu'il serait donc son tuteur officiel. Évidemment, pas besoin de préciser qu'ils auraient régulièrement des visites des services sociaux pour s'assurer que tout était sous contrôle, mais cela était loin de les embêter ; Après tout, si leur mère avait réussi à conserver ses droits parentaux aussi longtemps, Marius ne risquait pas de faire pire.

PART TWO ₪  Il pleuvait fort et la nuit était sombre. Les lampadaires éclairaient ses pas lents, sans qu'il ne se presse pour rentrer chez lui. Son frère venait de lui envoyer un message plutôt mécontent, lui demandant où il était encore à une heure pareille. Il s'était contenté de répondre qu'il rentrait, un demi-mensonge.
Poussant la porte de leur petit appartement, il tomba évidement nez à nez avec Marius qui soupirait en le voyant rentrer trempé et si tard la nuit. Il ne faisait rien de mal, avait-il simplement dit, en retirant sa veste et ses chaussures, ajoutant qu'il était simplement chez des amis à lui. Ce n'était pas un mensonge, il n'avait rien fait que son frère n'ait pas déjà fait à son âge. Rien de plus qu'une soirée s'éternisant un peu, des amis vaguement plus vieux que lui, une bière ou deux, un peu de musique... Rien de bien méchant. Marius aurait bien aimé trouver en cet instant les mots pour le réprimander, mais il savait bien qu'il n'était pas vraiment en position de faire la morale à qui que ce soit. Il savait aussi parfaitement que son petit frère n'était pas quelqu'un qu'on peut restreindre en disant simplement "fais ce que je te dis". Il avait bien trop de caractère pour se laisser enchaîner, bien trop de fougue pour lui obéir sans rien dire.

« La prochaine fois, préviens-moi au moins. Je rentre au beau milieu de la nuit et on dirait qu't'es jamais là. Que ça t'arrive jamais de juste t'endormir dans ton pieu sagement. »

Il n'avait pas tort, ce cher Marius. Bien qu'il n'ait que quatorze ans à cette époque, Dacian passait bien souvent ses nuits ailleurs, chez des amis ou avec son frère lui-même, à traîner dans des endroits peu fréquentables, avec des gens tout aussi peu recommandables. C'était leur mode de vie, c'était plus ou moins sa définition du mot famille. Il s'était donc contenté de hausser les épaules aux paroles de son frère, qui comprit bien que c'était inutile de poursuivre cette discussion.

PART THREE (NOWADAYS) ₪  Il poussa la porte du squat comme celle de sa propre maison, saluant les deux types posés près de l'entrée. Ils comptaient autour de la table basse du "salon" les recettes de la journée, empilant les billets calmement. Dacian passa près d'eux, ralentissant après quelques pas pour demander si l'un des deux avait vu son frère aujourd'hui. Il obtint une réponse assez rapidement, l'un expliquant qu'il venait de partir une demie heure plus tôt pour aller faire une "petite course" pour un autre type. Tant mieux, se dit-il, il n'aurait pas à le croiser ici et encore se prendre une remarque concernant le fait qu'il devrait, à cette heure, être en cours. Il s'ennuyait toujours autant dans ses classes, n'y allait que pour faire plaisir à Marius, car ce dernier disait qu'il avait un avenir, un "vrai" avenir et quelque chose de plus glorieux que sa propre vie. Dacian ignorait à merveille les conseils avisés de son frère et rentrait toujours au "bercail" quoi qu'il advienne. Son frère le savait bien, mais il n'y pouvait pas grand chose ; Difficile d'interdire à son petit frère quelque chose que l'on fait soi-même.

Aujourd'hui il n'était pas là que pour traîner avec les autres. Il alla donc directement voir le chef pour lui rendre les recettes de ses ventes de la semaine et recevoir sa part. On ne l'avait pas forcé, n'allez pas vous faire de fausses idées ; Il était de lui-même venu demander à ce qu'on lui file un peu d'herbe pour vendre autour du lycée et à quelques potes là bas. La demande n'était pas trop mauvaise et il ne cracherait pas sur un peu d'argent de poche. Dans un sens c'était gagnant-gagnant, non ?
Il poussa donc la porte de la petite pièce qui servait de "bureau" plus ou moins au chef du gang. Ce dernier traînait parfois avec des filles bossant pour lui, avec d'autres membres ou juste tout seul, étant quelqu'un d'assez respecté dans le milieu on ne venait pas trop l'embêter pour rien ; Dacian s'invitait dans son bureau comme si rien n'était pourtant, sans jamais vraiment se faire réprimander. Il avait toujours été dans les parages, depuis que son frère était entré dans le gang il avait toujours plus ou moins suivi et aujourd'hui rien n'avait vraiment changé.
L'homme était seul aujourd'hui et leva les yeux d'un petit livret pour observer Dacian. Ce dernier lui sourit, avec cette assurance qui le caractérisait et retira son sac de son épaule en s'approchant lentement. Il posa ledit sac sur le bureau et se hissa à son tour sur celui-ci, sortant ensuite une petite liasse de billets pour la tendre à l'homme. Ce dernier haussa un sourcil, pas peu fier de son petit "protégé" qui s'en tirait pas trop mal pour un gamin. Marius lui avait formellement interdit de se servir de Dacian pour des affaires importantes, de l'entraîner dans leur monde d'une quelconque façon que ce soit, mais après tout c'était le gamin lui-même qui avait demandé ce "travail". Qui était-il pour le lui refuser..?

Il calcula la somme, puis rendit à Dacian le montant lui revenant. Les deux échangèrent un long regard, accompagné d'un geste tactile de la part de l'homme qui invitait à plus. Un contact, puis une caresse, glissant sa main contre sa cuisse. Ce n'était pas vraiment inhabituel, pas vraiment si mauvais non plus. D'une part, Dacian avait la certitude que s'il l'en avait empêché au départ il aurait certainement arrêté depuis longtemps, mais il n'avait jamais eu envie de lui dire non. C'était plutôt pour l'excitation que ça lui provoquait, l'interdit, un goût d'aventure et un plaisir un peu sale. C'était pour le secret, et parce que l'autre l'avait toujours respecté. Parce que c'était bon et qu'il n'avait pas envie de refuser, tout simplement.
Que de choses que Marius ignorait ; L'argent de poche, l'herbe qui traînait au fond de son sac, les caresses échangées et ses visites un peu trop courantes dans ce lieu. Son frère voulait le protéger, le pousser à mener une meilleure vie, choisir un chemin laborieux mais bon plutôt que celui de l'argent facile mais sale. Pourtant, Dacian faisait ses propres choix et ceux-ci n'étaient guère ceux que son frère espérait. Ce que Marius ignorait ne pouvait l'inquiéter, ce qu'il ignorait ne pouvait lui faire mal.
maman chat
ANN ₪ VINGT ET UN ANS ₪ CINQUIÈME COMPTE DE JOSIAH
Invité
Invité
Ven 17 Fév - 23:24
Bienvenue par ici ! :D
avatar
Junior
Date d'inscription : 17/02/2017
Messages : 14
Age (du personnage) : 15 ans
Orientation sexuelle : Plutôt attiré par les hommes.
Etudes/Métier : Lycéen (Philosophie, Sciences humaines et Anglais), dealeur
Pounds : 241
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Fév - 8:11
J'ai terminé ~
Alors je tiens à prévenir, c'est une fiche avec masse, mais alors vraiment masse de sous-entendu et de choses qu'il faut lire entre les lignes. J'ai essayé d'être éloquente, sans pour autant forcément tout écrire. C'est raté ou ça l'est pas, qui sait, mais c'est l'idée. Y a assez d'éléments pour comprendre clairement les non-dits, je crois ; D'ailleurs l'histoire est brève, mais en même temps déjà Daci il a 15 piges faut pas s'attendre à 10K mots d'histoire hein, et ensuite je fais énormément de "résumé" de moments de sa vie par de brèves pensées, de vagues souvenirs ou juste une description générale de la situation. Je pense qu'on se fait tout de même bien une idée du tableau ~
Spoiler:
 
ENJOY !

PS : Il est 2h du mat soyez gentils.

PS² : Oui j'essaie de passer ce truc en Lycéen. Non je vais pas le rester longtemps. Lel.
avatar
Chômeur
Date d'inscription : 23/01/2017
Messages : 117
Age (du personnage) : 32 ans
Orientation sexuelle : Hétéro
Etudes/Métier : Chômeur
Pounds : 566
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Fév - 15:13


VALIDATION

Hey c'est moi qui te valide ~

J'aime bien ce petit personnage (et en même temps vu comment on a rit pour lui trouver un prénom à ce p'tit mec...) et j'ai cherché j'te jure mais j'ai rien trouvé à redire (A part l'âge mais je sais que tu vas arranger ça donc j'te laisse le temps de le faire oklm !)

Donc j'te valide voilà c'est tout.

Tu connais les bails pour le reste, j'te laisse quand même la liste de ce qu'il faut faire :
♙ Aller recenser ton avatar ;
♙ Créer ta fiche de relations ;
♙ Demander un rp ;
♙ Demander un logement, mais uniquement si tu penses en avoir besoin pour rp,
♙ Créer ton téléphone et ton Twitter si tu le souhaites ;
♙ Rejoindre un club si tu es lycéen ou étudiant.
♙ Et si tu es un dc, n’oublie surtout pas d’aller l’indiquer ici !

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Millenium :: Pour commencer :: Présentation :: Fiches :: Validées-