I'm out ! || ft. Nolan

avatar
Sophomore
Date d'inscription : 09/09/2015
Messages : 109
Age (du personnage) : 18
Orientation sexuelle : The boy is gay
Etudes/Métier : Lycéen
Pounds : 2943
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 24 Sep - 17:36
Let me go × ft. Nolan T. Connor
Le son distinct d'une vingtaine de pointes de stylo grattant le papier avait envahi la pièce, ne lassant place qu'à cet incessant bruissement. Ce genre de bruit là, c'était bien ce genre de bruit là qui confortait Mickey dans son idée que les cours étaient une tortures au quotidien. Sa joue reposant sur ses bras croisés sur son bureau, les yeux fermés, il patientait en silence au lieu de faire son interrogation comme le reste de ses camarades. En vérité, il avait répondu à une ou deux questions avant de finalement abandonner. La géographie, une matière bien ennuyante. Ou plutôt, qu'elle matière n'était pas ennuyante pour lui ? C'est son père qui avait choisi pour lui, il avait simplement sélectionné les matières en fonction de ses notes. Alors en plus de l'anglais, il avait eu le droit aux sciences et à la géographie. Pourtant, il y avait quelque chose d'encore pire dans son programme. Quelque chose qui viendrait dans peu de temps.
Rouvrant légèrement ses paupières, il tourna la tête, levant ses yeux vers l'horloge de la classe. Encore quelques minutes et il allait pouvoir fuir cet endroit.

Une fois que la sonnerie retenti, il ne perdit pas de temps. C'était le seul moment où il se dépêchait vraiment pour accomplir quoi que ce soit. Rendre sa copie, sortir de la salle, se diriger vers la cafétéria, prendre un plateau pour au final ne garder que son pain et sa pomme et jeter tout le reste. Ces gestes, il les avait répété plusieurs fois depuis qu'il était entré dans ce lycée. C'était sa routine, mais elle s'arrêtait là, avec les cours du matin. Démarrait à présent sa journée. Pourtant, en se déplaçant au rez-de-chaussé, il s'attendait toujours à croiser une personne qui pourrait très bien décider de lui pourrir celle-ci. Il était là, sortant de la salle des profs avec son gros sac bleu qu'il trimbalait partout. Comme à chaque fois qu'il le voyait, il interpellait Mickey une fois de plus, gueulant son nom de famille à travers le couloir. Le genre de comportement que le lycéen avait beaucoup de mal à supporter, on était pas à l'armé et pourtant, on aurait dit qu'il appelait l'un de ses soldats à rejoindre son rang. Croquant dans sa pomme, il s'approcha alors l'air grognon.

« Dans dix minutes tu sais où je veux te voir ! » Lui avait-il précisé en jetant un coup d'oeil rapide à sa montre, la pointant de son index comme pour montrer à quel point il était sérieux à ce propos. « Et pas la peine de me ramener une nouvelle dispense, ton père a dut déjà te le dire, enfin j'espère bien. J'ai pas passé une soirée entière à essayer de le joindre pour rien. »

A ceci, le concerné se contenta d'hausser les épaule d'un air désinvolte. Cette histoire ne datait pas de la veille, l'année précédente il s'était passé exactement la même chose. C'était si simple de falsifier des dispenses. Son paternel avait eu l'air assez déçu au téléphone, mais à quoi il s'attendait ? Ce n'est pas comme si son fils avait une fois un jour montré le moindre intérêt pour l'éducation physique.

« Richards, t'as compris ? Pas de dispense, aujourd'hui tu bosses comme tout le monde. » Après ces dernières paroles, il frappa son omoplate. C'était d'une familiarité si écœurante qu'il en recracha presque son morceau de pomme.
« Va crever. » Soupira-t-il enfin appuyé par son doigt le plus vulgaire, en observant amer, la silhouette de son professeur s'éloigner.

Comme si il allait écouter ce vieux croûton et se plier sagement à ses consignes. Courir comme un abrutis pendant plus de deux heures, et puis quoi encore ?
Une fois dehors dans le hall d'entrée, il prit le chemin vers là court du lycée, cette dernière était bien souvent vide. La plupart des lycéens étaient soit sorti, soit toujours entrain de déjeuner. C'était le moment idéal pour lui, celui où personne ne le verrait s'échapper en silence de cette prison, comme il aimait l'appeler. C'est entre les buissons qu'on trouvait la barrière séparant son stupide lycée du campus de Millenium. Plusieurs fois déjà il avait escalader cette dernière à l'endroit précis où il se tenait. Ce qu'il pouvait adorer la légère montées d'adrénaline qu'il ressentait lorsqu'il se trouvait ici, d'un côté il n'avait pas envie de se faire prendre, ce serait mettre à jour son secret. Cependant, fuir lui paraissait toujours comme étant quelque chose d'excitant. Depuis qu'on l'avait envoyé ici, il avait commencé à sentir se besoin pressant de se sauver, sans vraiment savoir ce qu'il fuyait exactement. Envoyant son sac voler de l'autre côté, il s'agrippa fermement aux barreaux, tirant dessus en y posant également l'une de ses semelles. Avec l'impulsion et sa taille, il réussi à atteindre le sommet, faisant bien attention à ne pas se blesser sur les pointes qui étaient postées tout du long. Ce qu'il n'avait pas prévu en revanche, c'est le bruit de sa basket s'écrasant au sol. Il était passé, mais cette dernière n'était pas là.
Son regard se posa alors du côté du lycée et il la vit là, parterre un peu plus loin. Ce qui en suivit fût l'un des pire moment de solitude de sa vie. Le bâtonnet d'une branche en main, il essayait de la récupérer à travers la barrière, frôlant par moment le nœud de ses lacets. C'est vrai qu'il ne les serrait pas assez...Un détail qu'il s'empresserait de changer dés la seconde où il arriverait à la ramener à lui.

« Bloody hell... »
code by lizzou × gifs by tumblr



h o l d i n g
on to
n o t h i n g
avatar
Surveillant à mi-temps
Date d'inscription : 28/07/2015
Messages : 521
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Homosexuel
Etudes/Métier : Lettres Classiques - Surveillant à mi-temps
Pounds : 28292
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Oct - 12:35
Let me go × ft. Nolan T. Connor
« Donc pour la prochaine fois vous me lirez le texte qui suit, et vous me ferez une synthèse construite. Elle comptera pour un dixième de votre note finale. Ce n’est pas grand-chose mais … »

Oui oui, on a compris, ce n’est pas grand-chose mais c’est toujours utile pour rattraper un devoir qu’on aurait loupé. Nolan n’a pas le temps d’attendre la toute fin du cours, il doit se dépêcher d’aller à la cafétéria avant d’aller travailler. Le lycée n’était pas loin, c’est vrai, mais quand même s’il pouvait éviter d’arriver en retard, ça l’arrangerait.

Alors il était parti avant tout le monde. Et il s’était pressé jusqu’à la cafétéria pour acheter un sandwich rapidement avant de sortir de l’établissement pour aller vers le lycée. Ayant avisé l’heure sur sa montre quelques minutes plus tôt, il était déjà un peu plus serein, ayant remarqué qu’il était quand même assez en avance et qu’il n’avait pas à se mettre la pression finalement.
Il pourrait donc prendre son temps et pourquoi pas faire un petit détour pour aller au lycée. Il n’était pas bien loin, et c’était sûrement pour ça que Nolan appréciait ce travail aussi, mais comme il avait le temps… Il longeait donc la barrière qui séparait officiellement le lycée du campus de la fac.

Et c’est là qu’il le vit, visiblement en train de peiner à récupérer quelque chose qui était resté de l’autre côté de la barrière, donc du côté du lycée. Il l’avait reconnu sans peine, en même temps ce n’était pas la première fois qu’il le prenait en train de faire le mur… Si on peut appeler ça comme ça.

« Mickey. »

Arrivant rapidement à son niveau, il soupire et remarque tout aussi vite la chaussure de l’autre côté du grillage. Et étrangement, ça le fait doucement sourire.

« Visiblement elle n’avait pas envie de te suivre dans ta cavale cette fois. »

Il rit très faiblement, plutôt de bonne humeur aujourd’hui, pour une fois il ne va pas s’en priver. Et puis il connait bien Mickey maintenant, et sa fâcheuse manie à sécher les cours aussi…

« Allez, tu viens avec moi de l’autre côté ? Qu’on aille la chercher avant que quelqu’un ne la trouve. »

code by lizzou × gifs by tumblr


avatar
Sophomore
Date d'inscription : 09/09/2015
Messages : 109
Age (du personnage) : 18
Orientation sexuelle : The boy is gay
Etudes/Métier : Lycéen
Pounds : 2943
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 13 Fév - 15:47

« Mickey. »

Son coeur loupa un battement alors que son corps entier fût saisit d'un spasme nerveux l'obligeant presque à lâcher son bâton. Heureusement qu'il n'était pas cardiaque. C'est pourtant sans la moindre trace de surprise dans le regard, qu'il leva les yeux vers le surveillant. Encore lui ? Et dire que s'il n'avait pas perdu sa basket aussi bêtement, il n'aurait pas eu à le croiser. C'était injuste. Cette saleté de karma se jouait toujours de lui. Pourquoi fallait-il qu'il soit venu dans ce coin. Mickey commençait vraiment à se demander s'il ne portait pas une sorte de radar sur lui, ce qui ne serait pas étonnant. Il avait sérieusement le don de le trouver à chaque fois pour ruiner ses plans. Le lycéen ne demandait pas grand-chose, juste qu'on lui fiche la paix et qu'on le laisse enfin respirer.
Voilà que le rabat-joie se mettait à essayer de faire de l'humour. Ce n'était pas trop mal trouvé, mais sincèrement ce n'était pas le moment. Plissant les paupières, un sourire à la fois ironique et agacé apparu sur ses lèvres. « Arrête de rire... » Pensa-t-il, recevant cette réaction comme une mesquine moquerie qui n'avait rien pour lui plaire. Il se foutait ouvertement de sa tronche cet abrutis. Rebaissant la tête en direction de sa chaussure, il était tenté de la laisser là et fuir pour de bon. Cependant, bien qu'il manque de discipline, ce n'était pas un délinquant -ou du moins pas à 100%-. Comme chez tout être, en lui résidait du bon et du moins bon. Parfois il insultait ses professeurs et parfois il restait un peu plus longtemps en salle pour effacer le tableau. Tout dépendait du moment.

L'envie de sortir les griffes face à Nolan n'était qu'un simple caprice et c'est ainsi qu'il le ressentait pour l'instant. C'est donc pourquoi il se redressa à sa demande en lâchant son bout de bois et récupérant son sac toujours au sol. Tout ça, non sans lâcher quelques soupires de frustration. Il fallait bien qu'il lui démontre d'une façon ou d'une autre qu'il n'avait pas apprécier que celui-ci vienne lui mettre des bâton dans les roues. En plus, de son point de vue, les cours de sport n'avait aucunement besoin de lui.
Escaladant de nouveau la grille, il retomba du côté du lycée avant de lancer un nouveau regard au surveillant. Cette fois, bien plus hargneux que le premier. Après quoi il prit tout son temps pour se rechausser, s'asseyant au sol contre la barrière.

Il n'avait pas la moindre envie de bouger de là, surtout qu'il savait ce qui l'attendait au gymnase. Un troisième regard à l'attention de son voisin. Bien plus doux et calme que le précédent. Le genre de regard qui inspire la plupart du temps une certaine pitié. Il était également renforcé par une moue qui laissait difficilement place au doute. La fameuse expression du chien battu. Un stratagème qui ne passait quasiment jamais. On prenait difficilement en pitié un jeune homme fraîchement majeur, plus difficilement qu'une gamine de 5 ans qui supplie ses parents pour une poupée en passant dans le rayon au magasin.
Pour sûr, il aurait bien aimé en avoir l'air actuellement. Juste assez pour qu'on ne le force pas à aller se faire torturer par un bourreau et son sifflet.

« Hm...hmm. » Oui, il s'était mit à couiner. L'idée lui déplaisait à ce point, au point d'en être réduit à devoir se mettre dans une situation des plus réductrice et humiliante pour ne pas avoir à s'y rendre. S'il pouvait, il lui aurait offert quelque chose en échange d'un acte de bonté, mais tout ce qu'il avait sur lui c'était un sac rempli de feuilles en vrac où s'était égaré un stylo bic bleu et un peu d'herbe qu'il planquait au fond de sa poche. Il n'allait quand même pas proposer un joint à un surveillant...




h o l d i n g
on to
n o t h i n g
avatar
Surveillant à mi-temps
Date d'inscription : 28/07/2015
Messages : 521
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Homosexuel
Etudes/Métier : Lettres Classiques - Surveillant à mi-temps
Pounds : 28292
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Mai - 20:14
Let me go × ft. Nolan T. Connor
Forcément, Nolan se doutait bien que ça ne devait pas faire plaisir au plus jeune qu’il l’ait pris la main dans le sac, si on peut dire ça comme ça. Quel étudiant prendrait plaisir à se faire choper en train de sécher les cours ? Aucun surement. Mais il n’était pas du genre à sermonner pour autant, il savait bien que les adolescents avaient cette envie de liberté, et qu’on ne les force pas à faire des choses qu’ils ne voulaient pas faire. Mickey, ce n’était pas la première fois qu’il séchait les cours. Il en entendait souvent parler dans le bureau des surveillants, et parfois en salle des professeurs quand il passait, même si c’était assez rare quand même.
Alors forcément, il se doutait bien que le sourire qu’arborait le blond était loin d’être sincère, mais Nolan gardait le sien. Il n’allait pas l’engueuler ou quoi, d’ailleurs il n’haussait que très peu la voix. C’est pas pour rien qu’il était considéré comme un surveillant assez « gentil », même s’il faisait respecter le règlement le mieux possible.

« Tu souris mais je sais très bien que tu as envie de me tuer pour le moment. »

Cependant ça ne lui fait pas perdre sa légère bonne humeur. Enfin, son voile de bonne humeur, parce que Nolan ne se montre jamais morose ou déprimé à son travail. Il s’efforçait à garder cette façade pour ne pas flancher devant les élèves ou même ses supérieurs. Il ne voulait pas risquer de perdre son travail à cause de son humeur, dans sa situation et celle de sa famille c’était loin d’être conseillé. C’était surement pour ça qu’il était réputé pour être gentil. Mais ça on n’en sait rien, parce que voir Nolan énervé c’est encore plus rare que la neige en Egypte.

Il observe Mickey se redresser une fois qu’il a abandonné sa tentative de récupérer sa chaussure qui était resté de l’autre côté de la grille. Quand il le voit reprendre le chemin inverse en repassant par-dessus la grille, le blond hausse légèrement un sourcil. Ah non, il ne fait pas ça lui. Il n’a pas les muscles pour réussir à grimper de la sorte et il est loin d’avoir l’équilibre nécessaire pour ne pas se casser la figure une fois en haut.

« Bon. J’arrive. »

Il fait donc demi-tour pour retourner vers l’entrée du lycée. Heureusement, elle n’était pas très loin. Mais il pressait un peu le pas comme pour s’assurer que Mickey n’aurait pas eu le temps de se sauver. Enfin, s’il l’avait voulu il aurait très bien pu se sauver, même si Nolan savait qu’il séchait, ce n’était surement pas lui qui l’empêchait de le faire dans le fond. Il n’a surement pas un si mauvais fond que ça, le petit.
Nolan se rapproche donc de lui, toujours le sac qu’il a acheté à la cafétéria à la main. Avec ça il n’aura même pas le temps de manger, vous allez voir. En voyant l’air de chien battu que lui sort le plus jeune, Nolan est déjà quelque peu dubitatif. Alors quand il commence à chouiner, il est carrément surpris. Il se retient de se moquer de lui, même si pour le coup c’est franchement drôle de le voir essayer de le prendre par la tendresse et la pitié.

« Qu’est-ce que tu me fais là, Mickey ? »

Franchement, il ne comprend pas qu’il puisse espérer qu’un tel stratagème fonctionne avec qui que ce soit. Bon, après Nolan n’ira pas dire que ça ne fonctionne pas avec lui, parce que les jumeaux n’arrêtent pas de l’avoir par les sentiments comme ça. Même si c’est pas pareil comme Mickey n’est pas aussi proche de lui, il ne dira pas que ça ne marchera jamais pour lui, mais bon.
Visant de nouveau sa montre, il constate qu’ils ont encore un peu de temps avant que le prochain cours de Mickey, celui qu’il voulait éventuellement sécher, ne commence. Il vient donc s’accroupir en face de lui.

« Tu reprends à 14 heure c’est ça ? T’as quoi comme cours ? Attend laisse-moi deviner… »

En même temps qu’il réfléchit, il ouvre son sac de nourriture pour en sortir la bouteille et le sandwich qu’il avait acheté. Comme il avait déjà surpris plusieurs fois Mickey en train de sécher, il connaissait à peu près son emploi du temps maintenant, alors ce n’était plus tellement difficile pour lui de deviner ce qu’il avait comme cours. Surtout qu’il séchait souvent le même.

« Sport ? T’aime vraiment pas ça hein ? Ou alors c’est vraiment le prof que t’aime pas ? Tu peux me le dire hein j’suis pas une balance. »

Il affiche de nouveau un sourire avant de sortir son sandwich de son emballage. Il a vraiment faim lui, et après il sera trop tard pour manger. Alors il prend le temps en même temps qu’il discute avec Mickey de la raison qui le pousse à vouloir quitter le lycée maintenant.

« T’as mangé ? Tu veux la moitié avec moi ? Je l’ai acheté à la fac si ça peut te rassurer. »

PS : Je suis désolée du temps que j'ai mis pour te répondre ;; J'espère que ça te va, n'hésite pas à me dire si un truc va pas !

code by lizzou × gifs by tumblr


avatar
Sophomore
Date d'inscription : 09/09/2015
Messages : 109
Age (du personnage) : 18
Orientation sexuelle : The boy is gay
Etudes/Métier : Lycéen
Pounds : 2943
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Sep - 17:38
I'm out
Le pion était fin. Bien dommage pour Mickey qui allait sans doute avoir du mal à esquiver cette leçon de morale. Parce qu’elle allait venir, tôt ou tard il le savait. Les adultes aimaient trop ça, démontrer qu’ils ont plus d’expériences et savent mieux que lui ce qui est bon pour lui. Comment pouvaient-ils savoir ? Est-ce qu’ils savaient ne serait-ce qu’une chose importante à son sujet ? Autre que son nom ? Autre que son âge ? Pourquoi s’absentait-il autant par exemple. Ou pourquoi fuyait-il comme un animal apeuré.
Le manque de sommeil le rendait de plus en plus exécrable et son comportement traduisait clairement son état. Alors s’ils étaient si douer pour donner des leçons, pourquoi ne pas lui en donner une utile pour changer ?

Monsieur Connor, ou Nolan qu’on l’appelait, il n’avait rien à voir là dedans. Le bourge en était conscient, et pourtant, il ne pouvait pas s’empêcher de le haïr comme le reste de ce stupide système. Il était les chaînes qui le retenait dans cette affreuse cage et il lui en voulait tellement pour ça. Comment réagirait-il de savoir qu’il le blessait réellement en l’ayant empêché d’escalader cette barrière ? Non. Parce qu’il ne pourrait pas comprendre, parce qu’il n’était pas à sa place et ne serait jamais.

S’arrêtant de couiner aussitôt que le surveillant ouvrit la bouche, il changea complètement d’expression pour une bien moins pathétique, mais bien plus douloureuse. C’était rageant. Frustrant même. Qu’il le laisse partir, il ne se ferait pas virer pour si peu !  
Pour deviner son prochain cours, ça il n’avait pas eu besoin d’aide. Alors le devin, qu’est-ce qui t’empêche de me voir ?

Tripotant ses lacets pour se distraire l’esprit, il continuait d’écouter sans vraiment l’attention qu’il aurait dû lui prêter. Ça n’avait plus d’importance de toute manière, il avait réussi à lui gâcher sa journée.

Mickey n’aimait pas le sport. Ce n’était pas faux, mais est-ce qu’il s’agissait vraiment de ça ? Sa tête s’abaissa d’autant plus, son regard sur le sol sous lui. Lui dire qu’il n’apprécie pas son professeur ? Serait-ce vraiment une surprise ? Il avait déjà dû le croiser, il savait de quel genre d’abrutis il s’agissait. Quel intérêt aurait-il à entendre quelque chose qu’il sait déjà. Peut-être n’était-il pas si malin que ça finalement Nolan.

A sa proposition, son regard se pose sur le sac qui ne semble pas encore vide. Sans scrupules, il se penche pour l’ouvrir et y subtiliser le dessert de l’étudiant. Préfèrent le sucré au salé, le choix fût vite fait.

« C’est un con. » Déclara-t-il simplement en retirant l’emballage, se léchant le bout d’un doigt après avoir extirpé le beignet. « Comme d’autres... » Ses deux billes blues-grises partir à la rencontre du visage de son séquestreur. Qu’il se sente coupable. Oui, qu’il culpabilise.

Occupé à grignoter, il laissa un silence s’installer renforçant un certain malaise laisser là par sa récente accusation. Certes, il n’avait fait que le sous-entendre, mais son regard ne trompait pas. Mickey était du genre très expressif malgré sa lenteur d’esprit. Lorsqu’il était heureux, on le savait et de même pour le reste de ses expressions. Tout se lisait parfaitement dans ses yeux.

« Pardon. » Marmonna-t-il entre deux bouchées. C’est vrai que Nolan l’avait cherché et peut-être qu’avec quelqu’un d’autre, il ne se serait pas excusé, mais aujourd’hui, il était triste. Bien plus triste qu’en colère et la fatigue jouait sur son hypersensibilité. Il avait finit par se sentir mal à l’aise lui aussi, comme s’il s’était également fait insulté. « Je le pense pas...enfin, pas complètement. » Chercha-t-il à expliquer en s’arrêter de manger pour amener une main sur son front, relevant quelques mèches couvrant sa joue. « C’est que j’ai vraiment pas envie d’y aller. » Avoua-t-il finalement en se mordant la lèvre.

Se penchant vers l’avant, il croisa ses bras les posant sur ses genoux pour y planquer son visage. Ca non, il n’avait pas du tout envie d’y aller. Tellement pas, qu’il forcerait Nolan à l’y traîner par les pieds s’il insistait.



h o l d i n g
on to
n o t h i n g
avatar
Surveillant à mi-temps
Date d'inscription : 28/07/2015
Messages : 521
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Homosexuel
Etudes/Métier : Lettres Classiques - Surveillant à mi-temps
Pounds : 28292
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Déc - 21:46
Let me go × ft. Nolan T. Connor
Mickey, ce n’était pas la première fois que tu le croisais. Tu avais la fâcheuse tendance à être présent dès qu’il était convoqué dans le bureau des surveillants et ça ne t’étonnerais pas vraiment qu’il ne te porte pas dans ton cœur à force de voir ton visage assimilé aux diverses remarques qui peuvent lui être faites quand il sèche les cours ou qu’il fait d’autres bêtises. Pourtant on ne peut pas dire que tu sois du genre à juger, ni même à faire des remarques désagréables. Tes collègues te considèrent comme trop gentil, certainement parce que t’es le plus jeune d’entre eux. Mais justement parce que tu es le plus jeune, tu penses être en capacité de comprendre ce que Mickey et les autres élèves un peu rebelles peuvent ressentir, étant donné que t’es passé par là il n’y a pas si longtemps que ça. Dire que tu étais un rebelle serait mentir, mais dire que tu appréciais tous les cours le serait aussi et certainement qu’il t’est arrivé plusieurs fois de te faire passer pour malade pour ne pas aller en cours certains jours plus que d’autres.

Alors forcément tu t’étais douté que c’était le cours de sport qu’il séchait. Parce que ce n’était pas la première fois qu’il le faisait et qu’à force d’habitude, tu avais retenu que son cours de sport tombait à cet horaire. Et quand tu lui demandes il ne dément pas. Il précise même des choses dont tu aurais certainement pu te passer, comme le fait de dire qu’il est un con, comme d’autres, en te faisant bien comprendre par son regard que c’est de toi qu’il parlait. Tu aurais pu mal le prendre, et jouer ce rôle du surveillant offusqué, vexé, et le punir comme le ferait certainement quelques-uns de tes collègues en lui mettant une ou deux heures de colle. A quoi bon ? Tu n’as rien d’un psychologue mais tu te doutes que c’est pas ça qui va arranger les choses avec Mickey, au contraire, ça ne ferait que les empirer.

« J’peux pas te contredire. J’l’ai eu comme prof et ouais, c’est vraiment pas l’homme le plus gentil du monde. »

Et en y pensant, tu te rappelles que toi aussi, il t’était arrivé de sécher les cours de sport. Plusieurs fois. Et maintenant on voit bien sur ton corps que c’est loin d’être l’amour fou entre toi et les activités physiques. T’es loin d’être musclé, pas au point d’être une brindille, mais disons que, peut-être, si tu avais été un peu plus assidu et attaché au sport, tu ne serais pas aussi mince, pour ne pas dire maigre.
Mais bon. C’est fait et puis le peu de fois que t’osais ne pas aller en cours, tu te faisais remonter les bretelles par ton père qui, même malade, arrivait à te remettre dans le droit chemin avant que tu n’en dévie trop. Et voilà où tu en es.

Tu avais laissé un petit silence s’installer alors que tu mangeais tranquillement toi aussi. Tu n’avais laissé apparaitre aucune offuscation devant l’insulte sous-entendue mais très bien dirigée du plus jeune. En même temps, tu ne l’étais pas, et faire semblant c’était pas vraiment ton truc. Pas dans ce genre de contexte. Il finit par s’excuser et toi tu relèves simplement les yeux avant de lui afficher un petit sourire quand il précise ne pas penser à 100% ce qu’il dit. Et toi, tu hausses simplement les épaules.

« Tu peux penser ce que tu veux de moi tu sais. Tu serais pas le premier à penser que tous les surveillants sont des cons. »

Il est loin d’être la seule tête brûlée du lycée, et t’en as vu passer des gamins en recherche de rébellion comme lui. Tu le regardes alors un peu plus sérieusement, détaillant son visage refermé et triste avant de pousser un léger soupire.

« J’ai bien compris que t’avais pas envie d’y aller. Qui aurait envie d’y aller, sincèrement ? »  Un léger rire s’échappe de tes lèvres alors que tu remets la fin de ton sandwich dans son emballage. Et tu devrais certainement pas faire ce que tu t’apprêtes à faire, mais bon, tu restes le surveillant trop gentil qui se borne à penser que ce n’est pas nécessaire de forcer quelqu’un à faire quelque chose dont il n’a pas envie. « Je vais te laisser le choix. Mais t’as pas intérêt à aller dire que je t’ai fait une faveur, parce qu’autrement la prochaine fois je t’emmène jusqu’au gymnase par n’importe quel moyen. »  Tu le regardes le plus sérieusement du monde alors qu’il s’était planqué, recroquevillé sur lui-même. Tu attends qu’il daigne relever la tête avant de te rapprocher de lui pour t’accroupir à ses côtés.

« Je te propose un deal. Je te trouve une excuse pour le cours de sport, mais en échange tu viens m’aider à ranger mon bureau. Après c’est à toi de voir ce que tu trouves de pire entre les deux. Mais je peux pas juste te dire « ok tu vas pas en sport » et te laisser te sauver comme ça, tu vois ? »

Tu sais pas comment il va le prendre, et tu te dis que peut-être il préférerais mille fois plus aller en sport plutôt que tu lui fasses une fleur, alors tu t’empresses de rajouter :

« Crois pas que je fais ça pour me faire aimer de toi. Juste, j’aurais aimé qu’on le fasse pour moi quand j’étais à ta place. Alors ? »

Tu te doutes que c'est pas ça qui va améliorer sa relation avec le sport et encore moins avec ce professeur, mais si ça peut le soulager au moins aujourd'hui, vous trouveriez certainement une solution plus tard.
code by lizzou × gifs by tumblr


Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Signature de contrat - Owen Nolan
» Samuel Nolan
» NOLAN ϟ le héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut.
» Nolan | I will always survive.
» Nolan ROUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Millenium :: Londres ▬ Cité Scolaire :: Secondary School :: Extérieur-