"I'm a good good boy" • Elijah Devonte Jr [100%]

avatar
Apprenti
Date d'inscription : 05/09/2015
Messages : 52
Age (du personnage) : 18 ans
Orientation sexuelle : S'en balek en vrai.
Etudes/Métier : Fait des études de mécanique-réparation
Pounds : 970
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Sep - 1:38


Elijah Devonte Jr


Nom : Devonte
Prénom(s) : Elijah, Junior
Âge : 18 ans
Sexe : Masculin
Nationalité : Américaine
Orientation sexuelle : ...Gnié ?
Situation amoureuse : Célibataire
Groupe : Stagiaire
Logement : Maison dans le quartier résidentiel
Année/Métier : première année d'étude pour devenir mécanicien-réparateur, en dehors de Millenium.
Avatar : Spanner • Katekyo Hitman Reborn.


You see me but you don't know me



Look at my face.

Blond à la peau et aux yeux clairs, faisant un bon mètre quatre-vingts pour un poids tout juste au deçà de la normale pour sa taille, Elijah est svelte mais ne ressemble pas à une crevette. Il a des muscles saillants là où il faut et n'a pas une once de graisse indésirable, malgré toutes les sucreries qu'il s'empiffre tout au long de la journée au grand malheur des filles qui surveillent leurs lignes. Une chance qu'elles ne savent pas qu'il ne s'entretient pas en plus d'avoir une constitution de fer.

Si on se concentre sur son visage, celui-ci est allongé et ses yeux tombants lui donnent souvent un air désintéressé ou songeur lorsqu'il n'est pas vautré sous une machine ou sur son ordinateur, mais qui est toujours illuminé lorsqu'il sourit. Son nez légèrement retroussé surplombe des lèvres tout ce qu'il y a de plus banal à ses yeux.
Le plus remarquable chez lui serait sans doute la présence continuelle d'une sucette au bec -plus quatre autres dans les poches - et de sa vrille de cheveux sur le côté gauche de sa tête, juste au-dessus de son oreille. L'ultime tracas sur sa chevelure courte qu'il a appris à discipliner avec les années (ça entraîne parfois des scènes assez cocasses lorsqu'il lui parle et qu'il se fait surprendre en pleine action.). Sans doute qu'un jour Eli comprendra pourquoi elle est toujours là lorsqu'il se rendra compte qu'il passe constamment sa main dans ses cheveux.

Côté vestimentaire... Être à la mode ne l'intéresse pas plus que cela. Du moment que ses fringues soient confortables, il vous mettra même un sac poubelle. Bon c'est un peu exagéré, mais c'est exactement ce qu'il vous répondra si vous lui posez la question. Après tout, il privilégie ses combinaisons de mécano personnalisées par ses soins dont il retrousse les manches qu'il possède depuis des lustres et ses gants de protection qu'il trimballe partout où il va. De toute façon, il y aura toujours un moment ou un autre où il bidouillera quelque chose, alors autant garder ses habits adéquats. Du coup, on le prend souvent pour un travailleur de chantier ou à un mécano et cela ne le dérange absolument pas. Mais il lui arrive parfois de s'apprêter convenablement, histoire de ne pas trop faire honte quand il sort avec d'autres personnes.
Sa seule vraie folie qu'il s'est accordé dirons-nous, serait son tatouage au cou qu'il a fait il y a tout juste un an. Et ce n'est pas une petite folie passagère en mode "sisi maggle, moi je suis tatoué", hein. C'est en hommage à sa mère.  

Come into my head.

Elijah se considère comme quelqu'un de simple. Il ne fume pas, boit peu pour ne pas dire jamais, et pourtant il a une bonne tolérance à l'alcool, alors ça ne sert à rien de le faire boire pour abuser de lui. Demandez-lui le service de but en blanc, ça marchera naturellement. Son seul péché mignon serait son goût prononcé pour le sucré - plus précisément pour les sucettes -, et encore. Il se justifiera en disant que c'est un bon apport de glucides pour alimenter rapidement son cerveau quand il est en pleine soudure de composants sur des circuits qui lui demandent beaucoup de concentration ou lors de l'élaboration de ceux-ci.

Vous l'aurez compris, le blondin a un intérêt prononcé pour le bricolage. Monter des meubles de la marque suédoise ? Pfft, même pas besoin de se servir du plan. Il fait des montages bien plus complexes que visser deux pauvres planches de bois à une troisième. Son dada, c'est d'ouvrir les appareils en panne. Rien ne l'enchante plus que de démonter, d'observer, de traquer la pièce ou le branchement défectueux et de remonter le tout. C'est bien dans ces moments-là que l'on peut voir autre chose que son attitude décontracté ou rêveur sur les bords qu'il montre habituellement. Bon il est vrai que l'on ne peut pas oublier qu'Elijah affiche toujours un sourire bienveillant quand son regard croise celui d'une autre personne ou quand il pense à ses petits travaux qui l'attendent à la maison, sans omettre ses manières accueillantes lorsqu'il adresse la parole à autrui.

Honnêtement c'est une vraie crème fouetté ; aucune action mauvaise de sa part n’est intentionnelle. D'un calme olympien, il en faut beaucoup pour le faire sortir de ses gongs. Et même s'il a des occasions de s'enflammer, ça ne dura pas longtemps même si on abuse de lui. Eli est bien trop famille et encore plus trop sentimental pour être rancunier envers qui que ce soit. Cela n'empêche pas pour autant de dire non quand il ne veut pas, bien que cela soit assez rare. Dans tous les cas, il atteindra les buts qu'il s'est fixé, surtout s'il a quelqu'un qui l'aide à les concrétiser. Sauf sa vie affective. Elijah se ronge d'inquiétude de voir le désert qu'est sa vie sentimentale.
Franchement il ne voit pas ce qui cloche chez lui. Surtout quand on n'a de cesse de lui dire que sa personnalité est attachante. Il est très attentionné (merci les frères et sœurs), et à l'écoute. C'est un bon public qui s'émerveille de pas grand-chose et qui complimente quiconque dès que cette personne a réussi une chose comme si elle était un enfant en bas-âge. Merci les frères et sœurs, seconde édition… Depuis un certain temps, il essaye tant bien que mal de changer ce petit détail, maintenant que ces monstres de cadets ont d'autres préoccupations que de se battre à qui mieux mieux aura gagné le plus de signe d'affection de sa part. Chienne de vie. Ils l'ont transformé en maman gâteau et maintenant ils le laissent comme un plouc sur le bord de l'autoroute de la vie. Mais bon, Elijah leur pardonne, il les aime à mort ces saligauds.

Bref, il a l'air bien sous tous les angles, propre sur lui et pas un pet de travers. Tout ça, ce n’était que la partie visible de son comportement, car Elijah se trouve être un tantinet plus complexe qu’il ne veut croire. À l’instar du Titanic qui nous a appris à nous méfier de ce qui se cache sous l'eau, penchons-nous sur la face cachée de l'iceberg.
Comme dit plus haut, il fait tout pour être serviable aux autres. Il aidera quiconque quand bien même l'on abuse de sa gentillesse exacerbée, mais refusera catégoriquement que l'on fasse de même pour lui. Il déteste être redevable à quelqu'un. C'est pourquoi il enchaîne les petits boulots et redistribue l'argent gagné aux différentes personnes qui l'ont aidé qu’elles le veuillent ou non. Il a cette sale manie de tout garder pour lui et de vouloir tout gérer tout seul. Le lâcher prise ? Connaît pas. Sa vie est remplie entre ses cours et sa servilité si bien que l'on a tendance à croire qu'il ne se repose jamais. Forcément il rétorquera qu'il est bien organisé. Une chance que sa santé ne le lâche pas. C'est pour ça qu'un jour, lorsqu'il va comprendre que ce n’est pas une machine, ça ne va pas être beau à voir.



Every life begins with a breath


Dans la belle ville sinistrée de Detroit en Amérique vivaient Elijah et Sarah Devonte, un couple atypique. Déjà dix ans de vie maritale au compteur et toujours aucun enfant à l'horizon. Ils commençaient à désespérer quand un garçon décida enfin à pointer le bout de son nez et naquit un beau jour d'été. Et dire que l'homme avait cru qu'il n'aurait jamais d'enfants parce qu'il était si vieux, le voilà maintenant papa. Dieu lui avait accordé la chance d'avoir un fils et de pouvoir, par la même occasion, continuer d'exister à travers un autre petit être. Si ce n'était pas un merveilleux cadeau que l'on lui offrait ça, et bien il ne s'y connaissait pas. Et que ne fut son bonheur lorsque sa femme bien-aimée lui fit honneur en donnant à leur fils le même prénom que le sien. Elijah était aux anges avec sa petite tête blonde nommée Elijah Junior. Un vrai messie à lui tout seul... Moins la partie sacrifice ultime ; en particulier quand celui-ci s'était mis en tête que ce serait son unique enfant. Bah quoi, ce n'est pas à 49 ans que Elijah le père allait changer sa façon de penser ! Bon, on peut dire qu'il s'est bien rattrapé depuis, puisque quatre autres gosses suivront de près le premier, mais ça à l'époque, l'idée qu'Elijah Jr serait le premier né d'une fratrie de cinq enfants était juste inimaginable.
Donc, durant ses trois premières années, le petit Junior fut choyé comme un prince. Même si ses parents ne roulaient pas sur l'or et que la situation de leur ville n'allait pas bon train, il avait pratiquement tout ce qu'un gosse de son âge pouvait avoir. En somme, il fut élevé comme tout premier enfant qui s'est fait attendre comme une diva. Ah ah. Et bien on peut dire que la diva fut extrêmement heureuse de passer le fardeau au frère qui la suivit. En même temps, ses parents avaient si bien préparé le terrain que c'était à se demander lequel des trois Devonte attendaient le nouveau bébé avec le plus de ferveur. Alors à la naissance de Jude, tout le monde était content de sa venue ; Sarah, Elijah Sr et Elijah qui venait d'obtenir le nouveau rôle de grand-frère ainsi qu'un nouveau compagnon de jeu personnel. Enfin, dans un avenir proche, quand il sera suffisamment grand pour se tenir seul sur ses jambes. Mais c'était mal connaître le petit Jude qui n'avait pas l'intention d'attendre quelques mois pour faire comprendre à quiconque qu'il était effectivement bien dans la place.
Vous savez, ce genre d'enfant où le mot éducation prend un tout autre sens jusqu'au point où il devient plus semblable au mot dressage ? Voilà, c'est ça. Si le premier enfant était trop calme et bien le deuxième était un vrai monstre sur pattes avec ses crises de colère et de larmes agrémentées de cris stridents. Heureusement pour leurs parents, ces deux-là se stimulaient l'un l'autre. Jude était nettement moins insupportable quand Elijah était dans les parages ou quand celui-ci s'occupait de lui sous l’œil bienveillants de ses parents, tandis qu'Elijah se montrait plus réactif en présence de Jude. Et devinez qui était en extase qu'il prenne son rôle de grand-frère à cœur ? Ses parents, dans le mille !

À l'arrivée de la première fille, trois années - de souffrance - plus tard, ce fut une autre paire de manche. Jude passa de la crise de nerf à la destruction pure et simple de matériels. Il est vrai qu'Elijah lui-même ne savait pas trop comment se comporter avec elle. Elle était... Beh différente de lui et son frère, c'était un tout autre monde. Comment devait-il réagir au juste à six ans sérieusement. C'était une fille quoi ! Il ne se voyait pas jouer à la dînette et à la Barbie avec elle comme le faisait les autres filles du voisinage. Tout ce qu'il pouvait faire en tout cas, c'était de rester loin de cette chose tout en faisant le deuil de ses jouets qui avaient eu le malheur de subir le courroux de Jude. Et vu qu'ils ne nageaient toujours pas sur des montagnes d'or à la Picsou, cela était plus que nécessaire de s'accoutumer à leur funeste destiné. Ils devaient se serrer les coudes. Tout le monde le faisait de toute façon. Chaque habitant apportait sa contribution du mieux qu'ils pouvaient et chacun de leur manière. Elijah ne comptait plus le nombre de fois où il se rendait chez les voisins avec son père pour donner un coup de main pendant son temps libre. Ce qui le plaisait le plus dans ses moments qu'il partageait avec son paternel était bien sûr lorsqu'il retapait ou qu'il construisait un objet. C'était fascinant à ses yeux de pouvoir assister à la renaissance d'un objet avec trois fois rien des mains de son père. C'était comme un magicien. Quelques planches en bois avec un coup de peinture plus tard et voilà qu'un ancien banc de jardin tout rabougrie reprenait vie. En plus, on le remerciait souvent en lui donnant des sucreries ou des gâteaux fait-maison quand il l'aidait. C'est à cette période qu'il rencontra celui qui allait devenir son meilleur ami, un futur geek en puissance d'origine anglaise. Bino qu'il le surnommait, un savant mélange de binoclard et de binaire. Bien entendu le principal intéressé n'appréciait pas vraiment ce surnom ridicule, mais visiblement tout le monde s'en fichait et Elijah n'en était pas en reste avec les Junior qui fusaient à tout bout de champs. Du fait qu'ils habitaient non loin l'un de l'autre et qu'ils étaient dans la même classe, ils passaient leur temps ensemble à divaguer sur tout et n'importe quoi en se goinfrant de bonbons en tout genre.

À l'école, rien ne changeait par rapport à ce qui se passait à la maison. Jude, en bonne terreur emmerdeur qui avait commencé par rendre fou ses parents s'attaquait désormais aussi aux autres. Heureusement que le corps enseignant avait saisi que Elijah, le toujours pondéré et mesuré grand-frère avait de l’ascendance sur lui et qu'il arrivait à le calmer la plupart du temps. Quant à ce dernier, monsieur le junior faisait de son mieux pour avoir de bonnes notes, mais malgré ses efforts, il était clair aux yeux de tous que les matières classiques n'étaient pas ce qui le bottait le plus. Il avait beau être responsable, mais entre sa famille et sa passion grandissante à démonter toutes choses possédant des vis pour voir ce qu'il y avait dedans, il avait vite fait d'oublier ses trois exercices de maths et d'anglais. Et cela le permettait d'ignorer certaines mauvaises langues se permettant de se moquer ouvertement des gens puisqu'elles n'avaient rien de mieux à faire. Sans doute le fait qu'on ait longtemps dénigrer son père. Il y avait une grande différence d'âge entre ses parents certes, mais ils lui montraient bien assez qu'ils s'aimaient réellement pour qu'il ne prête plus autant attention à ces réflexions dites tout bas. Il est vrai qu'Elijah aurait pu casser la figure des autres enfants, bien que ce ne lui aurait rien apporté, mais comme dans tous les cas, sa philosophie a toujours été la non-violence, à contrario de son frère Jude qui se battait - et qui se bat toujours soit-dit en passant et pour n'importe quel prétexte d'ailleurs - dès qu'il fut en âge de se servir de ses poings. Et il avait d'autres choses plus intéressantes à faire comme par exemple, passer son temps avec ses frangins en se goinfrant de pâtisseries ou à leur bricoler des trucs plus inutiles les uns que les autres. Occupations communes partagées avec sa sœur qui lui permirent de se rapprocher d'elle plus facilement qu'il n'aurait cru malgré son jeune âge.

En clair, son parcours scolaire se résumait à s'adonner corps et âme à sa famille, en faire de même avec les objets en tout genre qui se dévissaient et enfin, à ignorer les autres. Oh et éventuellement avoir des notes potables de temps en temps. Heureusement que Bino’ et Elijah firent leur scolarité dans les mêmes établissements, sinon ils ne seraient plus que d'anciens amis d'enfance à l'heure actuelle à cause du désintérêt total venant de la part d'Elijah. La persévérance face à l'adversité se comptant au nombre de deux monstres... Euh, frangins n'avait pu vaincre leur amitié. Et Bino savait à quel point le deuxième fils y avait mis du cœur à l'ouvrage.
D’ailleurs, leurs années suivantes furent marquées par un événement assez exceptionnel : cette fois-ci, Sarah ne se contenta pas d'être de nouveau enceinte d'un bébé - on arrête pas un cheval au galop.-, mais cette fois-ci c'en était de deux. Bien que c'était risqué avec des jumeaux et sa santé qui n'était plus aussi éclatante que lors de sa prime jeunesse, mais elle était obstinée la petite. C'est bien contre l'avis des médecins et de son compagnon qu'elle mena de front sa vie de femme, de mère et de salariée à la fois durant tout le long de sa grossesse. Elle plaisantait souvent en disant que ces deux-là serait le bouquet final de sa vie, la dernière touche dans son paradis personnel ; et qu'après avoir accouché, elle ne ferait absolument plus rien. Et il se produisit exactement ce qu'elle avait prédit. Elle donna naissance à Kaeden et Sally et depuis, vivait la vie à la cool. Elijah devant ses derniers frère et sœur ne pouvait que fondre encore plus, si cela était toujours possible, devant leurs bouilles d'anges.

Tout était paisible dans leur vie simple, chacun vaquait à leur occupation : Les parents étaient au comble de leurs bonheurs avec leur Jude qui les faisait rire et grincer des dents tout en terrorisant tout le monde, Jil qui était visiblement en guerre contre ce dernier et qui se comportait exactement à l'image d'Elijah, c'est-à-dire, en traitant ses cadets comme des petits princes, tandis que les deux derniers gazouillaient joyeusement des frasques de leurs aînés. Mais bien évidemment c'est à ce moment-là que la vie décida de leur apprendre - si ce n'est qu'elle était une pute - qu’elle aimait jouer à la roulette russe et que vivre à Detroit, où le taux de criminalité est élevé prouvait que les accidents n'arrivaient pas seulement qu'aux autres. Un petit vol banal dans une épicerie comme il en existe toujours en Amérique se terminant en homicide involontaire était d'un commun. Sauf que cette fois-ci, la victime fut leur maman. Un accident d'une banalité excessive comme avait laissé suggérer le policier lorsque son père et Elijah s'étaient rendu à l’hôpital où on l'avait transféré. Cet homme avait-il besoin de discuter de tout cela à proximité de la famille alors que sa mère venait de décéder ? Comme si tout cela n'était pas évident que toute cette situation ne serait pas un déchirement, une peine insoutenable. Ils étaient une famille unie, aimante et Sarah était une femme bonne, juste et douce. Ils n'avaient rien fait de mal, à part peut-être vivre dans cet état de plus en plus malfamé. La seule inquiétude de la famille était de voir un de leurs fils mal tourner, et encore, le principal intéressé était loin d'arriver à la cheville des pseudo truands du quartier. Alors au nom de quoi devaient-ils subir cette perte insondable tout en supportant l'avis mal placé de ce gardien de la paix ?
Encore aujourd'hui, après quatre ans, ce souvenir est douloureux à raconter. Sans doute l'absurdité de sa disparition brusque et soudaine. Le seul réconfort d'Elijah maintenant qu'ils n'étaient plus que six, était qu'en tant qu’aîné, il se devait à présent s'occuper d'eux. Il se souvenait encore du jour où ses parents lui avaient dit qu'en tant que grand-frère, c'était à lui de protéger ses frères et ses sœurs de n'importe quel malheur. Et il ne pouvait pas compter sur son père, bien trop dévasté par sa mort. Bon oui, il s'occupait toujours d'eux, mais ce n'était plus pareil. Toute sa joie de vivre n’était plus là. Il se levait, les emmenait à l‘école et lui partait travailler, mangeait avec eux et faisait toutes ces autres choses du quotidien, mais de façon absente. Il ne souriait plus vraiment et riait encore moins. Il était loin le temps où la maison était remplie d’éclats de rire à longueur du matin au soir. Elijah ne comptait plus le nombre de fois où son binoclard qui lui servait de meilleur ami lui redonnait du courage afin de surmonter cette longue épreuve. Mais lui non plus n'est pas resté longtemps. La disparition de Sarah avait fini par complètement effrayer la mère de son meilleur ami. Elle ne voulait plus rester dans cette ville fantôme au contraste flagrant entre les riches et les pauvres et dont la menace de perdre son seul fils unique était quotidienne.
Son ami se sentait mal de l’abandonner ainsi lors que celui-ci avait le plus besoin de lui. Mais c'était mal le connaître. Pour aider sa famille à surmonter cet accident, Elijah ravala tout son désarroi afin d’employer tous les moyens possibles pour voir un sourire sincère sur le visage de son père et de ses frères et sœurs. Malgré la peine de savoir que les deux derniers n'auront très peu de souvenirs avec leur mère et de son jeune âge, il prit le rôle laissé vacant par leur mère. Il se transforma en fée du logis en faisait les tâches ménagères, apprit à préparer les repas en renvoyant lorsque son père se proposait. Il les aidait à faire leurs devoirs, à s'endormir, à les bercer quand ils se réveillaient en pleine nuit réclamant une touche bienveillante qui chasserait leur tristesse et l'absence de la figure maternelle de la maisonnée.

Trois années s'écoulèrent dans le même genre. Maintenant âgé de 17 ans, ce fut pendant un temps sa seule priorité, tout était plus facile à faire. Ses journées étaient parfaitement rodées. Le matin, c'était le petit déjeuner, le rabâchage d'oreilles à ses énergumènes de fratrie en rapport à leurs bonnes conduites à l'extérieur du cocon familial, les cours qu'ils devaient tous suivre avec attention et puis l'un des deux cadets irait chercher les deux benjamins pendant qu'Elijah irait faire des emplettes s’ils en avaient besoin. À son retour, ils devaient avoir pris leurs goûters, leurs douches et avoir commencé leurs devoirs dont il aiderait si besoin est. Quant à lui, soit il préparait le repas, soit il arrangeait la maison - s’il ne leur refilait pas le sale boulot pour se consacrer à ses plaisirs électriques - avant le retour de leur père, puis ils passaient à table et se détendaient tous ensemble ; la vie s'étant grandement amélioré depuis que Elijah Senior vit qu'il devait très vite remonter la pente. Il voyait bien qu'il ne pouvait pas laisser cette charge à son fils. Et effectivement, depuis que son père eut repris du poil de la bête et qu'il sentait que sa famille ne courait aucun risque dans un avenir proche, Elijah pouvait de nouveau se concentrer sur sa vie. La chance était clairement de nouveau de retour. Mais il n'en avait cure de tout ceci, d'ailleurs c'est ce qu'il faisait jusqu'à maintenant. Alors, faire des études supérieures était bien le cadet de ses soucis. C'est ce qu'il disait quand on lui posait la question sur ce qu’il voudrait faire plus tard. Pour sa part, le blond se voyait très bien homme de maison.
C'est à ce moment précis de sa vie que Bino', avec qui Elijah avait gardé le contact malgré la distance géographique lui fit une proposition universitaire qu'il ne pouvait remettre à plus tard comme il l'avait toujours fait depuis lors. Et l'on ne pouvait pas dire que son ami ne l'avait pas tanné pendant des années pour qu'il vienne faire ses études en Angleterre quitte à venir vivre chez eux (sa mère et lui), même s'ils ne feraient pas les mêmes études ni au même établissement. Cette fois-ci, Bino', effaré devant le je-m'en-foutisme du futur mécano en devenir, employa des moyens plus radicaux. Comme en parler directement au père Devonte et lui expliquer par a+b en quoi voir du monde vivant dans d'autres pays est toujours bien vu, faire ses études dans un nouvel environnement ne lui ferait pas de mal non plus. En plus, le papa faisait suffisamment confiance à son ancienne collègue de travail et voisine et connaissait plus que bien le caractère responsable de son fils pour lui donner son feu vert. Et puis, ce n'était pas comme s'il serait à l'autre bout de la Terre, sans compter sur le fait que la dépression du père n'était plus qu'un mauvais souvenir depuis un bon moment et que ne fut meilleure preuve que le fait qu'il avait entre temps trouvé un autre job qui le payait bien mieux que le précédent. Tous ces détails eurent rapidement raison de la résistance et des arguments monétaires d'Elijah Junior. Et comme si ce n'était pas suffisant pour l'achever, le patriarche de la famille avait l'intention de partir de ce pays dès sa retraite, et leurs économies satisfaisantes pour construire une nouvelle vie ailleurs. Et puis mince, ce n'était pas tous les jours qu'il aurait ce genre de chance dans la vie, et il était hors de question que Elijah Senior laisse son fils la gâcher pour sa stupidité. Il était temps qu'il fasse sa propre vie. Alors, sous la pression de ces deux-là, il se résolut à entamer les démarches nécessaires. Ses notes et sa motivation renouvelée lui avaient permis d'intégrer l'une des écoles dans son domaine de prédilection.

C'était le début d'une nouvelle vie. Exceptionnellement, son père décida de lui offrir un cadeau qu'il souhaitait avant qu'ils ne soient séparés, même si ce ne serait qu'un bref moment dans leur vie. Et ce fut en mémoire de son passé qu'il se fit un second tatouage. Le premier avait été pour sa mère dont il avait pris le rôle. Le second serait pour le reste de sa famille. Ce n'était toujours pas agréable, cela faisait toujours horriblement mal tout le long de la pose d'encre dans sa chair, mais Elijah ne regretta absolument rien et jamais ne le regrettera. Son emplacement tout autant que sa signification lui était cher à son cœur. Ces six branches réunies en cinq les représentaient tous les cinq gravitant tous autour de leur mère qui en était le centre.



Big Browser is watching you


∵ Pseudo : C'est comme vous voulez.~ ∵ Âge 20 et x ans ∵ Comment avez-vous connu le forum ? Je connais plein de gens ici.~ ∵ Code du règlement
Spoiler:
 
∵ Un dernier mot pour la fin ? Blblblbl.~

©Riva


Invité
Invité
Dim 6 Sep - 1:53
PANZEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEER ! \o/ (Oui je retrouvais plus le nom du monsieur sur ton avatar, alors au lieu de Spanner, j'ai dit Panzer et voilà, je crois que ça te restera.) Bienvenue à toi sur Milleniuuuum ! :excited2:

Eli est un futur mécano, Dani une future ingénieure en mécanique. T'sais quoi ? Je trouve que y'a un truc en commun quelque part... C:

C'est cool de revoir l'autre twin ici ! (Enfin bon, on vous sépare pas comme ça ! 8D)
avatar
Apprenti
Date d'inscription : 05/09/2015
Messages : 52
Age (du personnage) : 18 ans
Orientation sexuelle : S'en balek en vrai.
Etudes/Métier : Fait des études de mécanique-réparation
Pounds : 970
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Sep - 2:03
Hey Darling.~

Oui, il y a quelque chose entre nous là, je le sens dans mon kokoro. On est lié, j'coirs. C8 (Notre amour est impossible à séparer. 8D)
avatar
Étudiant en art
Date d'inscription : 09/08/2015
Messages : 1463
Age (du personnage) : 19 y.o
Orientation sexuelle : Bisexuel.
Etudes/Métier : Art ; design graphique.
Pounds : 24303
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Sep - 2:07

Validation
SALUT TWIN GNIIH. COME WITH ME IN MY BED PLS. I WILL CHERISH U ALL MY LIFE. (like right now u see)

Bien joué, tu es validé ! Maintenant que tu as ta couleur et ton rang, tu vas pouvoir t'acquitter de tâches administratives ! (Youhou, Ô joie !)

♙ Aller recenser ton avatar ;
♙ Créer ta fiche de relation ;
♙ Demander un rp ;
♙ Demander un logement ;
♙ Créer ton téléphone et ton Twitter si tu le souhaites.

Bon jeu à toi et surtout : HAVE FUN !
©Riva
Invité
Invité
Dim 6 Sep - 2:11
BIENVENUUUUUUUUE ET FÉLICITATION POUR LA VALIDATION. ♥️

Les mécanos c'est sexy, je grrrrouh. ♥️ En tout cas merci de nous avoir rejoins, you da man. :veryhappy:
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» and tonight gonna be a good good night (ft matthew)
» « Everybody needs someone to lean on » • Elijah Devonte Jr
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Millenium :: Pour commencer :: Présentation :: Fiches :: Validées-