anipassion.com

 
Hey sexy. { Lawrence } { NC-18 } { TERMINÉ }

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Chanteur
Date d'inscription : 26/02/2016
Messages : 96
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Bi'
Etudes/Métier : Chanteur- Musicien
Pounds : 968
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Mar - 11:25


Hey Sexy. Ft Josiah

Le jour commençait enfin à montrer le bout de son nez. Après une aussi longue nuit il était de pouvoir voir un peu la lumière du jour. Je ne suis pas spécialement du genre à regarder les lever de soleil, ou même les coucher, mais si le soleil se lève ça veut dire que je vais bientôt pour voir jouer de la musique sans avoir peur de voir débarquer les flics chez moi. Josiah avait finit de rouler le joint et était déjà entrain de le fumer, je l'avais vite fait regarder mais c'est plutôt ses yeux légèrement rouges qui avaient attirés mon attention. Il avait précédemment fumé le joint en solo pratiquement, on ne le changera jamais, il avait d'ailleurs pas envie de changer si ça se trouve et je penche plus pour cette option. Sa vie avait l'air de plutôt bien lui convenir ainsi. Jo' finit par me passer le joint, j'en avais terriblement envie, je le mis entre mes lèvres le tenant toujours à deux doigts, j'inspirais profondément dessus laissant la fumé enfermée dans mes poumons, la sensation est satisfaisante, j'expire donc le visage tendu vers le plafond pour ne pas enfumer Jo'. Je soupira de bien être me sentant déjà bien plus soulagé. Assis toujours sur le bord du lit le dos un peu courber en avant, je sentis la tête de Jo s'installer sur ma cuisse, c'est vrai que y avait de quoi faire un coussin confortable avec la masse que j'ai. Je descendis les yeux sur lui écoutant ses paroles folles, qui m'arrachèrent un bon rire. Il est fou ce mec sérieusement.

 «  J'veux tout simplement pas être en couple j'ai assez donné de ce côté là, surtout pas pour une fille, j'aime le sexe avec elles mais ça s'arrête là. Elles cassent trop les couilles à être jalouse, alors si en plus elles se mettent à surveiller aussi les hommes parce que je suis bi' c'est l'enfer pour moi ! Non j'reste célib' à me faire plaisir avec qui je veux sans me prendre la tête. »

Il était sûr que cette blessure venait de Andy, le seul qui m'ait jamais fait autant de mal et me l'avoir fait à l'envers. Juste de penser à lui je sens que je m'énerve tout seul, vaut mieux pas pour lui que je le recroise un jour sinon je risque de le tuer sur place sous un coup de sang. J'inspirais de nouveau sur le joint avant de le donner de nouveau à Jo. J'expire en riant repensant aux paroles de mon pote.

«  Tu as vraiment crû que j'étais nul au lit ? Au moins tu as eus la preuve que non ce soir »

L'ambiance était bien décontractée et à la fois propice à la confession, surtout avec le joint. J'avoue ne pas le tenir très bien ça me rend assez émotif et bavard. Pauvre Josiah si il me fait fumer encore ça va partir en séance chez le psy' , mais Jo' dans le rôle du psy' je suis pas sûr que le résultat soit crédible. Je prévenais Josiah d'un simple « Attention j'me lève » avant de me lever pour aller attraper ma basse, qui est près de ma batterie. J'attrape le manche la soulevant sans grande difficulté. Je retourne m'asseoir sur le bord du lit, positionnant la basse sur mes genoux. Je place mes doigts sur le manche , la pulpe de mes doigts contre les cordes métalliques. Les avantages de devenir émotif avec le joint c'est que ça me donne l'inspiration et la haine que j'ai pour Andy à toujours été l'une des meilleures sources d'inspiration. Je pris soin de vérifier si elle était accordée avant de commencer. Ma main droite prit la position de la technique de Slap, en quelques mots cette technique se décrit par taper du côté du pouces les cordes pour donner un son de percutions et avec l'index crochu tiré sur les cordes, tout dans un rythme alliant le son des percutions sur les cordes ainsi que le tiré.

La fumée que Josiah expire suffit à participer à ma défonce. Je commença à taper doucement du pied, utilisant cette cadence comme métronome. Puis je commença à taper sur mes cordes énergiquement, et les tirer, cette technique semble souvent assez brutale , et c'est assez compliqué d'avoir autant de coordination. Ma main gauche se déplaça sur le manche appuyant sur les différents endroits des cordes, nuançant ainsi le tirage et tapage des cordes. Mes notes restaient dans les graves, mais le rythme entraînant qu'il en sortit me fit légèrement secouer la tête sur la même cadence.

Je joua quelques instants avant de m'interrompre pour regarder Jo un peu curieux à son sujet. Le passé n'est pas vraiment ce dont on préfère parler même entre pote. J'allais me risquer à lui poser une question mais si il ne voulait pas y répondre il était libre de changer de sujet. Mais finalement, je m'abstenais car d'une certaines façon je savais pourquoi Josiah ne voulait pas de relation sérieuse et creuser les blessures de passé n'est pas forcément une bonne chose, surtout après la bonne nuit que nous avons passé ensemble.


© By Halloween sur Never-Utopia



avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Mar - 21:15

À sa question posée sur un ton un peu léger, Lawrence lui répondit d'abord d'un rire probablement quelque peu incontrôlé, ce qui le fit sourire à son tour. Décidément, il ne lui fallait pas grand chose à lui pour être léger et rire pour un rien. C'était d'autant plus amusant pour Josiah à vrai dire alors il ne s'en plaignait pas. Restant tout contre sa cuisse, confortablement installé, il écouta sa réponse avec une certaine attention car il comprit qu'il y avait quelque chose à en tirer. Ils ne parlaient pas vraiment souvent de leur passé, le plus âgé évitant toujours les sujets personnels et Law n'étant pas le plus bavard non plus, alors quand quelque chose sortait du sac il prenait l'information sans broncher.
Ce que Law lui disait avait beaucoup de sens et il pensait un peu de la même manière. Il n'avait pas vraiment "assez donné" comme son ami le disait, mais pour sa part c'était simplement mieux ainsi. Il n'avait à vrai dire pas donné de ce côté là depuis quelques années, mais le célibat lui faisait du bien et il ne craignait pas la solitude, ça lui paraissait plus simple que d'être en couple et devoir subir les humeurs de l'autre en plus des siennes. Sans parler du fait que là, il était libre de coucher avec qui il le voulait et ça c'était un très bon point.

« Ouais t'as raison bro, y'a rien comme la liberté ~ »

Il avait remarqué quand son ami avait dit qu'il avait assez donné côté couple, il se doutait de ce que cela voulait dire, comprenant bien que Lawrence avait certainement vécu une relation quelque peu compliquée, mais il n'avait pas posé de question à ce sujet. C'était loin d'être son genre, encore moins avec un aussi bon pote, de risquer de toucher une corde trop sensible. Il n'était pas vraiment de ceux qui se soucient des autres à ce point, mais pas non plus de ceux qui font consciemment du mal. Il préférait donc taire le sujet.

La conversation resta donc sur ce point, Josiah reprenant le joint tendu par son ami en tirant dessus, manquant de s'étouffer avec en riant à sa remarque. S'il l'avait vraiment cru ? Non, absolument pas. Ça avait été amusant de le verbaliser, mais à vrai dire il n'en avait jamais pensé un traître mot. Après tout, s'il l'avait réellement pensé il n'aurait pas joué au petit jeu de la tentation et de la provocation avec Lawrence jusqu'à craquer. Mais juste pour l'embêter, bien que son ami en le connaissant devinerait bien la vérité, il sourit un peu en coin après avoir éclaté de rire, lui répondant d'un haussement d'épaules..

« Bah, évidemment. C'est pour ça que je devais absolument vérifier moi-même... »

Il pouffa à nouveau et voulu tendre le joint vers son ami mais ce dernier voulait se redresser. Il se releva donc pour le laisser faire, retombant sur le dos, suivant le jeune homme des eux et souriant en comprenant ce qu'il allait chercher. Il le laissa revenir, fumant tranquillement de son côté, recrachant la fumée en observant les gestes de son ami avec une certaine attention. Il y avait quelque chose d'assez unique chez les musiciens, quelque chose d'agréable à voir, ce côté spontané et passionné qui plaisait à Jos et à pas mal de gens d'ailleurs. Lawrence commença à jouer et le brun sourit vaguement, remuant ses doigts au rythme de la musique contre son ventre nu, tirant toujours sur le joint de l'autre main.
Même en n'y connaissant rien en musique, n'ayant jamais pour sa part pu sortir une seule bonne note d'un instrument quelconque, il pouvait clairement dire que son ami était plutôt doué. Chaque fois qu'il jouait, cette pensée traversait son esprit et il admirait son talent. Les sons graves des la basse lui plaisaient tout particulièrement et il pouvait rester bien longtemps à écouter Law jouer sans broncher. D'ailleurs, encore plus avec la fumette il était plutôt défoncé déjà - d'ailleurs Law le laissait griller le joint tout seul une fois de plus, sale traître - il semblait apprécier d'autant plus la musique ainsi. Mais trop vite, le jeune homme s'arrêta et les doigts de Jos qui suivaient le rythme contre son ventre s'arrêtèrent aussi. Son regard se leva pour croiser celui de son ami, interrogateur.

Il ne comprit pas vraiment ce qu'il y avait dans le regard de Law qui le fixait lui aussi. Il avait certainement trop fumé pour comprendre, en même temps, alors il sourit un peu en coin, se redressant pour venir s'asseoir contre lui. Il reposa ainsi tout son poids - plutôt léger - contre son ami en lui tendant le joint.

« Hey pourquoi tu t'arrêtes ? » Il marqua une pause, laissant sa tête reposer contre l'épaule du jeune homme, ses yeux bleus, dont le blanc ne l'était plus vraiment, fixant la fenêtre. Il pouvait y voir le ciel et la couleur de celui-ci passer du noir au bleu, quelques teintes plus claires apparaissant au loin par delà les bâtiments voisins. Il sourit. Puis il rit, plus ou moins pour rien, car une pensée venait de traverser son esprit un peu embrumé. « Tes voisins doivent vraiment te haïr là. Le jour se lève, on a baisé toute la nuit et vla qu'tu joues d'la basse. Bravo ~ »

Il rit à nouveau, puis se redressa un peu, profitant d'avoir les mains libres du joint pour aller chercher sa veste que Law lui avait lancé un peu plus tôt. Il l'enfila sans attendre, couvrant ainsi ses bras et son dos, la laissant ouverte et surtout ne couvrant toujours pas le reste de son corps. Simplement, il avait quelques frissons, bien que l'appart soit gorgé de chaleur il était plutôt du genre à avoir froid facilement, surtout après le sexe l'air lui semblait soudainement bien plus frais qu'avant. Une fois vaguement vêtu, il revint s'asseoir contre le jeune homme calmement, puis sembla finalement se rendre compte de son état, ricanant un peu en enfonçant sa tête contre l'épaule de son ami...

« Oh mec... D'où tu la tiens ton herbe sérieux ? J'suis grave défoncé... »

C'était à vrai dire plus parce qu'il fumait un peu trop qu'autre chose, mais ça il ne s'en rendait pas vraiment compte. Tout comme Law le pensait, Josiah ne se souciait pas vraiment de sa vie comme elle était, de ses excès, de ses abus. Il ne cherchait pas à se retenir, à se changer, il se contentait de faire ce qu'il avait envie de faire, sans limites.
avatar
Chanteur
Date d'inscription : 26/02/2016
Messages : 96
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Bi'
Etudes/Métier : Chanteur- Musicien
Pounds : 968
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Mar - 13:12


Hey Sexy. Ft Josiah

Après une pause dans ma mélodie je repris un air un peu plus doucement, laissant la pratique du Slap pour la pratique normal de la basse. Mon coude posé sur l'arrondis de la basse, les doigts venant agripper doucement les cordes métalliques. Le son qui en sortis était bien plus calme et sourd, les notes graves s'évanouissent doucement. Après que Josiah se soit plaint que la musique ce soit arrêté, il mentionna mes voisins, ils me détestaient déjà alors autant leur pourrir la vie jusqu'au bout. Surtout qu'ils sont homophobes alors si je peux faire du bruit avec un mec et les faire chier en même temps c'est le jackpot pour moi. Je souris en coin continuant de sortir des notes de musique harmonieuse.

«  Ne t'en fais pas ils me haïssent depuis le premier jour quand ils ont vu ma dégaine et celle de mon ex, ils sont légèrement vieux jeux et homophobes, alors tu comprends bien que je m'en donne à cœur joie quand je couche avec un mec »

Je pouffa un peu essayant de garder un minimum de concentration pour ne pas faire de fausses notes, car ça m'irrite beaucoup. Je savais aussi que Jo serait ravi de participer à cette mission d'emmerdage de vieux cons. C'était évident. Le joint de nouveau entre mes lèvres, je tirais dessus à grosses bouffées, la fumée remplissant entièrement mes poumons je l'expirais simplement dans une respiration. C'est vrai que la cam était de bonne qualité et je pouvais dire merci à Andy pour ça, ce doit être l'une des seules choses qu'il m'ait apporté de positif et encore tout est relatif dans le sens de positif. Toxico comme il était, c'était évident qu'il connaissait les bons plans à Londres, et que je sois moi aussi au courant de ça partageant sa vie. Juste d'y penser, et ayant fumé ça me mine un peu le moral.

«  Tu peux dire merci à mon ex pour le tuyau... Les meilleures drogues ils savaient très bien où les trouver. »

Je ne sais pas si c'était un peu d’amertume ou de tristesse dans ma voix mais une chose est sûr c'est qu'on sentait quelques choses. Ce sujet est bien douloureux et je n'ai jamais vraiment parlé de ça à quelqu'un. J'arrêtais de jouer mais gardais la basse posé sur mes genoux, je tournais légèrement le visage vers Josiah. Je soupirais un peu, ne voulant pas ennuyer mon ami avec cette histoire mais d'un autre côté il était le pote le plus proche que j'ai, c'est donc forcément à lui que je devrais me confier. Je termina égoïstement le joint, expirant la dernière vague de fumée, écrasa le mégot dans le cendrier.

« Mon ex, Andy, était accros aux drogues. Il avait commencé par le joint puis c'était mit aux plus dures quelques temps après. J'étais fou de lui, et j'espérais qu'il disait la vérité quand il me promettait d'arrêté. Mais au lieu de ça il s'est encore plus enfoncé dans la misère, alliant drogues, alcool et prostitution. » Je marquais une pause, les blessures du passé ne sont pas agréables une fois ouverte de nouveau, mais je sens un poids en moins. Josiah est celui qui me connaît le mieux alors je ne vois pas pourquoi il ne devrait pas savoir ça aussi. «  J'ai commencé à lui donner de l'argent plutôt qu'il se prostitue, mais ça n'a fait qu'empirer les choses, il en voulait toujours plus, sans compter ses humeurs de merdes que je me tapais h24 car il vivait avec moi. Et puis un jour je suis rentré et il avait tout pris, prit tout les objets de valeurs, tout. Donc voilà pourquoi je ne suis pas prêt de me remettre avec quelqu'un. »

Je n'étais pas sûr que mon récit soit très cohérent avec la fumette mais au moins j'avais évoqué les points les plus douloureux, ceux qui animent en moi toujours autant de haine. Et pourtant les sentiments que j'avais eu pour Andy avait été si fort que je ne suis même pas sûr qu'ils n'existent plus. La gorge serrée et les yeux un peu brillant je regarda Josiah me forçant un peu à sourire pour ne pas montrer mes faiblesses. «  Désolé mec le joint me rend émotif , excuse de t'avoir fait chier mon ex » Je souffla cette phrase venant passer une main sur mon visage comme si je pouvais retirer cette blessure d'un revers de la main.


© By Halloween sur Never-Utopia



avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 24 Mar - 1:29

Lawrence avait recommencé à jouer après sa brève pause, ne tardant pas à produire des notes graves et plus douces qu'avant, ce qui ne déplaisait pas non plus à Josiah. Il n'était pas bien difficile et cette nouvelle sonorité l'apaisa un peu plus. Il gardait sa tête contre l'épaule de Lawrence, écoutant ce qu'il avait à dire au sujet de ses voisins. L’explication arracha un sourire au coin des lèvres du plus vieux qui ne pouvait s'empêcher de vouloir prendre part à cette petite vengeance, ou plutôt provocation. C'était son genre de réplique à des voisins un peu trop coincé, lui et Law étaient définitivement sur la même longueur d'onde à ce sujet. Il ricana donc un peu - pas très étonnant, il ne faisait que ricaner maintenant faut dire - et répliqua d'un ton amusé..

« Vieux cons. La prochaine fois je ferai encore plus de bruit en sachant ça ! »

Voilà, comme Law l'avait mentalement prévu, il était puéril et immature, au point de vouloir emmerder ses voisins encore plus. Tiens, sans y penser il avait dit "la prochaine fois" et c'était venu tout naturellement à ses lèvres, comme si il n'y avait pas d'hésitation. Comme s'il n'y avait pas de mal à ça. Enfin, faut dire que là tout de suite il était beaucoup trop défoncé pour se rendre compte de telles paroles, il ne disait que ce qu'il pensait, ce dont il avait envie sans réfléchir au reste et à Lawrence.

C'est d'ailleurs peu après ça qu'il avait passé sa remarque sur la qualité de l'herbe. C'était forcément ça, ou alors peut-être avait-il définitivement trop fumé ? Dans tous les cas il se sentait un peu trop léger, mais c'était loin d'être désagréable. Néanmoins, la réplique de son ami ne fut pas tout autant agréable. Son ex, encore. C'était pas la première fois qu'il l'évoquait, il venait de le faire quelques secondes plus tôt d'ailleurs. Josiah ne savait pas grand chose du passé du jeune homme pour l'instant, il en connaissait la base, mais n'avait jamais vraiment posé de questions. Il savait que sa précédente relation avait été plutôt compliquée, mais ne savait pas vraiment pourquoi. Tout ce qu'il savait c'est que ce sujet avait tendance à rendre Lawrence un peu amer et nostalgique, ce qui à vrai dire était quelque peu étrange. Son ami était d'un naturel léger, moqueur, agréable et un peu con, mais lorsqu'il évoquait son ex il avait toujours l'air un peu triste voire amer. Josiah évitait donc à chaque fois de poser plus de questions au sujet dudit Ex en question, pour ne pas risquer de heurter une corde sensible chez le plus jeune.
Pourtant, son premier réflexe en entendant le mot "Ex" prononcé sur un ton aussi triste était de répliquer en insultant ce mystérieux inconnu, dire des choses méchantes à son sujet pour faire se sentir mieux son ami. C'est ce qu'il faisait avec Amber, et elle avait toujours semblé apprécier. En même temps, c'était facile avec elle, car son ex était réellement un connard et ça ce n'était un secret pour personne. Néanmoins, comme il ne savait rien vraiment de l'ex de Lawrence, il pouvait difficilement savoir comment réagir. Devait-il entretenir la haine de son ami pour son ex, le consoler, blaguer à ce sujet ? Devait-il rester silencieux... ? Comme il ne savait pas trop quoi répliquer, il garda le silence.

Lawrence était silencieux aussi après sa remarque sur le comment du pourquoi il avait de la drogue d'aussi bonne qualité. C'était quelque peu malaisant, certainement pour tous les deux, mais Josiah resta plutôt calme, sa tête toujours lourdement posée sur l'épaule de son ami. Il le regarda terminer le joint mais n'eut pas vraiment de réaction. Law en avait besoin là faut dire, du moins c'est ce que Josiah pensait. Puis bon... d'un oeil tout à fait objectif, lui, il n'en avait plus du tout besoin au point où il en était. Dans une autre situation il aurait râlé, mais là il était complètement défoncé, alors bon.
Le silence ne s'étira pas plus longtemps. C'est Law qui se mit à parler et c'était loin d'être pour ne rien dire. Josiah se montra très attentif, accueillant la confidence de son ami d'un air compréhensif, quelque peu surpris tout de même d'entendre des trucs pareils. C'était donc ça, son ex ? Définitivement, le salaud qui avait trompé sa meilleure amie pouvait aller se rhabiller à côté de ce type là c'était probablement un ange. Cet Andy avait définitivement accumulé les coups de pute contre Lawrence et entre la drogue, la prostitution et le vol, il n'avait rien pour lui. Josiah comprenait ainsi beaucoup mieux d'où venait l'amertume de son ami. S'il avait été amoureux de ce type, il devait se sentir souillé et le plus âgé pouvait concevoir que se remettre d'une telle trahison n'était pas facile.

Josiah n'avait jamais été du genre à se confier. Néanmoins, il savait être une bonne oreille pour ceux qui veulent le faire. Même complètement défoncé il était apte à écouter et comprendre les sentiments des autres. Il tendit donc les doigts pour caresser l'autre épaule du jeune homme, son visage levé vers le sien, ne sachant pas exactement quoi dire encore, mais il cherchait les mots. Lawrence s'excusa d'avoir été émotif, ce qui fit réagir Josiah.

« Eh ! Pff... Sois pas con Law, ça me fait pas chier qu'tu m'en parles. »

C'était même le contraire. Ça l'arrangeait, comme ça il n'avait pas besoin de parler de lui, ils pouvaient tous les deux se concentrer sur les problèmes du plus jeune et c'était mieux ainsi. De plus, maintenant il savait quoi penser de cet Andy et, bien qu'il ne sache pas exactement où en était Law par rapport à ses sentiments, il ne comptait pas se gêner pour s'exprimer à ce sujet.

« Après tout ce qu'il t'a fait, c'est pas non plus étonnant que tu finisses par en parler. C'est quoi ce type sérieux ? Law t'as un penchant pour les causes désespérées ou quoi ? » Ok, il était défoncé, et ça n'aidait pas à le rendre doux et gentil, déjà que de base il n'était pas le plus réconfortant des amis... Pourtant, il avait ce rire décontracté, il ne voulait pas accorder trop d'importance à tout ça. Car même dans cet état, il avait bien vu les yeux de son ami, il avait bien vu ceux-ci s'embrouiller et c'était loin de lui plaire alors il préférait alléger la conversation pour lui. « Moi qui pensais être le pire cas social avec lequel t'avais baisé. Visiblement, j'avais tort, j'lui arrive pas à la cheville ! »

Visiblement, c'était le moins qu'on puisse dire. Il avait éclaté de rire après ses paroles, puis s'était un peu redressé pour passer ses doigts dans les cheveux du jeune homme. Ok, il avait bien rigolé sur le dos de cet Andy, mais c'était pas exactement suffisant. Il resserra ses doigts fins dans les longues mèches rouges, venant presser son front contre celui de son ami, ses yeux - un peu trop rouges - plongés dans les siens...

« Tu sais c'bien qu'il soit plus dans ta vie. On te l'a sûrement déjà dit 100 fois, mais tu mérites grave mieux qu'une loque pareille. »

Il avait un petit sourire au coin des lèvres, soutenant le regard de son ami un instant encore avant de se pencher en avant pour presser ses lèvres aux siennes, dans un baiser loin d'être sensuel et érotique comme les précédents, plutôt un simple smack qui lui semblait approprié. Le genre de contact désabusé, désintéressé, simplement par forme de tendresse, comme pour clore le moment sur une bonne note. Il se recula ensuite, se laissant glisser sur le dos dans les draps défaits - et sales, tiens - tout en observant son ami d'un regard quelque peu vague. Il se sentait un peu fatigué, mais pas assez pour dormir, simplement il n'avait plus assez d'énergie pour rester assit, préférant s'étaler. Il eut une brève pensée, se disant qu'il était bien heureux de ne pas être comme Law, du genre émotif et bavard lorsqu'il fumait. C'était définitivement mieux ainsi et il gardait le contrôle, ne disant rien sur lui, se contentant des histoires de son ami...

« T'es un type bien Law. »

Les compliments étaient rares dans sa bouche, il venait d'en dire presque deux alors c'était certainement le jour de chance de Lawrence. Enfin, c'était amusant de l'emmerder, de chercher à jouer avec ses nerfs, mais après l'avoir vu aussi amer et triste c'était difficile. Josiah avait beau faire le connard, il n'en était pas réellement un et le prouvait parfois par ce genre de gestes et paroles.
avatar
Chanteur
Date d'inscription : 26/02/2016
Messages : 96
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Bi'
Etudes/Métier : Chanteur- Musicien
Pounds : 968
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 26 Mar - 2:06


Hey Sexy. Ft Josiah

« Tu sais c'bien qu'il soit plus dans ta vie. On te l'a sûrement déjà dit 100 fois, mais tu mérites grave mieux qu'une loque pareille. »

Josiah avait raison sur toute la ligne. Andy avait été un enculé avec moi, il m'avait fait mal et m'avait aussi dégoûté de l'amour, mais le pire dans tout ça c'est que les sentiments pour lui seraient facilement récupérable, je l'avais dans la peau ce mec, j'ai toujours entendu dire qu'on oubliait jamais son premier amour mais Andy n'avait pas fait dans la dentelle pour que je me souviennes de lui. Les lèvres de Jo' se pressaient contre les miennes plus comme une formalité que sentimentalement. Ce geste me ramena quelques instants avant lorsque nous étions en plein ébat, j'avais toujours autant envie de glisser ma langue dans sa bouche et sentir de nouveau son piercing jouer avec moi.

J'ai toujours eu du mal à me l'avouer mais je suis plutôt quelqu'un de sensible dans le fond, je me cache sous mes airs de gars cool et qui ne s'attache pas mais si il y a bien une personne qui compte pour moi c'est bien Josiah. Notre amitié est l'une des choses les plus précieuses que j'ai en ce moment, et même si nous avons dérapé ce soir les choses semblent être intactes. Je regarde Josiah s'allonger, sûrement fatigué par cette nuit avec moi. Nous avons passé une super nuit tout les deux mais je sais pas je me sens un peu patraque, j'ai envie de fondre en larme, de me jeter par la fenêtre, de tuer quelqu'un et de prendre Jo une nouvelle fois, et tout ça en même temps.

« T'es un type bien Law. »

J'esquisse un léger sourire à cette parole, il devait sûrement avoir raison car c'est comme ça que j'ai tourné comme qui dirait la page (à moitié mais c'est déjà ça) sur Andy, je m'étais convaincu moi-même que j'étais un type génial et que je méritais un gars ou une fille aussi cool que moi. Sauf que la seule personne cool de mon entourage c'est Jo', on s'entend bien mais je sais très bien qu'il n'est pas du genre à avoir des relations sérieuses et je dois avouer qu'au fond ça me fait un peu chier car on ne serait pas du genre prise de tête. Les compliments, c'est rare chez Josiah alors je ne pouvais qu'en profiter et m'en amuser mais je n'en ai pas la tête. Je n'arrive pas à garder un sourire sur les lèvres plus de quelques secondes et ça m'énerve. Je m'agace moi-même. Je sens la haine monter en moi, les images de bonheurs avec Andy défiler, mes sentiments me retourner l'estomac et ma poitrine se resserrer. Je regrette tellement de chose et ces choses me manquent à la fois. Je commença par serrer les poings sous la rage qui m'envahit.

«  Un type bien qui met sa queue de partout tout ça pour oublier un gros fils de p*te ! » J'essaie de toutes mes forces de retire la crise, mais je sens que j'atteins mes limites sur la durée que je peux encaisser la douleur. « Et le pire c'est que je suis encore amoureux de ce bâtard ! P'tain mais c'est quoi le soucis chez moi ! J'ferais mieux de me jeter par la fenêtre tellement je suis pitoyable »

Je lâche cette phrase rempli de haine et de rancoeur. Je sens mon cœur qui s'emballe, mon sang faire qu'un tour. Ma gorge se resserre un peu plus et mes yeux se gorge de larme, de tristesse ou de colère ? Sûrement les deux. Je me sens prêt à éclater tout sur mon passage, j'ai rarement sentis une telle colère me retourner les tripes à ce point. Je balance ma basse violemment contre le murs, et fracasse ma table basse du poing. Elle se prise sous la puissance du coup et malgré des échardes dans le poings droit je ne me sens pas satisfait et toujours autant bouillonnant de rage. Je me lève dans un élan, shootant dans les débris pieds nus. Je passe me tiens la tête comme si elle allait exploser à tout moment. Je retiens un sanglots de haine faisant face à Jo qui doit avoir une tête ahuri vu le retournement de situation. Je ris de façon sarcastique. «  J'joue le mec cool mais je suis qu'un tocard ! Et j'te jure que je vais lui faire la peau ! J'suis sûr que je peux le retrouver  entrain de faire la traînée sur un trottoir ! » Dans ma tête tout s'enchaîne trop vite, je suis aveuglé par la colère. Je fais quelques pas essayant de faire redescendre la pression mais rien ne semble pouvoir me calmer, j'ai le sentiment que je ne serais pas satisfait tant que Andy n'a pas payé la douleur qu'il m'a infligé. J'ai le visage fermé, n'exprimant rien d'autre que la souffre et ma haine. J'ai l'impression de devenir fou. Je mords ma lèvre dans l'énervement, et finit par mettre un coup de poing dans le mur n'y allant pas de main morte. J'ai l'impression d'avoir entendu mes os craquer sous l'impacte mais je ne décolère pas pour autant. Je regarde Josiah comme si il pouvait me donner les réponses à mes questions, comme si il était capable de lire en moi et de pouvoir apaiser mes souffrances, j'ai l'impression même de le supplier du regard tellement j'en souffres.


© By Halloween sur Never-Utopia



avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Avr - 7:01

Josiah s'était laissé glisser sur le dos dans les draps défaits, se sentant léger et lourd à la fois. Ses pensées étaient légères, son esprit aussi, mais son corps s'alourdissait, entre la fatigue, l'épuisement dû à l'effort précédent, sans parler de tout ce qu'il avait fumé, il méritait bien ce repos physique après tout. Il était donc étendu et observait d'un regard vague son ami après avoir lancé son dernier petit compliment, s'attendant limite à le voir rougir après ça. Law était si sensible, beaucoup plus que lui en tout cas, alors Josiah pensait pouvoir deviner ses réactions facilement. À son sourire, il se dit qu'il avait touché dans le mille avec sa prévision, mais ce sourire sembla glisser de son visage comme de l'eau sur une surface imperméable. Ça n'allait pas. Ça n'allait pas et il venait tout juste de le réaliser. Son esprit était embrumé par le joint et il ne voyait pas clair, il ne voyait plus clair, lui qui pourtant devinait toujours facilement les gens, il n'avait rien vu venir là.

C'est donc dans la surprise qu'il vit son ami se crisper et la voix de ce dernier s'élever avec un ton qu'il n'appréciait pas entendre. Lawrence s'énervait tout seul, il semblait nerveux, soucieux, triste et en colère, tout en même temps. Ses paroles arrachèrent une grimace à Josiah qui n'aimait pas du tout là où cette conversation se dirigeait. Il lui avait fait ce compliment avec une certaine sincérité, mais la réaction du jeune homme lui donna envie de ravaler sa gentillesse pour un bon moment. Il trouvait le moyen de se dénigrer, même avec ça ? Dire qu'il couchait à droite et à gauche, en quoi c'était un problème ? En cet instant, les pensées de Josiah se bousculaient. Il était partagé entre l'inquiétude de voir Lawrence se mettre dans tous ses états et son propre ressentiment vis à vis de lui-même. En effet, il était comme ça. Quand les gens se reprochaient des choses à eux-même, ça le poussait à se regarder lui aussi lui-même, constatant toutes ses imperfections, ses bêtes noires, ses démons suintant de son esprit bien qu'il tente de les y enfermer.
Lawrence n'avait pas fini, non, il ne faisait que commencer d'ailleurs. Il enchaîna, avouant des sentiments résistants, encore présents pour son ex, ce qui fit se crisper un peu plus Josiah. C'était loin d'être une quelconque forme de jalousie, le sentiment qu'il ressentait ressemblait beaucoup plus à celui d'un parent qui voit son enfant se détruire tout seul et c'était tout autant désagréable. Comment pouvait-il l'aimer encore ? Qu'est-ce qu'il avait de si exceptionnel cet enfoiré pour mériter de tels sentiments ? Josiah eut envie de répliquer, de s'emporter à son tour, mais il ne trouva à vrai dire pas les mots pour répondre. Parce que Lawrence s'ouvrait si facilement, il lui parlait comme à un ami, car évidemment qu'il l'était, il était son meilleur ami alors c'était normal, mais en même temps.. Josiah restait Josiah. Josiah et ses défauts, Josiah et ses peurs. Josiah et sa méfiance, Josiah et les problèmes. Qu'était-il censé répondre de toute manière ? Y avait-il réellement une réponse ? Tout ce qui lui venait à l'esprit, c'était qu'il ne voulait pas voir Lawrence sauter par une quelconque fenêtre. Ce serait le pire. Il ne voulait pas non plus qu'il aime ce type. Il voulait qu'il aime quelqu'un de bien merde, parce qu'il le méritait.

« La-.... »

Sa voix ne s'était pas vraiment fait entendre, étouffée dès le départ par le bruit de fracas de la basse qui cognait contre le mur. Law était hors de contrôle. Josiah se redressa un peu, il s'était relevé pour s'asseoir dans le lit, mais il figeait à moitié, ne sachant pas comment réagir. Au ralentit, fatigué et défoncé, il était comme incapable d'aligner ses pensées suffisamment pour trouver une solution. Le laisser faire ? Pas question. Lorsque Lawrence se tourna vers lui, Josiah avait effectivement une tête entre l'incompréhension et l'inquiétude. Ses sourcils se froncèrent aux paroles du jeune homme, mais difficile à dire la raison pour laquelle ils se fronçaient. Il était soucieux, il réfléchissait. Il n'arrivait même pas à savoir comment lui il voulait agir face à toute cette haine et, résultat, il ne faisait rien. La violence n'était pourtant pas le genre de chose qui le bloquait normalement. Il lui arrivait souvent de provoquer des gens déjà en colère, de se mêler à des embrouilles, il n'avait pas froid aux yeux. Ce n'était ni la violence ni la colère, mais le fait qu'elle vienne aussi soudainement et de Law en plus de ça. C'était son meilleur ami, mais aussi un genre de pilier. Il lui paraissait tellement plus stable que lui-même, tellement... mieux ? Pourtant, voilà qu'il lui disait tout le contraire. C'est comme si, tout d'un coup, toutes ces choses à l'intérieur devaient sortir. Josiah encaissait difficilement le choc, mais il finit par réagir.

Il était temps, d'ailleurs. S'il avait été dans un meilleur état, il serait certainement intervenu plus tôt, mais vu la situation ce n'était pas bien surprenant. Il se redressa donc debout, appelé par la détresse du regard troublé de son ami, puis il l'attrapa fermement pour l'enlacer, passant d'abord ses mains dans son dos pour le garder contre lui un instant. Il pouvait sentir la crispation de son corps, la nervosité de sa respiration, les battements trop rapides de son cœur. Après toute cette colère, toute cette violence, certains auraient peut-être eu peur de s'approcher, mais lui il n'avait peur de rien. Se reculant de quelques centimètres, il passa ses mains sur le visage du jeune homme, tenant ses joues, le forçant à le regarder dans les yeux, le forçant à se calmer avec tous ces gestes.

« Ça suffit. » Sa voix n'était pas doucereuse comme on aurait pu le croire, il n'était pas non plus l'incarnation de la sagesse et de la gentillesse. C'était plutôt sur un ton se voulant autoritaire qu'il avait prononcé ces deux mots, reprennant ensuite d'un ton cette fois plus calme et plus doux pour la suite... « Law, tu vas retrouver personne. T'iras pas voir ce minable, tu vas pas lui briser tous les os du corps. Tu vas te jeter d'aucune fenêtre. Tu m'entends ?! »

Sa voix ne restait pas calme, pas tout à fait en tout cas, d'ailleurs la fin de sa phrase le prouva. Il était certes plus calme que son ami, il voulait le remettre dans son état normal, mais lui aussi était perturbé. Perturbé de voir Lawrence dans un tel état, un peu perdu en plus de ça, il prit donc une pause de quelques instants dans ses paroles, son regard restant plongé dans celui du jeune homme. Un tocard, lui ? Quel idiot. Le minable de l'histoire c'était son ex, et voilà qu'il se flagellait à cause de lui ? Pas question. Pas question qu'il le regarde faire ça sans intervenir.

« Tu crois peut-être qu'on est pas tous un peu des tocards ? Quoi, parce que ton ex est un fils de pute ça fait de toi un minable ? J'crois pas. J'suis pas d'accord. » Il inspira un long moment, puis arriva enfin à trouver un peu plus de calme, s'approchant lentement pour revenir presser son visage dans le creux du cou de son ami, poursuivant d'un ton enfin plus léger. « Tu sais que même si tu l'retrouvais et qu'tu le tuais, tu te sentirais pas mieux hein ? Il mérite pas qu'tu fasses toutes ces conneries pour sa poire. Il mérite pas qu'tu te mettes dans cet état pour lui. »

Il arrivait à garder son sérieux et c'était un miracle. De nature déjà plutôt calme, posé dans ce genre de situation, voilà qu'en plus de ça il était défoncé. Alors évidemment, il ne pouvait qu'agir pour calmer son ami, c'était la seule chose à faire, mais aussi la seule chose qu'il était en capacité de faire. Lentement, ses mains glissèrent enfin des joues du jeune homme, repassant l'une de celles-ci dans le haut de son dos, l'autre restant contre son torse. Cette accolade était loin d'être virile, il fallait l'avouer. Ça ne l'était pas, mais c'était honnête, sincère et vrai. Voir Law dans tous ses états, le voir le regarder avec une terre détresse dans le regard, ça l'avait troublé, il n'avait pas pu faire le con, faire le thug et lui dire des conneries du genre "vas-y vas le trouver pour voir" ou encore "ouais mec on va l'trouver et lui faire payer, viens on va repeindre les murs avec son sang !" toutes ces conneries qu'il aurait normalement dit pour rire, dans une situation plus légère. Là, c'était sérieux, là c'était Law, c'était lui et c'était vrai. Alors il avait été tout aussi vrai, en cet instant.
Néanmoins maintenant que c'était un peu plus calme, difficile de retenir la bêtise, c'était comme l'inévitable, ça devait arriver. Jos, d'ailleurs, ricana un peu tout seul contre le cou de son ami, tentant de se retenir en se sentant mal de casser l'instant sérieux, il avait eu une pensée qui l'avait amusé. Blâmons clairement la drogue pour ça.

« Hey, Law... On parlera pas du fait qu'tu fourres ta queue partout ok ? J'veux dire... J'suis pas en position d'm'en plaindre tu comprends. »

Voilà, il était con et fier de l'être. Il ricana encore contre son cou, se reculant enfin après cela pour passer ses mains sur son visage fatigué et taire son rire. Relevant après cela son regard azur dans le sien, il hésita un instant avant de lui offrir un sourire un peu triste pour le coup. C'était un petit sourire mince, compatissant pour le coup..

« Tu vas me promettre de pas faire de conneries. Si t'as envie de le retrouver, viens chez moi plutôt. Parce que c'est une idée stupide et que je compte pas te laisser faire. »

Il resta ensuite silencieux quelques instants, inspirant à nouveau longuement avant de soupirer, frottant un peu plus ses mains sur son visage, tentant de garder son sérieux, de combattre le brouillard qui semblait définitivement vouloir embrouiller son esprit. Il ajouta d'ailleurs sur un ton un peu plus rauque, trahissant sa fatigue physique dans sa voix...

« Mec... reste que t'es quand même le seul type au monde à être violent et colérique quand tu fumes... »

Il eut un petit sourire en coin cette fois, tentant de repartir sur un meilleur ton, mais aussi montrer à son ami qu'il ne lui en voulait pas, qu'il ne le jugeait pas. Pas avec ses paroles évidemment, mais plutôt avec l'action même. En parler, puis sourire ainsi, ça voulait tout dire. C'était comme dire "C'est bon, maintenant on peut en rire" et c'était le cas.
Malgré son état, malgré la situation qui avait échappé à son contrôle, il était tout de même content que Lawrence se soit ouvert à lui. Ils étaient meilleurs amis, passant beaucoup de temps ensembles, mais la plupart du temps ils se contentaient de rigoler, de faire des bêtises, d'être des adolescents attardés tous les deux. C'était ça qui faisait tout le charme de Law et tout le charme de leur amitié. Pourtant, le fait que son ami lui avoue de telles choses, qu'il lui dise qu'il était encore amoureux de son ex par exemple... C'était pas peu. Ça représentait un lien et ce lien ne lui faisait pas peur. Ce qui, en soit, représentait aussi quelque chose. Il se souciait de lui, quoi qu'il en dise en blague parfois, c'était tout de même indéniable en cet instant. C'était son meilleur ami et il souhaitait le mieux pour lui. Il voulait continuer de le voir sourire et rigoler comme un imbécile, il voulait le voir s'amuser et, à cause de ce sentiment d'amitié, il voulait à tout prix qu'il oublie ce type. C'était définitivement à cause de lui qu'il avait pété un câble à l'instant, c'était la faute de cet Andy qui, visiblement, l'avait blessé bien plus profondément qu'il aurait dû le faire. Josiah réalisait aussi ce soir que son ami était lui aussi bien plus blessé qu'il le laissait croire au premier regard. Il n'était donc pas tout seul à cacher des choses au fond des tiroirs, à verrouiller certaines portes pour ne pas laisser sortir et paraître ses démons... C'était pas difficile à croire, c'était évident, tout le monde faisait ça et pourtant... Ça le surprenait quand même de ne pas l'avoir vu venir. Mais maintenant il savait.
avatar
Chanteur
Date d'inscription : 26/02/2016
Messages : 96
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Bi'
Etudes/Métier : Chanteur- Musicien
Pounds : 968
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Avr - 23:31


Hey Sexy. Ft Josiah

« Tu sais que même si tu l'retrouvais et qu'tu le tuais, tu te sentirais pas mieux hein ? Il mérite pas qu'tu fasses toutes ces conneries pour sa poire. Il mérite pas qu'tu te mettes dans cet état pour lui. »

Mes yeux étaient plongés dans ceux de Josiah, comme si ils cherchaient quelque chose sans fin. Les mots de mon ami ne faisaient que rouler sur moi jusqu'à cette phrase. J'avais une envie de meurtre, de violence extrême, une soif de justice inépuisable, la douleur était trop présente je n'avais que faire de toutes ces blessures du passé, je n'arrivais pas à les effacer. Certaines personnes arrivent très bien à le faire mais pas moi. Je me retrouvais des plus vulnérable à cause d'un pauvre joint, j'étais encore plus pathétique. Je me sentais comme une loque, un pauvre con qui ne mérite même pas d'être là, de passer du bon temps avec des amis, avoir des conquêtes, faire des études et exceller dans tous ce que j'entreprends, sauf en amour ou dans le domaine sentimental. Je n'étais au final rien, mes parents me l'ont toujours répété que ce genre de vie n'amenait que le mauvais, que des problèmes, j'en avais fait les frais avec Andy et pourtant je m'enfonçais toujours un peu plus dans cette obscurité réconfortante et pourtant blessante. Une obscurité m'empêchant de voir ce que je ne veux pas voir, me protégeant d'affronter les problèmes les plus agressifs.

Andy ne méritait pas tant d'attention de ma part mais je suis un peu trop rancunier, plus que je ne voulais le croire apparemment. Je me sentais faible dans les bras de Josiah, me laissant porter par la chaleur qu'émane de son corps, sa voix, son odeur un peu de fauve après nos ébats. Souvenir doux et agréable qui me ramena un peu plus à la réalité. Je le tenais dans mes bras, l'appuyant toujours plus contre moi. Jo était bien plus important pour moi à chaque instants, il découvrait des aspects de ma personnalités jamais que je n'ai osé montrer à qui que ce soit et étonnement il savait les gérer à sa manière. Je savourais le calme et la zénitude qu'il m'apportait. Je le sentis ricaner, l'irritabilité laissait place à l'indifférence. Ça me faisait ni chaud ni froid. Vidé de mes forces je ne pouvais que me redresser un peu pour le regarder.

« Hey, Law... On parlera pas du fait qu'tu fourres ta queue partout ok ? J'veux dire... J'suis pas en position d'm'en plaindre tu comprends. »

J’esquissai un sourire plus par politesse qu'autre chose, il avait raison mais je n'avais pas la tête à la rigolade. La sensation de satisfaction sexuelle prenait place dans ma tête laissant ma colère peu à peu s'effacer. Nous avions partager pas mal cette nuit, aussi bien physiquement qu'émotionnellement et je me sentais proche de lui, plus intime. Nous avions toujours eu notre complicité, notre jeu, notre amitié si particulière mais cette dernière venait de franchir une étape. La légèreté d'esprit de Jo était ce qui il y avait de mieux en ce temps, son tempérament s'accordait si bien avec le miens. Nous aurions pu nous battre ou je ne sais pas ce que j'aurais pu lui faire  si il avait jouer son petit jeu de caïd avec moi au moment où je bouillonnais comme un volcan.

« Tu vas me promettre de pas faire de conneries. Si t'as envie de le retrouver, viens chez moi plutôt. Parce que c'est une idée stupide et que je compte pas te laisser faire. »

Même si l'idée m'avait vaguement traversé l'esprit je ne pourrais pas passer à l'action, lâche comme je l'étais devant mes problèmes et mes sentiments pour mon ex. Je savais très bien que j'ai encore pleins de chose à vivre ici, même si je souffres, il y a Jo pour me tirer vers le haut, comme ce soir. J'avais toujours appréhender de me montrer émotif avec lui, pensant que ça l'agacerait plus qu'autre chose, mais non. Il était vraiment un pilier dans mon équilibre mental. Je ne pouvais que lui promettre qu'il ne verrais jamais dans les journaux ou à la télé, un jeune étudiant au look improbable s'est suicidé. Je me contenta d'acquiescer à sa requête sans plus.

« Mec... reste que t'es quand même le seul type au monde à être violent et colérique quand tu fumes... »

Je n'avais pas envie de relever cette phrase étant déjà pas mal noyé dans ma honte et mon mal être. Je baissa les yeux un peu coupable. Josiah n'avait pas voulu pointer une nouvelle fois, ma faiblesse essayant de tourner tout ça à la rigolade maintenant que la tension était descendue. Je ne lui en voulais pas d'être toujours lui-même, ce même petit con. Je souriais légèrement à l'envie de lui dire à quel point il était con et que j'aimais ça chez lui. Le contact de ses mains sur mes joues avaient créer cette petite tendresse amicale que j'avais eu besoin pour faire redescendre la pression. Je ne voulais pas prendre la parole sentant ma gorge serrée, essayant d'avaler encore certaines larmes de colère ou de tristesse, je ne sais plus. J'ai retenu du mieux que j'ai pu mes émotions, croisant les doigts pour qu'aucunes larmes n'aient coulés sur mes joues pendant que Josiah les tenait. Nous étions amis mais je ne voulais pas me montrer encore plus sensible et fragile que ce que j'avais pu montrer ce soir.

«  Désolé... Merci mec... »

Le mots étaient difficiles a articulés laissant par moment des tremblement trahissant de mon émotion. Je me retrouvais partagé entre la reconnaissance envers lui et la colère causé par des souvenirs du passé, des blessures d'un connard.Je voulais laissé les émotions positives qu'il faisait naître en moi, chasser les idées noires. Je passa une main dans les cheveux en bataille de Josiah, laissant mes doigts suivre la forme de son crâne. Mon regard cherchant le siens une nouvelle fois. Je restais droit devant lui affichant un sourire un peu timide mais tellement sincère. Les yeux un peu brillant de reconnaissance et d'admiration. Jo était un gars bien meilleur qu'il ne voulait le faire croire aux autres. Sous sa façade de délinquant, il y avait peut être un peu de maturité acquis des leçons du passé. Il avait peut être cette faculté à apprendre de ses erreurs. Ce n'était peut être que des illusions à son sujet mais je m'en contentait parfaitement. Je savais que notre proximité pourrait au final être destructrice pour notre amitié, sensible comme je suis pas la peine de vous faire un dessin sur le genre de sentiment que je pourrais développer à son égard.  Je détailla son visage, étirant un peu plus le sourire sur mes lèvres. Mes doigts se laissèrent tomber dans la nuque de Josiah, dans un moment d'inattention perdu dans mes pensées, je me retrouvais les lèvres collées aux siennes, ma langue dans sa bouche à lui voler un baiser tendre. Le genre de baiser qu'on est pas censé échangé avec son pote et encore moins son sex friend. Je m'arrêta aussi vite que je m'en suis rendu compte. J'étais encore plus couvert de honte. Je pensais mettre ça sur le compte du joint mais ça n'allait pas être crédible pour Josiah. Je fis un pas en arrière, frottant l'arrière de ma tête, le regard baissé, embarrassé j'avais envie de me cacher dans un trou de souris. Si il y a bien une personne avec qui il faut pas se rater, c'est Jo, sinon je sais qu'il se servira de mes bourdes pour me faire chier, et celle là était pas mal.

«  Je suis sincèrement désolé je me suis laissé emporter … l'émotion et l'atmosphère plus le joint et ma émotivité ça met monté à la tête... oublie ça tu veux bien ? »

Je savais littéralement pas où me mettre. Je savais tout aussi bien que Josiah n'allait pas oublié ce genre de dérapage, surtout pas avec moi. Il allait patienter avant de me le balancer à la figure. Mais au moins la prochaine fois ça me roulera dessus comme de l'eau, mon irritabilité étant passée. Je me frotta le visage en soupirant fort, un peu blasé de foirer cette fin de nuit. Je me mis sur le lit, me laissant plus tomber sur le reste de matelas, poussant du pieds les quelques débris de la table basse à proximité. Il vaudrait mieux pour nous, surtout pour moi qu'on aille dormir, on doit tout les deux être à bout de force. Je resta sur le lit sans un mot encore trop honteux pour regarder Josiah en face. Les yeux rivés sur le plafond je ne pouvais que repenser à nos ébats, essayant de virer du revers de la main mes inquiétudes pour le reste de la « nuit ».


© By Halloween sur Never-Utopia



avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Avr - 6:13

Lawrence retrouvait son calme peu à peu, dans ses bras il semblait se laisser aller, ce qui rassura grandement Josiah. Il avait réussi, il l'avait ramené au moins un peu sur terre. Son ami ne l'avait ni frappé, ni violemment repoussé, alors à ses yeux c'était clairement une réussite. Quoi qu'il ne pouvait nier que le jeune homme paraissait quelque peu triste et las après tout ça, malgré son étreinte et ses paroles quelque peu maladroites, son rire stupide et, surtout, solitaire. À ses paroles, Lawrence répondait silencieusement, semblant ailleurs, ce qui à vrai dire laissa Josiah avec un goût quelque peu amer dans la bouche. Devait-il le laisser ? Il se mettait à sa place et, probablement, il aurait aimé se retrouver seul. Néanmoins, c'était Law et pas lui, alors que faire ? Il ne réfléchissait plus très bien à ce niveau, il était embrouillé et continuait de dire des conneries, comme si ça allait rendre la chose plus facile, mais c'était plutôt raté. Pourtant, le jeune homme ne semblait pas décidé à lui dire de fermer sa gueule, d'ailleurs, il ouvrit enfin les lèvres et ses paroles rassurèrent enfin Josiah.
Il le remerciait, en s'excusant, ce qui laissa un sourire aux lèvres du brun. Il n'avait pas besoin de s'excuser, pas à lui. Pas besoin de se sentir mal, ou de le remercier d'être là, d'être présent en tant qu'ami et de l'avoir soutenu et ramené sur terre. C'était pas nécessaire, ça lui avait semblé être naturel.

« Y'a pas de quoi mec. »

Par de remarques sur les yeux larmoyants de son ami, ni sur le visage troublé de celui-ci, sur l'air blessé qu'il avait ni quoi que ce soit. Il n'avait pas envie d'enfoncer le couteau dans la plaie, pas cette fois-ci en tout cas. Il aurait aimé prendre un linge et le frotter sur le visage du jeune homme pour essuyer et effacer les traces de cette blessure, de cette soirée et de ces sentiments si lourds, mais c'était impossible, alors il se contenterait de lui laisser le temps de s'en remettre, en le couvrant d'une tendresse qui ne lui ressemblait pas, mais dont il pouvait être capable dans ce genre de situations.

La main de Lawrence s'était alors glissée dans ses cheveux dans un geste tendre qui le rassura d'autant plus. Il plongeait sans craindre son regard dans le sien, le soutenant comme s'il pouvait ainsi l'aider à se sentir mieux. C'est tout ce qu'il voulait là à vrai dire, qu'il se sente mieux. Son sourire était sincère et doux, tellement vrai à côté du sien qui semblait toujours s'étirer un peu trop en coin. Même s'il était sincère, ça n'avait rien à voir avec ce que Law lui montrait en cet instant. Il semblait assumer totalement cette sensibilité et à vrai dire, ça le rendait encore plus beau. Drôle d'idée. Alors qu'il allait se reculer un peu, pour rompre ce contact un peu trop long, Law agit dans le sens contraire. Il tint sa nuque et l'instant d'après ses lèvres se retrouvaient sur les siennes. Si Josiah avait osé croire à un baiser comme celui qu'il lui avait offert un peu plus tôt, il déchanta bien vite en sentant l'intensité mêlé à la tendresse de ses lèvres et de sa langue. Il répondit avec une hésitation palpable au contact, reculant un peu, cherchant à le fuir en sentant la pression monter. Heureusement, Law se rendit visiblement compte tout seul du problème et recula, mais c'était trop tard.

Alors qu'il parlait, bafouillant quelques excuses, tentant d'effacer ce qui venait de se passer, Josiah était ailleurs. Son regard fixait Lawrence sans le voir, ses sourcils s'étant légèrement froncés. Ses lèvres brûlaient, comme si ce simple baiser avait suffit à embraser celles-ci, et pourtant son esprit demeurait glacé, tout comme son regard. Ses pensées virevoltaient dans tous les sens. Qu'est-ce que c'était que ça ? L'émotivité du moment ? Mon cul oui. Law putain c'est quoi ce bordel ?! Il tentait de se rationaliser, mais rien à faire. Alors que Law allait s'étendre dans le lit, visiblement couvert de honte, il resta figé quelques instants, puis, enfin, bougea pour baisser un peu le visage.
Il avait remonté sa main, effleurant ses lèvres un instant, avant de soupirer, puis d'inspirer longuement. C'était arrivé, mais il ne voulait pas en parler. Pas maintenant, pas tout de suite. Ça ne voulait peut-être rien dire, non ? Ça ne voulait rien dire. Il n'avait pas envie de faire face, de se tourner vers Law et de lui demander des comptes, parce qu'il savait trop bien ce qu'il risquait d'entendre. Pas question. Il préféra fuir, tel le lâche qu'il était, fuir et ne pas confronter son ami, puis espérer que tout cela disparaisse.

« Ouais, t'es vraiment émotif quand tu fumes Law ! T'en fais pas, c'est rien de grave gros con ~ »

Mensonge. Il avait envie de s'enfuir. Il avait envie de se rhabiller en vitesse et de fuir les lieux du crime. Lâche au possible, il voulait rentrer chez lui. Son poing se serra, alors qu'il se demandait s'il avait fait une erreur en couchant avec lui. Avait-il tout gâché ? Où avait-il foiré exactement ? Non... Il devait se calmer, c'était qu'un baiser. Un seul baiser. Un contact un peu trop tendre qu'il oublierait dès le lendemain. Ça ne voulait rien dire. C'était déjà derrière eux.
Alors, il arriva à s'en convaincre, puis de toute manière fuir n'était pas envisageable. Il avait donc menti, rassurant Law avant de s'approcher pour venir à son tour rejoindre le lit défait.

Il eut alors une hésitation, une part de lui ayant envie de s'étaler contre son ami, mais il resta finalement à une certaine distance. Il avait remonté en silence la couverture, couvrant enfin son corps, posant sa tête sur l'oreiller en se glissant sur le flanc, faisant dos à Law. Il se permit alors de crisper le visage, fermant fortement les yeux, pinçant les lèvres en montrant son malaise à personne, comme Law ne pouvait pas le voir. Il finit par soupirer avec une voix faussement calme...

« Essaie de dormir bro, t'en as besoin et moi aussi. Le joint m'a assommé en tout cas moi j'me pieute... Bonne nuit. »

Il ferma ensuite les yeux, sachant bien qu'il ne trouverait pas facilement le sommeil, mais son esprit était au moins un peu plus léger grâce au joint. Sans ça... Il n'aurait sûrement pas pu réagir calmement à ce baiser, il aurait probablement nargué son ami, serait parti en lâche et aurait regretté. Là au moins... c'était un peu mieux, et il s'était convaincu de la non-gravité de ce baiser. Tout allait bien...
avatar
Chanteur
Date d'inscription : 26/02/2016
Messages : 96
Age (du personnage) : 22 ans
Orientation sexuelle : Bi'
Etudes/Métier : Chanteur- Musicien
Pounds : 968
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Avr - 7:59


Hey Sexy. Ft Josiah


« Ouais, t'es vraiment émotif quand tu fumes Law ! T'en fais pas, c'est rien de grave gros con ~ »

Je pouvais déjà sentir la tension entre nous. J'avais tout simplement gâché un moment qui se devait être purement amicale, tout ça parce que je n'ai pas su résister à l'atmosphère et mes sentiments. Je ne pouvais pas le blâmer. Je ne pouvais que m'en prendre à moi-même. Josiah est du genre à s'enfuir quand ça devient un peu trop sentimental, et pourtant il était toujours là malgré mon dérapage . J'avais été con et je l'assume pas du tout. Dans le lit, je ne pouvais qu'essayer d'oublier ce que j'avais fait, oublier en pensant à autre chose, mais rien ne me venait en tête. J'avais à la fois envie de m'expliquer et m'excuser encore plus mais d'un autre côté j'avais juste envie d'oublier.

« Essaie de dormir bro, t'en as besoin et moi aussi. Le joint m'a assommé en tout cas moi j'me pieute... Bonne nuit. »

J'en avais besoin c'est vrai, mais je savais que mon sommeil allait être hanté de ma connerie. Que j'allais y penser même en dormant et encore plus à mon réveil. Avec un peu de chance Josiah se serait éclipsé me laissant avec mes doutes de merde, fuyant devant une explication que j'étais incapable de lui donner. Je priais secrètement pour que ce soit le cas. Même à un simple Bonne nuit je ne savais pas quoi dire. Mes pensées se résumaient à je ne sais pas , je ne sais pas ce qui m'est passé par la tête, je ne sais pas ce que je vais lui dire,  comment je vais réagir quand je vais le revoir, au réveil ? Plus tard ? Si je l'avais perdu en tant qu'ami ou non. Et lui comment allait réagir à tout ça une fois que ses pensées ne seront plus influencées par le joint. Je ne pouvais pas le maintenir stone h24 juste pour fuir la confrontation même si je le voulais. Je regardais son dos tatoué et j'avais envie de me coller à lui d'avoir encore de sa tendresse, de sa chaleur, de son odeur près de moi. Ça me rassurait bizarrement, même son haleine légèrement de tabac me manquait. Je me sentais terriblement seul face à tout ça. La froideur de Jo ne faisait qu'accentuer cet état d'abandon, une nouvelle fois. Le cœur serré j'articulais :

«  Bonne nuit Bro... On en a bien besoin après ça ... »

La culpabilité se sentait clairement dans ma voix car moi-même je pouvais clairement l'entendre. Le corps encore dénudé je sentis le froid me mordre la peau, les émotions étant bien redescendues je me sentais assaillis par la fraîcheur du matin qui se levait. Malgré le chant des oiseaux qui perçait, le calme dans mon studio planait, un silence un peu lourd. Je m'approcha doucement du corps de Josiah, me glissant doucement dans la couverture en prenant soin de ne pas trop le toucher, ça ferait un peu trop pour aujourd'hui même pour moi. Je ne suis pas sûr de pouvoir encaisser une nouvelle vague de honte et de malaise face à lui. Je couvris mes jambes, mettant en boule mon oreiller avant de fermer les yeux. J'inspirais de plus en plus calmement laissant le sommeil prendre peu à peu possession possession de mon corps. Je sentis mes membres lourds, ma tête embrouillée et peu à peu le noir complet se fit.

Un sommeil reposant et paisible, même après les événements extrêmes de la veille. Une partie de jambe en l'air plus qu'intense et un pétage de câble. Même après avoir dormi, la honte était toujours présente me prenant à la gorge dès que j'ouvris les yeux. Je n'avais presque pas bougé de la nuit mais Josiah lui l'avait fait sans que je m'en rende compte. Il avait prit la fuite sûrement quelques minutes, voir heures auparavant. Je le comprend. Il ne voulait pas avoir à affronter se moment gênant qu'allait être le réveil. Je me redressa contemplant le studio en bazar mais vide de la présence de mon ami. Il avait fuit pour ne pas avoir à affronter quoi que ce soit pensant que c'était plus facile mais il laissait un poids énorme sur ma conscience. Et la seule réaction que je pouvais avoir était.

« Fuck ... »

© By Halloween sur Never-Utopia

[/color]


avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Avr - 10:18
Contenu sponsorisé
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Millenium :: Londres ▬ La ville :: Centre-ville :: Appartements :: Studio de Lawrence Twain-