Plus de shampoing { Lilian }

avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Mar - 5:24

Cette soirée avait été quelque peu longue et pénible pour Josiah qui rentrait enfin à l'appartement vers 22h30. Lorsqu'il avait ouvert la porte, il avait fait un pari avec lui-même, se demandant s'il n'allait pas trouver Lilian les fesses à l'air en train de baiser dans la cuisine. Ça ne l'aurait pas surpris, mais ce n'était pas le cas. Dommage ? Un peu. Il aurait bien aimé se rincer l'oeil pour le coup et avoir la chance de lâcher une remarque pseudo-désagréable qui, comme toujours, aurait coulé sur l'indifférence de son colocataire tel la pluie sur un parapluie. C'était bon ainsi, pouvoir ricaner et piquer l'autre sans se soucier qu'il se vexe ou quoi que ce soit. Il n'y aurait pas pu avoir meilleur colocataire pour Josiah qui était le roi lorsqu'il s'agissait d'emmerder les gens. Lui au moins il ne l'emmerdait pas. Il était insouciant et léger, comme tous ces gens que le jeune homme appréciait tant.
D'ailleurs, leur colocation allait au mieux. Au début il y avait eu quelques minuscules tentions, apprenant à se connaître l'un l'autre, apprenant les défauts et les qualités de chacun, mais après à peine une semaine tout était devenu naturel et paisible. Lilian était sans complexes, sans contraintes, il ne lui prenait jamais la tête et son seul défaut, si ça pouvait s'appeler un défaut, c'était sa nymphomanie évidente. Mais encore, ça, c'était loin de déranger le jeune homme qui avait lui aussi ses propres conquêtes de son côté et qui se sentait plutôt libre de ramener qui il voulait à l'appartement. Au bout de la ligne, ils étaient tous les deux gagnants et cette colocation s'annonçait être un franc succès. Il se sentait, à vrai dire, avec Lian comme avec Amber. Sans complexes, obligé de rien, pouvant se balader en sous-vêtements s'il le voulait, pouvant rentrer tard ou sortir tard sans devoir répondre à des questions, étant libre comme s'il vivait seul, mais avec une présence en plus. La perfection.

Il avait donc pénétré dans l'appartement, retirant ses chaussures puis sa veste, laissant le tout traîner dans l'entrée tout en avançant tranquillement. Un regard vers le salon... Lilian ne s'y trouvait pas. Il tourna donc ses pas vers le couloir, traversant ce dernier et en passant devant la porte de la chambre de Lilian il eut un petit sourire. Visiblement bien occupé, il pouvait entendre les gloussements de la fille qu'il avait visiblement ramenée à l'appartement ce soir là. hm, tant mieux pour lui. Josiah poursuivit son chemin sans embêter son colocataire dont la porte de chambre était close, passant directement à la salle de bain.
Rapidement il se dénuda, puis tout en passant devant le miroir de la chambre il s'arrêta quelques instants. Son regard détailla son reflet, silencieusement, puis il passa son chemin sans une expression. Tout ce qu'il avait en tête pour l'instant c'était la douche. Pouvoir se laver et sentir l'eau chaude rouler sur sa peau, c'était ce dont il avait rêvé toute la soirée. D'ailleurs, cette soirée... Pourquoi avait-elle été si pénible et longue ? Il avait dû la passer à bosser chez une fille de son cours de philosophie avec qui il devait rendre, le lundi suivant, une rédaction quelconque. C'était plutôt sympathique au début, mais après une heure il s'était vite lassé. Ils avaient heureusement tout terminé et c'était maintenant derrière lui, mais voilà il n'en pouvait plus pour ce soir. Sa seule philosophie se résumait désormais à se doucher, rouler un joint et enchaîner quelques parties avant de s'endormir sur le canapé. Ça, c'était un vendredi soir comme il se doit.

Il eut le temps d'ouvrir l'eau de la douche, mais avant de pouvoir y entrer et savourer la chaleur il dû s'arrêter. Merde, il venait de réaliser ce qu'il avait oublié. Il referma aussitôt l'eau et entoura sa taille de la serviette, allant d'un pas décidé vers la chambre de Lilian. Est-ce que ça valait le coup de le déranger pour si peu ? Après tout il lui dirait oui dans tous les cas alors à quoi bon ? Hm... quelle question, c'était évidemment. Au moins pour s'amuser, au moins pour le plaisir de le voir à moitié nu voire totalement, en pleine action. C'était loin d'être nouveau, c'était leur petit jeu après tout. Dans tous les cas son colocataire ne se laisserait certainement pas déranger, alors ça ne changeait rien et c'était bien ainsi. Il ouvrit donc la porte sans détour, ne toquant même pas, surprenant - sans surprise - Lilian et sa conquête du soir entre les jambes. Jolie vue.

« Hey Lian, j'ai plus de shampoing. J'peux prendre le tien ? »

La question était dire avec un ton tout à fait normal et il ne fit même pas une seule remarque au sujet de la brunette qui s'était arrêté avec une certaine gêne mêlée à la surprise de voir quelqu'un entrer ainsi. Elle était jolie, mais Josiah ne la regardait pas vraiment. Son regard était bien plus attiré par l'indécente aise avec laquelle son cher colocataire ne se couvrait pas. Il le dévorait des yeux sans la moindre gêne, de toute manière Lian savait très bien ce qu'il valait et ce n'était pas un crime de regarder ce qui est offert aux yeux. C'était une scène beaucoup trop casual, comme si ça c'était normal et pourtant ça l'était pour eux. D'ailleurs, comme pour rajouter à la situation gênante pour la jeune femme, Jos leva la main pour très vaguement la saluer, un petit sourire au coin des lèvres.
Il ne savait pas trop comment elle pouvait se sentir, mais à vrai dire il s'en fichait éperdument. La scène ne dura qu'un instant, Josiah s'était accoté contre le cadre de la porte en attendant la réponse, tenant négligemment la serviette sur sa taille, ne couvrant que trop peu son corps avec un je-m'en-foutisme évident. Le bout de tissu glissait sur ses hanches fines sans qu'il n'y porte la moindre attention, dévoilant le bas de son ventre plat, quelques poils noirs et beaucoup trop de sa peau blanche. Il rendait bien à Lilian le plaisir visuel qu'il lui offrait, par politesse c'était la base, non ?
Il attendit donc le premier signe d'approbation de la part du jeune mécanicien pour refermer la porte sans demander plus et sans offrir plus. Il ne fallait pas abuser des bonnes choses, là dessus il repartit pour profiter de sa douche tant attendue ~


Ma couleur si tu as besoin : #4E4B79
avatar
Psychologue
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 21
Age (du personnage) : 35 ans
Orientation sexuelle : Homosexuel
Etudes/Métier : Psychologue
Pounds : 952
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Mar - 6:10

Il savait ce qu'il avait dit. Il savait ce qu'il s'était promis et il connaissait surtout ses principes sur le bout des doigts. Éviter les coups d'un soir, oui. Cependant, cela ne l'empêchait pas d'en avoir un ou deux une fois de temps à autre. Bien sûr qu'il préférait avoir un amant ou une amante en qui il pouvait avoir confiance, car après tout les meilleures baises étaient lorsqu'on apprenait comment l'autre fonctionne. Lilian savait tout ça. Néanmoins, c'était difficile de dire non. Pour lui, c'était toujours une tâche ardue et parfois impossible. Heureusement, sa conscience l'obligeait à s'éloigner en vitesse avant qu'il ne commette une connerie... la plupart du temps, pas ce soir.

Elle lui avait fait de l'oeil un peu plus tôt dans la journée alors qu'il s'était penché sur la voiture et il avait résisté. La jolie demoiselle avait gardé ses distances donc tout c'était bien passé. Il n'avait pas pu la repousser lorsqu'elle était revenue à la fin de son quart de travail. Pourtant, il avait réfléchit le Lilian. Il avait tout de suite remarqué que la jeune femme très bien roulée n'était pas une lumière, mais... putain qu'elle était bien roulée. Une chose en amena une autre et c'est un peu en catastrophe qu'ils entrèrent dans l'appartement. Son attention était toute portée sur les rondeurs de sa nouvelle partenaire de danse ainsi que sur ses lèvres qu'il dévorait sans pitié. Hop le manteau, les souliers ! Où avaient-ils atterris ? Don't know, don't care. Ils commencèrent au salon. Non, contre le mur; le salon vint par la suite. Le tout se termina bien sûr à la chambre, car bien que Lilian aimait surprendre et être original, il était un minimum respectueux. Il vivait maintenant avec un autre, un jeune homme. Ça, c'était une autre erreur, mais ce sera pour plus tard. Le brun voulait éviter - le plus possible disons - de démontrer ses talents douteux à son nouveau colocataire. Entre les murs de la chambre, toutefois, il se laissait un peu aller. La jolie demoiselle atteignit la jouissance en premier et il suivit peu après. Ouais, on pouvait pas toujours être synchro.

Après ce fut le moment de détente. Normalement, Lilian avait planifier renvoyer en douceur la jeune femme, mais celle-ci avait de l'énergie pour une deuxième partie. La coquine. Le brun ne dit donc rien et attendit que le soldat soit prêt à se remettre au garde-à-vous. En attendant, ils échangèrent très peu. Elle blablatait sur ce qui venait de se passer et il écoutait. Un sourire parfois étirait ses lèvres ou un commentaire traversait sa gorge, mais sans plus. Ils restaient couchés l'un contre l'autre sous la couverture en désordre en évitant les sujets trop personnels. Cependant, cela finissait par être lassant. Lilian s'était mit alors à découvrir le corps ferme et doux de sa partenaire. Par ses mains et ses lèvres, il avait vu pour la première fois toutes parcelles de peau avec attention. L'exploration se termina en un succulent cunnilingus que Lilian fit durer aussi longtemps que la demoiselle le voulait. Heureusement, cette dernière eut son orgasme quelques minutes avant que la porte de l'appartement ne s'ouvre pour la deuxième fois. Josiah était rentré. Il avait pu s'épargner ainsi toute la folie de plus tôt sans le savoir, tant mieux. Trop d'incidents s'étaient déjà déroulés en à peine une semaine.

Lian se redressa d'entre les cuisses de sa conquête et lui sourit avant de remonter son corps en y déposant un baiser ici et là pour revenir capturer ses lèvres. Il lui souffla qu'elle devrait peut-être partir, car il ne voulait pas qu'elle soit mal à l'aise par la présence d'un autre autour. C'était attentionné. Beaucoup de personnes préféraient l'intimité plutôt que le public. Cependant, il y avait aussi une envie cachée de mettre la demoiselle dehors. C'était la manière douce de lui faire comprendre. Elle en décida autrement. Elle voulait lui retourner la pareille ? Autant pour lui. Il s'allongea donc sur le dos et la laissa à sa besogne en jouant dans ses cheveux mi-longs d'une main. Il était détendu, relaxe, bien. Qu'y avait-il de mieux que de recevoir ? Rien. Il laissa ses pensées s'évader et il se surpris à suivre les pas de son colocataire. Josiah passa devant la chambre sans s'arrêter pour aller dans la sienne, puis il se dirigea vers la salle de bain. Était-il nu ? Lilian aimait penser que oui. Ses rêveries devinrent encore plus douces au son de l'eau sous pression de la douche. Imaginer un corps sous l'eau chaude était très sensuel et érotique. On pouvait penser aux faibles goûtes transparentes qui roulent et moulent toutes les courbes ou aux mains soit masculines ou féminines se perdre dans des cheveux trempés. C'était toujours une belle image. Cependant, le jet de la douche fut interrompu ce qui intrigua un peu le brun. Ses sourcils se froncèrent et il pencha un peu la tête sur sa droite pour fixer la porte close de sa chambre. Quoi, il avait changé d'idée ?

La seconde suivante, la porte s'ouvrit sur un Josiah uniquement vêtu d'une serviette à la taille qui gâchait tout. Le fameux Josiah avait fait son entrée. C'était ça l'erreur, la jolie, sexy, très tentante erreur. On aurait pensé qu'il avait appris sa leçon après cette histoire de merde avec son ancien colocataire, mais non. Lilian n'avait pas pu résister et il avait fait de sa vie un véritable enfer. Avoir Josiah se promener dans l'appartement, c'était comme avoir un vase d'une valeur inestimable. C'est beau, on peut regarder autant qu'on le veut, mais on ne touche pas. Il s'était maudit lui-même décidément. Il avait pensé avec sa bite et maintenant il devait lui résister. Pourquoi ? Parce que c'était la bonne chose à faire. Lian savait qu'au moment où il poserait la main sur son colocataire, tout allait tourner en problème et puisqu'il était un être sensé avant d'être un obsédé, il s'était fait le devoir de ne pas s'en approcher. Cruelle était la vie.

Nullement gêné de sa nudité, Lilian lança plutôt un air interrogateur à l'étudiant se foutant un peu trop de comment devait se sentir sa compagne du moment qui s'était arrêtée. Il trouva même un peu amusant que Jos salue la jeune femme. De toute manière, son attention était ailleurs. Peut-être était-ce mieux que son colocataire soit à moitié vêtu. Cela donnait une allure tellement plus excitante à l'apparition. Un corps nu était complètement dévoilé et on ne pouvait pas être curieux, mais là... il pouvait laisser son imagination planer. C'était invitant, trop invitant. Lian s'obligea à remonter le regard vers le visage de Josiah. « Ouais, pas de problème. » Sur ce, l'apparition disparue. Dommage. Le brun retourna à ses oignons et il rassura son amante. Ils allaient être tranquille le temps qu'elle termine. Elle reprit alors avec le même air pervers de plus tôt, mais lui était ailleurs. Il était perdu dans ses fantasmes. Il voyait Jos sous la douche et il se voyait le rejoindre. Il commencerait par le plaquer brusquement contre le mur en céramique, puis il s'emparerait de sa bouche et lui volerait tout son air pendant que ses mains découvriraient son corps. Elles descendraient sur son torse, son ventre et iraient directement... Trop tard. Son corps s'était tendu et c'était terminé. Le reste du fantasme serait pour une autre fois soit dans quelques heures, mais cette fois solo.

Bon, c'était pas qu'elle traînait la jolie, mais elle traînait. Lilian l'invita cette fois à partir avec un peu moins de douceur. Sans être agressif, il lança un « Je crois qu'il est temps que tu rentres » indifférent. Elle fut un peu froissée. Pendant qu'elle ramassait sèchement ses vêtements, Lian l'observa sans bouger. Cette situation lui était arrivée si souvent qu'il savait qu'il ne pouvait rien dire. Il la laissait se frustrer toute seule, le traiter de porc, connard ou d'enculé et après qu'elle ait quitté la chambre, il pencha la tête en synchronisation avec le claquement de la porte. Ouais, c'était arrivé trop souvent. Il soupira avec force et fit une grimace. Merde, ses clopes étaient dans son manteau qui était dans l'entrée. Il n'avait pas envie de se lever. Oh well. Il ramassa les dernières forces qu'il possédait, puis se vêtit d'un simple sous-vêtement avant de quitter le confort de sa chambre.

Dans l'entrée, Lian se procura son carton de cigarettes et en profita pour suspendre son manteau. Ses pas l'amenèrent au salon alors que le feu embrasait l'extrémité du clou de cercueil. Il sourit en voyant Jack couché en boule sur le sofa tel le chat qu'il était, puis il décida de le rejoindre. Son cul s'installa à côté du félin et il se mit à le caresser avec tendresse. Jack remua un peu, étira ses membres et se repositionna pour se faire encore plus accueillant à la main qui le flattait en la remerciant d'un doux ronronnement. Pour la millième fois, Lilian observa l'animal en se demandant à quel point sa vie devait être fantastique.
avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Mar - 6:16

Il fallait avouer que Josiah n'était pas peu fier de sa petite apparition dans la chambre de Lilian. Il avait bien vu le regard de ce dernier qui l'observait sans la moindre gêne et c'était, comme à chaque fois, avec un certain plaisir qu'il avait pu constater le fond de désir dans ledit regard. Contrairement à son colocataire, Josiah n'avait pas l'idée de se considérer comme une personne raisonnable. Il était même tout le contraire, excessif et déraisonnable au possible, s'amusant à tenter le destin et à défier les règles, bravant les interdits. C'était ce qu'il préférait alors comment ne pas s'amuser de la situation actuelle ? Son colocataire lui résistait pour des raisons qui lui paraissaient médiocres et le voir résister était devenu un petit plaisir quotidien depuis son emménagement. Pour le moment ça ne le tourmentait pas trop, mais il devait bien avouer que parfois il aurait bien eu envie que le brun craque. Mais la plupart du temps il se contentait de la doucereuse frustration qui, à ses lèvres, avait au moins aussi bon goût que la satisfaction elle-même. Vraiment, il avait un penchant un peu trop avoué pour tout ce qui lui laissait un arrière goût amer.

Enfin il avait donc quitté la chambre rapidement, se contentant de ce petit titillement de son colocataire, puis il retourna à la salle de bain pour prendre sa douche. Il en avait rêvé toute la soirée et enfin l'eau chaude coulait sur son corps, le laissant se détendre complètement et soupirer de satisfaction même. Lorsqu'il se remit enfin en marche sous l'eau qui lui coulait sur la tête et le corps, il attrapa le gel douche de Lilian, commençant à laver ses cheveux, les frottant en se pinçant un peu les lèvres. Il devait avouer qu'avoir l'odeur de quelqu'un d'autre sur lui laissait un étrange sentiment. Sans trop y réfléchir, il fit glisser ses doigts encore savonneux de ses cheveux à son corps, remettant un peu du savon pour se laver entièrement avant de se rincer. Il sortit de la douche après avoir fermé l'eau, commençant à se sécher sans trop se presser, puis fut sorti de ses pensées par la voix colérique d'une jeune femme. La partenaire de Lilian était, visiblement, un peu frustrée. Il surprit quelques insultes, les pas lourds significatifs d'une jeune femme agacée, puis le claquement de la porte d'entrée. Oh, il avait été un salaud alors ? Comme c'était surprenant.
Josiah n'avait pu qu'entrevoir le mode de vie que menait le jeune homme, mais il en distinguait clairement les grandes lignes. Il était sexuellement hyperactif et ne cherchait aucune attache sentimentale. Les partenaires qu'il avait pu croiser dans l'appartement n'étaient en général que de passage, le temps d'une baise et c'est reparti. Si cette jeune femme n'avait pas l'habitude de se faire renvoyer chez elle, normal qu'elle se frustre... quoi que son indignement était clairement ridicule aux yeux de Josiah qui, pour sa part, était plutôt du genre qui quitte rapidement le lieu du crime après le sexe chez un inconnu. Pas que ça lui arrivait souvent, il n'avait pas la moitié des besoins sexuels de son colocataire après tout, mais tout de même il n'était pas sage et innocent puis surtout, contrairement à Lilian, il n'avait pas de principes à ce sujet.

La jeune femme avait donc quitté l'appartement. Il s'en fichait un peu, à vrai dire. Mais ça avait été amusant d'entendre des cris d'insultes à l'intention de Lilian qui devait bien s'en foutre. Quelle image plaisante à imaginer. Josiah passa donc simplement sa serviette autour de sa taille après s'être sommairement séché, puis il sortit de la salle de bain pour aller enfiler un boxer propre dans sa chambre et attraper un paquet de cigarettes. La porte de Lilian était ouverte, il ne s'y trouvait plus. Tout en accrochant la serviette humide derrière sa porte, Josiah quitta la pièce pour se diriger vers le salon et passa l'ouverture de celui-ci, tournant calmement la tête vers le jeune homme qui s'y trouvait en premier.

C'était une vue plutôt agréable, il fallait l'avouer, mais dans un tout autre style que tout à l'heure. Voir Lilian complètement nu dans une scène sexuelle c'était agréable certes, mais c'était ce qu'il avait devant les yeux laissait place à bien plus d'ouvertures et, surtout, il pouvait se joindre au tableau sans aucun mal. C'est d'ailleurs ce qu'il fit, s'approchant lentement, sans quitter des yeux la scène de tendresse entre le brun et son chat. L'animal ronronnait si fort qu'il pouvait l'entendre même à une certaine distance. Pour sa part il avait toujours aimé les chats, les animaux en général d'ailleurs, mais comme il était nouveau dans la vie de Jack il était souvent moins bien accueillit par ce dernier que son maître. En général de toute manière, Josiah pouvait se contenter d'observer l'animal paisiblement, ce que ce dernier lui rendait bien à son tour. C'était un respect mutuel entre le jeune homme et le félin. D'ailleurs, lorsqu'il vint s'installer sur le canapé à son tour il le fit dans une certaine lenteur, ne dérangeant donc pas l'animal qui semblait apprécier la douceur des gestes de Josiah malgré son intrusion dans la scène. C'est sans se presser que ce dernier s'était pressé contre Lilian, son corps s'appuyant sur le sien, sa peau encore humide après la douche frottant par ce geste contrôlé contre la sienne tout aussi nue. Ce n'était pas vraiment inhabituel, encore une fois, mais c'était ce naturel étrange qui rendait le tout aussi agréable. C'était pas particulièrement pour l'embêter, pas particulièrement pour ne pas le faire non plus, Jos agissait ainsi par envie, sans se poser de questions.

« Hm.. » Il marqua une pause, le temps de faire sortir une cigarette de son paquet pour la glisser entre ses lèvres, l'allumant d'un geste habitué tout en aspirant la première bouffée, recrachant celle-ci avant de se laisser glisser contre le corps du brun, posant sa tête contre ses cuisses, étendant ses jambes sur la longueur restante du canapé. Sa voix s'était finalement élevée à nouveau, rauque et un peu basse, ne cherchant pas à déranger l'ambiance paisible de la pièce. « Elle avait l'air un peu fâchée la p'tite dame, apparemment t'es un salaud doublé d'un... » Il avait oublié la suite des insultes qu'elle avait hurlé sur son colocataire, alors il haussa vaguement les épaules. « Hmpf... probablement une autre insulte tout aussi recherchée... Connard ? »

Un sourire s'était dessiné au coin de ses lèvres alors qu'il détaillait d'en dessous le visage du mécanicien, ses yeux bleutés se perdant dans ses traits, ramenant la cigarette à ses lèvres pour gorger à nouveau ses poumons de la fumée toxique dont il était plus qu'accro. Alors qu'il détaillait le visage du jeune homme, il chercha quelques marques sur sa peau, se demandant si "la p'tite dame" avait laissé une quelconque trace de son passage. Visiblement, rien. Quelque part, c'était plutôt logique. Lilian n'était pas de ces hommes qu'on peut marquer. Néanmoins, Josiah se demanda s'il n'en avait par ailleurs, dans le dos par exemple. Des griffes acérées, par exemple... Mais ça, il ne le saurait que plus tard.

Lilian pouvait certainement sentir l'odeur de son propre gel douche sur Josiah, vu leur proximité, ce qui pouvait ou bien lui plaire, ou encore lui déplaire. Dans tous les cas cette odeur serait trop vite remplacée par celle de la cigarette qui lui collait toujours trop à la peau sans qu'il ne cherche vraiment à s'en défaire. Il pouvait clairement le sentir oui, car le brun pouvait de son côté sentir l'odeur de la femme sur Lian. Pas particulièrement agaçante comme odeur, celle-ci était mêlée à l'odeur du sexe et celle du mécanicien, le tout laissant Jos dans une semi-indifférence. Ça aurait été mieux sans le parfum féminin...

« Je déteste lorsqu'elles hurlent. »

Il avait soufflé les mots avec un petit rire, sa voix toujours basse. À vrai dire il ne savait pas exactement ce qu'il cherchait lorsqu'il venait vers Lilian comme ça. La solitude lui allait très bien, mais se divertir lui faisait au moins autant de bien. Il se sentait bien en sa compagnie, mais forcer les choses c'était pas son genre. Le jeu l'amusait, provoquer le jeune homme aussi, mais il ne venait que rarement vers lui ainsi. Généralement il se contentait d'apparitions comme dans la porte précédemment, aguichant le regard du brun, puis disparaissant comme un mirage. Là il s'amusait à être un peu trop tactile, pour un mirage, un fantasme.
avatar
Psychologue
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 21
Age (du personnage) : 35 ans
Orientation sexuelle : Homosexuel
Etudes/Métier : Psychologue
Pounds : 952
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Avr - 20:29

La vie de chat lui paraissait alléchante pour plusieurs raisons. De nature paresseux, il lui semblait plutôt agréable de passer ses journées à ne rien faire ou plutôt à s'occuper de ses besoins basiques: manger et dormir. Les chats dormaient entre douze et seize heures par jour. Ensuite, ils faisaient leur toilette parce qu'ils étaient magnifiques as fuck, puis bah ils faisaient ce qu'ils voulaient vagabondant ici et là. Lilian ressentait aussi un faux sentiment de soulagement en imaginant de quoi aurait l'air sa propre vie féline. Les fameuses responsabilités, disparues. POUF. Pas besoin de se lever pour aller travailler, pas besoin de social donc pas besoin de drames, pas besoin de réfléchir. Le brun n'aimait pas comme tout le monde la complexe vie qu'était celle de l'humain, la race intelligente. L'intelligence, selon Lian, n'avait été qu'un beau cadeau empoisonné. Avec grand pouvoir amène grandes responsabilités que disait l'oncle Ben. L'Homme s'était poussé des neurones, puis il était devenu le gardien de la planète Terre... ou un salaud. Ouais, un véritable salaud. Non, le brun ne croyait pas en l'humanité. Quand il pensait à la race globale, il voyait à quel point ses semblables et lui-même étaient retardés. C'était un peu déprimant. Retournons aux chats plutôt.

La cigarette rejoignit les lèvres du mécano, puis la fumée s'en échappa alors que la main sur le ventre de l'animal caressait toujours avec douceur. Sacré connard. Il ignorait à quel point on enviait sa vie. Ses seuls problèmes étaient sa compréhensible frustration de ne pas pouvoir explorer le monde extérieur, car il était de nature très curieux et il devait s'accommoder à Josiah. Jack n'était pas un chat ignoble, il n'attaquait pas en sournois ceux ou celles qu'il ne connaissait pas. En général, lorsqu'un inconnu entrait, le félin allait se cacher pour être laissé tranquille. Il se faufilait soit dans la chambre du maître ou derrière le sofa. Il n'avait jamais boudé des va-et-viens des étrangers. Cependant, Josiah était différent et cela avait été un peu bizarre pour Jack. Les premiers jours, le chat avait fait comme d'habitude, puis il avait comprit que l'invité était en vérité un nouvel habitant. Les jours suivants, on avait parfois pu apercevoir le félin à distance, à moitié caché, fixant intensément le nouveau venu avant de fuir si on s'approchait de trop près. Lilian avait été content que son colocataire n'essaie pas d'entrer en contact avec l'animal, du moins pas tout de suite. Certains auraient peut-être été faire renifler leurs doigts juste pour se présenter ou autre, mais connaissant Jack, il se serait senti coincé et il aurait sans doute été sur la défensive. Lian admirait le respect mutuel des deux. De toute manière, Jack allait finir par s'habituer et ça n'allait pas prendre une éternité, surtout si Josiah lui donnait son espace comme il le faisait. D'ailleurs, parlant de cette fascinante relation...

Ses yeux bruns se posèrent sur le jeune homme lorsque celui-ci entra dans son champ de vision et il le salua d'un simple mouvement de la tête alors qu'il aspirait encore de la fumée pour la souffler au loin. Jack cessa de se tortiller sur le dos en voyant le nouveau venu et coucha plutôt sur le ventre pour fixer le colocataire de ses yeux verts. Il était prêt à s'enfuir d'un bond, mais Lilian tenta de le rassurer en continuant de le flatter du dessus de la tête au dos. L'animal ne se relaxa que peu à peu en comprenant que Josiah ne s'était pas approché pour lui. Alors il se contenta de l'observer. Ça devait être le plus proche qu'ils avaient été jusqu'à présent et Jack ne le prenait pas trop mal. Pour le chat, cela devait être un test. Il tentait sa chance d'être à proximité, mais il restait sur ses gardes. Adorable petite chose.

Concernant Josiah, Lilian avait presque grimacé en le sentant entrer dans sa bulle avant de lever les yeux au ciel avec un petit sourire amusé. Dès les premiers jours, ils étaient comme ça. La gêne n'avait pas même existé une seconde. Malheureusement pour le brun, il devait supporter cette petite torture au quotidien sans jamais être capable de s'y habituer. Néanmoins, il profitait un peu du jeu aussi. Il s'était convaincu qu'il travaillait pour avoir une récompense pour passer à travers cela malgré qu'il n'y aurait jamais de récompense à la fin. C'était un non catégorique. C'était aussi un jeu dangereux, mais c'était le seul moyen que Lian avait trouvé pour survivre dans cette relation intime. Ainsi, il déposa le côté de sa tête sur celle de son colocataire et il le salua d'un simple « Yo. » Le silence plana quelques secondes sans douleur, puis Jos alluma une clope à son tour et changea de position venant plutôt se coucher, la tête sur ses cuisses. Lilian l'observa un instant sans s'attarder trop longtemps et reposa son attention sur le félin. Bien qu'il venait de satisfaire son envie sexuel depuis peu, rien ne l'empêchait de désirer ou de pervertir ses pensées. Il lui fallait beaucoup de contrôle au pauvre Lian surtout lorsque l'autre faisait exprès de lui rendre la vie difficile. Néanmoins, ce n'était pas toujours avec cette intention que son colocataire venait vers lui. Ça avait été le but plus tôt alors que Jos lui avait offert cette merveilleuse scène avec la serviette autour de sa taille, mais si Lilian observait le visage sur ses cuisses, il ne voyait pas le sourire vicieux qui normalement habitait les lèvres tentatrices. Le jeune homme s'était approché sans but comme il le faisait par fois. Le brun dû alors retenir un sourire lorsque l'odeur de son gel de douche atteignit son nez. Il ressentait une étrange fierté. Comme si son odeur sur le corps de son colocataire marquait un territoire qui n'était pas sien. Cette pensée était dangereuse. Lian aspira une autre bouffée toxique et se concentra plutôt sur les paroles de Josiah. Ah. Il avait presque oublié la meuf qui avait quittée en éclat. Right. Les mots vides que ses partenaires d'un soir lui crachaient au visage n'avaient jamais rien de bien profond. Ce n'était jamais recherché. Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Lili haussa les épaules avec une moue indifférente. « Je les ai toutes entendues, anyway. Y a que la voix qui est différente. J'y fais pas attention. »

Jos ajouta un commentaire et le brun ne pouvait qu'approuver. Sa vie agitée donnait trop souvent l'occasion aux femmes ou aux hommes éphémères d'élever la voix. Évidemment, il évitait ces situations le plus possible, mais ça arrivait parfois. Josiah abordait le sujet, car cela faisait déjà deux partenaires qui quittaient en criant. Lian se sentait un peu mal de lui faire subir ces éclats non planifiés. Bien qu'il s'était promis de ne coucher qu'avec des partenaires réguliers, il lui arrivait toujours de se laisser tenter par une personne charmante qui possédait un minimum de pouvoir de persuasion. Si on lui donnait une bonne raison, il avait de la difficulté à refuser. C'était sa malédiction. « Same. Désolé de pas les laisser partir plus... délicatement. Je devrais inventer un scénario pour qu'elles foutent le camp en silence, mais mentir, c'est pas mon truc et ça ferait de moi un vrai salaud si je leur racontais de la merde. » Les insultes vides c'étaient une chose. Elles ne l'atteignaient pas parce qu'il ne les prenait pas personnel. Cependant, s'il commençait vraiment à bercer ses partenaires avec des histoires à la con pour ne plus jamais les revoir, les insultes deviendraient un peu plus vraies et blessantes. Nope, c'était pas son style. Mieux valait commencer avec la vérité et terminer sur la vérité.

Lilian aspira la dernière bouffée d'air empoisonnée, puis il se pencha vers l'avant en tenant Jos pour ne pas qu'il tombe et il écrasa le filtre dans le cendrier qu'il y avait sur la table basse. Il reprit sa position initiale et releva la tête laissant la fumée s'échapper à son rythme en ouvrant simplement les lèvres. La vapeur opaque s'éleva avec lenteur. Le brun l'observa un instant avant de souffler le reste plus loin. Il se sentait un peu las. C'était peut-être la post-jouissance ou le sujet de conversation aux apparences lourdes ou les deux, mais il n'avait pas envie de faire grand chose. C'était pas agréable comme sentiment, ça. Fallait changer ça. « Hey », interpella-t-il en abaissant le visage vers son colocataire. « Tu veux jouer à quelque chose ? Call of Duty ou Resident Evil ? Whatever. Choisis et je vais te foutre la honte. » Il n'était pas tant un as aux jeux vidéos, mais il aimait se distraire et il avait un minimum de talent. Les consoles étaient de sa génération après tout. La légère pointe de défis était plus au ton de son humeur joueuse de toute manière. Lilian lui sourit alors que son regard recommençait à glisser sur le corps fraîchement propre de Josiah. L'odeur de son gel de douche sur lui était définitivement agréable. Avec leur proximité, il était facile de faire les premiers pas, c'était tentant... Oh fuck no. Le brun inspira et expira avec force tout en relevant les yeux. « Avant, tu vas aller te mettre quelque chose sur le dos. Je vais faire pareil. Allez, bouge. » Il agita un peu les cuisses pour encourager son colocataire à s'éloigner.
avatar
Maître du [hide]
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 173
Age (du personnage) : 27
Orientation sexuelle : homosexuel
Etudes/Métier : Première année en philosophie
Pounds : 1238
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Mai - 2:19

La chaleur du corps sur lequel il s'était étalé était agréable, il ne pouvait le nier c'était certain. D'ailleurs, c'était là probablement ce qu'il était venu chercher auprès de Lian en cet instant. Un peu de chaleur, un peu de proximité humaine, rien d'exceptionnel à vrai dire. Il n'était pas venu pour l'embêter et fut bien heureux que son colocataire ne le repousse pas. De toute manière, il ne l'avait jamais vraiment repoussé. Il avait, certes, posé les limites, il avait posé les bases de leur relation en imposant un non catégorique au sexe entre eux, mais ça n'avait rien à voir avec le fait de le repousser. Cette proximité étrange était quelque chose de plutôt naturel entre eux et ça ne déplaisait pas vraiment à Josiah qui s'amusait bien souvent à en profiter ou à narguer son colocataire avec celle-ci.
Bien installé contre lui, il écouta la réponse du jeune homme avec un faible sourire au coin des lèvres. Il fumait tranquillement en appréciant le je-m'en-foutisme de son colocataire vis à vis de ses partenaires. Il se fichait bien lui aussi de ce que l'insulte avait pu être, après tout il ne risquait pas de revoir cette femme et ne se souciait guère de son avis sur lui. C'était quelque chose qui plaisait assez à Josiah chez Lilian, il ne se prenait pas la tête avec des choses futiles et stupides comme l'avis de ses coups d'un soir à son sujet.

Suite à sa dernière petite remarque, Lilian avait répondu une explication plutôt logique qui fit réfléchir vaguement le jeune homme. Était-ce plus salaud de dire la vérité, celle-ci étant brusque et difficile à encaisser, ou de mentir pour adoucir la chose ? Définitivement, le mensonge n'était pas la solution, bien qu'en général c'était son choix à lui. Enfin, pas vraiment au fond. Il ne mentait jamais réellement, il se contentait d'éviter de dire la vérité, ce qui à ses yeux était une toute autre chose. D'ailleurs, il était tout comme Lilian avec ses conquêtes éphémères : direct et franc, il les faisait dégager bien souvent sans la moindre douceur. Lui qui ne restait jamais bien longtemps chez ses amants, il en espérait tout autant de ceux-ci lorsqu'il les invitait dans son lieu de vie. C'était la base après tout, non ?

« Ouais pas faux. Vaut mieux être franc, comme ça au moins t'es juste un connard pas doublé d'un salaud. »

Il retint alors un faible rire, pressant ses lèvres sur sa cigarette en se contentant d'observer son colocataire avec un certain amusement au fond de ses yeux bleus. Cependant malgré cette petite taquinerie, il pensait effectivement qu'il valait mieux la franchise plutôt que le mensonge. C'était d'ailleurs un respect que Lilian avait pour ses conquêtes d'un soir qu'il trouvait très noble. Après tout ce n'était pas si commun, la plupart des gens choisissaient de mentir avec un coup d'un soir en sachant qu'ils ne se reverraient probablement jamais. C'était le choix de la facilité, mais Lian était plus vrai que ça. Définitivement de quoi le rendre un peu plus admirable. Lui et ses foutus principes...
Ces foutus principes qui, d'ailleurs, les empêchaient apparemment de coucher ensembles. C'était bien là le plus dommage dans l'histoire. Enfin, quelque part ce n'était pas pour déplaire à Josiah qui devait bien avouer que ce petit jeu entre lui et Lilian ne lui déplaisait pas. Jouer avec le feu, forcer la proximité, remarquer un regard affamé de temps en temps... ce n'était pas sans plaisir tout ça.

Lilian s'était étiré pour écraser son mégot, veillant à ce que Josiah ne tombe pas et reste plutôt confortable sur lui, ce qu'il apprécia. Alors il ne remua pas vraiment, continuant de fumer tranquillement, observant le visage las du mécanicien. Il était définitivement plutôt beau, peu importe l'angle ou l'expression qu'il montrait. Quelque part, cet air lassé et quelque peu ailleurs faisait écho à son propre visage qui, lui aussi, montrait une certaine lassitude. L'ambiance était ainsi, mêlée entre la douceur de l'instant et bien d'autres choses. C'était à la fois lourd et léger, mais rien de déplaisant aux yeux de Josiah, quoi que lorsque son colocataire reprit la parole pour proposer quelque chose il ne s'en plaint pas le moins du monde.

« Mortal Kombat dans ce cas. »

Josiah avait répondu en un petit sourire au coin des lèvres tout en détaillant le visage penché vers lui. Il ne résistait jamais à une telle proposition, passant le plus clair de son temps libre à jouer il ne cracherait pas sur un petit défi. Cependant, il imposa un tout autre choix à son ami, bien plus adapté à une certaine dualité et, d'ailleurs, révélant un certain besoin de violence. De quoi les réveiller un peu, les sortir de leurs rêveries interminables. De toute manière, peu importe le jeu c'était sans importance pour Josiah qui ne craignait pas vraiment la défaite. Il était loin d'être mauvais perdant, malgré une certaine expérience il se fichait bien de perdre ou de gagner, sauf peut-être lorsqu'on faisait monter la tension avec un défi. Ce qui, à vrai dire, était un peu le cas. Lilian osait dire qu'il allait lui foutre la honte ? Ça, ça restait à voir, encore plus sur ce jeu.

Le sourire de Lilian était agréable à regarder, charmant tout autant que son regard. Josiah tira sur sa cigarette calmement, mais l'instant d'après son colocataire agitait les jambes en lui imposant une condition avant de pouvoir commencer. Il fronça d'abord un peu les sourcils, avant de ricaner tout en se redressant. D'un geste calme il écrasa à son tour sa cigarette dans le cendrier un peu trop plein, avant de tourner les yeux vers son colocataire, un air joueur au fond de ses iris bleutés.

« Quoi Lili ? T'es trop déconcentré si je reste comme ça ? »

Même s'il n'était pas venu vers lui avec cette intention, avec cette idée là derrière la tête, il devait bien avouer que la situation se prêtait bien au jeu et voilà qu'il s'y abandonnait quelque peu. La requête de Lilian lui avait ouvert la porte et il ne résistait pas à l'envie de s'amuser quelque peu de la situation. De plus, il avait utilisé ce petit surnom que son colocataire détestait l'entendre prononcer. "Lili". C'était féminin et mignon, le prénom de ta petite soeur de quatre ans par exemple et ça ne lui allait pas particulièrement bien si on voit les choses ainsi, mais c'était bien là tout le charme de la chose. Josiah ne résistait jamais à prononcer ces deux syllabes avec un sourire carnassier aux lèvres, bien trop charmé par l'idée de voir son colocataire réagir à cette appellation.
Comme si ce n'était pas suffisant, il ressentit le besoin d'en rajouter, d'arroser le feu avec un peu d'huile histoire de bien montrer à ce pauvre Lilian qu'il s'était réveillé et que ses intentions n'étaient plus aussi innocentes...

« Soit tu as trop peur de perdre ou alors tu as trop peur de craquer. Dans les deux cas, ça ne m'avantage pas vraiment de m'habiller on est d'accord ? »

Il n'avait aucune gêne à le narguer directement avec "ce sujet" en sachant très bien que ce n'était pas vraiment un secret entre eux. Ils ne se voilaient pas la face et c'était bien là tout le plaisir de la chose. Cependant, bien qu'il s'amuse à jouer un peu le jeu, il ne poussait pas le vice trop loin et finit par hausser les épaules en se redressant, tournant un regard pseudo-miséricordieux à son colocataire.

« Mais je ne voudrais pas gagner avec un tel avantage sur toi. J'en ai pas besoin de toute manière. Je vais être sage du coup histoire d'être juste ~ »

Il s'éloignait déjà sans attendre de réponse, sachant que Lilian le suivrait de toute manière pour aller se vêtir lui aussi. Il se rendit donc à sa chambre, allant enfiler un pantalon de jogging gris, bien confortable, ainsi qu'un t-shirt bleu plutôt simple, tout aussi agréable à porter que son bas. Il couvrait ainsi la majorité de son corps, revenant ensuite vers le salon calmement, allant déjà allumer la console et y insérer le jeu, accroupi devant le meuble de la télévision...
avatar
Psychologue
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 21
Age (du personnage) : 35 ans
Orientation sexuelle : Homosexuel
Etudes/Métier : Psychologue
Pounds : 952
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Sep - 18:08

Josiah avait choisi son champ de bataille. Un simple, mais classique jeu de combat corps à corps, un contre un, avec des finishing moves sanguinaires. C'était parfait. Toutefois, Lilian savait officiellement qu'il n'allait pas tenir long feu, car il avait vu son colocataire jouer dans les derniers jours. Les combos étaient intégrés dans ses doigts alors que de son côté, Lian était sacrément rouillé. Ça n'allait pas être joli. Boff, ils allaient s'amuser tout de même. Il n'était pas mauvais joueur, surtout pas avec un adversaire de plus haut niveau que lui. Avec un peu de chance, peut-être allait-il réussir à gagner un round ? un combat ? Fallait rêver un peu.

Bon, ils avaient un jeu, mais c'était pas tout. Ses pensées recommençaient à devenir impures et il fallait repousser Josiah avec douceur. Il était facile de se transformer en monstre assoiffé de sexe près de son colocataire, même s'il venait de boire à la fontaine de jouissance. Comment faire pour désirer deux fois plus un homme ? Faut se l'interdire. La proie tourne alors en un fruit fatal auquel il ne faut pas toucher et il n'a aucun aphrodisiaque plus puissant que ça. Avoir le joli p'tit cul de Jos se gambader devant soi toute la journée était une vrai torture et chaque fois que l'envie le prenait, Lian allait s'enfermer dans sa chambre avec son équipement. De la porn et un tour de poignet, puis il pouvait mieux respirer. Malheureusement, le petit soldat euh... grand soldat était fatigué et il ne pouvait pas offrir de performances tout de suite. Mieux valait donc s'occuper l'esprit et éloigner toute tentation en agitant les cuisses. Va démon, va ! En réponse, ce dernier eut un rire mélodieux tout en se redressant. Au moins, le contact peau contre peau était éliminé. C'était un soulagement. Néanmoins, Lilian avait réveillé la bête et voilà que Josiah se faisait joueur. Il aurait pu rester calme et montrer que le jeu de son colocataire ne l'atteignait pas. Il aurait pu rester de marbre et faire comme s'il était le plus fort des deux, mais lorsque les beaux yeux souffla le surnom qu'il détestait le plus, Lian vint mordre son poing en grognant. C'était une chose de le tenter, mais utiliser le surnom féminin était un vrai agacement.

« Tu oses... dire ce nom en ma présence ? » marmonna le mécano contre son poing. Il libéra ensuite sa bouche et vint donner une puissante pichenette sur la joue de son coloc arrogant. « You're an ass. » Il sourit, joueur, mais s'il croyait Jos sage il n'avait pas lu dans ses pensées, car il en rajouta. Ça faisait presque frissonner Lilian. Maintenant, il avait la magnifique vision de lui qui abandonnait tous principes pour s'abandonner ensuite au plaisir charnel avec Josiah. Douce vision... Oh tiens, le soldat avait repris ses fonctions. Bordel, non. Le brun chigna et fit une grimace désespérée. « En plus, t'es un monstre. Tu vas être ma mort Miller. » Okay, okay. Des grand-mères, des grand-pères tout flasques. De la merde, de la grosse merde toute juteuse qui sort d'un gros cul obèse. Une grand-mère flasque qui a la diarrhée Chipotle. Ouais, that's it. Ça va mieux. On pouvait se lever du sofa. D'ailleurs, Jos acceptait finalement d'aller s'habiller. Merci Dieu. Lian soupira de soulagement, puis se leva à son tour. « Tu es un honorable gamer, Jos. » Il ne voulait pas trop en mettre sachant que s'il paraissait trop détendu, son colocataire allait revenir sur sa décision juste pour le faire chier.

Alors, il en resta sur ça et suivit l'autre vers les chambres. Une fois dans sa zone, le mécano décida de replacer les draps de son lit et de ramasser les quelques mouchoirs utilisés avant de se tourner vers les vêtements. La plupart était sale, mais pour une soirée confo entre coloc, il n'avait pas à faire d'effort. Il choisit donc un short noir et un débardeur coloré avec un logo de One Punch Man. Un petit sourire se glissa sur ses lèvres en voyant Jack entrer discrètement dans la chambre pour s'installer sur le lit. Lian vint le caresser encore un peu juste pour entendre ses ronronnements, puis il quitta vers le salon.

Il découvrit Josiah devant le meuble de la télévision, sans défense. C'était alléchant. Lilian s'avança vers l'étudiant et s'accroupit juste derrière lui. Ses lèvres vinrent effleurer l'oreille du colocataire avant qu'il ne souffle: « Merci de t'en occuper, t'es chou. » Aussitôt, il se releva et s'éloigna en ricanant vers le canapé ne voulant pas subir la vengeance de son ami. Leur jeu de tension sexuelle se jouait à deux et Lian se sentait beaucoup mieux lorsqu'il était celui qui attaquait. Cela lui permettait de se sentir en contrôle de la situation. Le sourire aux lèvres, il se laissa choir avec paresse et prit en main une manette. « Allez, la honte t'attend. Viens perdre une partie ou deux. De toute manière, ce jeu c'est juste pousser sur n'importe quel boutons n'importe quand. T'as choisi le plus facile. Je vais te prouver que j'ai pas besoin de connaître les combos pour te battre. »     
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Plus de shampoing { Lilian }
» Lilian Holland - Petites graines
» Lilian Holland - Harvest
» Le patronus de votre personnage
» Shelton Vs Bryan Vs Nergal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Millenium :: Londres ▬ La ville :: Centre-ville :: Appartements :: Appartement de Josiah-